Accueil Spiritualité La mauvaise graine

La mauvaise graine

5

8D88F6E7-ACA8-4483-A060-61CA97A17C58


Bonjour à tous,

J’espère que vous avez tous passé une semaine agréable.

Ma petite chienne me fait comprendre qu’elle aimerait sortir mais moi j’ai envie d’écrire cet article. Je la sortirai ensuite seulement. Quand c’est comme ça souvent elle finit par sauter sur Chouchou pour obtenir des caresses afin d’évacuer sa frustration.

J’avoue que cela nous fait rire. Et on finit toujours par l’emmener faire un tour. A un moment qui nous arrange mieux. On ne lui demande pas un grand sacrifice, juste de tenir compte aussi de nos propres besoins, d’une certaine façon.

Mais qu’en est-il quand on a le sentiment de sacrifier ses propres besoins et envies pour que d’autres soient bien ?

Qu’est-ce que le sacrifice ? Qu’est-ce que le fait de se sacrifier pour autrui ? Il arrive fréquemment que pour X raisons une personne choisisse de faire passer ses propres besoins après ceux d’une ou plusieurs personnes aimées.

Ou encore après les besoins d’une personne crainte. Mais faire passer ses besoins après un tiers, ce n’est pas se sacrifier pour autrui. Même s’il peut sembler souhaitable ou normal de privilégier un tiers à certains moments.

Le véritable sacrifice est un don de soi, c’est le don de sa propre vie. Il ne s’agit pas d’étouffer ses besoins mais bien d’y renoncer pour quelque chose qui a nos yeux prend plus de sens et nous ouvre une nouvelle voie.

Le véritable sacrifice permet un épanouissement spirituel qui amène d’une manière ou d’une autre une certaine protection matérielle. Et il n’est plus question de soi mais de ce pourquoi on a choisi de renoncer à sa propre vie.

De ce fait le véritable sacrifice est forcément limité dans le temps. Parce qu’arrivera toujours le moment du rappel. Un jour vous devrez composer avec de nouveaux besoins, les vôtres.

Nouveaux parce que vous ne serez plus la même personne et que vos objectifs spirituels auront évolué eux aussi. Ce chemin ne conduit pas à la frustration. Ce n’est pas celui qui mène à la création de la mauvaise graine.

Lorsque nous étouffons nos propres besoins au profit des autres, nous nous obligeons à nier un inconfort, puis une gêne et enfin un véritable mal-être. Mais ce mal-être ne disparaît pas tant que la situation ne change pas. Il se transforme, il devient la mauvaise graine.

Elle se niche dans notre cœur et il est très difficile ensuite de l’y déloger, ce n’est pas de la simple mauvaise herbe. Si bien qu’une fois plantée, elle pousse, pousse, devient un arbre qui portera des fruits. Et quels fruits ? Des fruits dangereux, vénéneux qui pourront favoriser soit le développement d’une maladie physique ou mentale, soit la concrétisation d’intentions négatives qui n’auront été formulées qu’au plus profond de notre cœur.

Rappelons que spirituellement c’est toujours l’intention qui importe. D’où l’importance de tenir compte de nos propres besoins et de ne jamais nous oublier au profit des autres.

Il faut savoir entendre et se faire entendre.

Bonne journée à tous ;)

  • Gérer une incompatibilité

    Bonjour à tous, J’ai chaud. Mais il fait super beau. Donc c’est une belle jour…
  • Les attentes

    Bonjour à tous, Le confinement ici vient d’être allégé. Mais le couvre-feu reste à 19h. Fa…
  • Une autre façon de se dire que l’on s’aime

    Bonjour à tous, En faisant un peu de rangement par le vide ce matin, je suis tombée sur un…
Charger d'autres articles liés
  • Sous la brise légère

    Bonjour à tous, Afin de solutionner un problème j’ai fait appel à Chouchou, qui m’a donné …
  • Acceptation de soi

    Bonjour à tous, Cette semaine j’ai écrit un article. Qui s’est évaporé quand j’ai voulu le…
  • Continue de créer

    Bonjour à tous, « Alors comme ça tu es la seule à avoir un bol à la maison. », me fait rem…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Acceptation de soi

    Bonjour à tous, Cette semaine j’ai écrit un article. Qui s’est évaporé quand j’ai voulu le…
  • Continue de créer

    Bonjour à tous, « Alors comme ça tu es la seule à avoir un bol à la maison. », me fait rem…
  • Histoire personnelle

    Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et le dentiste m’a fait faux  bond… « Cela ne …
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

5 Commentaires

  1. Johan

    27 octobre, 2021 à 11:47

    :) moi aussi. Radio les anges, la radio qui vous donne des ailes.

  2. Johan

    26 octobre, 2021 à 12:57

    Salut,

    J’ai une question directe, nue. Je me la permet car je l’espère dans un cadre d’échange et de confiance.
    Lorsque tu écris es tu en transe et/ou en communion ? Ou autre ?
    Il y a plusieurs écritures, parle moi de celle qui t’intéresse, là, si tu le souhaite.

    Lorsque j’écris je suis en transe, l’orthographe me gêne. Les mots me gênent presque, mes mains doivent attraper ma pensée, si rapide, toujours devant moi. Le lien entre le matériel et l’immatériel se fait avec moi, je crée. Le tourbillon se maîtrise en s’apprenant, jusqu’à la douceur d’en être simplement le prolongement.

    • crystallia

      26 octobre, 2021 à 14:39

      Salut,

      Je pratique l’écriture inspirée. Tu sembles plutôt pratiquer l’écriture automatique.

      Moi je traduis en mots des énergies mais ça se fait automatiquement, ce n’est pas conscient.

      Ce qui l’est c’est la réception et l’échange.

      Merci pour ce joli partage.

      Bise ;)

    • Johan

      26 octobre, 2021 à 22:35

      Je ne fais pas d’écriture automatique. Grace à ta remarque je me suis rendu compte de mon erreur. Je ne suis pas en transe, je suis plus proche d’un état de flow. Un mélange de lâché prise et de concentration accrue. Tu parles pour toi d’énergies traduites en mots. D’accord, pas de transe, pas de communion donc. Simple, naturel et convocable (la capacité, pas l’interlocuteur), comme une Cibi (radio qui peut recevoir et emmètre).

    • crystallia

      27 octobre, 2021 à 1:43

      J’aime bien l’image de la cibi…

      Bise ;)

Consulter aussi

Petit contretemps

Bonjour à tous, C’est fou comme un contretemps peut bouleverser tous nos projets. J&…