Archive de l'auteur

Une année ordinaire

Une année ordinaire 18012804280517181815511350

Bonjour à tous,

« Elémhiel a raison, il y a plus urgent que ce déménagement. Il est sûrement plus intéressant de regarder si tu peux t’offrir cette bague que tu as repéré hier. », me dit Elédahiel.

Je peux te répondre sans difficulté.

« Tu ne sais pas, la situation pourrait évoluer. »

L’année où j’ai acheté le plus de bijoux est celle où tous mes projets de voyage sont tombés à l’eau. Alors si je te suis…

« Non, positivement. La situation pourrait évoluer positivement. Et tu pourras t’offrir cette bague. »

Je n’envisage pas d’achat de ce type pour l’instant.

« Tu es bien sérieuse, tu ne marches plus au coup de cœur ? »

Lol, j’ai littéralement dilapidé en bijoux mon 14ème mois. Alors je me dis que je peux mettre la pédale douce à ce niveau pendant quelques temps.

« Cette bague et ce collier te vont très bien. »

Merci.

« Et ils permettront de te rappeler que c’est souvent de manière inattendue que les plus belles choses vous arrivent.

Tu as déjà songé à faire comme certaines blogueuses et à économiser des mois durant pour t’offrir un objet en particulier. Mais tu n’y arrives pas.

Le plus souvent tu fais les magasins sure de ne rien acheter parce que ce n’est pas ce que tu souhaites et l’objet de tes rêves apparait devant toi, te plongeant dans un dilemme.

Dois-je craquer, vais-je craquer, n’est-ce pas un peu cher…

Et il y a toujours un vendeur prévenant et aux petits soins dans ces cas-là.

C’est ainsi que la petite pochette Longchamp à 28 euros que tu devais acheter s’est transformée en un sac en cuir nettement plus onéreux il y a quelques mois, tu t’en souviens.

De même en Thaïlande tu n’avais pas prévu de repartir avec cette bague. Et tu étais persuadée d’avoir fini tes achats après cette petite bague en argent toute simple trouvée à l’argenterie. Si cette vendeuse n’avait pas proposé de te montrer aussi les bijoux en or, tu n’aurais même pas su qu’il y en avait et cette paire de boucles d’oreille en or blanc ne se seraient pas ajoutées à ta collection.

Tu les aimes bien ceci dit.

Tu as su ne pas craquer devant les portefeuilles en crocodile toutefois. »

Tu plaisantes ? Je suis revenue de Thaïlande presque ruinée. C’est un miracle qu’il me soit resté de quoi mettre de l’essence dans la voiture.

Quand quelqu’un me dit qu’il veut y aller je lui dis, c’est un pays magnifique, il y a des tas de choses à voir mais il faut fuir les bijouteries, les argenteries, les lacqueries, les soieries, les artisans d’éventails, les maroquineries (NE TOUCHEZ PAS aux articles en cuir d’éléphant, vous allez vouloir repartir avec).

Ah non, c’est une catastrophe ce genre de boutiques. Tu rentres chez toi avec une main devant et une main derrière.

Et tout le monde trouve son compte, si je vous dis que je n’ai vu PERSONNE résister à la tentation, vous pouvez me croire. Je peux même vous dire qu’après la bijouterie certains avaient choisi de ne pas sortir du car quand on est arrivé à l’argenterie.

C’était une calamité l’argenterie. TOUT était beau. Il y en avait pour les hommes, pour les femmes…

Et comme d’habitude j’avais dit, je ne fais que regarder…

Et puis les enfants, les vendeuses polyglottes sont redoutables. Je n’exagère pas. Vous posez vos yeux sur un article une seconde de trop, elles sortent leurs calculatrices et elles vous font une proposition avant que vous n’ayez lever la tête.

Je devine que certains pensent, je ne me serais pas fait avoir. Laissez-moi vous le répéter, je n’ai vu personne ressortir les mains vides ni de la bijouterie ni de l’argenterie.      

Ah la la…

« Ce sont des souvenirs amusants ceci dit. Et avoue que tu retournerais volontiers dans chacune de ces boutiques mais avec plus d’argent. »

Je te jure !!!

« En outre après la Thaïlande tu as quand même pu préparer tranquillement ta croisière en Europe du Nord. »

Lol !

« Tu t’amuses bien donc. A ta façon, celle qui te plait. Mais l’essentiel reste que tu t’amuses bien. Ce serait bien si après quelques jours à Marseille, tu pouvais faire une croisière. »

Ces circuits-là je les ferai je pense mais on verra quand. C’est autre chose qui fait que je pense à Marseille.

J’y ai vécu, ce n’est pas pareil. 

« J’entends. Cela non plus n’est pas urgent ceci dit. Ce qui te motive à t’y rendre à nouveau. L’envie de boucler la boucle.

Tu le feras plus tard, l’année prochaine. Tu verras.

Des tas de choses peuvent expliquer le besoin soudain de se rapprocher de ce qui est ou a été cher à votre cœur.   

Cette année est importante pour toi, tu attends une date précise. Bon. Disons simplement que c’est ce qui fait que tu souhaites retourner à Marseille. Inconsciemment cette date a plus d’importance à tes yeux que tu ne le penses.

Parfois vous avez besoin de franchir certaines étapes pour que le passé devienne vraiment le passé.

Eh bien, après cette date tu pourras envisager sereinement de déménager. »

Ok, maintenant je comprends. Je reconnais que j’y ai pensé l’an dernier déjà…

Bon. C’était plus drôle de parler des mes dépenses en Thaïlande.

« C’est une année ordinaire et tu le comprendras. Les choses devraient évoluer de manière positive pour toi.

Reste sur ton idée d’organiser un voyage agréable. Et nouveau. Il sera temps de penser au reste, qui n’est pas si important.

Le passé est à sa place et y restera. »

Merci à toi.

Bonne journée à tous ;)  

Pourquoi pas Las Vegas ?

Pourquoi pas Las Vegas ? 18012803065017181815510710

Bonjour à tous,

« Tu as fait part de ton désir de déménager à ta mère. Elle a réagi en marquant son étonnement et sans cacher sa déception. Ce n’est pas une surprise, tes parents ne sont pas pressés de te voir partir.

Cela dit ils t’aideront dans ce projet et tu le sais également. », me dit Elémhiel.

Oui, je le sais.

« Maintenant, ce n’est pas la peine de courir non plus. Tu n’as pas de couteau sous la gorge. »

Je ne comprends pas, tu ne m’encourages pas à chercher ?

« Tu as dit que tu commencerais à économiser après la croisière. »

Oui, car je veux en profiter à fond lol. Mais dès qu’elle est passée, je fais le nécessaire. Je vais regarder les prix dans les quartiers qui m’intéressent.

« Ce n’est pas urgent. Il reste du temps avant la croisière. »

Je me prépare c’est tout. Et je compte acheter un thermomix pour mon nouvel appart !

« Tu ne vas pas à Las Vegas avec ta copine ? »

Elle a dit qu’elle veut monter un plan, c’est pas encore fait. Bien sûr si on reste sur ce projet je suis intéressée mais j’ai le sens des priorités Elémhiel. Las Vegas ne va pas disparaitre.

« Ah oui les priorités, ce n’est pas urgent cette histoire d’appartement. La croisière est encore loin…

Inutile de passer trop de temps dès à présent sur les annonces immobilières.

Tu t’es renseignée au sujet des huiles démaquillantes ? Tu avais l’air intéressée. »

Euh j’ai un échantillon là, je vais l’utiliser pour voir ce que cela apporte à ma peau dans le cadre du lavage, mais revenons à nos moutons !

« Ah oui nos moutons, comme les moutons Néo-Zélandais. Tu ne te renseignes pas pour un circuit en Nouvelle-Zélande en janvier prochain ? Un auto-tour n’est pas une bonne idée mais un circuit nord-sud te permettrait de voir les deux iles. Il y a même des glaciers en Nouvelle-Zélande. Tu pourrais prendre de belles photos. »

Tu ne m’encourages pas à déménager, pourquoi ? Je suis en paix avec la manière dont je veux partir, je veux m’installer et écrire un nouveau chapitre de ma vie. J’ai fait comme vous avez dit, j’ai attendu d’être calme et à l’aise avec un choix qui me semble cohérent.

Pourquoi vous ne m’encouragez pas ?

« Peut-être que tu aimeras Las Vegas. Peut-être que ce déménagement n’est pas urgent. Nous voyons que tu es prête à vivre de nouvelles choses et à construire de nouveaux édifices. Il y a ce qui semble logique et il y a ce que la vie vous propose.

Tu n’aimerais pas voir Las Vegas ? »

Bien sûr que j’aimerais voir Las Vegas. J’aimerais voyager dans le monde entier.

« Parmi ce que la vie vous propose il y a parfois de très bonnes surprises. C’est un peu tôt pour chercher un logement. La croisière n’est pas encore arrivée et tu avais dit après seulement.

Pensons à autre chose. Las Vegas en petit groupe, c’est une bonne idée. »

Non mais, je vais avoir besoin de cet argent. Ce n’est pas rien pour moi une escapade comme ça. Déménager cette année signifie ne faire qu’un seul voyage ou deux très raisonnables. J’ai déjà payé la croisière mais un voyage aux USA qui inclurait quelques nuits dans une ville pareille plus le grand Canyon, ça va m’obliger à mobilier une certaine somme.

Alors quand tu me dis, tu as le temps…

Le temps c’est une chose, le temps de voyager je le trouverai toujours mais l’argent c’est une autre affaire. Je ne peux pas tout faire. A moins de m’organiser et de faire des choix sensés.

Ce n’est pas, tout sur un coup de tête. Même si j’aimerais bien lol.

« C’est dommage de se mettre en tête un tel objectif dès à présent. Tu pourrais t’organiser comme tu dis pour une virée shopping quelque part. Ce serait amusant pour toi. Tu prendrais ton appareil photo, tu mangerais dans un tas d’endroits…

Tu vivrais, ce serait agréable.

Il sera toujours temps de songer à t’installer. D’ailleurs, le moment se présentera sûrement tout seul. Tu ne devrais pas t’en faire. »

Comment ça, le logement idéal va apparaitre, n’attendant que moi ?

« Dans la vie il y a aussi de bonnes surprises. Tu ne sais pas ce qu’elle te proposera demain ou après-demain…

Tu devrais regarder les huiles démaquillantes, tu trouveras sûrement celle qu’il te faut. Vas-y, lance une recherche. »

Lol…

« Tu sais, tu as encore le temps de penser à certaines choses. Ou plutôt, de laisser la vie te faire des propositions.

Las Vegas, pourquoi pas ? »

Merci Elémhiel.

Bonne journée à tous ;)                

Les oiseaux à ma fenêtre

Les oiseaux à ma fenêtre 18012706075417181815507643

Bonjour à tous,

« Les oiseaux chantent à ta fenêtre depuis le petit matin. Les entends-tu ? », me demande Sammael.

Comment ne pas les entendre. Mais je les aime bien.

« Le ciel est d’un beau bleu, comme tu aimes. Tu as vu ? »

Oui, c’est une très belle journée.

« Déjà février qui s’annonce, le temps passe. Est-ce un drame ? »

Non, c’est juste la vie.

« Oui, juste la vie. Qui laisse des traces sur le visage autant que dans le cœur. Vaste cœur…

Sais-tu ce qui est amusant ? »

Dis-moi.

« L’âme n’oublie pas, elle n’oublie jamais rien. Et parce qu’elle se souvient, elle soumet quand elle le souhaite et tout ego plie devant elle. »

Je ne vois pas amusant là-dedans.

« Non ? Tu penses que tu auras des enfants ? »

Je pense que je souhaite en avoir. Finalement lol.

« Tu vois que c’est amusant. Le couple ne ressemble plus à une prison ? »

Beaucoup moins…

« La vraie cage se trouve ou non en chacun de vous. »

Je l’ai compris.

« Tout le monde n’aurait pas acheté des ballerines jaunes fluo vernis. D’une part parce que beaucoup les trouveraient affreuses. Mais aussi parce que certains n’oseraient tout simplement pas les porter.

Tout le monde ne sait pas oser. Et tout le monde tôt ou tard trouve sa paire de ballerines jaunes fluo. »

Je comprends l’image.

« Que faire devant sa propre paire de chaussures fluo ? Toi tu les as achetées et portées. Tu le referai sans mal.

Que faire devant la peur de déplaire ? C’est à vous de comprendre que vous détenez la clé de la cage. Et ce, à chaque fois.

Parfois il suffit d’oser pour pouvoir être en phase avec soi-même. 

D’autres fois, il faudrait oser. Et c’est la montagne qui apparait.

L’âme se souvient de tout et sait ce qu’elle attend de chaque incarnation. Elle aime généralement les chaussures jaunes fluo.

Peu importe la tenue d’ensemble.

Ce qu’elle veut elle l’obtient, car l’ego plie toujours, il ne peut rien faire d’autre.

Donc cette envie de revoir Marseille ne passe pas finalement ? »

Non, je pense que je vais y aller.

« Tu pourras faire une croisière au départ de la ville. »

Lol, j’ai déjà une croisière prévue cette année. Et puis cette fois je n’aurais personne pour la faire avec moi. Je ne pense pas. 

« Ce serait agréable une croisière sur la Méditerranée que tu connais et apprécies. Qui sait, la roue tourne. Ma jolie Sylvie. »

J’ai déjà songé à une traversée. Mais tu vas rire, j’ai peur d’une tempête sur l’Atlantique.

« La traversée ce sera pour plus tard. Tu verras.

La roue tourne et ce qui était connu peut s’effacer d’un jour à l’autre. Car l’âme obtient toujours ce qu’elle était venu chercher.

Peut-être que tu pourras faire une croisière depuis Marseille ?

Qui sait ? Les oiseaux se sont tus quelques instants mais ils chantent à nouveau, à te fenêtre.

Jolis oiseaux et joli chant.

Passe une belle journée. »

Lol, merci à toi.

Bonne journée à tous ;)       

La plage

La plage dans Mes poèmes 18012510571417181815499752

Regarde les vagues venir s’échouer sur la plage,

Un coquillage lisse t’offre son ventre, béant,

La douce brise caresse ton visage,

Sur la plage nue, tu vas et viens,

Bleu au-dessus, bleu devant,

Tapis de fleurs derrière toi,

La plage et ses beautés, en-dehors,

Blanc au-dedans.     

Cadeaux

Cadeaux 18012503230817181815499392

Bonjour à tous,

« Tu vas fermer l’accès aux commentaires d’accord, on va discuter. », me demande Gabriel.

Ok.

« Alors, où se promène-t-on cette semaine ? »

A Sainte-Anne.

« Dans la campagne ou à la mer ? »

Dans la campagne. 

« Tu montreras les autres photos plus tard. »

Voilà.

« Tu as compris pourquoi nous te disions que tu serais mieux avec un homme riche ? »

Oui.

« Tu l’as compris durement. »

Oui…

« Tu ne voyais pas le décalage ? »

Pour moi il était sans importance. C’était un détail mineur. Je n’avais pas compris qu’il avait autant d’importance pour d’autres.

« L’argent compte pour vous car c’est une composante essentielle de votre réalité matérielle. A l’école primaire, à l’âge des premiers enseignements qui permettront de faire de vous des individus capables d’évoluer dans votre société, on ne t’a pas appris à te servir de tes mains. On t’a appris à lire, à écrire, à compter.

On t’a enseigné que ce qui compte c’est d’abord d’acquérir les bases qui pouvaient te permettre d’intégrer le moule.

Il n’y a pas de critique ici, tu le comprends ? »

Oui.    

« Par la suite en grandissant on t’a dit et répété que pour pouvoir vivre en ce monde, il fallait de l’argent. Et que pour en avoir il fallait en gagner.

Et tu as également eu largement le temps de comprendre qu’à tort ou à raison vous accordez souvent de la valeur aux gens en fonction de ce qu’ils possèdent ou semblent posséder. Par exemple tu as même eu la surprise d’entendre que certaines mamans de jeunes enfants ont compris qu’elles avaient tout intérêt à ce que leurs enfants et elles-mêmes soient toujours bien habillés afin de se faire bien voir des tatas. Et des professeurs. »

J’ai halluciné. La maitresse ou la tata qui regarde ce que je porte pour porter un jugement sur mon enfant…

Cela ne me serait pas venu à l’esprit. Mais on me dit qu’il vaut mieux ne pas arriver débraillé tous les soirs à la sortie de l’école.

« Tu te souviens de la raison pour laquelle tu as commencé à acheter des bijoux ? »

Distinctement. Après avoir acheté une tenue magnifique pour le mariage de ma cousine, je me suis rendue compte le jour de la cérémonie que je n’avais AUCUN bijou pour aller avec.

A l’époque les quelques pièces que j’avais se résumaient à un collier en or que j’avais depuis mes 13 ans, un collier en argent et deux pendentifs, quelques boucles d’oreille en argent, une paire de créoles en or offertes quand j’avais 16 ans par ma grand-mère, deux bagues en or dont une que j’avais eu à 17 ans et un bracelet 2 ors.

J’allais oublié, des perles éparses sur des fils en nylon transparent également, que j’avais dû acheter à 20 ans.

RIEN n’allait avec ma tenue. Car rien n’était suffisamment distingué.

Je portais surtout des bijoux fantaisie à ce moment-là.

Je me suis dit, à mon âge, je n’ai rien ? Ce n’est pas possible, je ne peux pas rester comme ça. Et j’ai commencé à acheter des bijoux.

Avant cela, je passais sans les voir devant les bijouteries. Maintenant je reçois des invitations aux ventes privées lol.

C’est dans ces achats qu’est passé un éventuel apport pour un bien immobilier. Je suis contente toutefois, j’ai fait ce que j’avais envie de faire.

Et aujourd’hui je sens que j’ai fait quelque chose qui pour moi a du sens. 

C’était une façon de commencer à faire quelque chose pour la femme adulte que je suis. Ca comptait vraiment pour moi.

C’est pour cela aussi qu’il était important pour moi de porter ce que j’achetais. C’était une façon d’honorer la femme adulte que je suis.

C’est toujours le cas.

J’avais simplement oublié que de l’extérieur, on ne pouvait pas deviner tout cela.

Et ce décalage, en réalité d’origine spirituelle, a pris de l’importance. Pour d’autres autour de moi. Je suis en train de me voir au travers les miroirs que certains braquent sur moi et ce n’est pas fameux.

Je ne me reconnais pas. J’y apparais comme une personne coupée de la réalité de la majorité des gens. Et au départ je ne comprenais pas, je croyais que j’avais dit ou fait quelque chose.

C’est récemment que le loup est sorti du bois. Grâce aux Serviteurs sombres en plus. Il y a finalement quelqu’un qui m’a dit franchement que pour lui, je vis dans un monde à part où les problèmes n’existent pas. Un monde d’opulence.

Alors peut-être allez-vous imaginer que j’ai acheté des rivières de diamant…

Je casse le mythe tout de suite, il n’en est rien. J’ai acheté des bijoux simples et de mon point de vue à part une ou deux pièces, aucune n’était extravagante au point de m’attirer de telles inimitiés mais j’avais tort.

Parce qu’en plus j’ai enfin eu la possibilité et les moyens d’accomplir un de mes rêves qui était de voyager et je l’ai saisie avec joie et empressement. 

Je découvre que d’autres aussi ont le même rêve. Et ceux-là ne se réjouissent pas pour moi.

Dans leur monde à eux, il y a des enfants, des écoles privées, des garderies privées, des crédits à rembourser, des taxes foncières qui augmentent d’année en année…   

Il y a moins de sacs Longchamp, de collier de perles et de croisière.

La chose extrêmement comique (il vaut mieux le voir ainsi) est que je suis la célibataire blindée qui s’amuse à narguer tout le monde.

Et j’ai mis du temps à comprendre cela en plus. Alors que le secret de ma « richesse » vous le connaissez.

La situation va évoluer, j’ai compris qu’il est plus important pour moi de faire ce que j’ai envie de  faire, comme voyager, que de devenir propriétaire d’un bien immobilier.

Je compte donc m’installer en location dans quelques mois. A vous je vais le dire franchement, je vais d’abord profiter de ma prochaine croisière et ensuite seulement je mettrai des sous de côté pour mon futur appartement.

Je sais à peu près où je voudrais vivre, dans quels quartiers. Je suis confiante.

Je ne ferais peut-être plus deux voyages par an. Mais un tous les ans, ça ira. Mon but c’est de continuer d’avoir envie de faire partie de ce monde.

Pour ça j’ai besoin de me voir suivre mes envies. Et construire à ma façon.

C’est en réalisant tout cela que j’ai compris ce que signifie trouve un homme riche.

Trouve un homme qui a appris à vivre aussi en fonction de ce qui lui convient. 

« Objectivement c’est à une croisée que vous pourriez vous trouver. Parlons de manière claire. Toi, tu n’aimes pas l’argent pour l’argent. Tu aimes ce qu’il permet d’obtenir et tu as compris que sans, il y aurait plus souvent du camping que des croisières.

Or tu aimes les croisières et la vie d’hôtel. Tu aimes les voyages confortables où la seule préoccupation que tu peux avoir est quel plat choisir sur le menu ?

Dans ton entourage il y a peu de personnes qui comprennent cela sans porter de jugement. Et c’est la raison pour laquelle je t’ai demandé de fermer l’accès aux commentaires.

Il est parfois difficile  pour vous de ne porter aucun jugement.

A d’autres, nous n’aurions pas conseillé de « trouver un homme riche ».  A d’autres nous pourrions conseiller de privilégier la simplicité et le dépouillement ou alors de se contenter de ce qui vient.

Tout dépend du parcours qui est le vôtre. 

A toi, tous tes lecteurs ont remarqué que nous ne rappelons pas que le bonheur n’est pas fait que de possessions matérielles.

Nous savons pourquoi nous ne te le rappelons pas. Nous savons ce qui compte pour toi et nous savons que ton bijou préféré reste ce collier que tu portes depuis l’âge de 13 ans.

Ce que tu apprécies dans le fait de vivre chez tes parents c’est l’amour qu’il y a pour toi dans ce foyer. Car tu sais ce qu’est un foyer.

Et tu sais ce que signifie partir pour vivre seule.

Il y a des personnes qui vivent en couple depuis des années. Et qui n’ont personne qui le matin et le soir 365 jours par an sourit en les voyant entrer dans une pièce.

Tu n’es pas une personne vénale, c’est pourquoi tu es surprise par ce que certains pensent de toi.

Des personnes qui n’ont pas souhaité apprendre à te connaitre vraiment, note-le aussi. 

Donc aujourd’hui tu es déçue. Seulement réalise qu’il y a des tas de personnes qui ne savent pas comment réaliser les rêves qui sont les leurs.

Alors que tu comprends petit à petit comment réaliser les tiens et que tu t’y attelles. 

Tu ne t’entendras jamais avec ces personnes. Ce n’est pas possible. Ce n’est pas de ta faute mais ce n’est pas de leur faute non plus en réalité. Comprends-le également.

Chacun avance à son rythme sur sa propre voie spirituelle.

Longchamp était loin quand tu étais sur le point de te retrouver à la rue. Et tu t’es retrouvée à la rue.

Il n’y avait pas de croisière à ce moment-là.

Tu le sais. Tu sais pourquoi tu as eu besoin de construire et d’honorer la femme adulte que tu es de cette manière.

C’est subtil. Certains comprendront, beaucoup non, tu as besoin de cadeaux. 

Ce n’est pas toujours le cas, cela dépend du chemin.

Trouve un homme riche, quelqu’un qui comprenne que tu as besoin de cadeaux. Cela facilitera ta vie. »

Je comprends. Merci à toi.

Belle journée à tous ;)          

         

Projet personnel

Projet personnel 18012106204117181815486768

Bonjour à tous,

« Alors, tu veux organiser un voyage toi-même cette année ? », me dit Elémhiel.

Je regarde, je n’ai pas dit que je le ferai.

« Tu as organisé la croisière en Europe du Nord l’an dernier. »

Oui, on était tous motivés, on en avait parlé un an avant comme d’une boutade et finalement on a lancé le truc.

« Là encore il est peut-être possible de lancer un truc. »

J’aimerais bien mais ce sera un voyage plus cher et qui nécessitera une plus grande logistique. La croisière, c’est quelque chose de facile. Il suffit de payer, il y a peu à organiser.

Un séjour quelque part, il faut songer au trajet, à l’hébergement, à la nourriture et aux activités.

Sur un bateau on pense tout à ta place, tu vois ce qui t’intéresse ou non.

Ceci dit, j’ADORE organiser ce que je pense beaucoup auront compris. Je vais voir.

J’ai besoin de savoir combien d’autres seraient prêts à mettre. Il faut un budget clair.

« Et combien toi, tu serais prête à mettre ? »

Je pense que tout le monde aura intégré que je ne suis pas quelqu’un de raisonnable en vacances et pour cette raison, je vais plutôt voir ce que d’autres sont prêts à mettre.

« Tes dépenses permettraient souvent à une famille de 4 personnes de partir. »

Je sais. Je ne m’en vante pas. A chaque fois je pars avec un budget dépenses en plus. Je me dis, c’est tant, pas un sou de plus. 

Et chaque fois…

J’essaye d’être raisonnable. Chaque fois. Au début des vacances je suis pleine de bonne volonté.

Et chaque fois il y a mille raisons de me souvenir que les vacances c’est aussi fait pour se lâcher lol !

Je rentre avec à peine de quoi finir le mois et en remerciant le ciel d’avoir peu de charges à honorer.

« Tu es rentrée de Thaïlande avec une bague en or, rubis et diamants, c’est ça ? »

Elle a crié mon nom tellement fort…

J’ai essayé de résister ! 1 seconde.

Bref, organiser un nouveau voyage me tente. J’y songe. Mais c’est l’hébergement qui m’effraie. Ca me fait penser à la fois où j’ai regardé le prix des hôtels au cœur de Londres pour le mois de juillet.        

Le bon plan pour Halloween, ne vous fatiguez pas à regarder un mauvais film d’horreur. Essayez plutôt de réserver une chambre d’hôtel bien située dans un endroit prisé à la période estivale. Résultat garanti.

Il faudrait passer par Air bnb. Ou un circuit. C’est comme la croisière le circuit. On a juste à payer. Et en réalité j’aime bien cette facilité-là.

Mais dans un circuit il y a toujours des étapes qui ne font pas l’unanimité.

En organisant tout soi-même, on peut faire des choix.

Je regarde donc, pour l’instant j’évalue…

« Songe et avance tes pions, vois ce qui te ferait plaisir. Et si tu peux te l’offrir. 

Dans tous les cas souviens-toi que sans crédit maison et sans enfant, tu as bien le droit de ne pas respecter ton budget de temps en temps.

Ce serait un beau voyage. Tu devrais te pencher sérieusement sur la question. C’est bien de t’occuper de ta vie personnelle et de ce qui t’intéresse.

Tu trouveras sans mal des personnes intéressées par un tel projet, si tu le montes.

Creuse un peu. »

Merci Elémhiel.

Belle journée à tous :)   

Faire ce qu’il y a à faire

Faire ce qu'il y a à faire 18012112335217181815485423

Bonjour à tous,

« La lumière change ce matin. Le plus difficile quand votre cœur spirituel s’ouvre alors que vous n’y étiez pas préparé, c’est tout ce à quoi vous avez soudain accès et que vous ne savez pas gérer.

Alors nous t’avons amenée à prendre du recul. D’une façon que peu comprendront même dans plusieurs années, peu importe. Au final tes dettes ont été effacées. »

Oui…

« Il vous faut prendre le temps de comprendre et connaitre, ce n’est jamais 5 minutes. Nombre de personnes parlent de ce mois ou de ces quelques semaines qui leur ont permis de s’installer dans une spiritualité riche et claire. Ces quelques semaines où elles ont acquis un niveau de perception et de compréhension tel qu’enfin elles voyaient le monde.

Aujourd’hui, peux-tu me dire que tu vois enfin le monde ? »

Non.

« Non. Pourquoi ? »

Je n’ai pas hâte de voir enfin le monde Astaroth. Ce que j’aime c’est être ravi d’arriver quelque part et de me dire, quel endroit magnifique !

Ou bien au cours d’un échange pouvoir rigoler de bon cœur. Ou être surprise par un évènement quelconque.

Ca ne m’intéresse pas de voir le monde. Je veux juste être bien dedans.

« Tu as beaucoup de vêtements à repasser aujourd’hui ? »

Je vais faire comme d’habitude, je vais juste faire en fonction de mes besoins.

« Tu as déjà fait les courses. »

J’ai été hier.

« Donc tu songes à augmenter les prélèvements de l’assurance-vie ? »

Oui, je me disais que je pourrais augmenter un peu. Le conseiller avait dit, c’est le temps qui jouera en ta faveur. Mais je constate que les collègues qui partent à la retraite sont bien contents d’avoir cette assurance-vie qui leur apporte un vrai plus.

Je me dis, pourquoi ne pas verser un peu plus chaque mois, je me retrouverai au final.

Je pense le faire.

« Le conseiller te dira si c’est une bonne idée, tu peux le contacter. »

Oui.

« Tu vas aller à la plage ? »

Peut-être. Je n’ai plus mal à la dent. Alors peut-être.

« Ce n’était pas une grosse intervention. »

Non, heureusement.

« Reste le rendez-vous chez la dermatologue. Il te fait peur. Pourquoi ? »

Parce que j’ai lu partout sur le net qu’un bouton qui ne part pas n’est pas un bouton. Et il y avait des tas d’affreuses photos et d’horribles témoignages…

« Tu vas attendre le diagnostic et le cas échéant ensuite tu te feras soigner. »

Je sais bien.

« Inutile de paniquer dès maintenant. »

Et si je me retrouve avec une affreuse cicatrice au visage ?

« Reste calme et attends le diagnostic. »

C’est vrai. Si ça se trouve ce n’est rien. De grave.

« Ce bouton ne change pas d’aspect ? »

Non, il reste là, c’est tout. Et si c’était un bouton il ne serait plus là depuis longtemps. Je ne me serais pas affolée. Mais je suis tombée sur ce témoignage alors j’ai fait des recherches et c’est ainsi que j’ai découvert que les boutons n’étaient pas censés rester des années sur notre visage.

On dit qu’il faut se méfier du soleil. J’aurais dû tu penses ?

« Tu verras et le cas échéant, tu te feras soigner. »

Tu as raison. C’est tout ce qu’il y a à faire.

« Voilà. »

Tu sais, je préfère voir la dermatologue plutôt que de rester avec des doutes. Mais j’ai hâte qu’arrive le jour du rendez-vous car j’ai peur quand même. J’ai peur d’entendre, vous avez un cancer.

Et qu’il ne se résume pas juste à ce petit bouton mais qu’il soit étendu sous la surface de ma peau.

Et de me retrouver défigurée à l’issue d’une intervention !

Je ne devrais pas penser à tant de choses toutefois, c’est parce que je suis tombée sur ce témoignage que j’ai réalisé qu’il valait mieux que je fasse vérifier.

« C’était un bouton similaire au tien ? »

Non, le sien était gros et rouge. A l’évidence il devait être douloureux. Mais je ne suis pas médecin, on verra. Je vais attendre le rendez-vous.

« Voilà. Et le cas échéant tu te feras soigner, c’est tout. »

Merci Astaroth.

Belle journée à tous ;)             

L’azur…

L'azur... 18012102255617181815483831

Bonjour à tous,

« Si tu veux aller à la Jamaïque, fais une croisière au départ de Miami. », me suggère Ariel.

Oui, un jour, ce n’est pas du tout urgent.

« Qu’est-ce qui est urgent ? »

Là maintenant, rien. Rien du tout.

« Tant mieux. Ce qui est intéressant, c’est d’apprécier ce qui est. Et tu sais le faire. Tu sais profiter de l’instant.

Tu n’as plus besoin d’ivresse ou d’euphorie depuis longtemps. Même si tu sais les apprécier aussi, à certaines doses.

Le ciel s’étire, l’azur…

L’absence de soleil peut faire mourir ton cœur mais ce soleil-là, jamais ne se couchera.  

Sous ce soleil-là, tu as grandi, aimé et partagé.

Maintenant qu’une certaine route s’achève, dans la paix et le calme, regarde les nuages qui s’éloignent, l’azur…

Pense à tes propres rêves, ce que tu veux pour toi.

Pense à toutes ces nouvelles pages blanches, pense juste à toi. »

Merci Ariel.

Bonne journée à tous ;)  

Vivre aussi

Vivre aussi 18012101294817181815483784

Bonjour à tous,

« Alors le plus grand souhait de ta mère serait de revoir sa mère. », me dit Gabriel.

