Archive de l'auteur

En traçant des contours…

En traçant des contours... 17080707560817181815205795

Bonjour à tous,

« Pas de chance cette tondeuse bruyante. », me fait remarquer Elémiah.

Comme tu dis.

« Ce n’est jamais au bon moment. »

En plus, mais y a-t-il un bon moment pour le bruit quand on est hyperacousique lol ?

Tu sais, je crois que ce n’est pas ce qui me tape le plus sur les nerfs aujourd’hui. La tondeuse va s’arrêter. Même si plus tard.

D’autres choses dans ma vie n’évolueront pas tellement. Or elles me dérangent plus.

J’apprends juste à faire la part des choses et c’est ce qui m’aident dans cette situation. Je gagne confiance en moi également, c’est nécessaire quand on se sent poussée à se remettre en question.

J’ai trouvé que les dernières semaines avaient été difficiles à vivre. Plein de détails se sont mis bout à bout et ont attiré mon attention sur une face différente de ma réalité, qui n’est pas plaisante.

Heureusement les occasions de reprendre foi en moi se sont présentées aussi.

Je saisis pleinement pourquoi vous me dites souvent, reste simplement toi-même.

Ma mère aussi me dit cela et une autre personne il y a quelques temps maintenant me le répétait souvent.

C’est la seule façon de pouvoir mettre un pied devant l’autre sur de la terre et donc d’éviter le sable.

J’ai compris qu’on dessine son chemin en traçant des contours que la sagesse et la volonté nous aident ensuite à modeler.

J’ai compris que je n’ai pas besoin de courir.

Alors je vais continuer de marcher tranquillement.

« Ou de flotter sur le nuage. »

Lol !

« La sagesse, la volonté et la confiance en soi permettent de flotter au-dessus de nombres de flaques de boue dégoûtantes. Il n’est pas toujours nécessaire de faire des détours. Tu l’apprendras aussi. »

Merci Elémiah.

Bonne journée à tous ;)  

Les bienfaits du pardon

Les bienfaits du pardon dans Mes poèmes 17080704385417181815204793

Bleu comme le dernier jour d’automne,

Au matin de l’hiver.

Sous le ciel qui flamboie une dernière fois pour toi,

Trouve la paix en ton cœur,

Savoure les bienfaits du pardon,

Regarde le printemps qui revient, si vite,

Regarde partir les vents au loin.

Garde ton cœur ouvert

Garde ton cœur ouvert 17080704281517181815204792

Bonjour à tous,

« Alors, on dit que les blogueuses voyage laissent entendre que la vie est simple et facile et que quelques euros facilement gagnés suffisent à faire le tour du monde ? », me demande Elémiah.

Des euros facilement gagnés, quelques euros facilement gagnés ? C’est bien pour certaines la vie je vois.  J’aurais dû choisir la même.

De toute façon moi je ne suis pas une blogueuse voyage. Dans ma réalité un voyage c’est un choix financier autant qu’un coup de cœur pour une destination. 

« Donc tout n’est pas facile quand tu voyages ? »

Ah si, tout l’est. Parce que j’ai économisé pour que tout le soit. Comme ça c’est plus clair ?

Dans ma réalité, les euros se gagnent en se levant chaque matin. Je devrais essayer le loto, je n’arrête pas de dire ça et je ne joue pas. Je vais jouer.

« Tu ne gagneras pas. »

Ce n’est pas gentil !!! Tu ne veux pas plutôt me donner les chiffres qui me rendront millionnaire ? De cette façon, moi aussi je pourrais connaitre tour du monde avec euros facilement gagnés.

C’est vrai que cela semble bien sympa…

Dans ma prochaine vie je vais choisir ce schéma-là.

« Avec un gentil chéri dans le début de la vingtaine. Et des enfants parfaits. »

Oui et la maison et le chien. Je vais cocher toutes les bonnes cases. Cette fois.

Je vais laisser de côté nuit de l’âme, éveil au milieu du désert, célibat trop douteux pour les autres etc…

Non c’est bon, j’ai compris cette fois, les bonnes cases. En fait c’est simple, ce sont celles que je n’ai pas coché pour cette vie-ci.

« Tu pourras montrer ta vie parfaite sur les réseaux sociaux. »

Exactement lol. 

« Seulement là maintenant, il faut faire avec les cases que tu as coché. »

Eh oui. Mince n’est-ce pas ? Bon, du coup c’est voyage avec euros durement gagnés. Et pas de photo de vie parfaite à mettre sur instagram.

Ca craint. Je n’ai même pas le chien, tu te rends compte ?

« Tu veux un chien ? »

Je veux celui que le misérable attache toute la journée tous les jours que dieu fait. Si je devais prendre un chien ce serait celui-là.

Et le misérable a acheté une litière au lieu de sortir le promener !

Et tu as vu, le misérable ne joue jamais avec lui.

Et le misérable nettoie les besoin du chien une unique fois dans la semaine, c’est le plus révoltant.

« Pourquoi l’appelles-tu le misérable ? »

C’est ce qu’il est, un misérable. Pourquoi traite-t-il le chien de cette manière ?

« Tu ne devrais appeler personne ainsi. »

Le chien est attaché à une minuscule laisse ! Il n’a pas la place de bouger. Jamais.

Il faut être un misérable pour agir ainsi.

« Où est ta compassion ? »

Avec le chien. Le misérable ne m’inspire que du mépris.

« Le voisin ne t’inspire pas de compassion. Dis, le voisin. »

Le misérable. C’est tout ce qu’il est. Une litière…

« L’un et l’autre méritent ta compassion. Vois cet homme qui ne réalise pas qu’il aurait pu se faire aimer de ce chien et développer avec lui une belle relation.

Il ne se rend pas compte de ce qu’il perd de par son attitude. Il est le plus à plaindre des deux.

Le chien n’est pas heureux, penses-tu. Le serait-il davantage avec toi qui penses que l’amour se mérite ? Il se donne. Tout comme la compassion découle de l’empathie et permet de gérer l’empathie.

Tu ne connais pas l’histoire de cet homme mais tu le juges. Ne juge pas.

C’est une tristesse de ne pas être capable d’aimer les êtres qui se trouvent sous sont propre toit.

Comprends-le et tu comprendras que seule la compassion peut t’être utile ici.

« J’entends, mais ce soir tes mots ne trouvent pas mon cœur. » 

Dans ce cas je suppose qu’ils vont rester à la porte, le temps que tu ouvres les yeux et réalise que le jugement d’autrui n’est jamais ce qui peut amener à créer des ponts. 

L’amour le peut. La compassion est une de ses expressions. Au moins, essaye de l’appeler le voisin. »

Le voisin est un misérable. 

« Le voisin, indifférent au bien-être de son chien, se conduit d’une manière que tu n’approuves pas.

As-tu déjà tué un être vivant ? »

Uniquement des insectes, comme tout le monde.

« Chacun voit midi à sa porte, dites-vous. Comprends-tu ? »

Je comprends.

« Garde ton cœur ouvert, il te permettra de visiter les plus belles contrées. »

Lol, merci à toi.

Bonne journée à vous ;)

 

Sans consentement

Sans consentement 17080712282817181815204657

Bonjour à tous,

« Tu veux que nous parlions de cette personne qui a tenté de t’embrasser sans ton consentement il y a quelques semaines ? », me demande Sammael.

Ce n’est pas nécessaire.

« Non ? »

Non.

« On peut en parler un peu. Une fois de plus, cette personne n’a pas usé de violence. Tout ne se passe pas comme dans les films. Tu te souviens quand le médecin avait voulu t’embrasser de la même façon ? »

Pourquoi est-ce que tu me rappelles ça ?

« Il n’avait pas usé de violence lui non plus. Ce qui permet de comprendre qu’il existe une forme de violence moins évidente. Mais tout aussi réelle. Tu comprends ? »

Je souhaite qu’on change de sujet.

« Qu’as-tu pensé après que cette personne, à qui tu faisais confiance, a essayé de t’embrasser sans ton consentement ? »

Je ne sais plus.

« Non ? »

Non.

« Tu te souviens de Dubrovnik ? »

Ce n’était pas pareil. A Dubrovnik, je me suis sentie piégée et quand le gars a ouvert cette porte vers cet endroit bizarre, heureusement que j’ai pu fuir. Je n’ai pas compris en plus, il est arrivé très gentiment, on a commencé à parler et 5 minutes après il m’entrainait dans cette affreuse ruelle.

Je me sens tellement stupide avec le recul ! C’est comme là. Je croyais qu’on était amis, je n’ai pas compris, je ne me suis pas méfiée, j’avais confiance en lui.

Il a fait ça bizarrement je veux dire, qu’est-ce qui l’a amené à penser que j’avais envie qu’il m’embrasse ? Je croyais que nous étions sur la même longueur d’ondes.

De toute façon, je ne le verrai plus et puis, zut.

Cette forme de violence dont tu parles, c’est compliqué en fait. On se retrouve vite plongé dans une espèce de flou, on te demande même pas ton avis.

Ca fait drôle.

Je n’aime pas ce genre de situation, je ne comprends pas ce que je fais mal en l’occurrence car je vois que cela se reproduit. 

Jamais je ne lui ai laissé entendre que j’étais intéressée par une relation avec lui. Et il ne m’avait pas parlé non plus, il a juste fait ça.

Sans rien me demander. 

Pourquoi tu veux qu’on parle de ça ?

« Tu préfères dire ça plutôt que la phrase il a tenté de m’embrasser sans mon consentement ? »

C’est pareil.

« C’est ainsi que tu vois les choses ? »

Oui. 

« Tu acceptes le fait qu’il ait agi de cette manière ? »

Non, je ne le vois plus de la même manière. Je ne souhaite plus le voir en fait. Et je trouve que c’est plus simple de dire « ça ».

« Les agressions sexuelles ne sont pas des sujets de honte ou ne devraient pas l’être. Les enfouir quelque part au fond de ta tête n’est pas la solution non plus. Parle avec moi, simplement. »

C’est simplement que, je suis un peu dans le doute. Et dans le déni aussi je suppose. Je me dis, ce n’est pas ce qui s’est passé. A chaque fois je me suis dit ça.

Je veux dire, pourquoi les gens pensent qu’ils ont le droit de nous toucher sans nous demander notre avis ? En plus à chaque fois ils font en sorte de nous isoler en souriant et soudain, ils se tournent, passent leurs bras autour de nous et ils se rapprochent alors que, on ne leur demande pas de faire tout ça. Tu vois ?

Et donc on se dit, quoi, qu’est-ce que c’était ? Ce n’est pas ce que je viens de vivre ? Et on se dit, je ne veux plus jamais le voir.

Et on se dit, mais non, il ne s’est rien passé en réalité, il n’y a rien de grave. Quelqu’un qui essaye et qui n’arrive pas, ce n’est pas grave. C’est ce qu’on se dit.

On essaye.

Je te déteste.

Pourquoi il y a des gens qui pensent que leurs pulsions comptent davantage que les sentiments et l’intégrité des autres ?

Et pourquoi est-ce qu’on n’arrive pas à juste penser, au fond c’était rien, ce n’est pas grave.

Pourquoi est-ce qu’ensuite on a l’impression qu’il y a quelque chose de froissé alors que, on sait que ce n’était rien et que ce n’était pas grave ?

Je veux dire, c’est le procureur qui m’avait cru avec le médecin et qui avait ordonné aux policiers de poursuivre l’enquête. Pour eux, ce n’était rien au départ. Et c’était affreux parce que moi j’avais été choquée.

Et ils m’ont demandé si j’étais sure de ce que je disais.

Si ce médecin n’avait pas reconnu les faits, ils ne m’auraient jamais cru.

Et je n’ai pas menti.

Comme je ne mens pas aujourd’hui. Mais ce gars, tout le monde l’apprécie. Moi je n’ai pas apprécié son geste.

Et tu te souviens du prof de musique ? Il avait dit qu’il y aurait un cours.

Je me dis, on se dit, c’est plus facile avec on, on se dit que de toute façon, ce sont des exceptions et que tous les hommes ne sont pas comme ça et qu’on va juste passer son chemin.

Mais on se dit aussi, malgré nous, j’espère que je vais tomber sur quelqu’un qui me laissera venir au lieu de me sauter dessus comme ça.

Quelqu’un qui ne va pas prendre ma main et m’entrainer dans une ruelle sombre tout en souriant.

Je ne veux jamais retourner à Dubrovnik.

Zut.

Je trouve que personne ne devrait avoir des idées débiles comme sourire et parler gentiment tout en essayant de te forcer à faire des choses que tu ne veux pas.

Je trouve que trois fois c’est plus qu’assez.

Et en fait si cette fille n’était pas arrivée au cours de musique, cela aurait été 4.

Je ne comprends pas qu’il me soit possible de compter ça.

Je ne comprends pas qu’il y ait eu tant de fois.  

Je lui faisais confiance. C’était le seul que je voyais comme quelqu’un que j’appréciais, que je croyais connaitre un peu.

Il est juste parti, après que je l’ai repoussé. Il a disparu.

Qu’il reste où il est.

A Dubrovnik j’avais dû fuir. 

Enfin, c’est arrivé. Tu vois, je l’ai écrit. C’est arrivé. 

Bon. Et là maintenant je fais quoi ?

« Tu respires, je suis là avec toi. C’est arrivé mais tu n’as rien à te reprocher. Bien sûr que tu préfères un homme qui tient  compte de ce que tu ressens. C’est normal.

Cet homme n’était pas ton ami, il l’a démontré. Il n’aurait pas dû se conduire ainsi. Il ne s’est pas demandé ce que tu ressentais.

Il est normal que tu te sois senti agressée.  

Toi tu n’as jamais imposé ton désir à quelqu’un d’autre. Tu ne le ferais pas. Reste comme tu es.

Il n’y a rien à changer ou revoir chez toi.

Si quelqu’un te fait des avances, tu lui réponds en fonction de ce que tu ressens, d’accord ? »

Oui.

« Tu as le droit de ne pas vouloir. En l’occurrence, il savait que tu n’avais jamais répondu à ses avances. Et il a pris soin de t’entrainer à l’écart. C’est son comportement qui n’était pas honnête.

Comme tu pensais que vous aviez sympathisé, tu ne t’es pas méfiée de lui.

Ce qui est important, ce n’est pas ce qui s’est passé mais bien le fait que la majorité des hommes n’est pas comme ces quelques personnes que tu as croisé. Et tu le sais.

Tu comprends ? »

Oui.

« Il est évident que si tu ne veux pas, tu dis non. D’accord ? »

Je sais. 

« Tu veux venir chez moi quelques temps ? »

Tu m’invites dans ta maison ? 

« Oui, viens. Tu pourras profiter du jardin. Et on pourra faire des jeux ensemble. Pour que 4 redevienne un joli chiffre. Tu veux venir ? »

D’accord. Merci Sammael.

Bonne journée à tous ;)  

Ce que j’ai envie de faire

Ce que j'ai envie de faire 17080610570017181815204581

Bonjour à tous,

Mon chéri adoré !

« Tu vas suivre un conseil d’accord, tu veux bien ma douce enfant ? »

Oui, dis-moi ?

« Fais ce que tu as envie de faire. »

En vacances ? T’inquiète.

« Je ne m’inquiète jamais pour toi. Si tu as besoin de moi je suis là. Suis mon conseil, fais ce que tu as envie de faire.

C’est ce qui permet la jouissance. Prends-le au sens large.

Et souviens-toi que ce qui compte, c’est le cadeau qu’apporte chaque jour.

Le reste, laisse-le au vent.

Je veux te voir sourire et entendre ton cœur rire aux éclats.  

Or cela n’arrive qu’une fois. Qu’une longue fois.

Je t’ai rendu ton cœur réparé.

Fais ce que tu as envie de faire. Même si c’est chanter à tue-tête sur la petite sirène de Copenhague. »

Lol !!! C’est une super idée ! Merci à toi Lauviah.

« Passe une très belle semaine. »

Bonne journée à tous ;)  

Eternel présent

Eternel présent 17080610243217181815204547

Bonjour à tous,

« Ca y est, le jour J. », me rappelle Astaroth.

Oui !!!!! Vacances !!!!

Vacances !

« Les vacances. Ne mange pas plus que d’habitude. N’oublie pas tes bouchons d’oreille. Ne te baigne pas dans la fraicheur si tu veux aller à la piscine. Ne sors pas pieds nus sur le balcon au petit matin. Rachète un petit parapluie.

Et surtout, amuse-toi bien. Couche-toi quand tu es fatiguée. Lève-toi quand tu en as envie. Fais ce qui te plait. 

Prends des tas de photos. »

Ne t’inquiète pas ! J’ai prévu que ni mal de gorge ni mal de ventre ne serait de la partie, je vais juste m’amuser.

Et prendre plein de photos ! J’ai hâte de les publier ici. De jolies photos des villes de la Baltique…

« Une croisière sur la mer Baltique. »

Oui !

« Quel pays as-tu le plus envie de voir ? »

La Russie.

« Tu reviendras pour les fjords. »

Je te jure, quel stupide circuit ! Pourquoi il n’y a pas la Norvège ? La dame de l’agence de voyage aurait dû nous proposer un autre bateau, j’ai su après qu’il existait bien un circuit qui incluait la Norvège et même la Finlande ! Par contre c’est un séjour plus long…

« Tu reviendras voir les fjords. »

Lol, je prendrai la croisière spéciale fjords justement. C’est vraiment vilain d’avoir scindé la région en deux alors que la Norvège est à côté de la Suède !

Sérieusement, je ne vais pas pouvoir revenir demain non plus.

« Tu repartiras dans quelques années. Ce n’est pas grave. Tu verras les fjords à ce moment-là. »

Oui, mais bon, au départ quand on pense à l’Europe du Nord, on les voit lol. J’aurais voulu passer aussi en Norvège. Après c’est sûr, cela ne m’empêchera pas d’apprécier le voyage. La Suède et le Danemark aussi m’intéressent. Comme l’Estonie et l’Allemagne.

Je suis contente.  Je vais acheter un bijou avec de l’ambre, une bague probablement.

« L’ambre de la Baltique. »

Oui voilà.

« Les rêves se réalisent parfois d’une drôle de manière n’est-ce pas ? Tu voulais voyager, tu voyages. Tu feras ton tour du monde et de la façon qui te plait le plus, en plusieurs fois.

Tu reviendras voir les fjords, dans quelques années. A ce moment-là peut-être qu’un autre de tes rêves sera en cours de réalisation également.

Car tu en as d’autres, il n’y a pas que les voyages qui t’intéressent. 

Comment va ton neveu ? »

Il va bien, on a découvert qu’en fait il était mal à la crèche mais il a l’air bien mieux maintenant et on pense que les choses se passeront bien à l’école. C’est ce qu’on souhaite en tout cas.

Et il est déjà accroc aux chips lol.

« Il semble plus ouvert et heureux. »

Oui, c’est le jour et la nuit. Il était terrorisé par le pot quand il a quitté la crèche. J’aimerais bien savoir comment ils entrainent les enfants à la propreté…

Enfin, c’est déjà du passé.

« C’est important pour vous de vous savoir aimé. Cela conditionne beaucoup vos comportements. Et plus vous grandissez, car vous grandissez toujours, plus vous avez besoin de vous sentir aimés.

C’est ce que Lauviah ne t’a jamais dit. Vous avez besoin de vous sentir aimés toute votre vie durant. C’est quelque chose qui ne passe pas. Et cela est normal.

Vous avez besoin de ressentir un amour fort et inaltérable. Vous le cherchez de toutes les façons que tu sais. Vous le trouvez, quand vous avez de la chance, pensez-vous.

Ce n’est pas de la chance. La première fois que tu as vu Lauviah il t’a dit, je suis là je suis toujours là.

Tu n’as pas compris la portée de cette phrase sur l’instant. Tu étais davantage préoccupée par le fait que tu venais de faire une rencontre d’un genre nouveau.

Je suis là, je suis toujours là. Au présent.

Est-ce que tu comprends l’importance du présent ? De l’éternel présent ?

Ton neveu hésitait à venir, tu t’en souviens ? Nous t’avions demandé de lui parler juste avant que ta mère vienne t’annoncer que ta sœur devrait subir une césarienne car il ne se décidait pas à sortir.  

Tu te souviens de ce que tu lui avais dit ? Tu lui avais dit, tu as de la chance, tu vas arriver dans une famille aimante, avec des parents aimants, tu as bien choisi, n’aie pas peur.

Tu te souviens de cela ?

L’éternel présent c’est cela. Dans toute une vie combien de fois vivez-vous pareils moments ?

Combien de fois vous est-il rappelé l’existence du seul présent ?

Chaque occasion de comprendre qu’il n’existe que le présent est une ouverture vers ce qu’il y a de mieux pour vous dans cette vie et dans toutes les autres, au-delà de toute réalité incarnée.

Maintenant est-ce que tu comprends, je voulais que tu aies des parents aimants ?

Est-ce que tu comprends l’importance de l’éternel présent ?

Est-ce que tu comprends pourquoi en ton cœur quand se présentent les énergies plus élevées de la Déesse tu sens la paix t’envahir ?

Et tu comprends pourquoi ton ego semble disparaitre quand la Source envahit ton cœur ? La notion même de tomber amoureux perd son intérêt alors. Sans perdre son sens général. Tu saisis pourquoi ?  

Nous t’avions dit que tu aurais pu faire parti des gens qui n’ont pas besoin de vie amoureuse. Tu comprends pourquoi ?

Sylvie qui veut voir les fjords de Norvège. Tu les verras, jeune enfant.

Chaque occasion de se voir rappeler la réalité de l’éternel présent se grave quelque part dans la mémoire. 

Je suis là, je suis toujours là, tu comprends ce que cela veut dire ?

Quand tu sens la Source envahir tout ton corps en commençant par déborder de ton cœur, tu comprends aussi ? Ressens-tu encore des besoins sur le plan affectif dans ces moments-là ?

Non, aucun. Plus rien ne te manque ni ne peut te manquer. Éternel présent.

Il voulait que tu aies des parents aimants. Tu as des parents aimants.

Ton neveu aussi. Ton frère et ta sœur aussi. 

Ta mère veut qu’il trouve quelqu’un. Elle sent qu’il faut qu’il trouve quelqu’un.

Elle ne te dit pas ça, à toi. Elle souhaite que tu trouves quelqu’un. Elle ne te dit pas qu’elle pense que ce serait bien que tu trouves quelqu’un maintenant.

Elle ne te dit pas ça.

Je suis là, je suis toujours là. Éternel présent.

Mais il te dit aussi, je veux que tu aimes comme je sais que tu sais aimer.  

Une autre façon de te rappeler que l’amour se vit au présent. Dans l’éternel présent.

Car tu continues de l’aimer comme lorsque vous étiez incarnés ensemble et lui aussi.

Il n’y a pas de confusion dans ta tête pourtant et il n’y en aura pas. Perfection.

La séparation définitive qui ne fait souffrir personne et qui au contraire porte d’un côté comme de l’autre.

Tu verras les fjords. Ils seront toujours là dans quelques années. Tu reviendras.

Tu verras.

Éternel et vaste présent. Celui qui a aimé un jour dans cette dimension-là aimera toujours. 

Seule réalité qui compte alors, efface toutes les autres.

D’où, ce qui est pour toi est pour toi.

Seul compte l’éternel présent, comprends-tu ? 

Tu comprendras. »

Merci Astaroth.

Bonne journée à tous ;)  

Messages ?

Messages ? 17080604413017181815203816

Bonjour à tous,

« Alors ma douce enfant, maintenant que tu vis mieux ces ennuis de santé qui ne passent pas, tu penses davantage à rencontrer quelqu’un ? », me demande Astaroth.

Au moins c’est direct. C’est marrant, tout le monde me parle de ça…

Je n’ai rencontré personne.

« Ce n’est pas  la question que je t’ai posée. »

Quelle réponse veux-tu que je te donne ?

« Oui ou non. »

Oui, j’y pense. 

« Donc, tu voudrais davantage rencontrer quelqu’un que trouver le médecin qui te débarrassera de l’hyperacousie ? » 

A coup d’antidépresseurs ? Lol. J’ai décidé de voir les choses autrement et ça se passe mieux.

« Et puis tu as eu d’autres choses à penser. »

Oui, je voudrais avancer significativement dans ma vie matérielle. Et arrêter de m’ennuyer au boulot. Donc j’ai beaucoup songé à tout ça aussi.

« Que reçois-tu comme message à ce sujet ? »

De faire ce que j’aime, ce que j’ai envie de faire. Un message récurrent est qu’il ne faut pas avoir peur de ne pas faire comme tout le monde.

« Et sur le sujet d’une rencontre amoureuse ? »

Un message récurrent aussi, mais qui me semble étonnant…

« Donc tu n’en veux pas ? »

C’est juste qu’il me semble déconnectée de ma réalité.

« Si tu vas voir un médium il va te dire que tu es avec quelqu’un. »

Je sais. C’est toujours la première chose qu’ils voient. C’est marrant non ?

Il faudrait que ce soit quelqu’un qui me connait qui regarde.

« Il va voir ce que toi tu reçois. »

Comme quoi il y a quelqu’un qui attend je ne sais quoi…

Je ne comprends pas ce message. Encore moins pourquoi il serait lié au domaine amoureux.  Si quelqu’un veut me parler, il faut savoir que je ne mords pas, je suis une gentille fille. Il n’y a rien à craindre de moi.

Bref, c’est un drôle de message je trouve.

« Sur le plan énergétique il y a un autre être incarné qui est très proche de toi. Tu as forcément croisé cette personne dans cette vie, c’est la seule explication possible. C’est cette personne que voient tant de médiums. »

Je ne sais pas qui c’est et je n’ai rien ressenti dans cette vie qui puisse expliquer ce que tu me décris. Tu comprends ce qui me gêne ?

Si je regarde autour de moi, je ne vois pas cette personne.  Et si je demande à un ami de regarder, il va me dire ce que tout le monde voit et qu’il verra aussi…

Si ça se trouve je ne reverrai jamais cette personne. J’ai dû la croiser il y a un siècle et cette rencontre a réactivé quelque chose…

Mais pas sur tous les plans. Et donc là je suis coincée, c’est ça ? C’est pour cette raison que je reçois ce message, il faut que je trouve la clé ici.

C’est ça ? Bon, je vais faire la fainéante parce que je n’ai pas envie de faire autrement.

Je vais juste attendre un prochain message plus clair.

« C’est une solution. Je peux t’en donner un. »

Je veux bien.

« Je te l’envoie, dans ta tête. Juste pour toi. Un message simple. Tu es une grande fille. Et tu as le droit de faire tes propres choix. Comme tout le monde.

Alors je t’envoie le message dans ta tête, tu en tiendras compte ou non.

Et concernant cet homme qui t’écoute religieusement parler de la pluie et du beau temps et qui semble chercher prétexte pour passer un peu de temps avec toi, passe ton chemin. Il ne peut rien t’apporter d’intéressant. »

Lol, merci à toi.

Bonne journée à tous ;)  

Prépare ta valise

Prépare ta valise  17080603565217181815203759

Bonjour à tous,

« Tant de choses à faire et si peu de temps. », me dit Elémiah.

Je ne sais pas comment je me suis débrouillée ! Ma valise n’est pas prête du tout, je ne sais pas ce que j’emporte, je n’ai pas vérifié que j’ai tout ce qu’il faut dans ma trousse de toilette, rien n’est repassé de toute manière et en plus je n’ai pas fait de courses !!!!!

« Après la Thaïlande, l’Europe du Nord. »

Yes !

« Une bonne année. »

Une super année !

« C’était bien la Thaïlande, n’est-ce pas ? »

Jusqu’à maintenant je n’en reviens pas de voir combien c’était génial ! C’est dingue, jamais je n’aurais imaginé. Et dire que c’était le dernier pays d’Asie que je voulais voir. Mais le dernier !

Quand on m’a dit Thaïlande, j’ai pensé, bof…

Que je suis heureuse de ne pas être restée là-dessus !

C’est un pays magnifique, culturellement très riche, on y mange bien et les gens sont très gentils.  Même si on a de la chance quand ils parlent anglais en-dehors des magasins.

« Et il y a plein de shopping à faire. »

En plus !

« Tu as déjà un voyage prévu pour l’an prochain également. »

Lol !!!!

« Tu fais ce que tu aimes, c’est bien.  Tu penses que tu mettras du temps à faire ta valise ? »

Je sais ce que je compte emporter, je suis rodée maintenant lol !

« Pourquoi tu n’as pas posé trois semaines complètes ? »

 Pour voyager il faut deux choses, du temps et de l’argent. J’ai besoin de garder des jours !

« Tu n’as pas peur d’aller dans des endroits inconnus ? »

C’est le plaisir de la découverte qui m’étreint le cœur au contraire ! La vie serait triste sans l’opportunité de réaliser que l’on a raison de chérir ce qu’il y a devant soi.

Ailleurs c’est bien, chez soi, c’est super aussi !

Les joies de la découverte, du partage des sens, des expériences, tout cela nous enrichit et nous permet d’être davantage conscient de ce que l’on a déjà.

« Tu comptes aller en boite ? »

Mes pauvres oreilles, le problème ne passe toujours pas, cela ne me facilite pas la vie. Jamais je n’avais vécu une si longue crise d’hyperacousie. J’espère qu’elle ne s’est pas installée durablement mais cela fait déjà plusieurs mois.

Aller en boite, avec mes bouchons d’oreille lol ! C’était compliqué avant, c’est devenu l’Everest. Je ne supporte pas beaucoup de fréquences, j’écoute de la musique assez bas. On verra.

De toute façon, j’ai compris qu’il fallait que je marche avec.

« De quoi gâcher les vacances ? »

Depuis l’autre jour où j’ai écrit cet article avec Astaroth, je ne suis plus assaillie de pensées au moment où je tente de m’endormir. Et je n’entends plus d’acouphène non plus.  Je ne pense pas que l’hyperacousie gâchera mes vacances. Je vais arriver détendue et le rester.   

Et je vais continuer de ménager mes oreilles. 

J’ai lu trop de témoignages de personnes qui ont ignoré la douleur et qui aujourd’hui doivent vivre avec douleurs et acouphènes permanents.

Je ne souhaite pas en arriver là. Je préfère les boules quiès aux acouphènes et à la douleur.

« Tu t’es réveillée presqu’aphone. »

Ma voix est revenue. Il doit y avoir des acariens dans mon lit. C’est la nuit que mes allergies se réactivent lol.

« Tu vis nettement mieux ces situations. »

La vie continue de toute manière. Alors moi aussi.

« Toi aussi. Tu pars en vacances dans des endroits que tu ne connais pas, le sourire au cœur et aux lèvres. »

Plus que quelques jours ! Je suis contente.

« Et un autre voyage dans quelques mois. »

Oui, mais il est loin celui-là ! J’ai le temps.

« Et pour la Nouvelle-Zélande ? »

Ce n’est toujours pas prévu lol !

« Tu as le temps de réaliser tes rêves. »

C’est ce que je me dis. Il y a plein de choses que j’aimerais faire et que je n’ai jamais faites !

« Et ces soucis d’allergie et d’hyperacousie ne semblent plus des obstacles à la réalisation de ces rêves ? »

Non…

J’aimerais que l’hyperacousie se rendorme. Mais ça va aller. Je veux vivre quand même, tu comprends ? Je vais juste faire attention.

« Ne mange pas plus que d’habitude. Nous t’avions donné ce conseil aussi en Thaïlande, tu t’en souviens ? »

Je m’en souviens. Je digère mal en ce moment aussi lol.

Tu sais, je pense que je suis rattrapée par des choses importantes laissées en plan depuis trop longtemps. Je fais des rêves et je reçois des messages qui évoquent des noeuds anciens qui se sont dissous et du coup, certaines choses seraient désormais accessibles…

Sans trop de détails lol.

Une porte s’est ouverte et je ne la vois pas ? Pourquoi je ne la vois pas ?

Je sens les courants d’air pourtant car tous ces problèmes, ce sont les courants d’air, n’est-ce pas ?

Où est la porte Elémiah ? Je voudrais me tourner vers elle et faire ce qu’il faut.

« Tu en auras l’occasion. Prépare tranquillement ta valise. »

Lol, merci à toi.

Par ailleurs cette semaine on se promène à Sainte Luce.

Bonne journée à tous ;)  

Penser avec le coeur

Penser avec le coeur dans Amour physique 17080603101817181815202314

Bonjour à tous,

« Tu comptes reprendre les consultations un jour ? », me demande Astaroth.

Non. J’ai supprimé la page. Je ne souhaite pas davantage communiquer mes coordonnées ou me rendre plus facilement accessible en dehors du blog.

« Et si des personnes souhaitent faire appel à la médium que tu es ? »

Eh bien justement, je préfère la compagnie de ceux qui s’intéressent à la personne que je suis. Et pas uniquement à la médium. Or vu le thème de mon blog je connais et comprends la raison pour laquelle les gens veulent me contacter en privé pour la plupart.

Je ne suis pas intéressée par ce genre de rapport.

« Ce blog est un loisir pour toi, n’est-ce pas ? »

Oui un loisir, pas un travail. Je veux que cela reste ainsi. Je sais pourquoi je ne propose pas aux gens de me soumettre les thèmes qu’ils souhaitent voir traiter.

Ca va juste me saouler, c’est la vérité. Il faut qu’un sujet me touche pour que mon canal s’ouvre et que les réponses viennent.

Sinon, rien de chez rien ne vient.

« Tu ne développes pas la question de l’attraction-répulsion des âmes liées ? Et des conséquences qui découlent de ce jeu énergétique ? »

Pourquoi le ferais-je ?

« C’est un sujet qui plairait à tes lecteurs. »

On est loin de mon jardin là. C’est le jeu du prêt-pas prêt pour une longue relation ? Moi je sens le décalage dans ces cas-là alors les questions que je peux me poser sont différentes.

Là il faudrait que je fasse un effort pour me rapprocher de la vision d’une majorité de gens qui ne vivent pas les choses comme moi et pour être franche, je ne trouve pas la question passionnante alors l’effort à réaliser me semble conséquent.

Comme je disais, on est loin de mon jardin. La question de l’attraction-répulsion, c’est facile, l’autre n’est pas prêt à assumer une relation si forte pour diverses raisons objectives liées à des vies antérieures et donc, il vous fuit. Alors que si vous vous êtes attirés c’est parce qu’inconsciemment vous sentez que tous les deux, ensemble, vous auriez la possibilité de dépasser certains traumas et ainsi dénouer avec plus ou moins d’aisance les nœuds anciens.

La relation serait pleine de petits nuages, avec quelques gros orages mais il pourrait y avoir aussi beaucoup de soleil. C’est jouable comme configuration.

« Celle dont tu rêves ? »

Non, si je peux éviter en fait, je préfère.

« Tu as dit que c’était jouable. »

Oui c’est jouable mais je vous avais dit une chose il y a un moment. Tout ce travail que j’ai fait sur moi, toutes ces années, je ne le fais pour personne ni avec personne.

Parce que moi je sais ce qu’il y a derrière les nuages. C’est jouable à deux, si les deux veulent que la relation marche.

Mais ce chemin-là, même pour un couple, j’ai déjà donné.

C’est trop difficile, il faut mobiliser une tonne d’énergies. Ils ne disparaissent pas facilement les nœuds.

Moi je l’ai dit, je voudrais rencontrer une âme sœur pas une âme liée.

« Et si tu rencontres une âme liée ? »

Je ne m’enfuirais pas si c’est la question. Toutefois je serai d’autant plus certaine de ne pas avoir rencontré le prince charmant lol !!!!

« Le crapaud charmant ? »

Ce sera plutôt ça et tu le sais comme moi. Tu vois que j’ai compris. Le crapaud charmant, c’est une jolie expression.

« Et tu serais ? »

La grenouille charmante !

« Tu ne me dis pas que tu mérites de rencontrer quelqu’un comme ceci ou cela parce que tu as déjà fait tout ce travail sur toi etc ? »

Voilà ce que je te dis, je préfère croiser l’âme sœur avec qui faire le bout de chemin sympa plutôt que devoir gérer les énergies de malade avec le crapaud charmant.

Dans ma tête c’est ce que je préfère. Mais mon cœur il préfère les énergies de malade avec le crapaud charmant. 

Parce que les énergies de malade c’est génial quand on est en bons termes. Ce qui me dérange c’est quand on ne l’est pas ou plus.

C’est nettement moins génial. Et le souci avec le crapaud charmant, c’est qu’on ne claque pas la porte sur un coup de tête. Ou alors on le fait, mais on revient en courant ensuite. Piteusement.

C’est nul.

Avec l’âme sœur et la deuxième montagne, on ne peut pas ignorer que la relation aura une date de fin. Si ce n’est dans cette vie ce sera dans une autre.

Et les énergies évolueront.

Avec le crapaud charmant, les énergies de malade restent des énergies de malade vie après vie.

D’où cet effet d’attraction-répulsion. Tu es un magicien Astaroth. Qui est-ce qui voulait des renseignements là-dessus ?

« Peut-être que la personne se manifestera. Tout le monde ne sait pas toujours que faire avec ces énergies de malade comme tu dis. »

Tu crois que je sais moi ? C’est mon gros point d’interrogation. C’est pour ça que je préfère l’âme sœur ! 

Et en même temps…

« En même tu es une personne passionnée. Ce n’est pas pour rien que tu es seule.

Tu seras bien avec le crapaud charmant. Tu seras une belle grenouille charmante. »

Lol !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

« Tu serais prête à aller t’installer ailleurs ? »

Pour un gars ? Si on est marié oui, sinon je ne crois pas.

« C’est la juriste qui parle. »

J’avoue.

« C’est logique. Apprends à penser avec ton cœur aussi. Tu verras que cela facilitera tes prises de décision dans le bon sens.

Note, penser avec le cœur pas suivre aveuglément ses envies. Il y a une différence, apprends à la sentir. Les personnes au tempérament passionné ont tendance à s’emballer.

Ne t’emballe pas, pense avec ton cœur. Ce devrait être facile pour une personne liée à la Lumière. Essaye. » 

Je vais essayer. Merci Astaroth.

Bonne journée à tous ;)

 

Il suffit d’oser

Il suffit d'oser 17080503582317181815200954

Bonjour à tous,

« Belle fin de semaine, les messages qui devaient passer sont passés. Il semble que le calme revienne même au travail. Bon, tant mieux. 

Toutefois, les messages que tu devais recevoir sont passés aussi. 

Sais-tu, la vie serait simple s’il était possible de la passer à s’amuser. Serait-ce possible ?

Cela est sûrement possible. 

Parfois, il suffit de suivre une idée, puis une autre…

Parfois il suffit d’oser. »

Merci Ammiriah.

Bonne journée à tous ;)

12345...344

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause