Accueil Spiritualité Courage, fuyons ?

Courage, fuyons ?

8

Courage, fuyons ?  htmv

Bonjour à tous,

Mon oncle est mort hier soir. La covid lui a causé une embolie pulmonaire. Il n’est finalement resté que quelques jours en réanimation. Quelques petits jours.

Ces quelques jours auront suffi à amener ma tante et ses belles-filles à se disputer jusqu’à se rappeler qu’elles ne s’apprécient pas.

Si bien que les belles-filles, prévenues hier soir par le médecin, ont laissé ma tante se rendre tranquillement à l’hôpital ce matin pour rendre visite à un époux déjà décédé. Ce qu’elle ignorait.

Nouvelle dispute.

Mais là n’est pas mon sujet aujourd’hui. Je ne souhaite pas m’étendre sur un conflit.

Mon oncle est mort. C’est surtout ce point qui me dérange.

Cela et le protocole lié à la covid qui implique que le cercueil sera fermé. Je ne pourrai pas le voir une dernière fois, me recueillir, lui dire au revoir.

Voilà tout ce qui me dérange en plus du fait qu’il soit mort. 

Je sais que c’était l’heure, je le sais dans mon cœur. Je sais aussi qu’il est déjà loin. 

Je sais qu’à son niveau, tout est parfait.

Je sais aussi quel chantier il laisse.

Ma tante ne supporte pas la solitude. Elle accapare ma mère ces derniers temps, qui n’en peut déjà plus.

Elle se dit que ce qu’elle a quitté avec mon père, elle le retrouve avec sa sœur.

Elle se demande comment fuir cette fois. Faut-il fuir cette fois ?

Et peut-on fuir la détresse d’autrui ?

Ma mère se questionne, se demande pourquoi elle se retrouve de nouveau dans l’incapacité de vivre sa vie comme elle le voudrait.

Nous sommes seuls à détenir les clés de notre propre royaume. Ca c’est pour la théorie.

En pratique, parfois elles semblent si loin au fond de nos poches, ces fichues clés, qu’on oublie jusqu’à leur existence !

Pourtant elles sont là, toujours là.

Comment s’en souvenir quand il n’y a pas de guide pour nous rappeler que non, le monde ne s’arrête pas à ce que l’on voit autour de soi ?

Et que l’on ne puise plus dans sa propre foi que pour dire, Seigneur donne-moi la force ?

Comment se souvenir que la plus grande grâce que l’on ait reçu, c’est cette même vie que l’on ne sait plus comment apprécier ?

Fuir, dans un tel contexte, ressemble beaucoup à la solution.

Le problème c’est que ma mère ne veut pas être celle qui aura laissé sa sœur dans la détresse. Cette même sœur qui depuis des années n’a plus le cœur en paix.   

Comment dire, je m’en vais je te laisse, sans avoir à subir le regard de celle qui souffre ?

Est-ce seulement possible ? Non.

La réponse est non et parce que la réponse est non la fuite n’est pas la solution ici. C’est une simple diversion. De toute façon ma tante saura toujours où la trouver.

Ma mère se demande pourquoi elle se retrouve deux fois dans la même situation.

Parce qu’une leçon n’a pas encore été apprise. Laquelle ?

« Vous devez vivre pour vous-mêmes, pas pour les autres. Un sacrifice ne peut être qu’un don de soi. Pas un sacerdoce.

Quand elle se donnera le droit de vivre pour elle-même, comme tu as su le faire, elle ne vivra plus ce type de situation.

Ta mère a vu grandir en elle l’envie de partir en t’observant.

Tu fais ce que tu veux. Depuis plusieurs années.

Tu vis avec un minimum de contraintes extérieures. 

Tu es arrivée à 40 ans en te demandant d’où pouvait bien provenir la crise de la quarantaine ou le sentiment que vous pouviez avoir plus dans la vie.

Ta mère a observé que tu n’avais pas suivi le schéma classique. Et que tu t’en portes très bien. Tu ne l’appelles jamais pour lui faire part d’une difficulté ou d’un problème.

Tu n’appelles jamais personne à cette fin.

Tu sais que tes proches pensent que tu es une grande chanceuse ? »

J’ai fait un vilain rêve, Anahel.

« Ah oui, tu avais perdu tout ton argent. Du moins tu n’y avais plus accès. 

Tu as compris ? »

Oui, période difficile pour mes proches…

Le compte en banque renvoie à la symbolique de la banque, ce à quoi on tient se trouve symbolisé par ce qu’on a à la banque.

L’argent n’avait pas disparu en réalité mais plus d’accès, des difficultés tangibles s’annoncent qui seront dures à gérer. 

Pas insurmontables mais dures à gérer.

Ma mère doit retrouver ses clés.

« Et elle seule peut le faire. »

Je comprends, merci Anahel.

Bonne journée à tous ;)

  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
  • Notre Capricieux

    Bonjour à tous, Cette semaine nous avons perdu notre merveilleux, notre adorable, notre ma…
  • Accepter ce qui est

    Bonjour à tous, Ma collègue vient d’enterrer son mari, l’amour de sa vie. « Elle le savait…
Charger d'autres articles liés
  • Bientôt noël

    Bonjour à tous, Comme c’est déjà le second mois le plus intéressant de l’année (le premier…
  • Déconstruire et construire

    Bonjour à tous, Ah quelle semaine on vient de passer Chouchou et moi ! On a fait le carrel…
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Bientôt noël

    Bonjour à tous, Comme c’est déjà le second mois le plus intéressant de l’année (le premier…
  • Déconstruire et construire

    Bonjour à tous, Ah quelle semaine on vient de passer Chouchou et moi ! On a fait le carrel…
  • Sentir sa présence

    Bonjour à tous, C’est dans les moments de perte, de deuil que l’on saisit clairement l’int…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

8 Commentaires

  1. crystallia

    10 août, 2021 à 2:35

    Bonjour,

    Merci beaucoup à vous tous pour vos messages.

    Ils me vont droit au cœur.

    Bise ;)

  2. Strawberry

    10 août, 2021 à 0:46

    Hello Sylvie

    Toutes mes condoléances.
    Je vous souhaite de retrouver un équilibre familial. Comme on dit souvent, il faut parfois laisser le temps faire son oeuvre.

    Quand ma tante est décédée (il y a de nombreuses années) je n’avais pas pu dire un mot lors de son enterrement. J’avais été touchée parce que j’avais eu envie de lui dire aurevoir.

    Quelques nuits plus tard, mes guides m’ont placée face à elle dans la dimension d’entre deux en rêve lucide. Elle prête à suivre un nouveau chemin accompagner d’un guide à ses côtés et moi qui eut quelques précieuses courtes minutes pour lui dire un dernier mot.
    Son âme a été touchée et moi aussi.

    Les défunts peuvent t’entendre et si tu as quelque chose encore à dire, n’hésite pas à lui communiquer. Cela t’évitera les regrets et te laissera le coeur léger.
    Le message passe ici et au-delà.

    Bises

  3. Amandine

    6 août, 2021 à 10:12

    Bonjour Sylvie,
    Je te présente mes condoléances également.
    Et aussi que ta maman n’oublie pas qu’elle a sa clé. Elle pourrait s’offrir un vrai porte de clé pour s’en souvenir. Bisous.

  4. Djayanna

    5 août, 2021 à 19:08

    Bonjour Sylvie

    C’est triste tout ça, puisse ton oncle aller en paix sur son chemin et être accompagné par tout l’amour des siens. C’est fou comme les gens peuvent se déchirer parfois dans ce genre de moments super difficiles. Des moments on l’on devrait surtout se serrer les coudes…
    Moi j’ai rêvé que je perdais une dent il y a quelques jours. Je déteste ce genre de rêves, vraiment. Ça me fait flippé. Ça m’est arrivé une seule fois il y a quelques années et un proche avait vécu la perte d’un parent quelques semaines après.
    C’est compliqué quand même parfois la vie !! Mais bon… Dans tout les cas, je continue à la kiffer. Je suis une tête de mule elle le sait très bien.
    Force et courage à toi et à tes proches.

    Bisous

  5. Alexandre

    5 août, 2021 à 15:54

    Bonjour Sylvie,
    Je souhaite te présenter mes condoléances pour ton oncle . Chaque deuil est une épreuve et comme je l’ai dit à une ancienne voisine qui a enterré son fils fin avril,vil y a 1 avant et 1 après. Vous ressortirez transformée de cette épreuve. Suis désolé que tu ne puisse dire au revoir à ton oncle. Mon maître disait toujours d’allumer une bougie blanche et de prier pour le ou la défunt(e).J’espère que pourras le voir en rêve bises

  6. Emilie

    5 août, 2021 à 14:19

    Bonjour Sylvie,
    Sincères condoléances pour ton oncle disparu dans un contexte difficile pour la famille. Courage tout court quand il n’y a pas d’échappatoire valable sinon nos propres ressources pour rester en paix.

  7. Lucie

    5 août, 2021 à 8:27

    Bonjour,
    Que la Lumière et la Paix vous accompagnent dans ces moments douloureux.
    Bises

  8. Pascale

    5 août, 2021 à 6:49

    Bonjour Sylvie,
    Comme tes mots résonnent en moi. Etre là sans faire à la place de l’autre, aimer et se faire confiance. Ne pas charger l’autre de son propre tourment. Etre libre et en lien. Entendre les leçons de vie et savoir que les clés sont là. Ne pas attendre de l’autre ce qu’il ne pourra te donner mais bénéficier de sa lumière, de sa simple présence, ou prendre de la distance pour être dans sa propre lumière. L’énergie circule quoi qu’il se passe comme l’eau du ruisseau qui trouve toujours une anfractuosité pour passer si son propre volume est insuffisant pour surmonter l’obstacle.
    Je vous souhaite toute l’harmonie dont vous aurez besoin pour surtout ne pas aller à l’épuisement dans ces moments difficiles.
    Merci

Consulter aussi

Pas de difficulté, pas de souci

Bonjour à tous, « C’est la première fois que tu rechignes autant à faire …