Oui, ma défunte grand-mère. Cela fait longtemps qu’elle nous a quitté. Mais je comprends. Je voudrais que ma tante soit encore là. Et que les choses soient comme avant.

C’est drôle de devoir composer avec l’absence physique alors que les sentiments sont toujours là. C’est drôle de souhaiter qu’une personne arrête de souffrir et de s’effondrer au moment où elle s’arrête de vivre.

Elle ne souffre plus. Mais nous nous sommes encore là, sans cette personne à nos côtés. Et soudain il n’y a plus que les souvenirs et le passé.

Alors que nos sentiments demeurent dans le présent. Et c’est tout ce qui va demeurer.

Puis le temps passe, les années. La peine s’efface mais la conscience de ce qui était et ne sera jamais plus l’a remplacée.

Sans souffrance, on se souvient. On arrive à rire et sourire de ce qui a été. On ne peut s’empêcher de penser à ce qui ne sera pas. Et qui aurait dû être.

Il y a comme un trou quelque part et on sait que c’est normal. Seulement le trou est là, béant.

L’absence.

La peine s’efface, la souffrance disparait mais on sait et on n’oubliera jamais qui on a aimé. Et nous a aimé.

Au lieu d’un portrait sur le mur, il y a le trou. Aucun portrait ne remplace un éclat de rire.

On sait qu’on ne l’entendra plus. Qu’on ne discutera plus.

Qu’il n’y aura plus de repas ensemble.

Plus de rire ensemble.

Il y a des gens qu’on ne fait que croiser et il y a ceux avec qui on fait une bonne partie de chemin.

Arrive la fourche, chacun emprunte la route qui lui est destiné et fait ce qu’il a à faire.

L’absence n’empêche pas la vie. Elle nous rappelle pourquoi il est important de vivre par contre.

Important de sentir et de respirer. De rire et de s’exprimer.

Vivre. Pour être et pour aimer.

Pour recevoir et pour donner.

L’absence nous rappelle que ce qui compte, c’est de prendre le temps d’apprécier le chemin.

Ma tante avait toujours été là. Elle a été mon deuil le plus difficile.

Pour ma mère c’est l’absence de ma grand-mère qui demeure la plus difficile.

Dans tous les cas, il y a un avant et un après. 

Aucun n’est mieux que l’autre. C’est juste la vie.

Et même si on pense à ceux qui nous manquent avec le sourire, même si on est capable d’échanger au sujet des durs derniers moments, on sait que la seule chose qui demeure au présent, ce sont nos sentiments. 

Ces sentiments-là sont comme des fleurs dans un joli jardin. On peut s’y promener mais cela n’aurait pas de sens de les cueillir pour les mettre en vase.

Alors on profite juste du jardin, à l’occasion.

Et le reste du temps, on vaque à nos occupations.

On sait juste, en regardant le jardin, que notre unique devoir sur cette Terre est de vivre. 

On n’est pas là juste pour survivre.

C’est parce que l’on se souvient de cela que l’on peut s’asseoir devant ou dans ce jardin tout en souriant.

On choisit ou non de vivre en profitant des rayons du soleil.

« Vous choisissez ou non de vous rendre au jardin quand il fait beau ou quand il pleut. »

Voilà. Merci Gabriel.

Belle journée à tous ;)       

La pratique magique

La pratique magique dans Magie 18012001590317181815479472

Bonjour à tous,

« Certaines personnes pensent pouvoir trouver l’amour et plutôt la passion grâce à la magie. », me dit Anahel.

Il faut avoir des rêves, dit-on.

« Cela te fait rire. »

Il y a bien des rituels pour devenir riche.

« Cela te fait rire aussi. »

Certains veulent forcer le passage.  Je suis opposée au détournement de libre-arbitre. D’autant qu’on ne force pas les sentiments, ce qui est artificiel n’a pas vocation à attirer de belles énergies. Mais pourquoi on parle de ça ?

Je ne traite pas de ce genre de sujet, il y a peu de gens qui s’arrêtent ici pour ce type de questions.

De toute façon, dites-vous bien que si ce genre d’exercices m’intéressait, j’aurais commencé par moi !

« La magie pour obtenir ceci ou cela… »

Ce n’est pas mon domaine.

« Par contre tu fais ce qui t’arrange. »

Je ne le cache pas, je m’en sers pour moi. Mais je ne fais pas de rituel, je fais appel à des entités. Je l’ai déjà dit.

« Et comment tu t’y prends ? »

Je demande ou accepte de l’aide. Parce que quand je suis là à réfléchir sur un problème personnel, elles me demandent si je veux de l’aide et j’accepte toujours.

Je n’exige pas et je mets rarement en balance. (cette phrase parlera à ceux qui font appel à des divinités)

Je n’exige que dans un cas de figure. Il est déjà arrivé que je passe outre le libre-arbitre d’un tiers. Je le fais dans le cas où je suis attaquée (cas rare) ou alors quand je souhaite empêcher quelqu’un de faire quelque chose.

En général c’est quelque chose lié à la manipulation d’énergies et je ne le fais pas souvent non plus.

« Vous avez chacun votre façon de faire et d’envisager la magie. C’est bien. Il n’y a pas une unique bonne méthode. Mais nombreux sont ceux qui cherchent la méthode efficace et sans danger. »

Il faut travailler avec des entités amies et accepter le fait qu’elles imposent d’agir dans le discernement et la sagesse. Oubliez vos désirs de vengeance, l’entité qui vous dira allons-y n’est pas votre amie.

Celle qui est votre amie vous dira, j’entends ta souffrance et je vais t’aider. Mais elle ne vous aidera pas à vous venger. Elle vous aidera autrement.

Si vous lui dites, j’aime X et je voudrais qu’on soit ensemble, l’entité vous répondra quelque chose comme, ainsi tu connais l’amour, alors vois ce qu’il implique.

En aucun cas l’entité-amie ne vous répondra, bien sûr, je peux t’aider à l’envoûter ou mettre cette personne sous ton emprise.

Vous avez des problèmes d’argent, ah si vous pouviez gagner au loto…

Vous vous tournez vers une entité. L’entité-amie vous dira, marchons un peu ensemble et voyons ce qui ne va pas dans ta vie, ce qui génère tans de frustrations et de problèmes concrets.

L’entité qui vous dira, je m’en occupe, laisse-moi t’aider est douteuse. Pourquoi dans  votre vie y a t-il ce type de problème ? Qu’entretenez-vous, de quoi vous coupez-vous, comment et pourquoi ?

Sentez-vous que vous êtes dans une phase particulière, souhaitez-vous la comprendre ?

L’entité qui vous répond simplement, je te donnerai de l’argent, tu verras, est à fuir comme la peste.

Les entités amies prennent le temps de nous amener à remettre notre vie en perspective. Elles ne disent pas juste, tiens voilà.

Elles ne demandent pas non plus de contre-partie coûteuse ou farfelue. Dans leurs rapports avec nous, tout a du sens.

Mais je vais être honnête avec vous, je n’encourage pas l’usage de la magie d’une manière générale. Je n’encourage que ceux qui désirent explorer et comprendre.

C’est une voie spirituelle. Pas un simple moyen d’arriver à ses fins. Il y a un enseignement à tirer de ses propres pratiques. Et je reste persuadée, avec l’expérience que j’ai aujourd’hui, qu’il vaut mieux développer sa propre pratique. Et s’éloigner des techniques bien connues.

Peut-être facile à dire et à faire pour une médium de mon genre. Je pense quand même que le mieux est de se faire sa propre idée de ce qu’est la manipulation énergétique en développant ses propres pratiques. En accord avec sa foi.

C’est au final ce que j’ai fait. Certes je n’étais pas pressée et souvent les gens qui s’intéressent à la magie sont pressés.

Ils voudraient la connaissance sans tenir compte du fait que seule l’expérience apporte la connaissance. La théorie, ce n’est que du savoir et c’est comme en cuisine, pour connaitre le goût d’un plat, il faut le réaliser puis le goûter. Il ne suffit pas de connaitre la recette.

Il y a des tas de personnes sur le net qui proposent des cours de magie. Je ne vais pas me prononcer, je n’en ai suivi aucun. Toutefois, je pense que ce n’est pas indispensable.

Je pense réellement que l’exploration de la magie et le développement d’une pratique magique doivent aller de pair avec un cheminement spirituel.

« Ce qui est la vraie raison pour laquelle tu ne fais pas de travaux pour autrui. Et si quelqu’un, écrasé par le chagrin du deuil, te demande de l’aider à surmonter la mort d’un proche ? »

Ce n’est pas la même chose. Écrasé par le chagrin, lorsque l’on est touché par la détresse d’un tiers, là où la compassion ne suffit plus, il ne va pas à l’encontre de ma propre foi d’utiliser la magie.

C’est une question de cohérence avec soi plus que de moral par exemple. Si je peux aider quelqu’un à dépasser sa douleur, pourquoi ne pas le faire ? Vous l’avez fait pour moi.

J’ai compris le sens de cette intervention.

Il arrive que l’on ait besoin d’être accompagné pour surmonter une épreuve.

« Et écrasé par un chagrin d’amour ? »

Il faut d’abord amener la personne concernée à ne plus s’accrocher au passé et à accepter ce qui est désormais. Souvent ce n’est pas ce que les gens veulent. Un décès c’est radical. On souffre parce qu’on refuse la situation mais on sait que rien ne va la faire évoluer comme on voudrait.

Il n’y a plus d’espoir à entretenir.

C’est le cas avec un chagrin d’amour. L’illusion due à l’espoir auquel on s’accroche rend impossible une simple action énergétique. Il faut briser le libre-arbitre.

Je vais te répondre, je ne le ferai que pour des personnes très proches de moi. Pour personne d’autre.

« Et croulant sous le poids des difficultés financières ? »

Elles ont souvent une correspondance spirituelle. Il faut comprendre son propre parcours. Chacun doit faire sa part du chemin. Je ne peux que conforter ou non quelqu’un sur sa route.

Pas lui dire où creuser pour trouver le trésor.

Aussi bizarre que cela puisse paraitre, il y a des gens qui repoussent l’abondance sous toutes ses formes. Et beaucoup en plus.

Ce n’est pas si facile d’intervenir ici. L’argent qui tombe du ciel pourrait ne pas faire disparaitre la frustration. Ou en faire apparaitre d’autres.

Je ne répondrai pas par la magie à un tel problème. Je ne l’ai même pas fait pour moi.

Agir sur le plan des énergies doit se faire en accord avec ses propres convictions. Pas en suivant la morale ou des règles établies.

Je sais jusqu’où je pourrai aller, pourquoi et comment.

Je sais aussi que je préfère pratiquer pour moi et que cela fait moins sens pour des tiers, pas du tout pour de l’argent.

J’ai appris au fil du temps, je continue d’apprendre.

« Tant que tu respectes ton propre coeur. »

Merci à toi.

Bonne journée à tous ;)

12345...362

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause