Archive de l'auteur

Ces derniers temps j’ai aussi…

Ces derniers temps j'ai aussi... 17111803225417181815375617

Bonjour à tous,

Je poursuis sur le thème, ces derniers temps j’ai…

Même s’il ne sera plus question de téléphone cette fois. D’ailleurs il ne sera plus question de téléphone avant un bon moment en fait. Bref.

Ces derniers temps j’ai :

-  fait part au collègue concerné de ce que je pensais de l’évolution en cours dans le service

- découvert que ce qui le dérange chez moi c’est qu’il ne parvient toujours pas à me cerner mais qu’il est décidé à me « percer à jour »

- découvert que c’est aussi ce qui dérange une collègue qui a pour habitude de montrer d’elle une facette différente en fonction des personnes qu’elle côtoie

- découvert qu’une troisième non plus ne sait pas trop qui je suis mais m’apprécie quand même

- réalisé que sans scan, les gens réagissent d’une manière qui ne m’est pas du tout familière mais à laquelle il faut que j’arrête de vouloir m’adapter

- eu rappel qu’il y a aussi des personnes, parmi les collègues, qui savent qui je suis et il se trouve qu’eux aussi ont eu des parcours atypiques…

- eu plaisir à réaliser que mon poids était redevenu stable comme il y a dix ans alors que je n’ai pas eu à reprendre la marche (pas taper!!!) et que je mange tout ce que j’ai envie de manger

- découvert qu’une quatrième collègue voudrait me voir en couple et prête à faire un enfant – mais la connaissant un peu, je comprends 

- réalisé que je ne VEUX PAS faire un enfant maintenant et que cela est un soulagement de l’admettre 

- réalisé que j’aimerais être en couple (et je ne souhaite pas m’étendre davantage là-dessus)

- réalisé que je vivais très bien aussi sans comprendre que j’avais envie d’être en couple

- réalisé que cette part de moi envahissante se souvient de ce qu’il y a au-delà de la passion et qui met d’accord la lune et le soleil, pourtant pas destinés à exister sur le même plan

- réalisé que l’heure c’est l’heure en effet

- été inquiète de la santé de ma mère qui ne s’améliore pas alors que selon les médecins, elle n’a rien

- trouvé la bague que je veux m’offrir pour noël, par contre elle pourrait mettre en péril mon projet d’escapade à l’ile Maurice après le mariage de mon cousin à la Réunion

- eu rappel que ce n’est pas si amusant de faire des comptes s’il s’agit de choisir entre ce que l’on veut et ce que l’on veut

- eu rappel qu’il y a une date pour payer ses impôts (je croyais qu’ils avaient mon RIB)    

- eu rappel que la vie est plus amusante en mode capricieuse et donc je crois que je vais acheter la bague d’abord et réfléchir à l’ile Maurice ensuite

- eu rappel que ce que veut notre âme arrive toujours, mais ça fait drôle en mode médium qui voit se réveiller de vieilles énergies dont on ne sait pas trop si on en avait besoin

- eu rappel que la fainéantise du soir entraine la disette du matin (si flemme de faire un gâteau, pas de petit-déjeuner !), on ne va pas vite fait à la boulangerie du coin quand on mange sans gluten

- compris que ce qui n’était pas possible à 20 ans peut l’être plus tard, pour diverses raisons

- accepté que la Terre est ronde, je veux dire, je suis sure que vous comprenez.

Il faut que j’aille me démaquiller et me brosser les dents. Dans cinq minutes j’irai.

Cinq minutes.

Belle journée à tous ;)   

Ces derniers temps j’ai…

Ces derniers temps j'ai... 17111802313417181815375610

Bonjour à tous,

Cette semaine on se promène en pleine nature à la tombée de la nuit. Je ne pensais pas publier ces photos mais alors que je devais choisir une série pour illustrer les articles de la semaine, je me suis arrêtée sur celle-ci.

Bien qu’on soit lundi et non pas dimanche ou à la fin du mois, j’ai envie d’écrire un article du type, cette semaine j’ai…

Ou bien ce mois-ci j’ai…

Donc on va faire comme si on n’était pas lundi, comme si ce n’était pas le milieu du mois et surtout comme si tout ce que je vais écrire dans la liste ci-après s’était déroulée il y a à peine quelques jours.

