Accueil Spiritualité « C’est moi la mieux »

« C’est moi la mieux »

26

Bonjour à tous,

« Tu as compris pourquoi nous te disions de penser davantage à toi ? », me demande Elédahiel.

Oui. Mon frère a eu un enfant. Mais sa femme a voulu accoucher près des siens. Ma mère voulait aller les rejoindre.

Elle espérait que Chouchou l’aide en ce sens. Mais rien que ce mois-ci nous l’avons déjà beaucoup aidée.

Je l’ai appelé et lui ai expliqué la situation. Je sais qu’elle était triste, même si elle a compris.

« Il est important de savoir faire plaisir autant que décevoir. »

Je le sais. Je comprends qu’il faut tenir compte de ses propres limites.

« Donc tu vas organiser vos vacances ? »

Ah oui, je suis dessus ! 

« Tu as envie de farniente ou de découverte ? »

J’aime allier les deux, tu me connais. Idéalement, un lieu de détente depuis lequel on peut organiser des excursions…

« Tu ne programmes pas un weekend à Saint Martin ? »

Je n’ai pas de créneau pour l’heure. Et c’est la Barbade que je veux. Je sais à peu près quand, on verra si c’est possible.

« Pourquoi pas un weekend à Sainte Lucie ? »

Tu veux vraiment que je parte en weekend ?

« Pourquoi pas ? Tu aimes biens Sainte Lucie. Plus que Saint Martin. »

Lol, j’avoue que je ne suis jamais tombée sous le charme de Saint Martin. C’est sympa, mais ce n’est pas l’endroit qui me fait le plus rêver.

« La Barbade te fait rêver ? »

Je te rappelle que j’adore la mer. Ils ont un sable hallucinant, blanc, extra-fin et le bleu de la mer…

Je ne sais pas d’où ça sort, pourquoi on n’a pas le même ici…

Par contre je sais qu’ils ont des hôtels situés pile sur la côte qui m’intéresse.

« Ou une mini-croisière à Sainte Lucie. »

Continue de me faire rêver.

« Tu es contente de tes nouvelles chaussures ? »

Très !

« Et tu as acheté un jeu de cartes ? Ca faisait longtemps. »

Oui, il m’a appelé. Mais celui-là c’est un jeu pour moi, je ne pense pas m’en servir pour d’autres.

« Ta mère croit à ta médiumnité. »

Oui. J’en suis contente.

« Tu veux que nous parlions de cet échange avec des collègues qui t’a choquée ? »

Je connais l’opinion de ceux-là sur l’homosexualité. Sur le moment, je ne les ai pas vus venir, c’est surtout ça. J’en ai parlé avec Chouchou, ça va.

« Tu peux continuer de travailler avec eux ? »

Oui, ce ne sont pas mes amis, ce sont des collègues. Ils pensent qu’il n’y a qu’une unique voie normale pour tout le monde du fait de leur religion. 

« Justement, que pensent-ils de la médiumnité ? »

Ils pensent ce que leur indique leur religion. Bref.

« Tu te sens proche de quelqu’un dans ton bureau ? »

Non. Je m’entends avec tout le monde, je ne suis proche de personne.

« Personne ne sait réellement qui tu es ? »

Non.

« Se pose-t-on des questions à ton sujet ? »

Peut-être. J’avais entendu qu’on s’en posait. Maintenant…

« Certains sont-ils proches ? »

Je crois oui. Au moins deux je dirais.

« Les collègues ont acheté les mêmes vernis que toi. »

J’ai vu. Il y en a une qui me l’a dit franchement.

« Elles portent plus de robes aussi. »

J’ai vu ! Il y en a une qui était tout le temps en pantalon !

« Et qui porte un postiche. »

Je n’aurais jamais deviné si elle ne l’avait pas dit.

« Tu portes des perles avec des baskets. » 

Il est important de cultiver son propre style.

« Tu vas au travail en robe bustier. »

Je n’ai reçu aucune convocation du DRH.

« Tu y vas en baskets. »

Elles sont jolies non ? Des Adidas toutes blanches et toutes mignonnes ! Avec les trois bandes colorées bien sûr.

« Tu portes des décolletés impressionnants, surtout avec ton tour de poitrine. »

Là encore, je n’ai reçu aucune convocation du DRH. 

« Au contraire, d’autres t’imitent. »

Tu vois, j’inspire autrui !

« C’est ton apparente liberté qui inspire autrui. Lens gens se demandent comment tu fais. »

C’est très simple, je choisis une robe le matin, je mets mon collier de perles et je chausse mes baskets. Voilà. Par exemple.

Le lendemain, je mets autre chose. Et ainsi de suite.

Simple.

« Simple comme un collier grain d’or ou une chaine ou un autre collier. »

Voilà. Simple.

« Et un décolleté plongeant. »

Si on en a les moyens, pourquoi pas ? Tu imagines ma robe bleue si je n’avais pas de poitrine ? 

« Beaucoup de femmes s’habillent pour qu’on les remarque. Tu te fais remarquer parce que tu es à la fois libre et outrageusement sexy. »

Outrageusement ! Comme tu y vas ! On croirait que je porte à peine un voile de tissu au travail !

« D’autres portent des robes bustiers ? »

Pas que je sache.

« Tous les collègues te regardent quand tu la portes. »

Ah bon ? Mais on ne voit rien. Elle est longue, large et clairement il n’y a pas de décolleté.

« Observe la prochaine fois que tu la mettras. »

Ok…

« Il y a une différence notable entre sexy et vulgaire. Toi, tu es sexy. Pas tous les jours, penses-tu. Souvent.

Les collègues ne portent plus certains bijoux fantaisie. Tu as une telle collection de vrais bijoux. »

Où veux-tu  en venir ?

« Tu n’as pas remarqué la collègue qui te jalouse ? »

Miss postiche ?

« Elle n’a pas ta longue chevelure naturellement bouclée. Mais elle s’est mise à porter plus de robes. Ne change quasiment plus de coiffure. Ne te parle plus beaucoup. »

Je vois.

« Tu vois. Tu changes de bijoux tous les jours. Tu montres tes tatouages. TOUS les collègues masculins regardent tes cheveux. »

Oui, c’est drôle ça…

« C’est à cause des boucles. Tu te souviens de cette demande en mariage en Thaïlande ? C’est aussi ta coiffure qui avait plu au chauffeur de taxi. Ou à cet Amish qui te dévisageait presque au Grand Canyon, ce qui t’avait mise mal à l’aise.

Le guide aussi t’avait remarqué. Et cet homme dans l’Utah, c’est toi qu’il avait abordé. « 

Mais je ne suis pas la seule à avoir les cheveux bouclés.

« Naturels ? Ce n’est pas si courant. Souviens-toi des collègues qui t’ont avoué que non, l’eau ne fait pas boucler leurs cheveux. Les produits coiffants le font. »

Moi-même je ne sais pas faire la différence alors comment font les autres ?

« Tu ressembles à une métisse. »

On est en Martinique, je suis très loin d’être la seule. 

« Oui mais les gens supposent que ce sont tes vrais cheveux puisque tu es métisse. »

Je ne suis pas métisse.

« Tu as quand même l’air différente. Et cela ne semble pas te gêner. La collègue t’enviait, elle te jalouse à présent. 

Nous t’avons toujours dit de te méfier de la jalousie. Les collègues masculins te regardent plus qu’ils ne la regardent. Tu t’en fiches, nous le savons. Pas elle. D’où le postiche et les robes.

Elle veut qu’on la regarde.

Elle aime les bijoux aussi. Mais est mère de famille. Sans mari. »

Elle a un gars !

« Non. »

Ah bon…

« Et quand bien même. Elle veut qu’on la regarde. »

C’est là son souci, non ?

« Mais toi, on te regarde. »

Je ne suis pas la seule. 

« Tu es la seule à porter des robes bustiers sur une poitrine opulente. Toujours avec les cheveux relevés, laissant voir tes tatouages. »

D’où ces robes moulantes qui ne la mettent pas en valeur alors ? Elle n’a pas le corps pour ça. Elle devrait en porter des plus amples. Elle veut qu’on la regarde ? Sexy pour une femme super mince ce n’est pas la même chose que pour une femme corpulente.

Il faudrait qu’elle le comprenne…

Et pourquoi les postiches ? Moi aussi j’ai porté les cheveux courts. Il vaut mieux accepter leurs véritables longueur et texture.  

Quant aux bijoux, ce n’est pas une obligation. Elle en achètera quand elle sera plus à l’aise, c’est tout !

Tu me donne envie de faire ma chipie. Je vais aller chez le coiffeur me faire lisser les cheveux au steampod pour qu’ils arrivent au niveau de mes fesses. Ensuite je vais m’acheter une nouvelle robe.

Et le lendemain, je vais refaire mes boucles, juste grâce à la douche !

« Les gens peuvent devenir mauvais quand ils sont jaloux. »

Je sais, je l’ai déjà vécu.

« Alors oublie Miss Chipie. En plus tu détestes les cheveux lisses et longs. »

Ca tient super chaud ! Et je ne me retrouve pas. Je préfère les boucles. 

« Ce qui règle la question. Lundi tu vas porter un de tes beaux décolletés. Et un peu de maquillage. Tu iras aussi voir la collègue pour échanger quelques mots avec elle. Juste quelques mots. »

On dirait, c’est moi la mieux fais-toi à l’idée.

« C’est ça. C’est exactement ça. Et tu ne rencontreras pas deux fois le même problème. »

Merci à toi.

Bonne journée à tous ;)  

  • La bouteille cassée

    Bonjour à tous, « Alors tu aimes ton nouveau bracelet ? » Oui, beauc…
  • La beauté est un cadeau

    Bonjour à tous, « Tu préfères laver tes cheveux un matin de semaine alors ?&nbs…
  • Souffler sur les braises naissantes

    Bonjour à tous, « Alors finalement il y aura une table et un hamac sur ta terra…
Charger d'autres articles liés
  • Nos temps

    Bonjour à tous, « La formation qui t’intéresse ne peut pas être financée …
  • Vos propres rêves

    Bonjour à tous, Je viens de regarder une magnifique preuve d’amour, le film Interceptor su…
  • Les appels

    Bonjour à tous,  « Tu avais besoin d’une semaine de repos, on dirait. », me fait remarquer…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Nos temps

    Bonjour à tous, « La formation qui t’intéresse ne peut pas être financée …
  • Vos propres rêves

    Bonjour à tous, Je viens de regarder une magnifique preuve d’amour, le film Interceptor su…
  • Les appels

    Bonjour à tous,  « Tu avais besoin d’une semaine de repos, on dirait. », me fait remarquer…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

26 Commentaires

  1. Mélissa

    2 mai, 2022 à 15:15

    J’en ai parlé à ma mère qui a très bien réagis, je vais payer les séances sur mon AAH.

    Répondre

  2. Mélissa

    2 mai, 2022 à 15:00

    La consultation n’est pas remboursée et elle est à 60euros.
    Et j’ai relancé pour des offres d’emploi mais on ne m’a pas donné suite.
    C’est pareil pour le bénévolat, je n’ai pas trouvé autour de moi.
    Je ne me sens pas non plus capable d’exécuter certains métiers quand je vois une offre d’emploi donc mes choix sont vite limités.
    C’est pareil pour le bénévolat, j’ai candidate à la croix rouge et ma MJC mais je n’ai pas eu de réponse pour l’heure.
    Je ne sais pas où trouver de l’aide car j’en ai besoin.

    Répondre

  3. Mélissa

    2 mai, 2022 à 14:09

    Bonjour Sylvie…
    Mon médecin ne me donne que un rendez-vous d’une heure par mois et il n’a pas de psychologue dans le centre medico social ou je me rends. Mais ils ne veulent pas que j’aille voir ailleurs sous prétexte que ça multiplie les interlocuteurs.
    Je pensais passer dans le privé mais les psychologues ne sont pas remboursés et c’est un budget conséquent si je veux avoir au moins un rendez-vous par semaine.
    Je cherchais quelqu’un à qui je peux parler et avec qui je peux réfléchir c’est ma démarche en te laissant ce message, je cherche juste ton interlocuteur même si je décide au final.
    Je pense que je peux payer mais j’ai peur que ça ne suffise pas.

    En espérant te lire,

    Bises.

    Répondre

  4. Fleur

    2 mai, 2022 à 9:27

    Bonjour Sylvie,

    Encore Merci pour tes partages.

    Mélissa, je suis contente d’avoir eu de tes nouvelles, même si cela est anodin, je tenais à te le dire. Je te souhaite bon courage et de belles éclaircies.

    Merci pour tout Sylvie, une belle journée et une jolie semaine à toi !

    Répondre

    • Mélissa

      2 mai, 2022 à 14:40

      Merci Fleur :)

      Bonne journée

  5. jaoni

    29 avril, 2022 à 20:52

    Mes ailes frétillent Camille :D

    Dernière publication sur Carnet de route : C'est quoi la Lumière?

    Répondre

    • Strawberry

      29 avril, 2022 à 23:52

      Fais gaffe, elles vont cramer à force de frétiller !

    • jaoni

      30 avril, 2022 à 8:27

      Mdr, tu sors :D

      Dernière publication sur Carnet de route : C'est quoi la Lumière?

  6. Strawberry

    29 avril, 2022 à 13:47

    *bois le café*
    *ouvre google -> définition « pédante »* Ooohhhh….. on en apprend des trucs sur ce Blog ! C’est fou !!

    Il y a des choses que l’on voit chez les anges terrestres issus de la lumière que l’on retrouve moins chez les autres types d’anges terrestres, ou du moins qui est moins accentué.

    Ce qu’on peut se permettre avec la Lumière pure, ne passe pas dans le Milieu, dans l’Ombre ou le Sombre. Parce que l’enseignement n’est pas le même.
    La guidance n’est pas la même, mais sa valeur est tout aussi riche.

    On obtiendra beaucoup plus facilement de l’empathie, de la compassion et de la pitié dans la Lumière qui accepte, tolère, encourage. Le niveau d’acceptation et d’amour dans la Lumière est juste incroyable.

    D’ailleurs, le niveau de tolérance de Sylvie, est juste exceptionnel.
    On arrivera d’ailleurs à obtenir ce réservoir de lumière chez des personnes majoritairement issus de la Lumière en appuyant sur les boutons fameux boutons : compassion, empathie, Pitié, désespoir, solitude, manque affectif, manque d’amour en fait.

    Cela ne veut pas dire que cela n’existe pas, mais simplement que d’autres facteurs sont pris en considération. La compassion est présente dans l’Ombre, l’empathie aussi. Mais elles ne sont pas les facteurs premiers qui mèent à la résolution de la problématique. L’établissements des états de faits et conséquences est une analyse et une leçon à comprendre.

    Les autres affiliations (autres que lumière) toléreront beaucoup moins l’aveuglement, le déni, le rejet et la victimisation. Pas parce qu’il n’y a pas d’amour, bien au contraire ! Mais on considère que la Volonté joue également un rôle essentiel dans la manifestation de cet Amour.

    Certains guides pointent là où ça fait mal. là, où ça coince parce qu’ils n’aiment pas les chouineries, les caprices et les pertes de productivités. Et quand dans la Lumière, tu peux te sentir aimée parce que cet Amour rassure et cajole, dans le Milieu et l’Ombre, c’est le travail qui est à produire et l’objectif à atteindre. On encourage, mais on est pas là pour te chanter des mots doux, ça tu peux apprendre à chanter toi-même.

    Grossièrement et en vulgarisant,
    La Lumière utilise l’Amour en vecteur. En gros, plus tu te sens aimé, plus ils estiment que tu vas trouver en toi la force d’aller de l’avant face à tes propres traumas.

    Les anges du milieu, les anges de l’ombre et sombres sont très différents dans leur approche. Eux, ils tranchent le plus souvent. Ils considèrent que tu as eu tout le temps d’apprendre avant et que quand vient la leçon, tu vas très certainement te la prendre en pleine face. Soit ils encaisseront une partie, ou la majorité, et ils laisseront faire. Ils te regarderont te vautrer même. Et dirons après « pouhhh… ça pique hein… tu as compris maintenant ou on repart pour un tour ? »

    Pourquoi ?

    Parce que tu refuses d’entendre et d’accepter la leçon. alors viendra un moment où force est de constater que ça va faire mal quand les conséquences découleront de ce que tu as toi-même créé.

    Dans tous les cas, le résultat est là. mais la problématique vue sous des angles différents.

    Autre exemple concret (oui bah quoi ? le café donne envie de raconter !! et faut bien finir sur un peu de légèreté !)

    situation : Un groupe d’entités mal intentionnées enferment des âmes depuis longtemps.

    La prise en charge selon qui se déplace :
    les anges de lumière vont chercher à fermer le centre dans l’amour, dans le respect des entités, même les malveillantes.

    -> « les gars, c’est pas gentil ce que vous faites ! Vous faites du mal, c’est vilain ! » PAF avec des paillettes mais on t’aime.

    Les anges du milieu, dans la justesse des partis. On comprend les enjeux des deux côtés.
    -> « les gars, je comprends, mais vous avez abusé un peu là quand même ! ca gueule de l’autre côté ! Si on fait ça ça et ça, ça équilibre ça neutralise et équilibre la charge ». PAF PAF des deux côtés, sans paillette mais la casse est limitée.

    les anges sombres
    -> « la leçon = punition = prix des dégâts + taxes de déplacement + intérêts plaisir + taxes de pénibilité + combats libres + dommages collatéraux… les « ohh c’est dommage pour ta gueule, mais on s’en fout parce que tu as eu largement le temps de percuter avant ». -> On ne se déplace pas pour rien. On rentabilise au maximum et on se nourrit au passage. PAF. tu peux pas repartir, t’existe plus.

    les anges de l’ombre
    -> « en terme de productivité, vous avez fait fort, mais le respect des territoires et des clans n’est pas respecté, tu te soumets aux lois du clans (et à celui qui a la plus grosse). L’ombre n’aime pas le désordre et vous avez foutu le bordel. PAF tu repars la queue entre les jambes.  »

    Bref. Tout ça pour dire….

    Sylvie n’est pas la seule ange terrestre. Il y en a plusieurs qui commentent ici.
    Cela ne sert à rien de dénigrer sous prétexte que ce qu’on lit n’est pas ce qu’on aimerait entendre.
    Ce sont juste des angles d’approches différents.

    Par contre, il est illusoire de penser que dans la vie, on croisera toujours des personnes et des guides qui toléreront nos agissements et que la Lumière sera la seule guidance qui nous bercera.

    Voilà pourquoi la route est si longue pour certains. Parce qu’ils ont soif que de cette lumière et rejettent ce qui pourtant est essentiel à comprendre : la leçon à assimiler.

    Quelle est la leçon ?
    Souvent, on la trouve dans notre inspection de notre pôle sombre, qui elle travaille dans l’ombre. Mais tant qu’on refuse d’y foutre les pieds… on pisse dans un violon et on erre comme des c*ns.

    D’ailleurs… je crois que je viens de remplir un violoncelle !! Ahlala … moi et ma pédance… ça existe pédance en nom ?… attendez… je google !

    Allez pas taper, je sors ->
    Bises à tous et bon weekend !

    Répondre

  7. Mélissa

    29 avril, 2022 à 12:10

    Jaoni, je n’ai pas l’énergie nécessaire pour te répondre.
    Bonne journée.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Une simple étape

Bonjour à tous, « Ma belle Sylvie, c’est normal que les décès de ces conn…