Accueil Spiritualité Une autre façon de se dire que l’on s’aime

Une autre façon de se dire que l’on s’aime

3

Une autre façon de se dire que l'on s'aime pawp

Bonjour à tous,

En faisant un peu de rangement par le vide ce matin, je suis tombée sur une brochure de l’an dernier. La brochure d’une agence de voyages. Je n’ai pas besoin de vous dire que cette année je n’en ai pas reçu.

Ca m’a fait sourire. Les voyages étaient comme mon oxygène. Et avec tout ce qui s’est passé ces deux dernières années, je ne peux m’empêcher de penser que j’ai eu de la chance d’avoir pu changer de vie au bon moment.

Vous vous souvenez de ces histoires de personnes qui donnaient rendez-vous à leur match tinder dans les rayons du supermarché ?

Vous vous imaginez, donnant rendez-vous à la personne que vous voyez au supermarché ?

« Chérie, retrouve-moi près des citrons ». On ne peut pas faire moins romantique.   

Mais revenons aux voyages. J’en ai fait deux ces deux en 2020 et 2021. Je rêve d’un troisième peut-être pour la fin de l’année mais je n’ose plus me projeter très loin à ce niveau.

Il y a ce qui relève de notre seule volonté et clairement, il y a le reste. 

J’ai choisi de ne pas prendre avec gravité « le reste » justement. J’ai choisi de focaliser mes efforts sur ce qui relève de ma seule volonté.

La vie est plus intéressante de cette manière je dois dire. Prenez la faim dans le monde. Avez-vous personnellement les moyens d’y mettre un terme ? Moi non plus.

Alors on peut penser que si tout le monde se mobilise etc, ect…

Oui mais, la faim dans votre propre monde, vous y pensez aussi ?

Regarder autour de soi est un des moyens de subsistance de l’ego. En s’accrochant à des causes extérieures à lui et donc à l’âme il peut se donner une contenance et de l’importance.

C’est pourquoi il nous invite bien souvent à nous éloigner des besoins profonds de notre petite personne et à regarder les symboles de réussite extérieures, les raisons de fustiger l’égoïsme et l’irresponsabilité humaine. Il étouffe les besoins de l’âme en nous poussant à croire que la meilleure manière de nous sentir bien est de nous occuper des autres en donnant de notre temps, de notre énergie voire ce que nous avons matériellement.

Ces leurres sont destinés à nous empêcher de réaliser que nous venons dans plusieurs buts précis, qui nous « hanteront » toute notre vie durant si nous ne nous penchons pas dessus.

Aider son prochain c’est bien. Mais il ne s’agit pas de mettre ses propres besoins de côté pour autant. 

La faim dans notre propre monde est la plus difficile à gérer. Il est compliqué de sustenter l’âme quand on s’est coupé de ses besoins.

Or elle ne renonce jamais. Elle crie, encore et toujours, empêchant votre ego de vous donner la pleine illusion que oui, vous êtes parfaitement bien. C’est simple, il manque toujours quelque chose, vous ne savez pas quoi…

J’ai plus envie que besoin de voyager. J’ai plus envie que besoin de beaucoup de choses quand je regarde bien.

Et je suis contente d’avoir plus envie que besoin.

Je suis contente d’être parvenue à isoler la faim avant de la faire taire durablement j’espère.

Mais vous savez ce que c’est, il y a plusieurs faces à un cube. Ce sont toutes les faces qui intéressent l’âme.

Et toutes lui sont d’égale importance. 

Je voyagerai encore, c’est sûr et certain. 

Il faut satisfaire ses envies. Celles que l’on a reconnu. 

C’est une autre façon de se dire que l’on s’aime.

Bonne journée à tous ;)  

  • La mauvaise graine

    Bonjour à tous, J’espère que vous avez tous passé une semaine agréable. Ma petite chienne …
  • Le monde d’après ! Le monde d’après !

    Bonjour à tous, Alors la rentrée est reportée au 13 et le confinement est prolongé jusqu&r…
  • Fuir le choix confortable

    Bonjour à tous, J’ai besoin de ton aide Astaroth. « A quel sujet ? &…
Charger d'autres articles liés
  • Histoire personnelle

    Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et le dentiste m’a fait faux  bond… « Cela ne …
  • Créer un chemin

    Bonjour à tous, « Vous avez renoncé à créer une terrasse dans l’espace derrière la maison.…
  • Sortir de la zone de confort

    Bonjour à tous,  « Tu ne sembles pas convaincue par les tutoriels coiffure pour cheveux bo…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Histoire personnelle

    Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et le dentiste m’a fait faux  bond… « Cela ne …
  • Créer un chemin

    Bonjour à tous, « Vous avez renoncé à créer une terrasse dans l’espace derrière la maison.…
  • Sortir de la zone de confort

    Bonjour à tous,  « Tu ne sembles pas convaincue par les tutoriels coiffure pour cheveux bo…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

3 Commentaires

  1. crystallia

    2 septembre, 2021 à 3:40

    Bonjour Alexandre,

    Je souhaite que tu obtiennes ce dont tu as besoin.

    Le principe même qui régit les minima sociaux est totalement dénué d’humanité.

    On veut que les gens travaillent et subviennent eux-mêmes à leurs besoins.

    Mais quid de ceux qui ne peuvent pas, pour X raisons ?

    On ne vit pas dans une société ou l’aide et l’entraide sont réellement valorisées.

    Poursuis tes démarches dans la plus grande sérénité possible. Les aides existent malgré tout, il ne faut surtout rien lâcher.

    Bon courage à toi.

  2. Alexandre

    30 août, 2021 à 16:13

    Bonjour Sylvie,
    Je crois que tu as tout à fait raison quand tu parles de ce qui dépend de notre volonté et les autres événements .
    En ce moment, j’attends la réponse à ma demande d’aah et je dirais que l’échec n’est pas une option envisageable. C’est pourquoi j’ai fait une neuvaine à la sainte Vierge pour qu’elle soit totalement acceptée. On vit dans un drôle de pays quand même. Quand j’ai annonce la gravité de ma maladie cardiaque a ma conseillere pôle emploi , elle m’a dit qu’elle devrait me radier normalement mais qu’elle attendrait le résultat de ma demande. Donc on en arrive à la double peine avec le gouvernement actuel sdf et malade donc en pratique prêt à être euthanasié. . Suis dégouté par ce type de comportement. Où est passée la compassion de l’espèce humaine? bises

    • Johan

      3 septembre, 2021 à 9:39

      Bonjour Alexandre,

      Tu es dans le domaine comptable, tu peux aller voir du côté du CPFI du ministère de l’intérieur (Paris, 12 ème arrondissement). Il y a beaucoup de boulo alors les gens ne restent pas et des places se libèrent régulièrement. Le télétravail y est bien développé et ils s’adaptent correctement aux handicaps des travailleurs.
      Par contre ne leur dis pas que tu viens de ma part, la hiérarchie me détestait (c’est mon ancien boulo).

Consulter aussi

L’entrée du parc

A travers la fenêtre je regarde les arbres du parc, J’entends les rires, je sens la …