Donc ces derniers temps j’ai :

-   acheté et manqué de bousiller un téléphone (une chance, il était possible d’y insérer une seconde puce vu que j’avais coincé l’autre et qu’on ne peut pas ouvrir le téléphone)

- perdu la totalité des numéros de téléphone que j’avais en mémoire (eh bien oui car sans puce…)

- réalisé que je n’étais pas du tout triste de la situation

- pris plaisir à récupérer un à un une partie des numéros perdus (et je n’ai pas fini !)

- pris plaisir en réalisant que je n’avais plus de tri à faire dans mon répertoire

- pris plaisir à choisir une nouvelle photo puis une autre pour mon fond d’écran

- pris plaisir à réaliser qu’il était de nouveau agréable d’avoir un téléphone convenable (l’autre, depuis le premier jour et je n’exagère pas, se déchargeait à la vitesse de la lumière !)

- appris l’existence de cette loi idiote qui permet aux opérateurs téléphoniques de nous entuber  vendre un téléphone sans avoir à le reprendre sous 7 jours si on constate un souci (quand j’étais allée me plaindre pour l’autre, on m’avait juste dit « vous devez le garder c’est tout ») 

- compris que plus jamais je n’achèterai un téléphone avec les points d’ailleurs, l’actuel vient du supermarché et c’est très bien

- pu constater qu’il existe des téléphones qui ne se déchargent JAMAIS si on ne va pas sur internet avec alors même que l’on ne bride pas la transmission de données

- compris que je continuerai d’utiliser mon téléphone très essentiellement pour téléphoner parce que décidément, je ne prends aucun plaisir à plonger dans ce mini écran quand je suis à l’extérieur

- compris que ce n’est pas demain la veille qu’il me semblera plus important de parcourir le net que de rester à admirer la mer et les vagues

- réalisé enfin que c’est plus important que je ne l’aurais cru d’avoir un téléphone avec lequel je me sens bien

- compris que Liliane avait raison et que j’aurais dû le changer plus tôt (mais tu vois, je l’ai fait !)

Voilà pour une infime partie de ce que j’ai vécu ces derniers temps. Bon d’accord, ces dernières semaines.

Vous vous rendez compte, plusieurs semaines et je suis toujours heureuse de mon pauvre téléphone abimé dès le premier jour (la première heure !).

Je suis contente.

Je l’ai acheté sur un coup de tête, un soir. 

C’était une bonne impulsion lol.

Bonne journée à tous ;)         

Nouveau voyage

Nouveau voyage dans Mes poèmes 17111301340717181815367813

Là où se croisent les vents,

Apparait soudain le vent plus chaud,

Le ciel rougit et les arbres rient à son contact,

La mer au loin se calme,

S’élèvent de nouveaux chants,

Fin de l’hiver cyclique,

Nouveau voyage cosmique. 

L’heure de la pause

L'heure de la pause 17111204143617181815366177

Bonjour à tous,

« On dirait que tu préfères Call the midwife à Game of thrones. », me dit Elédahiel.

Il y a des choses que je n’aime pas dans Game of thrones. Comme toute la violence souvent gratuite et les jeux de pouvoir. 

« Call the midwife est moins violent ? »

C’est différent, ce n’est pas moins dur finalement mais c’est différent. Ca me rappelle la première saison de Desperate housewives (la seule bien !). Derrière de belles maisons, de beaux vêtements, une réalité moins luisante et bien plus sale.

La vie en fait, ce n’est pas toujours comme on voudrait. Call the midwife c’est un peu ça. Des jeunes femmes souvent tout sourire mais des histoires complexes derrière. 

« Tu ne sais pas comment s’achève Desperate housewives. »

Je sais que cela ne me pose aucun problème. Alors que je souhaite savoir qui finira à la tête de Westeros lol !

« A ton avis ? »

Jon ! Je ne vois pas Daenerys, elle est trop ambitieuse et tous ceux qui sont ambitieux finissent par tomber dans cette série.

Mais j’aimerais y voir Sansa.

« Pourquoi ? »

Les épreuves l’ont rendue plus sage. Sans fermer complètement son cœur. 

« Pourquoi pas sa sœur ? »

La pauvre, elle serait malheureuse à devoir rester sagement assise sur un trône. Elle aime l’action. Cela ne me choque pas une femme qui aime se battre.

Même si malgré les injonctions de mon père, je n’ai jamais été attirée par les sports de combat. Ni par le sport tout court en fait.

« Pourquoi pas Cersei ? »

Il parait qu’il y a une prophétie la concernant, a priori, elle ira bientôt rejoindre son père et tous ses enfants !

« Voudrais-tu qu’elle gagne ? »

Je n’aime pas vraiment Cersei. Ce n’est pas le genre de personnage auquel je parviens à m’identifier. Elle n’aime que ses enfants. A la limite, je comprends mieux Jaime !

J’aime bien Brienne aussi.

« Parce qu’elle est forte et dit ce qu’elle pense. »

Oui lol.

« C’est vrai que tu t’ennuies vite des jeux de pouvoir. Tu n’aurais pas briguer le trône de fer. »

J’aurais été Arya. 

« Tu crois ? »

Sans le désir de vengeance. Non pas que je ne connaisse pas ce sentiment mais je le gère autrement. Maintenant.

« Sans le désir de vengeance elle ne serait pas ce qu’elle est. Tu aurais pu être Cersei. »

Je ne crois pas non.

« Contrairement à ce que tu penses, c’est une survivante. Qui s’est fermée parce que c’était la seule façon de rester debout. Tu connais bien le mode survie toi aussi.

Les femmes dans cette série sont toutes passées maitres dans l’art de la survie.  Elles n’ont pas le choix vu leurs divers destins.

Cette Sansa aurait pu se suicider vu ce qui lui est arrivée, elle ne l’a pas fait. Sa petite sœur s’est retrouvée seule après avoir vu mourir père, mère, frère…

Et vois le chemin finalement suivie. Elle a choisi de devenir un assassin.

Daenerys a été vendue par son frère. Puis quel retournement de situation, dû à son intelligence.

Je retiens toutefois que tu voudrais voir une femme sur le trône de fer. »

Oui, pourquoi pas ? Même si je serais contente si c’était Jon.

« Parce qu’il est beau et que tu aimes la personnalité qu’il a dans la série. »

Oui lol !

« Comme beaucoup d’autres jeunes femmes, il parait que c’est l’un des personnages les plus populaires, n’est-ce pas ? »

C’est vrai. 

« Mais si c’était entre Jon et Sansa ? »

Sansa.

« Dans Call the midwife aussi il a été question de pouvoir à plusieurs occasions mais ce n’est jamais ce qui te touche le plus. Sauf quand le pouvoir devient abusif. »

Ce sont les diverses situations exposées qui me touchent.

« Comme celles de tes clients. Parfois. »

Parfois.

« C’est difficile de voir les gens pleurer ou ravaler leur fierté ? »

Je gère.

« Avec humanité ? »

J’essaye, j’espère y parvenir. Je ne suis pas la bonne fée ou Mère Térésa.  Je gère. 

Devant les difficultés tout le monde voudrait avoir du temps et de la compréhension à défaut de solution immédiate. J’écoute les gens, je parle quand il faut, mais c’est moi qui dois avoir le dernier mot.

Je n’aime pas cette situation. Elle est dure. Pour moi et pour les autres. 

Je gère, c’est tout. 

Les pleurs, ce n’est pas grave. Les reproches non plus car ils ne me sont jamais directement adressés. Mais je vois la détresse au-delà de la peur ou la colère. Il y a beaucoup de colère.

J’en ai marre de cet univers-là. Marre de la colère, marre des doléances, marre des gens qui ont besoin de temps et de compréhension quand à moi on demande des résultats.

Alors qu’ils n’ont pas à le faire c’est moi que les directeurs appellent pour demander alors, comment ça se passe ? Ils n’appellent pas mon chef. 

Je ne peux pas envoyer balader un directeur. Je fais remonter bien sûr. Ils rappellent quand même.   

C’est déjà novembre, pour moi la fin de l’année, cela ne représente rien. Mais d’autres ont des chiffres à présenter, le téléphone sonne, tout le monde à des questions à poser.

Et le pire c’est que mon chiffre est bon. Une chance.

Mais bon, je m’en fous. Cela ne change rien directement pour moi. Mon chef n’est pas sur mon dos. Par contre Big Boss est sur son dos. Tout le monde a des comptes à rendre chez nous quel que soit le poste. Surtout les directeurs lol. 

C’est difficile en réalité de garder ce type de place. Si les chiffres ne sont pas bons, ils peuvent être rétrogradés. Ensuite, il s’agit de récupérer une place équivalente…

Cela aussi me saoule. J’en ai marre de cette pression du résultat. Et je ne peux pas dire qu’on soit là à me harceler jour après jour, ce n’est pas ça.

C’est indirect mais c’est là et cela sonne tellement creux en moi qu’à côté de la détresse qui s’exprime j’ai du mal à comprendre l’intérêt de ce que je fais jour après jour. Tu comprends ?

« Donc tu voudrais changer d’univers ? »

Oui. Mais pas pour faire du social par exemple. S’il y a une chose que j’ai bien comprise c’est que ce n’est pas du tout ce que je souhaite faire. 

« Tu as besoin d’une pause, tu le vois ? »

Je vois surtout que  je ne comprends pas ce que tu entends par pause…

« Tu ne comprends pas ? Très bien, je vais t’aider à comprendre. Alors, tes parents aiment autant les sucreries et aussi peu la discipline que toi. Il n’y a presque plus de pâtes de fruits pour le calendrier de l’avent. »

On a essayé de résister à la tentation. On voulait juste goûter ! Comme c’est bon à la pina colada…

Meilleur qu’à la rose. Coco aussi c’est bon. Et mangue. J’aime bien mangue.     

« Meilleur qu’à l’abricot ? »

Je n’ai pas voulu acheter au supermarché car je ne pouvais pas choisir les parfums. Et maintenant ma mère me tanne pour que j’aille racheter une boite de coco et pina colada !

Je ne sais pas si j’ai déjà goûté planteur…

« Tu iras racheter une plus petite boite le mois prochain. »

Petite ? Mais là il y a juste assez déjà…

« Tu ne prendras que vos parfums préférés. »

Oui !

« C’est un fruit, pina colada ? »

C’est bien que les artisans fassent preuve d’audace et d’innovation. Je me demande si je n’aurais pas dû goûter mojito aussi. Comme je n’aime pas le citron (sauf sur le poisson) je l’ai écarté.

« Audace et innovation. Ce sont de jolis mots, tu ne trouves pas ? Tu as besoin d’une pause. Pas de vacances ou juste d’un nouveau poste. D’une pause. Tu ne sais pas ce que cela veut dire, tu vas comprendre.

Le mois prochain tu rachèteras une boite, vous la mangerez en famille. Cela remplacera joliment le calendrier de l’avent. Un moment de partage autour d’une douceur, c’est parfait. 

Tes collègues pensent comme toi, c’est un travail dur. Pas seulement ceux de ton service, plus largement. D’où les masques. 

Il arrive à certains moments de vos vies qu’une nouvelle vision soit nécessaire. C’est à cela que servent les pauses. Une nouvelle vision est nécessaire.

Il n’y a pas que le mode survie. Ou le défoulement du weekend. Ou le sexe pour apaiser et se rappeler que vous êtes vivants.

Il y a des choses qui ne peuvent s’exprimer avec les mots car les mots vous feraient mal. Alors une pause devient nécessaire.

C’est l’heure de la pause.  Les pâtes de fruits sont autorisées. »

Lol !!! 

Tu sais je crois que je n’ai pas tout compris.

« C’est normal, tu regardes droit devant et en t’efforçant de garder ton cap. Mais là à tes pieds, il n’y a rien de beau ou d’intéressant. 

Il y a un banc sur le côté, celui autour duquel tu vois les fleurs blanches. Tu peux aller t’y asseoir. Je vais modifier tes énergies si tu choisis d’y aller. »

Ok, je te remercie.

Bonne journée à tous ;)    

 

Sois le soleil

Sois le soleil 17111107132317181815365076

Bonjour à tous,

« Alors, finalement tu sais pourquoi tu ne bois pas ? », me demande Elémiah.

Oui, parce que je n’en ai pas besoin. 

« Pourquoi tes frère et sœur ne boivent pas non plus ? »

Parce qu’ils en ont moins besoin eux aussi, ils sont dans des vies de transition.

« Oui, nous n’allons pas développer ce dernier point mais cela se manifeste de différentes manières. Le décalage débute de différentes manières. Il ne devient flagrant qu’au bout d’un certain nombre de vies.

Peu importe. Ce qui compte, c’est de le comprendre pour pouvoir l’assumer. Et ainsi ne plus chercher à s’adapter à tout prix.

Il s’agit plutôt de trouver la manière la plus juste pour soi de vivre en ce monde.

Vous n’aimez pas ce qui est différent ou qui est différent. Et personne ne veut être mis à la marge. A moins de chercher ainsi à assumer le décalage, mal intégré du coup.

Passer par l’air et la terre signifie délaisser les manipulations alchimiques et préférer l’observation à l’action inutile afin de pouvoir agir dans la sagesse et donc de la manière la mieux appropriée.

D’où ne crie pas, ne revendique rien, n’explique jamais.

Il n’est jamais nécessaire de dire qui vous êtes et d’expliquer ce que vous êtes. Vous pouvez juste apparaitre et ceux qui acceptent, acceptent.  Les autres peuvent s’en aller, tu n’as pas à chercher à les retenir. 

Tu poursuis ta route et c’est tout.

Si certains sont observateurs ils auront remarqué que tu avances en âge mais que tu ne perds pas ta candeur. Et pourtant tu avais une blessure au cœur. 

Tu gardes des caractéristiques très particulières. Certains voudraient comprendre, d’autres s’en moquent.

Ce sont ces dernières personnes les plus intéressantes.

Sois le soleil. »

Merci Elémiah.

Belle journée à tous ;)

Le vent autour

Le vent autour 17111212345117181815365441

Bonjour à tous,

« Tu regardes ce qui se passe en Catalogne ? », me demande Ariel.

Oui, je regarde, je me demande comment la situation va évoluer. Ce qui m’intéresse surtout c’est la réaction des Catalans. Bien davantage que ce qu’a orchestré le Bruxellois.

« Tu te méfies toujours des politiques. »

Les gens qui ont des convictions ne restent pas en politique. Ce sont ceux qui aiment le pouvoir qui restent.

Je me souviens comme mes collègues se réjouissaient de voir du sang neuf à l’Elysée. J’étais bien plus sceptique pour ma part. Je le suis toujours et eux chantent nettement moins de louanges.

« C’est cette histoire de baisse des APL qui te contrarie ? »

Je ne fais pas mystère de ma situation. La CAF ne sait même pas que j’existe. Ce n’est pas moi qui serai impactée par ce type de mesure.

Je constate simplement que les efforts ne sont pas demandés à tout le monde, c’est tout.

Certains s’arrêtent au fait que la taxe d’habitation va disparaitre. Tant mieux pour eux. J’ai hâte de voir de quelle façon les institutions locales vont compenser ce manque à gagner ceci dit.

Je me demande si la taxe sur les ordures ménagères dont j’entends tout le monde se plaindre chaque année va rester au même niveau. Tout comme la taxe foncière qui elle, ne disparait pas. Et est-ce qu’il y aura encore des bibliothèques gratuites comme dans mon enfance ou est-ce que les bibliothèques payantes comme à Marseille seront la norme ?

Je pourrais m’en moquer, je coche la case hébergée à titre gratuit sur ma déclaration d’impôt. Et je n’ai pas de carte de bibliothèque. J’achète des livres.

Pourtant je regarde comme tu dis. Je regarde et je constate que de plus en plus il est important de croire en soi. Et d’aimer son prochain.

C’est comme halloween, la seule raison de son implantation en France est le pouvoir commercial de cette fête. 

C’est toujours la même chose qui importe, la seule et même chose.

Il est important de croire en soi et d’aimer son prochain. Et de se détacher d’attentes inutiles.

Ou d’une quelconque amertume. 

Je ne vote pas, je sais pourquoi. Je ne vous enjoins pas à faire comme moi, faites ce qui vous parait juste.

Ce qui me parait juste c’est de continuer de croire en moi et d’aimer mon prochain.

Je ne vote pas, je ne fête pas halloween et je mange de la viande. Et du miel. Et je porte du cuir.

A Marseille je me souviens que les enfants du primaire prenaient les transports en communs. Là où j’ai grandi on avait des cars scolaires. J’en avais même un qui m’amenait à l’école le matin et me ramenait chez moi le soir.

Et vous, vos enfants prennent les transports en sortie ou le car scolaire ?

Le car scolaire nous amenait au tennis, à la natation, à la voile…

Ici les enfants n’apprennent pas tous à nager à l’école. Les gens sont surpris quand je dis que là où j’ai grandi on apprenait à nager à 7 ans. C’était obligatoire.

On apprenait à faire du vélo aussi à l’école. On allait sur une piste de vélo-cross et c’était super, tout le monde aimait. 

A Marseille les enfants pouvaient faire de l’aviron au collège. 

Là où j’ai grandi, on m’a fabriqué une canne à pêche à la maternelle. Mais ce jour-là, on n’a rien pris. Soi-disant qu’on était trop bruyant et qu’on faisait fuir les poissons lol.

Je me souviens aussi qu’on était allé au marché avec l’école. 

Aujourd’hui, mon neveu qui est à la maternelle coûte déjà cher à ses parents car apparemment on ne prête même plus de feutre aux enfants.

Il faut même fournir les draps pour la sieste.

Je me demande si on donne toujours des bonbons à Pâques et à noël.    

Je me souviens qu’à la fac en 2ème année on nous avait expliqué qu’à la base le service public n’avait aucune vocation commerciale mais que les choses tendaient à évoluer et que les usagers étaient voués à devenir des clients. 

Le fait est qu’on y vient de plus en plus. 

Et on continue de dire aux gens, soyez généreux, donnez. Pour telle ou telle cause.

Je donne.  Pas forcément pour telle ou telle cause. Je donne à des gens parfois.

Et je préfère en fait. 

Il y a des choses que je ne trouve pas justes ou normales. J’ai toutefois compris qu’il fallait savoir choisir ses combats. On ne peut pas arrêter le vent. C’est la Marseillaise que j’ai été qui vous le dit.

Par contre, on peut fermer et ouvrir les volets. 

Je maintiens qu’il est important de croire en soi et d’aimer son prochain. Au final ce qui compte, ce sont toujours les gens.

Bonne journée à tous ;)  

Sois belle, sois forte, sois sage et sois puissante

Sois belle, sois forte, sois sage et sois puissante 17111106400017181815365048

Bonjour à tous,

« Qu’est-ce que tu fais ? », me demande Ahiriel.

Je voulais utiliser l’argent et le feu pour transmuter de vieilles énergies familiales plombantes.

« Tu maitrises ce type de manipulation alchimique ? »

J’ai une idée…

« Dis-moi ? »

Aide-moi !

« D’accord. Je te donne une minute pour m’expliquer pourquoi je ne devrais pas te renvoyer auprès d’Elédahiel en te délestant au passage de ta capacité à manipuler les énergies. »

Tu sais bien que je fais d’abord ce qui me passe par la tête et qu’ensuite l’un de vous ratrappe le coup… 

Non, pas cette fois ?

« Pourquoi l’argent et le feu ? »

Pour anéantir le poids des énergies lourdes.

« Pourquoi pas l’or ? »

Je ne veux pas transmuter mais faire disparaitre.

« Parle-moi. »

Il y a des paquets moches regarde, là-bas. 

« Des paquets moches liés à quoi ? »

A tout ce que les femmes de ma famille maternelle n’ont pas su gérer. Et moi je n’en veux pas. Aide-moi à les faire disparaitre.

« Dans l’argent tu veux les fondre, pour en faire quoi ensuite ? »

Rien, je veux les rendre jolis, pour qu’ils soient vus autrement. C’est tout. C’est comme ça que je voulais anéantir les énergies liées à ces paquets. En faisant en sorte qu’ils soient vus autrement.

« Bon. Depuis quand vois-tu ces paquets ? »

Depuis aujourd’hui. Ils encombrent l’espace.

« Aucune femme n’est en théorie jamais obligée de subir le désir des hommes. Ni d’assumer seule les enfants, les siens ou ceux de tiers dont elle hérite directement ou non.

Aucune femme n’est obligée de tout gérer ou de prendre des décisions qui lui coûtent.

Aucune femme n’est obligée de subir plus qu’un homme.

Une femme a le droit d’affirmer ses propres désirs. Et d’être sage ou puissante.

Cela n’a rien d’anormal, elles ne devraient jamais se cacher.

Tu veux rendre jolis ces paquets moches ? Arrête de cacher que tu es médium.

Passe par l’air et la terre. Ne crie pas, ne revendique rien et n’explique jamais. Sois et c’est tout.

Accepte le décalage. Il sera toujours présent. Mais ce n’est pas un problème si tu ne le vois pas ainsi.

Ces paquets ne sont pas moches, ils sont lourds.

Tu peux les alléger, en douceur. 

Ne crie pas, ne revendique rien et n’explique jamais. Sois, c’est tout.

Sois belle, sois forte, sois sage et sois puissante.

C’est tout.

Sois juste toi-même. »

Merci Ahiriel.

Belle journée à tous ;)    

Créoles

Créoles 17111104413417181815364711

Bonjour à tous,

Après le cyclone Irma, certains collègues ont demandé à quitter St Martin et à venir s’installer ici. Au vu des circonstances la direction a accepté. 

Je vous ai déjà fait part de ma difficulté à comprendre le créole guyanais. Eh bien, j’ai découvert qu’à mes oreilles le créole saint-martinois est carrément une langue étrangère.

Au moins je comprends, on va dire, le sens général de certaines phrases en créole guyanais. Le créole saint-martinois en revanche, c’est une nouvelle langue.

Il faut savoir que l’immense majorité des Saint-Martinois Français parlent au minimim trois langues, français, anglais et créole. Certains maitrisent également le Néerlandais.   

Leur créole intègre d’ailleurs de l’anglais.

La clientèle sur Saint Martin est différente, il y a beaucoup de personnes qui viennent de divers pays et les collègues ont des réflexes différents. C’est assez surprenant pour nous de les écouter parler entre eux et de les voir travailler.

Au téléphone quand ils décrochent, la première chose qu’ils disent c’est, Yes. Ils ne parlent français que si l’interlocuteur s’exprime en français et c’est rarement le cas.

Même leurs clients Saint-Martinois préfèrent le créole. 

Il se trouve que moi aussi j’ai quelques clients sur St Martin. Vous allez rire, n’ayant pas l’aisance de mes collègues en anglais et encore moins en créole, je redoute parfois d’appeler ces clients, de peur de tomber sur un Étranger qui ne parlera pas français.  

C’est arrivé à d’autres, ils s’en souviennent encore…

On en rit entre nous mais sur le moment c’est embarrassant. Et ça ne fait pas très professionnel.

Ca me fait penser que le plus difficile toutefois pour moi ici, ce sont les gens qui sont surtout à l’aise en créole. Ce sont des personnes qui ont peu l’occasion de parler français (qu’ils parlent couramment pourtant) même à leur travail. Parce qu’ici les gens parlent créole dès l’enfance.

Mais moi je n’ai pas grandi ici et mes parents ne m’ont pas appris le créole martiniquais, qu’ils parlent couramment entre eux. Ils comprennent les créoles martiniquais, guadeloupéen et guyanais.

Moi je comprends les deux premiers (assez proches), je n’en parle aucun !  Mes guides me disent de prendre des cours. Ce serait le plus sage. Mais j’ai honte ! Je sais, je sais…

Du coup ce sont ces personnes, qui parlent plus créole que français dans leur quotidien , qui font l’effort de me mettre à l’aise et ils ont toujours ce petit sourire…

Il y en a qui me demandent si je comprends quand même. Je dis oui. Et alors ces personnes enchainent en me disant, il faut vous y mettre et apprendre à parler !

Ce qui me fait toujours éclater de rire.

Un collègue m’a demandé si je postulerai un jour à Saint Martin. Je vous laisse deviner !

Bonne journée à tous ;)

A la martiniquaise

A la martiniquaise dans Détente 17111104004117181815364663

Bonjour à tous,

Cette semaine on va profiter de la plage de l’anse Mabouyas à Sainte Luce.  J’y allais beaucoup quand j’étais enfant du coup à l’occasion j’aime y retourner.

Dans mon enfance nous nous arrêtions systématiquement en route pour acheter des glaces. Je ne le fais plus. Par contre j’arrive toujours avec un sac rempli de douceurs car il serait dommage que je meurs de faim.

Les bonnes habitudes ne se perdent pas finalement et c’est rassurant quelque part. Non ? Bref.

Au fond, l’essentiel c’est de faire ce que l’on aime faire. Je vois des gens arriver en tenue de sport sur la plage, qui pour courir qui pour nager. Ils ont l’air d’avoir des objectifs, à tenir ou dépasser.

Moi je viens avec mes lunettes de soleil et mes biscuits. Chacun ses besoins.

Ce que j’aime c’est me délasser et prendre des photos. 

Ceci dit je ne refuse pas une bonne grillade ou un plan sympa quand il y en a un.

Et surtout, je ne fuis jamais une occasion de manger des frites.

Dans un monde parfait, les frites auraient autant de bienfaits que ces affreux brocolis au goût impossible.

Dans un monde parfait je n’entendrais jamais, encore des frites !

J’ai même appris à faire des potatoes. Ce qui est trop bon, je dois me retenir de ne pas alterner soirée pizza et soirée potatoes !

En fait dans un monde parfait, lors des journées grillades à la plage, il y aurait aussi moyen de préparer des frites. En général l’accompagnement c’est du riz et des légumes.

C’est très courant ici le riz et les légumes. Plutôt des haricots rouges et des lentilles, les légumes. Mais les gens aiment bien aussi les haricots et les lentilles avec des bananes qui se mangent en légumes.

Très courant aussi.

On mange peu de gigot d’agneau le dimanche ou encore de la blanquette de veau.

Les gens aiment le cochon, le poulet et le cabri (mouton).

Mais surtout, ici on mange énormément de poissons. Enfin, une majorité de personnes. Moi j’aime plus la viande que le poisson. Ce qui désespère mon père.

Par contre comme tous ceux qui aiment les fruits de mer ici, j’aime les langoustes. Les gens aiment aussi les oursins. Je n’en ai jamais mangé.

Mais chaque année je constate que c’est la folie au moment où on a le droit d’en vendre et d’en acheter. La pêche aux oursins est réglementée en Martinique, il n’est pas possible d’avoir des oursins frais toute l’année.

Ces deux dernières années, j’ai pu constater que les gens retournaient à la plage. Il y avait une sorte de désaffection, elle est en train de passer. Ici au-delà du mois de septembre, certains n’allaient plus à la plage le weekend.

Il y avait moins de plans. 

Eh bien, je trouve que les gens y retournent et ils viennent de nouveau en groupe même s’il y a plus de groupes familiaux.   

Il y a beaucoup de groupes de randonneurs également et finalement de plus en plus de personnes se tournent vers les activités de plein air qui ne nécessitent presque pas de matériel. Comme la marche simple.

Je croise plus de personnes qui prennent des photos également. 

Comme on n’a pas d’hiver et que notre saison froide ne nous empêche pas de faire comme si elle n’existait pas, on se base sur d’autres choses pour délimiter les moments de l’année.

Noël approche.  Il y a déjà de joyeux chants à la radio, c’est une tradition et justement j’ai déjà reçu une invitation pour une soirée de chants et de délires. Car ici on ne chante pas sagement des cantiques.

C’est dans la joie et la bonne humeur, la bonne nourriture et la boisson qu’on partage ce type de moments. C’est sympa le plus souvent. Il suffit d’éviter les plans lancés par les morts de faim qui organisent des soirées nulles juste pour se faire de l’argent. Il y en a toujours hélas, comme au carnaval.

On dit qu’il y a généralement un pic de natalité neuf mois après le carnaval. Que vous dire, il y a ceux qui aiment l’ambiance des défilés et il y a ceux qui préfèrent les soirées réservées aux adultes.

Après le carnaval il y a le carême. N’étant pas catholique je trouve un peu long cette période assez calme durant laquelle il y a toujours quelqu’un pour nous rappeler (comme si tout le monde partageait la même foi) que ce n’est pas le moment de faire ceci ou cela.

Au moins ce n’est plus comme au temps de mes parents où il n’y avait plus que des musiques religieuses à la radio.

Après le carême, vient le temps des accras. A Pâques on mange des accras et on pique-nique sur la plage. C’est sympa. On peut aussi manger le crabe (les langoustes !!!) chez soi. Le crabe est la tradition ici à cette période, il n’y a pas d’agneau (sauf si vous y tenez).  

Ensuite c’est les grandes vacances. Et oui car on ne dit pas été, il n’y en a pas. Pour ceux qui aiment la fête, c’est une bonne période aussi. Il y a plein de plans en tous genres.

C’est le moment du tour des yoles que j’adore et ne manque jamais. J’y vais chaque année. J’irai encore l’an prochain « si dieu veut ». C’est une expression très employée. Surtout par ceux qui ont grandi ici. Ceux qui sont comme moi l’utilisent nettement moins même après plusieurs années, j’ai remarqué…

Chacun ses habitudes. Et ses croyances aussi. La grande majorité des Martiniquais sont chrétiens. De différentes obédiences . La religion la plus répandue reste la religion catholique. C’était celle de mes parents notamment.

Il y aussi des Musulmans, des Juifs, des Hindouistes. Mais je ne sais pas quelle est la religion des personnes issues de la communauté chinoise ici. Je n’en fréquente pas.

Voilà pour le petit aperçu rapide de la vie ici !

Bonne journée à tous ;)   

Donne ce que tu as

Donne ce que tu as 17110601505817181815356380

Bonjour à tous,

« Nul ne sait quand l’amour entrera dans sa vie. Ni s’il restera dans sa vie.

Ce que vous savez en revanche, c’est ce que vous êtes en mesure d’offrir à l’autre.

Et ce qui compte finalement, c’est que chacun reçoive de l’autre ce dont lui-même a besoin.

Chacun ne peut donner que ce qu’il a.

Et dans le même temps, chacun peut choisir de donner ce qu’il a, tout ce qu’il a.

L’essentiel, c’est d’être conscient de la qualité de ce que tu reçois.

Car tu donneras toujours ce que tu as.

Tu n’es pas obligée de donner à te perdre.

Et tu sais déjà que même l’amour le plus pur apporte l’équilibre.

Souviens-toi de cette simple formule, tu ne peux donner que ce que tu as mais tu peux donner tout ce que tu as.

Sache ce qui a de la valeur.

Sache reconnaitre un vrai don. »

Merci Elédahiel.

Bonne journée à tous ;)     

12345...355

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause