Accueil Spiritualité Le don sincère

Le don sincère

9

Le don sincère  l8q9

Bonjour à vous, 

Aujourd’hui j’ai appris qu’une de mes cousines, qui ne peut travailler en raison de son état de santé, avait de sérieuses difficultés à joindre les deux bouts.

C’est une autre cousine qui lui est finalement venue en aide. Après que sa sœur a refusé, arguant que lui donner de l’argent n’était pas la solution. 

Depuis je m’interroge, quelle peut être la meilleure solution face à une personne qui n’est pas en mesure de se prendre en main ?

La compassion bien sûr oui mais, comment l’exprimer de la manière la plus efficace possible ?

Comment faire quand quelqu’un n’est pas en mesure d’apprendre à pêcher mais qu’en face, nous ne sommes pas en mesure de « tendre l’autre joue »?

C’est à dire quand nous ne sommes pas encore capables d’accepter les conséquences qu’induit l’état d’un de nos proches ?

Quand nous aimerions simplement, pouvoir regarder ailleurs ou que cet eternel souci disparaisse….

Que faire quand nous avons le choix de découvrir véritablement ce qu’est le sacrifice et le choix de l’ignorer ?

Quand quelqu’un ne peut pas apprendre à pêcher, il faut lui donner à manger tous les jours. En prenant dans sa part inévitablement. 

Il faut le vouloir avant de pouvoir. Ou plutôt, il faut le vouloir pour pouvoir.

Et la vérité est que donner n’est jamais obligatoire. 

La compassion nait dans le cœur et touche l’esprit.

La meilleure façon d’aider ma cousine n’est effectivement pas de se contenter de lui donner de l’argent mais bien de l’accompagner au quotidien, d’être là pour elle.

Si le cœur n’est pas ouvert à cette idée, on ne peut que s’énerver devant chaque nouveau « problème « .

Et nos propres vies alors, pourrait-on se demander. 

Du moins, celui qui ne sait pas encore que celui qui offre dans la sincérité de la compassion reçoit toujours ce dont il a besoin. 

Une superbe journée à vous 

  • Fêter sa mère ?

    Bonjour à vous,  Tout d’abord je vous souhaite une magnifique journée de fête des mè…
  • Sacrifice et courage

    Bonjour à vous,  Aujourd’hui j’ai eu une bonne et une moins bonne surprise. Co…
  • Accepter ce qui est

    Bonjour à tous, Ma collègue vient d’enterrer son mari, l’amour de sa vie. « Elle le savait…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

9 Commentaires

  1. Alexandre

    12 juin, 2023 à 19:18

    Bonjour Sylvie,
    Je viens de lire ta réponse et suis entièrement d’accord avec toi. Les proches ne peuvent donner que ce qu’ils ont. Ma question te paraîtra bizarre mais que dois je penser d’un proche qui refuse de me consacrer quelques jours de son temps ou même une heure de son temps pour aller voir une grand mère malade? Je dirais que dans ce cas l’amour n’est pas présent.On donne une aumône pour faire taire la personne j’ai connu ce cas là…
    Le fond du problème c’est que je crains qu’en pratiquant cette politique de la petite piecette(expression de Marc meunant journaliste a c news lors d’un débat sur les migrants ce soir) et donc d’un déni absolu de réalité, ,les conséquences n en soient dangereuses. Car la réalité court toujours plus vite que l’aveuglement.bises

    • passeuse

      12 juin, 2023 à 20:24

      Bon courage à toi Alexandre !

  2. crystallia

    12 juin, 2023 à 16:05

    Bonjour,

    La difficulté je pense est d’accepter de s’engager dans un un changement de vie durable duquel on ne pourra tirer aucun bénéfice direct.

    Il n’y a que l’amour qui permet une telle dévotion et l’abnégation nécessaire.

    Ma tante s’occupait de ma cousine dans cet esprit mais sa propre santé ne le lui permet plus.

    En-dehors de nos proches, peu de personnes sont en mesure d’aider à un tel degré.

    Alors quand ils sont défaillants, oui, une certaine amertume, un certain ressentiment voire de la colère peuvent naître.

    Mais rappelons que chacun ne peut donner que ce qu’il a.

    Certaines personnes ont des handicaps tels qu’il faut que quelqu’un leur consacre entièrement sa vie, en l’absence de structure adaptée.

    Ou que plusieurs personnes consacrent une partie de la leur.

    Il s’agit plus que d’une aide donc.

    C’est tout un modèle de société qui serait à revoir en réalité.

    Merci à vous.

    • passeuse

      12 juin, 2023 à 20:22

      Le bénéfice direct , je le vois chaque jour , C’est VOIR LES GENS HEUEUX !!
      Retrouver la joie de vivre et par la même contribuer à ce que la santé de la personne concernée aille de mieux en mieux ou
      supporte plus facilement sa mal a die ou son handicap !!
      Rappelons le que dans TOUT LES CAS LE MORAL EST NECESSAIRE à une guérison ou une amélioration !!
      Donc un bénéfice direct sur le cadre de vie mais également la vie de famille qui s’en trouve améliorée !
      C’est certain, c’est une charge colossale et très souvent sur du long terme mais pourtant , je considère que  » le jeu en vaut largement la chandelle  »
      En plus si les mal a des concernés peuvent continuer à rester chez eux , c’est vraiment tout bénéfice !
      Car dès que l’on perturbe un tant soit peu la vie du mal a de cela leur provoque souvent des peurs , des agitations …ce qui peut aggraver la situation !!
      C’est tout un système de santé qu’il faudrait que l’état mette en place mais là , on touche à autre chose !!
      Je comprends fort bien car maman et moi sommes occupées de ma grand mère invalide jusqu’ à son décès !!
      Nous savions parfaitement ce qui nous attendait !!!
      Nous savions également que mettre ma grand mère dans une institution aurait été son pass vers la mort assuré !
      Forcer une personne a quitté sa maison ( c’est rassurant de rester chez soi , dans son cadre de vie ) n’ est pas anodin du tout !!
      Dans la même optique , mon mari , et moi même, nous nous occupons depuis 3 ans maintenant de ma belle _mère seule , âgée et avec la mal a die d’alzyeimer .Nous avons dû mettre pleins de choses en place pour gérer ses très nombreuses crises !!
      Aiguillé par moi , et aidé par les infirmières qui viennent à son domicile plusieurs fois par jour , nous avons pas à pas avec beaucoup d’Amour , d’Abnégation et de dévouement géré chaque jour son comportement !!
      Le problème étant qu’ habitant un petit village , il n’y a plus de médecin qui ne se déplace !!
      La mettre dans un établissement de soins nous fût refusé par manque de place et ma belle mère était à ce moment là déjà très très perturbée ,alors , nous n’avons pas voulue la perturber encore plus et avons fait le choix conscient de nous en occuper !!
      Je suis certaine que nous avons passé le plus dur ses 3 années car ses peurs qui se cachaient derrière sa mal a die ont pratiquement disparues à ce jour !
      Son esprit et son coeur s’allègent de plus en plus !!
      Et la clarté a refait surface !!
      Elle pourra même assister au mariage d’un de ses petit fils au mois d’aout et pourtant personne n’y croyait sauf moi !!
      Après chacun fait comme il veut !!
      Chacun ses choix !!
      Je rêve d’un monde où les personnes âgées ou handicapées ne seraient pas mises systématiquement dans un établissement !!
      où personnes ne serait laisser seul face à une dégénéréssence quelconque !!
      où les moyens seraient à la portées de tous et surtout
      que la qualité humaine passerait avant toute chose !!
      Un petit pas plus un petit pas ….
      Merci Sylvie et bon courage face à cette situation

  3. Isabelle

    11 juin, 2023 à 21:48

    Comme cela me parle! Merci du rappel Sylvie
    ☺️

    • crystallia

      13 juin, 2023 à 3:12

      Une belle journée à toi, Isabelle !

  4. passeuse

    11 juin, 2023 à 20:53

    Bonjour Sylvie
    Très simplement , en ouvrant son coeur à la personne ou aux personnes concernée (s) !
    Tant matériellement que spirituellement , bien sûr !!
    Jusqu’à ce que la personne sache pêcher où trouve une solution acceptable pour elle !!
    A petit pas , avec beaucoup de compassion, d’Amour , de courage et de volonté !
    C’est ce qui s’appelle AIMER INCONDITIONNELLEMENT !!
    Pour exercer en tant que guérisseuse , thérapeute ,et même en tant que maman, cette faculté est de loin, la première à avoir !
    Ce n’est pas un problème quand on aime ainsi !!
    Bien à toi !!
    passeuse , guérisseuse , thérapeute , médium et canal

  5. Alexandre

    11 juin, 2023 à 20:42

    Personne ne m’est venu en aide désolé pour l’ereur

  6. Alexandre

    11 juin, 2023 à 20:41

    Bonjour Sylvie,
    Ton article m’a touche profondément car il résume entièrement ma situation actuelle avec ma famille.
    Personne, depuis l’annonce de ma maladie cardiaque ne m’est venu en aide sauf mon docteur.
    Je crois qu’il est plus facile pour ces gens là de détourner le regard voire même de souhaiter ma mort pour que disparaisse le problème.
    J’ai du remonter la pente tout seul depuis mon lumbago très sévère du mois de décembre. Seul une voisine et un ami l’avaient aide ainsi que mon docteur horrifié de voir l’état dans lequel j’étais.
    Je dirais que des étrangers ont fait le job à la place de ma famille.
    Mes chattes étaient d’une douceur et d’un soutien incomparables pour moi.
    Chipie qui a un côté bulldozer posait la patte avec une légèreté incroyable sur mon lit . Lilith et elle n’ont pas quitte mon lit. Je crois que bien peu de gens ont actuellement de la compassion envers les êtres handicapés et malades.
    Je dirais que pour certaines personnes , même accompagner au quotidien une personne malade c’est déjà trop leur demander.
    Quand a les aider financièrement, c’est un rêve impossible.
    J’avoue que je ne comprends pas cet egoime et cette cruauté car comme le disait mon maître « on sera tous vieux et malades un jour ».
    Étant de l’ombre ,cette noirceur absolue me déroute un peu. Car même les anges de l’ombre savent faire preuve d’une certaine compassion par la patience qu’ils ont avec nous en nous aidant à développer notre volonté.
    J’essaie de ne pas tomber dans la haine mais je dois bien avouer ressentir une certaine colère vis à vis de ma famille. Du coup maintenant je fais preuve de la même « compassion » a leur égard.
    Bises

Consulter aussi

Vacances !!!

Vacances !!! Vacances !!! Vacances !!! Vacances !!! Vacances !!! Vacances !!! Vacances !!!…