Archive de l'auteur

Cette plage

Cette plage dans Mes poèmes 17112611323617181815387244

Un pas puis un autre,

Le soleil te guidant,

Tu passes et repasses sur cette boucle qui s’enfonce,

Jusqu’à ce que soudain, à la faveur d’un sourire tu lèves la tête,

Les étoiles ne sont rien, la nuit est un mirage,

Soleil réchauffe ton cœur par delà la nuit noire,

S’élèvent tes pieds au-dessus du sol, tu trouves une autre route,

Qui ne mène nulle part mais de toute façon,

Cette plage te suffit,

Tu es à la maison.

Le soleil sur la mer

Le soleil sur la mer 17112611235417181815387239

Bonjour à tous,

J’ai fait un drôle de rêve Elémiah. Bien chargé…

« As-tu compris ce rêve ? »

C’était un encouragement à changer de métier. Pour me tourner vers ma vocation.

« Oui. Y a-t-il un souci ? »

Un tout petit, ce stupide rêve était incomplet si tu veux mon avis !

« Il vous faut parfois du temps pour trouver votre vocation. »

C’est la photo.

« Non. »

Si parce que j’ai l’impression d’être exactement à ma place quand je prends une photo qui me plait. C’est comme si j’ouvrais mes ailes !

« C’est ton violon d’Ingres la photo. Tu vas continuer d’en prendre. Mais tu prends des photos que tu aimes. Pour ton plaisir personnel. 

Ta vocation est ailleurs. »

D’accord, tu peux me dire où ?

« Pourquoi aimes-tu tant photographier le soleil au-dessus de la mer ? »

Je n’en sais rien, c’est un spectacle qui me plait et m’apaise à la fois. J’adore les couchers de soleil et encore plus au-dessus de la mer.

Et il n’y en a jamais deux identiques. Je trouve cela magnifique.

J’aime aussi les levers de soleil, je précise. Mais il faut se lever tellement tôt lol !!!

C’est plus facile d’avoir un coucher de soleil.

« Parfois c’est à la faveur d’une opportunité nouvelle que vous découvrez votre vocation. »

Une opportunité ?

« Oui. Vous essayez quelque chose de nouveau et vous accrochez.

Parfois les rêves préparent juste le terrain. C’est tout.

Parfois, il vous est simplement rappelé qu’un virage peut se présenter à tout moment.

Qu’est-ce qui est plus agréable, le coucher de soleil sur la campagne ou sur la mer ? »

Honnêtement, je m’assieds devant les deux et je regarde.

« Alors, regarde les oiseaux passer et profite de la douce journée. »

Merci Elémiah.

Bonne journée à tous ;)   

Soirée privée

Soirée privée 17112603291817181815386976

Bonjour à tous,

« Tu n’as pas fait le black friday. », me dit Elédahiel.

Après cette soirée organisée par la bijouterie et où j’ai craqué pour un collier, je me suis dit que j’allais rester chez moi.

« Quelle jolie soirée, n’est-ce pas ? »

Comme tu dis. Et quelle superbe opération commerciale. Ils ont invité tous les clients qui achètent « régulièrement ».

« Tu vas en parler à tes collègues ? Leur raconter ? »

Ce n’est pas nécessaire je pense.

« Ils n’aiment pas le champagne, le foie gras et les présentations de bijoux de créateurs ? »

Je crois que si, seulement ils n’étaient pas présents. J’en conclus qu’ils n’ont pas été invités.

Je me dis que j’en parlerais plus volontiers avec quelqu’un qui se trouvait là également.

« Qu’as-tu pensé de la collection ? »

Magnifique. Il y a une ou deux pièces que j’aurais bien acheté. Toutefois j’ai décidé de conserver mes deux reins. Le collier était plus dans mes moyens.

« Certains clients ont acheté des pièces de la nouvelle collection de ce créateur. »

Oui, ce qui compte c’est de se faire plaisir. 

« Tu t’es demandée pourquoi cette dame te suivait. Tu veux savoir ? »

Dis-moi. Je regardais les bijoux et soudain elle a commencé à me suivre, elle m’a regardé essayé le collier puis l’acheter…

C’était bien une cliente ?

« Tu l’as dit il n’y avait que des clients, aucun badaud. Pour pouvoir accéder au lieu il fallait être sur la liste des vigiles.

Cette femme était une cliente. »

Qui me suivait.

« Elle a aimé le collier que tu as choisi. Elle savait que tu allais acheter quelque chose. Elle t’a suivie pour cette raison, elle voulait savoir ce que tu prendrais. »

Elle n’a rien acheté c’est ça ? Ils ont envoyé des invitations comme ça, je ne m’y attendais pas et je ne devais pas être la seule. Moi non plus je n’achète pas des bijoux au pied levé en réalité. Là j’attends une prime en fait. Sinon je me serais abstenue lol !

Donc elle me suivait car elle ne pouvait pas se faire plaisir ce soir-là ? Les gens ont de drôle de réaction quand même.

« Elle est venue voir la collection. Elle reviendra quand elle pourra. Et du coup, elle s’amusait de voir d’autres se faire plaisir. Elle n’était pas mal intentionnée.

Juste amusée et curieuse. « 

Pourquoi c’est moi qu’elle suivait ? 

« Parce que tu as fait plusieurs essayages. Elle voulait savoir ce que tu choisirais. »

J’aimais bien la bague.

« Combien en as-tu ? »

Un collier c’est bien. Je l’aime vraiment bien en plus.

« Tu parles rarement de ce genre d’achats avec les personnes qu’il y a à côté de toi, n’est-ce pas ? »

Elles ne sont pas très enthousiastes lol. 

« Là aussi, il y a un décalage. »

Comme j’ai moins d’obligations que les autres je dépense mon argent autrement. C’est ça en réalité. Les gens le savent mais ils ont de drôles de réactions…

« Les autres ne sont pas invités à des soirées réservées aux meilleurs clients de bijouteries réputées. »

Voilà.   

« Il n’y avait même pas de promotion. »

Non, c’était une soirée de présentation. Soi-disant lol. De toute façon c’est là que je comptais m’offrir mon cadeau de noël. Comme ça c’est fait.

C’était sympa franchement, j’ai bien aimé cette soirée.

Parfois les choses pourraient être juste légères, mais c’est la croix et la bannière. C’est difficile je trouve.

Alors que même sans dépenser d’argent on peut juste profiter de petites choses sympa, tout prend une dimension…

C’est dommage.

Parfois tout pourrait juste être simple et agréable. Mais il faudrait que tout le monde le veuille.

Si je dis, j’étais à telle soirée, on va me répondre, tu as été invitée !!!

Je n’aurais même pas besoin de parler du collier.

Et pourtant, je ne passe pas ma vie à assister à ce type de présentation. C’était même la première où je me rendais.

C’est plus facile de parler des problèmes qu’on rencontre parce qu’alors les gens sourient et rient avec nous. C’est comique.

Seulement je me retrouve de moins en moins dans cette comédie-là.

La vérité est que je rencontre peu de problèmes directs. 

Et j’en suis contente.

En outre je gère mes problèmes indirects autrement qu’en en parlant autour de moi.

Ou en tout cas, je m’ouvre à peu de monde. Juste à des personnes dont je me sens proche.

Je trouve lourdes toutes ces simagrées. On devrait aussi pouvoir parler facilement des choses agréables qu’on vit.

Pendant des années j’ai été comme totalement bloquée sur le plan matériel. Aujourd’hui c’est moins le cas mais je demeure bloquée d’une autre manière.

Je vais t’avouer une chose, j’ai l’impression que je ne vois pas le bout du coup. Et cela m’amène à réfléchir aux choses que je veux.

Je me dis qu’il est finalement bien important de faire ce que l’on a envie de faire au moment où on peut le faire. Plutôt que de soupirer ou pleurer sur ce qui reste inaccessible.

D’où le collier. En plus j’adore les sautoirs.

« Tu vas acheter les boucles d’oreilles ? »

J’en cherche en or blanc. Mais je ne suis pas pressée. J’attends le coup de cœur.

« Elles t’allaient bien. »

J’ai préféré le collier. 

« Tu as développé un état d’esprit un peu particulier. »

Je sais. 

« Il y a des choses sur lesquelles tu ne t’attardes plus. Nous voyons également que tu ne cherches pas à accumuler les bijoux. 

Tu sauras que lorsque l’âme s’élève, elle laisse voir son éclat.

Cela plait ou non mais ne laisse jamais indifférent. Tu sauras et tu comprendras.

Continue de te faire plaisir. »

Merci Elédahiel.

Bonne journée à tous ;)  

    

Cultiver le calme

Cultiver le calme 17112402242117181815385239

Bonjour à tous,

Il fait beau, chaud, le soleil brille et les oiseaux chantent. 

« Dommage que tu doivent composer avec ces soucis digestifs tandis que tu écris ces lignes. », me fait remarquer Astaroth.

Je te jure…

« C’est l’occasion de te reposer. »

C’est ce que je me dis aussi.

« Tu sembles avoir compris qu’il n’y a nulle raison de courir. »

Pour aller où de toute façon ? Je m’en sors mieux quand je prends le temps…

« Comme l’autre jour sur la plage. »

C’était bien sympa.

« Pourquoi aimes-tu le Diamant ? »

C’est grand, il y a toujours de la place tant pour se garer que sur la plage. On n’est pas les uns sur les autres comme à l’ilet Oscar par exemple.

J’aime quand il y a de l’espace.

« Si on veut te croiser par hasard il faut arpenter la plage du Diamant. »

Lol, on peut m’y croiser oui !    

« En short et avec un grand sourire détendu aux lèvres. »

Voilà !

« Tu aimes beaucoup moins certaines plages très courues. »

L’anse Caritan ? Personne ne me verra là. Ni à la Pointe Marin. Je n’y allais déjà pas quand le parking était gratuit…

« Il y a de nombreuses plages en Martinique, tu as le choix. Apparemment certains guides anglophones parlent de la Martinique comme une des iles de la Caraïbe ayant les plus jolies plages. »

C’est ce que j’ai pu voir oui…

« Tu as été ailleurs, qu’en penses-tu ? »

Le sable des plages de la Barbade semble juste irréel, je ne parle même pas de l’azur de l’eau. En Guadeloupe aussi il y a de belles plages. Mais à Sainte Lucie ou à la Dominique, ce n’est pas pareil.

A Antigua aussi les plages sont belles, à Grenade…

Ce qu’il y a c’est que dans les autres iles il n’y a pas la loi littoral. Les plages sont davantage aménagées voire réquisitionnées par des hôtels pour beaucoup. 

A la Barbade notamment la plage publique était minuscule mais il y avait quand même des concessions privées.

La Pointe Marin c’est ça. Beaucoup d’aménagements. Je ne dis pas que ce n’est pas intéressant.  C’est juste que je pense que vous avez déjà compris quel genre de plages je préfère.

« Sauvages, avec de la végétation et pas de béton. »

Voilà !

« Les personnes qui aiment les plans ne vont pas à l’anse Trabaud. »

Ah non, ils vont à l’anse Caritan ! Ou bien à l’ilet Oscar. En plus tu as vu la route pour se rendre à l’anse Trabaud ? Pourtant c’est une plage magnifique.  

« La plage du Diamant est très facile d’accès, vaste et entourée d’une belle végétation sur une belle portion. »

Tout à fait, elle cumule tout ce que j’aime lol !

« En fait tu es une personne calme qui aime cultiver son calme. »

En fait j’en ai besoin, je suis une grande émotive moi. Cela me fait beaucoup de bien d’aller à la plage et de profiter de la nature.

« Tu veux aller à l’anse Céron ? »

Cela fait un moment que je n’y suis pas retournée. Ce sera sympa.

« Va au Vauclin, sur unes des plages que tu aimes. Tu prendras de belles photos. »

A l’anse Céron aussi. Le sable est différent mais j’aime bien l’eau. Elle est peu salée.

« Va au Vauclin. Pour le soleil et le sable clair. 

Il y a des personnes qui font du camping sauvage par là. C’est interdit sur une majorité de plage en Martinique mais les gens n’en tiennent pas compte. »

J’ai vu ça. Tu sais comment ça se passe. A Marseille aussi j’ai vu des gens allumer des feux en soirée sur les plages alors que ce n’est pas permis n’importe où.

Le Vauclin pourquoi pas. 

« Tu pourras acheter du poisson. »

Lol, je ne sais pas le choisir. 

« Vois s’il y a du thon. »

Du thon frais, c’est une bonne idée.

« Il y a plusieurs choses qui te permettent de cultiver ton calme.  La lecture en bord de mer est une de tes activités favorites. Mais tu adores aussi prendre des photos ou contempler de beaux paysages.

Si seulement tu pouvais te décider à laisser une paire de baskets dans la voiture avec des chaussettes propres, tu cesserais enfin d’aller n’importe où en tongs. »

Lol !!!!

« Sur les rochers glissants, dans les herbes hautes en shorts… »

Tu me fais rire !

« Sans eau, sans nourriture… »

Non mais à chaque fois c’est quand j’arrive que je réalise !

« Sans casquette si bien que nous sommes obligés de te rappeler qu’il fait chaud, qu’il ne faudra pas rester longtemps au soleil. Car évidemment ce que tu aimes c’est partir seule à l’aventure, sans préparation. 

Alors que tu es sensible à la chaleur. »

Au moins quand vous me dites, il vaut mieux rentrer, je vous écoute.

« Et quand des gens te disent qu’ils veulent te suivre, tu ne les emmènes pas dans ces endroits pourtant agréables. »

Les gens n’aiment pas tous marcher. Et moi je m’arrête 10 000 fois pour prendre des photos. C’est plus simple pour tout le monde d’aller sur une jolie plage.

Et quand je suis seule je vais dans mes endroits reculés, en exploration.

« … »

D’accord ! Je vais songer aux baskets. Mais la dernière fois j’avais de l’eau non ?

« Non. »

La prochaine fois j’en aurais.

« Va avec cette copine qui aime les randonnées. »

Elle marche mieux que moi.

« Ce n’est pas grave. Et pense à l’eau, comme quand tu vas au Diamant. »

Je te suis, mieux préparée.

« Voilà. Cultiver son calme c’est prendre le temps de bien faire les choses également.

Ce qu’il te faudrait c’est une maison avec un jardin et une piscine. Tu pourrais te ressourcer chez toi. »

Tu ne veux plus que j’aille me promener ?

« Si, mais pour d’autres raisons. Tu comprends ? »

Oui, je comprends.

Merci Astaroth.

Belle journée à tous ;)     

Passe ton chemin

Passe ton chemin  17112401062017181815385173

Bonjour à tous,

« Ce jeune homme qui s’intéresse à toi parce que physiquement tu lui plais, il n’est pas pour toi. Passe ton chemin. », me dit Ammiriah.

Ne t’en fais pas, je le connais, sa copine aussi lol. Il tchatche mais il ne veut pas sérieusement sortir avec moi.

« Tu ne seras pas heureuse avec quelqu’un comme lui. Ce qu’il te faut c’est un homme un peu plus mature, qui sait ce qu’il veut et qui n’a pas envie d’un trophée à son bras. »

Un trophée…

« Il a dit, avec toi je sais que je vais avoir le style. »

Lol !!! Il n’était pas sérieux voyons !

« Non ? »

Non !

« Tu sauras que personne n’insiste par hasard. Il ne parle pas ainsi à toutes les femmes, regarde bien. Passe ton chemin. »

C’est un copain pour moi.

« La seule chose qui lui plait chez toi est que tu es belle. Il n’a jamais cherché à savoir qui tu étais. »

Je te dis qu’il ne m’intéresse pas comme ça. 

« S’il s’intéressait réellement à toi, il voudrait savoir qui tu es. Comme ce charmant jeune homme, tu te souviens. Lui, voulait te connaitre mieux.

Ne t’attarde pas sur les hommes qui recherchent des trophées. Tu vaux mieux que cela. 

Quelqu’un qui s’intéresse réellement à toi voudra toujours savoir qui tu es. 

Et ne te dira pas, avec toi je sais que je vais avoir le style.

La beauté n’est pas l’essentiel. Ce n’est jamais l’essentiel. Elle vous rend attirants. Mais les personnes intéressantes voient au-delà de ça et s’intéressent à vous pour d’autres raisons.

Privilégient ceux qui trouvent intéressantes tes photos, sont interpelés par tes propos ou apprécient tes écrits.

Celui qui ne te demande jamais ce que tu aimes n’est pas intéressant. Celui qui se contente de se dire que tu serais un beau faire-valoir à son bras ne peut rien t’apporter.

Avec toi je sais que je vais avoir le style, n’est pas un compliment. Cela t’avait fait rire, tu n’y avais pas prêté attention, pourtant c’était une phrase révélatrice.

Tu te dis, de toute façon il ne m’intéresse pas. Seulement il va continuer. 

Pour toi ce n’est pas important. Il y a beaucoup de choses qui te passent par-dessus la tête dans le domaine sentimental.

Alors nous te le disons clairement et simplement, même si tu ne saisis pas les enjeux ici, il n’est pas pour toi. Passe ton chemin.

Tu serais une personne tout aussi intéressante si tu étais moins jolie. Il y a des gens qui en ont conscience. Ce sont ces personnes qui sont à privilégier.

Toi tu es quelqu’un d’assez « innocent » dans sa tête. Tout simplement parce que ce qui ne t’intéresse pas ne prend aucune dimension pour toi, tu n’y vois pas d’enjeu.

Pour beaucoup d’autres la réalité est plus complexe.

Passe ton chemin. Il n’est même pas intéressant de discuter avec lui. »

Je vois…

« Non tu ne vois pas et je sais que tu ne vois pas. Seulement un jour, tu te souviendras de ces mots et de ce message. Et cela arrivera au bon moment. Tu comprendras tu verras, plus tard.

Souviens-toi également que les gens peuvent se cacher longtemps. Et un jour, montrer qui ils sont vraiment, juste parce qu’enfin ils ont envie d’être.

Là non plus tu ne comprends pas. Cela viendra. »

Merci Ammiriah.

Et cette semaine on se promène à Sainte-Anne.

Bonne journée à tous ;)    

La vérité

La vérité dans Mes poèmes 17112001523217181815377933

Seule l’illusion se meurt un jour,

La vérité brille de mille feux, aujourd’hui comme hier,

Demain et à jamais.

Go with the flow

Go with the flow  dans Amour physique 17112001415317181815377929

Bonjour à tous,

« Alors, finalement tu trouvais adorables ces deux petits enfants qui jouaient tout à l’heure. », me dit Elédahiel.

Oui, ils étaient vraiment mignons. 

C’était sympa de les voir jouer ensemble.

« Tu disais que tu aimerais avoir deux enfants. Tu disais que si tu devais en avoir, tu en voudrais deux. »

Oui, c’est vrai. 

« Je vais te poser une question, est-ce que tu voudrais toujours en avoir deux ? »

Pas aujourd’hui. Mais oui. Toujours deux.

J’ai compris pourquoi vous me parliez de ça. Ou pourquoi vous me demandez si j’ai rencontré quelqu’un. 

Je vois moins le fait d’être une femme comme une succession de contraintes mais je le reconnais, ce n’est pas venu d’un coup.

Les questions que les gens me posent, ils ne les posent pas à mon frère. Par exemple. 

Une collègue a failli s’étouffer quand j’ai répondu que non je ne faisais pas le ménage à la maison. Par contre elle trouve normal que le collègue nouvellement célibataire se voit apporter à manger chaque soir par sa mère.

C’est comme s’il y avait des attentes inconscientes parce que quand on est une femme il y a un cahier des charges à honorer.

Mais je comprends que cahier des charges ou pas, ce n’est pas demain la veille que je vais me transformer en fée du logis par exemple.

J’ai HORREUR du ménage. Je le fais parce qu’il faut, quand personne d’autre ne peut le faire à ma place. Oui je suis sérieuse. C’est le genre de chose que je laisse toujours n’importe qui d’autre faire à ma place.

Par contre, j’aime bien repasser maintenant. Sauf les chemises. On dirait que les plis se hâtent de revenir dès qu’on tourne un peu mal la chemise. Ce qui me saoule.

Je comprends aussi que j’ai le droit de faire ce que j’ai envie de faire même si c’est payer un voyage au lieu de faire un enfant.

Seulement je réalise également qu’il y a des choses qui se payent. Plus cher quand on est une femme.

Ce n’est pas grave. Aujourd’hui j’ai dépassé ce désir de révolte inconscient. 

Être une femme, c’est bien aussi.   

« Vous dites que les femmes doivent être sur tous les fronts. Qu’en penses-tu ? »

J’ai une rhinite chronique pour me rappeler qu’être sur tous les fronts n’est pas humainement possible. Aujourd’hui je suis cet adage plein de bon sens, le nécessaire sera fait, l’impossible sera tenté et pour les miracles repassez demain.

Mais je l’ai un peu adapté. En ce qui me concerne, le possible sera fait, l’impossible sera envisagé et pour les miracles, je ne suis pas Jésus.

La vie est bien plus simple en me souvenant de ce petit adage. Hier mon père demandait à ma mère où se trouvaient les éponges. 

Apparemment c’est normal que le mari ne sache pas ces choses-là. Si vous pouviez voir le regard réprobateur qu’on me lance quand on me demande où se trouve le nettoyant pour sols quand quelqu’un d’extérieur renverse quelque chose et que je ne suis pas capable de répondre.

Moi je devrais savoir où se trouvent les éponges, je suppose ? 

Vous voulez que je vous fasse rire, c’est mon père qui fait le ménage. On se demande avec quoi, n’est-ce pas ?

Bref. Si j’ai un enfant ce ne sera pas parce que j’ai enfin décidé de me ranger ou parce que je suis enfin prête à assumer des responsabilités. Ce sera parce que ce sera le bon moment, c’est tout.

Pour moi et pendant très longtemps, les enfants étaient comme une cage qui nous privait de notre temps libre et de notre liberté de mouvement.

En fait, je pense maintenant que c’est sympa de faire un enfant et de s’en occuper dans le cadre d’une famille.

Après, les aléas de la vie font que la situation peut évoluer. Mais à la base, je me dis que c’est à vivre aussi.

Tout comme je me dis aussi que ma vie ne serait pas forcément incomplète sans eux. 

Je pense vraiment qu’ils doivent être un choix. Et pas une suite logique. 

Ou la nécessité de faire comme tout le monde.

« Et le mariage ressemble toujours à une prison ? »

Non, moins. La prison, elle peut exister sans cadre légal. Et dans bien des domaines. Je l’ai bien compris aussi.

« Tout le monde ne se marie pas. Seulement les raisons profondes qui expliqueraient cela ne sont pas toutes claires pour vous.

Ici aussi, en réalité, il y a un vrai choix à faire au niveau de ce que vous êtes prêt à donner et accepter de recevoir.

Tu n’étais pas du tout ouverte à l’idée de recevoir.

En fait tu n’avais pas envie d’aimer. Et cela est moins rare que tu ne penses. Dans ces cas-là, vous trouvez des tas de raison de vous conforter dans cette position. Par exemple vous n’êtes attirés que par des personnes qui ne pourront jamais vous donner ce dont vous avez réellement besoin et qui passeront leur temps à vous décevoir.

Ce n’est pas ce chemin que tu as suivi. Pour diverses raisons. La plus éloquente est que tu as toujours su comment aimer. Et tu sais ce qu’est être aimée. 

Il y en a qui apprennent en vivant. Vous savez tous que cela se fait avec de bons et de mauvais jours.

Ce n’est pas grave, il y a toujours de bons et de mauvais jours. 

Nous ne te dirons jamais, fais un enfant. Ou marie-toi. Ou même, mets-toi en couple.

Nous te disons, suis le courant. »

Merci Elédahiel.

Bonne journée à tous ;)      

Dès que je gagne au loto

Dès que je gagne au loto 17111902093717181815377088

Bonjour à tous,

« Tu as dormi longtemps. », me fait remarquer Elémiah.

Oui et comme un bébé. Et Elédahiel était là à mon réveil…

« Tu es bien réveillée là ? »

Très bien oui !

« Tu n’as pas encore rangé les petits cadeaux du calendrier de l’avent. »

Il me faut une trousse. 

« Tu aurais dû acheter celle que tu as repéré hier. »

Tu plaisantes, le jour où je mets une telle somme dans une trousse j’espère que tu me diras, ne perds pas la tête !

« La vendeuse avait l’air prête à tout pour réaliser une vente. »

J’ai vu ça, elle devrait arrêter de vendre des sacs à 600 euros qui ont l’air d’en coûter 60. 

Et cette collection ne colle pas avec le reste de la boutique. La trousse en outre était plus belle que le sac.

Elle va le garder un moment je pense, j’espère qu’elle n’en a pas dix comme celui-là…

« Aucun autre sac ne t’a plu ? Tous ne coûtaient pas 600 euros. »

Aucun n’était à mon goût. Les coupes ne me plaisaient pas.  Dans les mêmes marques, j’aurais sélectionné d’autres pièces. Mais c’est son métier, pas le mien.

Je suppose qu’elle sait comment faire ses choix. »

Qu’est-ce qui n’allait pas avec ces pièces ?

« Pas sexy, pas moderne, pas fun et beaucoup de sacs étaient trop vieillots pour être vraiment élégants. De mon point de vue. On peut penser autrement.

Mais le sac rose par exemple, rose verni, c’est en soi une couleur fun. Avec ce design vieillot, il est difficile de l’utiliser pour décaler une tenue trop classique par exemple. Et avec une tenue décontractée, ça ne rendra pas comme il faut.

Il aura juste l’air du vilain sac rose dans la majorité des cas.

J’aurais fait d’autres choix si j’avais dû sélectionner les modèles à vendre.     

« Et les bijoux ? »

Avec mon 52 (voire 51 à la main gauche) de tour d’annulaire, les bagues fantaisie sont rarement pour moi. Apparemment la majorité des femmes font du 54. 

C’est la taille de mon majeur lol !

Je ne parle même pas de mon mini-poignet. Le bracelet qu’il fallait resserrer n’enserrait pas mon poignet. Il vaut mieux en rire. Ce n’était pas pour moi.

« Tu as des doigts fins et de petits poignets. Mais il y a un bracelet qui t’allait. Il n’a pas été nécessaire d’écarter les branches pour que tu puisses le passer. Tu ne l’as pas acheté. »

Non, je ne l’aurais pas porté souvent.

« Tu ne t’ai pas laissé éblouir par tout ce brillant et ces marques connus. »

Je suis une reine du shopping je te rappelle, je ne me laisse pas éblouir, je regarde.

Et je vois ce que je vais porter ou pas. Je n’achète pas pour acheter.

« Tu sais ce que tu aimes davantage qu’à 20 ans. »

Oui.

« Tu n’as pas acheté le collier en argent. »

Quand je l’ai essayé j’ai vu qu’il ne rendait pas comme je souhaitais. Cela n’aurait pas été un achat intéressant.  

J’ai tout mon temps quand je fais du shopping. Je marche au coup de cœur mais  de plus en plus ma raison trouve sa place. J’essaye ce qui m’intéresse, je me demande si je vais porter souvent…

Je regarde.

« Aucune paire de chaussures ne t’a séduite. »

Pas sexy, pas moderne…

C’est quoi ces talons intermédiaires qui n’allongent pas la jambe et ne font pas un joli pied galbé ? Comment veux-tu que je sois magnifaïk avec ça ? 

« Plus tu sais qui tu es, plus tu sais ce que tu aimes, plus tu deviens exigeante. Cela te semble-t-il normal ? »

Je pense que ça l’est.

« Parce qu’alors tu sais ce que tu veux. Quand tu sais ce que tu veux, tu ne cherches plus. Car il suffit de trouver. Est-ce toujours facile de trouver ? »

Je suis rentrée presque bredouille d’une virée shopping, ce qui répond à la question.

« Personne d’autre au travail n’aurait eu le sac à 600 euros. »

Je le laisse à qui voudra. Je vais garder cette somme pour faire des courses. Et payer le forfait du téléphone. Et l’essence de la voiture. Et l’abonnement du câble.

« Et la trousse ? »

M’as-tu déjà vu acheter une trousse à 200 euros ? Un sac ok. Pas une trousse.

« Une de tes collègues aiment les chaussures hors de prix. »

C’est chacun qui voit. 

« Tu aimes les bijoux. Tu vas acheter le collier de perles noires ? »

Dès que je gagne au loto. J’aurais bien aimé qu’il soit à 600 €. Mais des perles parfaitement rondes de cette taille et de cette couleur coûtent bien plus chères que des perles blanches.

« Donc à moins de gagner au loto tu ne l’achèteras pas ? »

Avec quel argent ? Je ne suis pas convaincue que j’arriverai à me passer de nourriture. Je crois qu’il faut savoir faire des choix.

« Tu le trouves joli. »

Je le trouve magnifique. Je suis certaine qu’il ira très bien à la personne qui aura les moyens de se l’offrir. Tout comme je suis certaine que ce n’est pas moi.

« Et puis les perles blanches vont très bien avec les mini-jupes. »

De toutes façons !

« La collègue voulait savoir où tu avais acheté la bague d’ambre. »

En Russie ! Je suis contente, elle est comme j’aime et personne ne risque d’avoir la même !

« Tu as changé Sylvie, nous te le disons et c’est vrai. Tu as changé.

Le compagnon de ta sœur continue de l’ennuyer pour cette histoire de placard à bonbons. Imagine qu’un compagnon t’ennuie parce que tu aimes les bijoux ? »

Cela ne va pas arriver.

« Non ? »

Non, c’est lui que me les offrira.

« Dit-elle en éclatant de rire, tu as changé.

Tu te dis que toutes les occasions d’apprécier quelque chose sont bonnes à prendre comme à créer.

Tu ne recherches pas un compagnon pour ne pas être seule ou te sentir aimée. Tu veux de la complémentarité. Ce n’est pas le plus courant. Les gens veulent quelqu’un qui les comprenne, les soutienne et les soulage. En plus de les aimer et de les faire rêver.

Tu veux quelqu’un qui aura ce que toi tu n’as pas. Afin que vous puissiez avancer sur une route sur laquelle vous serez tous les deux bien. Puisque l’autre aura ce qui manque à chacun.

C’est le schéma dans lequel les gens se battent le moins quand ils ont conscience de ce fonctionnement. Mais c’est celui où les gens se battent le plus quand ce n’est pas le cas.  

Tu vas retourner chez le médecin pour tes oreilles ? »

Je ne sais pas si c’est toujours bouché. Par contre je ne peux pas aller trente jours avec ce médicament qui me colle la migraine ! J’ai mis du temps à réaliser que c’était ça. Et sans je respire moins bien.

« Il y a des personnes qui recherchent des méthodes plus naturelles. Tu pourrais faire des recherches. »

C’est ce que je vais faire.

« Le collier t’irait bien. »

Je te l’ai dit, dès que je gagne au loto…

Il faudrait que je me mette à jouer ceci dit.

« Peut-être oui, tu pourrais jouer. Ou alors, peut-être que tu vas gagner autrement. 

C’est dommage cette histoire de placard à bonbons. C’est difficile de grandir à deux, plus que vous ne le croyez. Il y a des passages dans la vie qui sont plus faciles lorsque vous êtes seuls. Même si vous détestez être seuls.

Le collier t’irait bien. Il est trop cher pour toi, tu as raison. Mais il t’irait bien.

Tu le sais et ne pleures pas pour autant. Tu te dis qu’il y a d’autres bijoux sympa que tu peux acheter.

Tu vas prendre la bague finalement ? Tu verras. Elle te va bien aussi.

Elle serait très jolie à ton doigt avec ce collier à ton cou.

Qui sait, tu gagneras peut-être au loto.

Un autre loto.

En tout cas tu as changé. C’est une bonne chose. C’est bien de savoir ce que vous voulez, même si ce n’est pas dans tous les domaines, pas encore. »

Merci Elémiah.

Bonne journée à tous ;)

Princesse

Princesse 17111903014417181815376830

Bonjour à tous,

« Alors ma douce enfant, tu aimes ce ciel violet ? », me demande Lauviah.

Oui, il est beau.

« Il ressemble au ciel de ton enfance. Quand tu rêvais de devenir une princesse et que tu t’émerveillais devant les artistes du cirque en dévorant un impressionnant paquet de bonbons. »

Je me souviens de ce paquet de bonbons, tous les enfants en auraient rêvé, je n’en revenais pas de voir qu’il était tout à moi !

« Tu ne rêves plus de devenir une princesse. »

Non lol.

« Tu as eu le temps de dévorer des tas de bonbons. »

Oui !

« Ca ne coûterait pas grand chose de croire encore que tu peux être une princesse et dévorer tous les bonbons que tu veux. N’est-ce pas ? »

Dans l’absolu, je suppose que non.

« Alors, tu seras toujours une princesse. Et c’est pour cette raison que nous avons fait tout ce chemin. Parce que tu es une princesse. Et tu le resteras.

Tu sais, la plupart des choses qui comptent pour toi sont liées à l’amour que tu portes à tes proches.

Alors, comprends que ce puisse être pareil pour d’autres et sois juste une princesse. »

J’entends ce que tu dis, merci à toi Lauviah.

Bonne journée à tous ;)   

A bientôt, mais pas trop tôt

A bientôt, mais pas trop tôt 17111902140317181815376826

Bonjour à tous,

« Donc tu es d’accord pour que Lauviah s’en aille bientôt ? », me demande Elédahiel.

Non.

« Non ? »

Non. Il a dit, je suis là je serai toujours là. Il doit honorer sa parole. Et rester près de moi. D’ailleurs, j’aime mieux quand il me fait sentir sa présence. Tu peux lui dire de se manifester ?

Quand c’est moi il fait la sourde oreille.

« Je vais rester avec toi. Si tu as besoin d’aide, je suis là. Je serai toujours là. Tu sais que je serai toujours avec toi.

Je continuerai de t’aider à comprendre tes rêves à ton réveil. Je continuerai de t’aider à te lever quand tu auras l’impression que le réveil a sonné trop tôt.

Arrivera un moment où il viendra te dire qu’il s’éloigne vraiment. Et tu vas lui sourire et lui dire, à bientôt mais pas trop tôt.

Il viendra te chercher, à la fin. 

Tu vas lui dire qu’il peut s’éloigner, que tu te sens bien et en sécurité. Que tu es contente d’avoir suivi son conseil, même si à cet instant tu ne peux pas t’en souvenir, que tu peux aller seule et que de toute façon tu te sais bien entourée.

Et ensuite il te dira qu’il t’aime et qu’il est satisfait de te voir en paix.

Il s’éloignera et tu seras contente. »

C’est Lauviah qui m’aide à me lever quand le réveil sonne trop tôt…

« Je le ferai. »

Mais il n’est pas obligé de partir…

« Si, pour que toi tu t’ancres mieux dans ta vie. Tu comprendras cela. Nous en avons parlé plusieurs fois, un jour il devra s’éloigner vraiment.

D’accord ? »

Et si je n’ai pas envie d’être d’accord ?

« Alors nous aurons à nouveau cette discussion, plus tard. »

Ok, on verra plus tard !

« Ou alors, tu peux être d’accord maintenant. »

Je ne le suis pas.

« Qu’est-ce que tu préfères dans ce calendrier de l’avent ? Quel produit te plait le plus ? »

L’eau de toilette, elle sent trop bon !

« Tu es contente de ce qu’il contenait ? »

Oui, beaucoup. Tout sent bon et j’adore le baume pour les lèvres. Je l’achèterai.

« Et puis c’est joli ce petit village provençal. »

Oui et ça me fait penser à Aix lol. J’aime beaucoup la Provence.

« Ce calendrier-là était une bonne idée. Les autres calendriers beauté étaient trop chers pour ce que tu pouvais en retirer. »

Celui-là me convient, je suis contente.

« Tu es satisfaite ? »

Oui.

« Tu hésitais, c’est nous qui t’avons dit, prends-le. »

C’est vrai.

« Alors pourquoi n’écoutes-tu pas quand nous te disons que tout sera pour le mieux ? Laisse-le aller. Tu lui diras qu’il peut partir parce que de toute façon, il ne s’éloignera pas sans raison. »

Je le sais figure-toi, ce n’est pas un caprice. J’ai juste peur.

Parce que Lauviah, je le connais. Tu comprends ?

J’ai juste peur.

« Tu vas essayer quelle crème pour le corps demain ? »

Je pense, celle à la cerise.

« Parce que c’est un parfum que tu connais bien. »

Oui.

« Il y en a d’autres, tu pourrais essayer verveine, que tu connais moins. Qu’en penses-tu ? »

Pourquoi pas.

« Ce que tu ne connais pas peut s’avérer encore meilleur que ce tu connais. Tu comprends ? »

Je comprends.   

« C’est pourquoi il n’y a pas de raison de s’accrocher au connu parfois. Tu comprends aussi ? »

Oui.

« Il viendra te voir, te dira qu’il t’aime et qu’il est satisfait de te savoir en paix. Que lui répondras-tu ? »

Merci de m’avoir accompagnée et à bientôt, mais pas trop tôt. 

« Je t’aiderai à te lever quand tu auras du mal. »

Je sais lol. Vous m’aidez toujours à reprendre mes esprits quand je dois me réveiller avant « l’heure naturelle » on va dire ! 

« Tu ne seras jamais toute seule, ni sur Terre ni ailleurs, tu comprends ? Est-ce que tu le sais ? »

Je le sais. Merci Elédahiel.

Bonne journée à tous ;)  

12345...355

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause