Accueil Spiritualité « C’est moi la mieux »

« C’est moi la mieux »

26

Bonjour à tous,

« Tu as compris pourquoi nous te disions de penser davantage à toi ? », me demande Elédahiel.

Oui. Mon frère a eu un enfant. Mais sa femme a voulu accoucher près des siens. Ma mère voulait aller les rejoindre.

Elle espérait que Chouchou l’aide en ce sens. Mais rien que ce mois-ci nous l’avons déjà beaucoup aidée.

Je l’ai appelé et lui ai expliqué la situation. Je sais qu’elle était triste, même si elle a compris.

« Il est important de savoir faire plaisir autant que décevoir. »

Je le sais. Je comprends qu’il faut tenir compte de ses propres limites.

« Donc tu vas organiser vos vacances ? »

Ah oui, je suis dessus ! 

« Tu as envie de farniente ou de découverte ? »

J’aime allier les deux, tu me connais. Idéalement, un lieu de détente depuis lequel on peut organiser des excursions…

« Tu ne programmes pas un weekend à Saint Martin ? »

Je n’ai pas de créneau pour l’heure. Et c’est la Barbade que je veux. Je sais à peu près quand, on verra si c’est possible.

« Pourquoi pas un weekend à Sainte Lucie ? »

Tu veux vraiment que je parte en weekend ?

« Pourquoi pas ? Tu aimes biens Sainte Lucie. Plus que Saint Martin. »

Lol, j’avoue que je ne suis jamais tombée sous le charme de Saint Martin. C’est sympa, mais ce n’est pas l’endroit qui me fait le plus rêver.

« La Barbade te fait rêver ? »

Je te rappelle que j’adore la mer. Ils ont un sable hallucinant, blanc, extra-fin et le bleu de la mer…

Je ne sais pas d’où ça sort, pourquoi on n’a pas le même ici…

Par contre je sais qu’ils ont des hôtels situés pile sur la côte qui m’intéresse.

« Ou une mini-croisière à Sainte Lucie. »

Continue de me faire rêver.

« Tu es contente de tes nouvelles chaussures ? »

Très !

« Et tu as acheté un jeu de cartes ? Ca faisait longtemps. »

Oui, il m’a appelé. Mais celui-là c’est un jeu pour moi, je ne pense pas m’en servir pour d’autres.

« Ta mère croit à ta médiumnité. »

Oui. J’en suis contente.

« Tu veux que nous parlions de cet échange avec des collègues qui t’a choquée ? »

Je connais l’opinion de ceux-là sur l’homosexualité. Sur le moment, je ne les ai pas vus venir, c’est surtout ça. J’en ai parlé avec Chouchou, ça va.

« Tu peux continuer de travailler avec eux ? »

Oui, ce ne sont pas mes amis, ce sont des collègues. Ils pensent qu’il n’y a qu’une unique voie normale pour tout le monde du fait de leur religion. 

« Justement, que pensent-ils de la médiumnité ? »

Ils pensent ce que leur indique leur religion. Bref.

« Tu te sens proche de quelqu’un dans ton bureau ? »

Non. Je m’entends avec tout le monde, je ne suis proche de personne.

« Personne ne sait réellement qui tu es ? »

Non.

« Se pose-t-on des questions à ton sujet ? »

Peut-être. J’avais entendu qu’on s’en posait. Maintenant…

« Certains sont-ils proches ? »

Je crois oui. Au moins deux je dirais.

« Les collègues ont acheté les mêmes vernis que toi. »

J’ai vu. Il y en a une qui me l’a dit franchement.

« Elles portent plus de robes aussi. »

J’ai vu ! Il y en a une qui était tout le temps en pantalon !

« Et qui porte un postiche. »

Je n’aurais jamais deviné si elle ne l’avait pas dit.

« Tu portes des perles avec des baskets. » 

Il est important de cultiver son propre style.

« Tu vas au travail en robe bustier. »

Je n’ai reçu aucune convocation du DRH.

« Tu y vas en baskets. »

Elles sont jolies non ? Des Adidas toutes blanches et toutes mignonnes ! Avec les trois bandes colorées bien sûr.

« Tu portes des décolletés impressionnants, surtout avec ton tour de poitrine. »

Là encore, je n’ai reçu aucune convocation du DRH. 

« Au contraire, d’autres t’imitent. »

Tu vois, j’inspire autrui !

« C’est ton apparente liberté qui inspire autrui. Lens gens se demandent comment tu fais. »

C’est très simple, je choisis une robe le matin, je mets mon collier de perles et je chausse mes baskets. Voilà. Par exemple.

Le lendemain, je mets autre chose. Et ainsi de suite.

Simple.

« Simple comme un collier grain d’or ou une chaine ou un autre collier. »

Voilà. Simple.

« Et un décolleté plongeant. »

Si on en a les moyens, pourquoi pas ? Tu imagines ma robe bleue si je n’avais pas de poitrine ? 

« Beaucoup de femmes s’habillent pour qu’on les remarque. Tu te fais remarquer parce que tu es à la fois libre et outrageusement sexy. »

Outrageusement ! Comme tu y vas ! On croirait que je porte à peine un voile de tissu au travail !

« D’autres portent des robes bustiers ? »

Pas que je sache.

« Tous les collègues te regardent quand tu la portes. »

Ah bon ? Mais on ne voit rien. Elle est longue, large et clairement il n’y a pas de décolleté.

« Observe la prochaine fois que tu la mettras. »

Ok…

« Il y a une différence notable entre sexy et vulgaire. Toi, tu es sexy. Pas tous les jours, penses-tu. Souvent.

Les collègues ne portent plus certains bijoux fantaisie. Tu as une telle collection de vrais bijoux. »

Où veux-tu  en venir ?

« Tu n’as pas remarqué la collègue qui te jalouse ? »

Miss postiche ?

« Elle n’a pas ta longue chevelure naturellement bouclée. Mais elle s’est mise à porter plus de robes. Ne change quasiment plus de coiffure. Ne te parle plus beaucoup. »

Je vois.

« Tu vois. Tu changes de bijoux tous les jours. Tu montres tes tatouages. TOUS les collègues masculins regardent tes cheveux. »

Oui, c’est drôle ça…

« C’est à cause des boucles. Tu te souviens de cette demande en mariage en Thaïlande ? C’est aussi ta coiffure qui avait plu au chauffeur de taxi. Ou à cet Amish qui te dévisageait presque au Grand Canyon, ce qui t’avait mise mal à l’aise.

Le guide aussi t’avait remarqué. Et cet homme dans l’Utah, c’est toi qu’il avait abordé. « 

Mais je ne suis pas la seule à avoir les cheveux bouclés.

« Naturels ? Ce n’est pas si courant. Souviens-toi des collègues qui t’ont avoué que non, l’eau ne fait pas boucler leurs cheveux. Les produits coiffants le font. »

Moi-même je ne sais pas faire la différence alors comment font les autres ?

« Tu ressembles à une métisse. »

On est en Martinique, je suis très loin d’être la seule. 

« Oui mais les gens supposent que ce sont tes vrais cheveux puisque tu es métisse. »

Je ne suis pas métisse.

« Tu as quand même l’air différente. Et cela ne semble pas te gêner. La collègue t’enviait, elle te jalouse à présent. 

Nous t’avons toujours dit de te méfier de la jalousie. Les collègues masculins te regardent plus qu’ils ne la regardent. Tu t’en fiches, nous le savons. Pas elle. D’où le postiche et les robes.

Elle veut qu’on la regarde.

Elle aime les bijoux aussi. Mais est mère de famille. Sans mari. »

Elle a un gars !

« Non. »

Ah bon…

« Et quand bien même. Elle veut qu’on la regarde. »

C’est là son souci, non ?

« Mais toi, on te regarde. »

Je ne suis pas la seule. 

« Tu es la seule à porter des robes bustiers sur une poitrine opulente. Toujours avec les cheveux relevés, laissant voir tes tatouages. »

D’où ces robes moulantes qui ne la mettent pas en valeur alors ? Elle n’a pas le corps pour ça. Elle devrait en porter des plus amples. Elle veut qu’on la regarde ? Sexy pour une femme super mince ce n’est pas la même chose que pour une femme corpulente.

Il faudrait qu’elle le comprenne…

Et pourquoi les postiches ? Moi aussi j’ai porté les cheveux courts. Il vaut mieux accepter leurs véritables longueur et texture.  

Quant aux bijoux, ce n’est pas une obligation. Elle en achètera quand elle sera plus à l’aise, c’est tout !

Tu me donne envie de faire ma chipie. Je vais aller chez le coiffeur me faire lisser les cheveux au steampod pour qu’ils arrivent au niveau de mes fesses. Ensuite je vais m’acheter une nouvelle robe.

Et le lendemain, je vais refaire mes boucles, juste grâce à la douche !

« Les gens peuvent devenir mauvais quand ils sont jaloux. »

Je sais, je l’ai déjà vécu.

« Alors oublie Miss Chipie. En plus tu détestes les cheveux lisses et longs. »

Ca tient super chaud ! Et je ne me retrouve pas. Je préfère les boucles. 

« Ce qui règle la question. Lundi tu vas porter un de tes beaux décolletés. Et un peu de maquillage. Tu iras aussi voir la collègue pour échanger quelques mots avec elle. Juste quelques mots. »

On dirait, c’est moi la mieux fais-toi à l’idée.

« C’est ça. C’est exactement ça. Et tu ne rencontreras pas deux fois le même problème. »

Merci à toi.

Bonne journée à tous ;)  

  • Reve d’agression…

    Bonjour à vous, J’ai fait un drôle de rêve la nuit dernière. Une femme profitait d’une sou…
  • Je suis libre et je vis comme je veux

    Bonjour à tous, « Alors, comment  était la collègue aujourd’hui ? », me demande Gabriel. E…
  • En mode médium

    Bonjour à tous,  « Tu as aimé The  woman king ? », me demande Gabriel. Oui beaucoup, c’éta…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

26 Commentaires

  1. Pascale

    29 avril, 2022 à 6:27

    Bonjour Sylvie,
    Ton texte m’a fait un bien fou. En effet, j’ai d’abord ressenti une très belle leçon de vie, il suffit de faire simple en harmonie avec ce que l’on est. Deuxième ressenti, ce n’est pas facile tous les jours de faire simple, car justement il faut composer sans fin avec les réactions des autres, donc apprendre à gérer l’empathie. Un seul chemin, une meilleure connaissance de soi chaque jour pour affiner la simplicité à poser des actes qui nous conviennent vraiment. Sans oublier de reconnaitre les jours de fatigue et se réfugier dans sa bulle.
    Je sors d’une longue période où je me suis mise en repos des autres par épuisement. J’ai vraiment besoin aujourd’hui de rendre à mon corps une belle liberté, une souplesse perdue, une résonnance harmonieuse. Et j’ai lu ton texte ! tout est possible.
    Merci et belle journée à toi.

  2. Mélissa

    28 avril, 2022 à 21:57

    Jaoni je t’ai lu jusqu’au bout mais je n’ai pas de propos à échanger avec une personne pédante.

    Merci Sylvie pour la grâce que tu exprimes.
    J’en parle des que je peux à mon médecin même si ce n’est pas facile.

    • jaoni

      29 avril, 2022 à 8:19

      Ma pauvre enfant comme tu y vas…comme tu es drôle…
      Si tu as du mal à comprendre les propos d’une personne, ne saute pas tout de suite sur des adjectifs qualificatifs que tu ne saurais justifier…
      Si tu as l’intention de me répondre je te conseille de boire un verre d’eau pour ravaler ton refus de compréhension et ce désir de paraître mesurée.
      Quand à moi j’ai fait ma BA de la semaine et comme on dit chez moi, le chien aboie la caravane passe. Je passe donc.

      Dernière publication sur Le prisme de la Spiritualité : Heureuse année

  3. Mélissa

    28 avril, 2022 à 12:02

    J’anime j’ai arrêté de te lire pour te répondre à  » Tu es mal parce que tu aimes être mal » pas le moins du monde.
    J’ai l’impression que tout le monde s’imagine qu’il y a toujours une solution, moi ma vie m’a montré l’inverse. Vous faites tous la même chose, me seriner.
    J’attends la réponse de Sylvie vu que je vois qu elle est là seule à savoir manifester de l empathie.

    • jaoni

      28 avril, 2022 à 12:09

      C’est Jaoni.
      Tu aurais gagné en lisant jusqu’au bout. Je te pries donc de lire jusqu’au bout. Il ne faudrait pas par la suite, si il y a une suite, venir dire que tu n’avais pas été prévenue
      En passant il faut vraiment que tu médites sur ce que c’est l’empathie, tu ne sembles pas savoir ce que c’est ou alors tu la confonds avec autre chose.

      Dernière publication sur Le prisme de la Spiritualité : Heureuse année

  4. Mélissa

    27 avril, 2022 à 18:09

    Salut Sylvie,

    Je voulais savoir si tu voulais bien me parler un peu.
    Tu peux supprimer ce message.
    Je sais que tu ne veux guider personne, mais c’est plus une demande d’idées à appliquer; je n’ai personne à qui me confier.

    Je vais te raconter un peu, dis moi où se situent tes limites.

    Voilà, j’ai envoyé des candidatures pour de l’emploi en milieu protégé et en milieu ordinaire, j’attends une réponse, je pense sincèrement que cela aboutira.
    Mais en attendant je n’ai rien et je me sens très seule.
    Je fais tout ce que je peux pour me faire des amis mais ça n’aboutit pas.
    Je te donne des exemples : je suis inscrite à des cours de yoga et des cours de barre au sol (entraînements de danse au sol)
    Je sors tout les jours, je me remets au sport
    Je vais m’inscrire en tant que bénévole auprès de la croix rouge et auprès de ma MJC.

    Malheureusement, tout les jours, je souffre. Et je sais que si on parlaient ensembles, j’irais beaucoup mieux, j aurai l’impression d’avoir une amie en plus, pour être honnête.
    Je t’aime beaucoup et je me suis beaucoup attaché à toi au fil des années et je sais que je ne suis pas dans tes bonnes grâces. J’aimerai faire en sorte que ça change. S’il te plaît, dis moi ce que je peux faire pour ça.

    En attendant merci à tout ceux qui me lisent et m’ont répondus.

    Bonne soirée.

    • jaoni

      28 avril, 2022 à 10:49

      Bonjour Mélissa,
      Est-ce que tes cours de danse et de Yoga te plaisent?
      Ça doit être physique la barre au sol, je ne connais pas à vrai dire… Est-ce que ça te plaît?
      Sans vouloir parler pour les autres mais depuis le temps je pense que tout le monde t’a vu venir Dès la reprise de ta participation donc c’est donc sans surprise que je te vois retomber dans ce « travers » que tu connais tant, n’y vois aucun jugement même si dis ainsi tu pourrais finalement le prendre de la sorte.
      C’est le problème avec la dépendance et la quête du sauveur.
      Tu as de la valeur et si tu ne veux pas le voir ne t’attends pas à avoir plus dans ta vie. Je laisse Sylvie répondre par rapport à elle (si elle le fait) pour te partager quelque chose que je veux simple.
      C’est marrant parce que je suis consciente que tu liras ce commentaire mais tu continueras dans ta manière de faire. Alors pourquoi le faire ? Par une sorte d’acquis de conscience.
      Tu es mal parce que tu aimes être mal. Tu trouves que c’est justifié et que c’est la clé pour que les autres viennent vers toi. Tu as évoqué ta classification avec Alexandre pour la reconnaissance de ton handicap. Je vais le dire de manière abrupte: ton problème est mental, tu es brisé au niveau de ton mental, de ton corps mental. Tout ce qu’on peut te dire n’aura aucun intérêt et même si Sylvie discute avec toi je suis prête à parier que tu en voudras plus.
      Ton problème mental s’exprime donc par cette nécessité d’être prise en pitié par une personne que tu idéalise. Tu es en mode « plus près de toi, je voudrais reposer » . Malheureusement c’est aussi une forme d’envie et si tu en étais capable cette envie se serait transformé en jalousie et ainsi de suite (rien ne dit que ce n’est pas le cas)
      Si on te demande aujourd’hui d’être honnête envers toi même, que veux-tu? …ah j’oubliais, il est aussi possible que tu sois amoureuse de Sylvie mais que tu ne te résolve pas à lui déclarer ta flamme… tu sais partir dans des délires n’est pas la chasse gardée de certains.
      Comprends une chose, ton mal être n’est pas le pire et personne n’est obligé de te prendre sous son aile, personne n’est censé être une béquille dans ta vie, ni de prendre sur elle ton fardeau énergétique que tu gagnerais à épurer, doit-on te rappeler que c’est un blog spirituel ici? Quelle est ta quête spirituelle actuelle? Est-ce que tu en as une ?
      Pose toi de vraies questions (si tu y arrives un jour) et tu auras de vraies réponses.
      Montre que tu veux vraiment être une personne différente en participant de manière plus « cohérente ».
      Partage oui mais que ton partage ne soit pas un nasse énergétique que tu étends sur le blog pour le rendre dense, je crois que les lecteurs ici ont besoin de sentir la légèreté énergétique qui caractérise Sylvie et non cette lourdeur que tes messages installent et tu le sais pertinemment.
      Tu n’es pas sotte, tu es consciente de ce que tu fais et tu n’as pas besoin de ça pour qu’on s’intéresse à toi.
      Sur ce, belle journée.
      PS si mon commentaire est déplacée, je laisse le soin à Sylvie de le supprimer.
      Si par contre il est admis, Mélissa si tu viens y répondre, je te le dis sans ambage, je n’ai pas la patience de Sylvie.

      Dernière publication sur Le prisme de la Spiritualité : Heureuse année

    • crystallia

      28 avril, 2022 à 14:03

      Bonjour Melissa,

      Tu sais il est important de savoir identifier ses propres besoins.

      Tu as l’air de désirer ardemment une vie sociale plus riche. Cela t’aidera par certains aspects c’est sûr.

      Toutefois la solitude que tu décris et ce besoin de partage et de complicité évoquent autre chose.

      Tu as 26 ans m’as-tu dit, il est normal que tu aies certaines aspirations.

      Puisque tu es suivie, n’hésite pas à en parler à ton médecin notamment.

      Il est sûrement à même de t’aider à comprendre ce qui s’oppose à ton épanouissement sur le plan sentimental.

      Bon courage à toi

  5. crystallia

    25 avril, 2022 à 3:46

    Bonjour,

    Mélissa, les réponses à tes questions se trouvent dans l’article.

    Je ne souhaite pas discuter plus avant sur ces points.

    Alexandre, j’avais moi aussi repéré un tarot mais mon choix s’est arrêté sur autre chose.

    Les Bermudes sinon, à voir, merci pour la suggestion.

    Belle semaine à vous :)

    • Mélissa

      25 avril, 2022 à 14:10

      Salut Sylvie,

      Je suis juste étonnée, j’ai suivi ton log très longtemps et tu n’as jamais parlé de ça,

      OK,

      Bonne journée,

  6. Mélissa

    24 avril, 2022 à 22:32

    Sylvie, tu as des tatouages?

    Bisous

  7. Alexandre

    24 avril, 2022 à 15:27

    Bonjour Sylvie,
    Le nouvel oracle sur l’Atlantide s’intitule Le codex atlante par Aion si tu es intéressée bises

  8. Alexandre

    24 avril, 2022 à 15:16

    Je dois bien avouer que ce ce qui m’a le plus aide désolé pour l’oubli

  9. Alexandre

    24 avril, 2022 à 15:14

    Bonjour Sylvie,
    Tes deux derniers articles m’ont fait réfléchir. Mais je dois bien que ce qui m’a le plus aide c’est l’article (les frustrations des autres) écrit par Liliane. C’est fou les coïncidences entre vos articles. J’ai adoré son rappel et conseil (mes limites ne sont pas leurs limites); cela m’a aidé à relativiser dans le conflit familial que je traverse en ce moment. Je dirais que ta phrase (je comprends qu’il faut tenir compte de ses propres limites) va dans le même esprit philosophique et la complète admirablement.
    Pour tes vacances pourquoi ne pas aller plus loin , les Bermudes et surtout bimini seraient un bon choix de vacances également…. Perso, je pense acheter prochainement le jeu de tarot tzigane de tchalai ou le nouvel oracle sur l’Atlantide peut être les deux qui sait? Enfin, quel que soit ton choix de destination pour tes vacances je te souhaite qu’elles soient magiques pour toi et chouchou bises

    • Mélissa

      24 avril, 2022 à 22:35

      Salut Alexandre,

      J’ai regardé les deux tarots sur internet, le tarot tsigane a l’air intéressant. Et pour le coup je crois qu’il est plus véridique que le tarot atlante. J’ai souvent peur que les tarots et oracles actuels soit surtout commerciaux avant d’être véritablement efficaces.

      Biz

  10. Mélissa

    24 avril, 2022 à 11:11

    Super article!
    Est-ce que tes collègues sont au courant pour ta bisexualite ?
    Bise :)

Consulter aussi

La supplique

    Tu manques à mon coeur comme le désert se passe d’eau, Je t’aime autant qu…