Archive de l'auteur

Ciel coloré

Ciel coloré 18032102445417181815623750

Bonjour à tous,

« Tu sais ce qui serait amusant ? », me demande Elémiah.

Dis-moi.

« Ce serait que le ciel vire au vert. Et que cette couleur demeure. »

Au vert ? 

« Oui. Et que cela perdure. Et sais-tu pourquoi ce serait drôle ? »

Non?

« Parce que de cette façon tout le monde verrait le même ciel que toi. Même si pour toi il serait alors jaune. »

Qu’est-ce que tu veux me dire ?

« Ce qui est important, ce n’est pas le décalage. »

C’est nous qui lui accordons de l’importance ou non en effet.

« C’est la raison pour laquelle tous les lundis devraient commencer sous un beau ciel rose. A défaut, il reste les chaussures roses. »

Merci Elémiah.

Belle journée à tous ;)   

La mygale bleue (une vraie!!!!)

La mygale bleue (une vraie!!!!) 18032102445117181815623749

Bonjour à tous,

« C’était une petite araignée, un bébé. », me dit Elédahiel.

Elle était énorme, gigantesque ! Et toute velue !!!

« Les mygales sont souvent velues. »

C’est tout ce que tu trouves à me répondre !

« Elle était jolie, non ? »

Non !

« Mais si. Elle était jolie. Tu as été surprise par sa couleur. Tu ne l’as pas trouvée jolie ? »

C’était une affreuse araignée !!! Velue !!! Et bleue !!! Et une mygale en plus !!!

Je ne retourne plus marcher là.

« Mais si. »

Non ! Et si j’en croisais une autre et qu’elle me piquait et que je mourrais !!!

« Et si rien de tout cela ne se produisait ? Et si en te promenant dans les bois tu avais simplement croisé une habitante des lieux, faisant tranquillement sa vie ?

Et si la nature était juste merveilleuse de vous permettre de faire de si jolies rencontres ?

Il ne t’est rien arrivé, il ne va rien t’arriver, c’était juste une jolie araignée. Avoue que ce bleu t’a surprise. »

Oui mais c’était une mygale…

« Mais tu viens de te renseigner, la mygale de la Martinique n’est pas dangereuse. »

Il y a écrit, placide. Pas, sans venin ! Et si elle me mord la prochaine fois ?

« Cela n’arrivera pas. »

Tu crois qu’elles entrent dans les maisons ?

« En as-tu déjà vu ? »

Il parait qu’en Australie elles entrent dans les maisons.

« Tu ne te trouves pas en Australie. »

Je pense que je vais aller marcher ailleurs.

« Mais non. Il y a des serpents aussi à cet endroit. Et tu ne les crains pas. »

Ils fuient les gens. L’araignée velue et énorme était toute proche.

« La jolie petite araignée bleue. Elle avançait tranquillement. »

On me parle d’une salle de gym…

« Il n’y a rien de grave ma douce Sylvie. C’était une petite araignée. Rien de plus. »

Pourquoi est-ce qu’elles sont velues ?

« Pourquoi pas ? »

Pourquoi bleues ?

« Sur ce site il est indiqué que les bébés sont bleus. »

Elle était grosse pour un bébé. Non ?

« Elle t’a surprise, c’est tout. C’était une jolie petite araignée. Tu ne veux pas acheter un livre sur les araignées ? »

Non.

« Bon, peut-être plus tard. Il y a tellement de choses à apprendre. Tu as encore bien le temps. La nature est vaste et belle. Tu le sais ? »

Oui lol.

« Tant mieux alors. »

Merci Elédahiel.

Bonne journée à tous ;)     

Le chemin vers soi

Le chemin vers soi 18032102444917181815623748

Bonjour à tous,

« Le chemin vers soi est un long chemin. Ou une évidence. Ou n’existe pas.

Comme lorsqu’il n’y a pas de quatrième montagne. Comme lorsqu’un jour, ce qui était connu disparait pour laisser place à l’immensité effrayante et inhospitalière, en apparence.

Comme lorsque chaque fois qu’une porte s’ouvre il y a un Ange devant qui te sourit, prêt à t’accompagner.

Comme quand le chemin se résume à je suis un messager. Ou une messagère.

Un point fixe, dans le temps et l’espace. Qui n’existent pas.

Et la Source qui se rappelle à soi, dans le cœur, sans qu’il n’y ait eu d’effort à faire.

Alors ici on ne va pas vers soi, on cherche sa place dans le monde et ce n’est pas pareil. Ni le sujet du jour.

Le chemin vers soi c’est celui du comment puis-je être satisfait de moi-même qui amène le qui suis-je.

C’est celui-là le sujet du jour, mais le premier t’intéresse davantage, n’est-ce pas ? », me demande Elédahiel.

Effectivement. 

« Je te promets de t’en parler, si tu en as vraiment besoin, un matin à ton réveil. Après un rêve éclairant, d’accord ? »

D’accord.

« Le chemin vers soi est difficile à trouver hors du vaste désert protégé. Tout ce monde, tout ce bruit, toutes ces distractions.

Comment trouver une voie puis la bonne ?

Comment trouver la Source lorsque celle-ci n’apparait pas en son propre cœur, comme ça, un beau matin ?

A quoi ressemble la quête spirituelle sans expérience mystique ? Au parcours de ta mère, de ton père, de tes collègues.

Au parcours de personnes que tu connais ou as connu.

Aux parcours de nombreux autres. A travers des cercles, des religions, des lectures, des concordances.

La première fois que tu as réussi une méditation, d’une part tu ne l’as pas fait seule mais tu l’apprends en cet instant, d’autre part tu t’es retrouvée face à un Dragon blanc. Qui t’attendait depuis longtemps.

Tu as été amenée dans cet espace blanc et doré, calme, plein de sérénité, afin que tu puisses te reposer. 

Combien d’autres autour de toi ont vécu une première expérience similaire ?

A quoi ressemble la quête spirituelle sans expérience mystique préalable ?

Quand il n’y a pas de lapin blanc à suivre au pays du renouveau ?

Un matin tu t’es réveillée et il faisait nuit. Une nuit noire, profonde et froide. Mais il y avait un ciel particulier dans cette nuit et un manteau sur tes épaules.

Tu as suivi les étoiles et oublié le désert autour de toi.

Tu avais le manteau et n’as jamais senti la glace sous tes pieds.

Et quand il n’y a ni étoile ni manteau mais que la ville, le monde, tout ce qui existe parait tel le désert ?

Celui de sa propre incompréhension. »

Là c’est le miroir à l’envers pour moi, tu te rends compte de ça ?

« Nous allons doucement, si tu ne comprends pas dis-moi. »

Avec ma tête je comprends. Mais ça semble loin, la ville qui parait le désert…

Moi c’était le désert désert. Désert.

Et puis je ne veux pas comprendre ce que ça fait d’être dans son désert sans manteau et sans les étoiles. Je ne veux pas.

« Vous les remplacez par des amoureux. Et des amis. Mais surtout des amoureux.

Et vous cherchez, cherchez, cherchez.

Vous cherchez parfois sans fin. Ou vous choisissez une fin. Une religion, un cercle, une profession, un amoureux précis…

Vous composez.

Ou alors, vous trouvez vraiment. Et là, vous êtes coincés.

Nul ne peut fuir devant son propre regard. Vous devez être.

C’est de cette façon et de cette seule façon que tombe le dégout de soi. Ou encore le déni de soi. Ou le très répandu besoin de correspondre à votre ego.

Tu es fatiguée ? »

Un peu.

« Tu vas aller à la plage ce weekend ? »

Peut-être. Je vais voir.

« Le ciel est clair ce soir. Tu iras si tu en as envie. Les choses peuvent être si simples, n’est-ce pas ? »

Oui.

« Dans le vaste désert on ne peut se perdre. Car tout ramène à la Source. Ce que tu as toujours su.

Et quand ce n’est pas si évident ?

D’autres savent.

Tous les chemins sont intéressants. »

Merci à toi

Belle journée à vous ;)  

Liberté

Liberté 18032102444717181815623747

Bonjour à tous,

« Alors, qu’as-tu pensé de cet article sur le rôle de femme au foyer ? », me demande Ariel.

Comme tu le sais, cela ne me fait pas envie.

« Pourquoi ? »

C’est un métier particulièrement ingrat dans le sens où il n’y a pas d’horaire. C’est du matin au soir. Il n’y a jamais de prime, d’intéressement, de participation…

Même s’il convient de prendre en compte le fait que la mère au foyer contribue d’une certaine manière aux finances de la famille puisque grâce à elle il n’y a crèche, ni garderie à payer. Pas de cantine non plus souvent.

Toutefois ce n’est pas pareil que de savoir que l’on a son argent à soi. Je trouve.

Et puis moi j’ai besoin de m’épanouir au travers ce que moi je fais. Je trouve que c’est un sacerdoce d’être femme au foyer. Tu veux que les enfants soient bien, ok.

Mais pour moi cela ne peut pas suffire. Il faut que j’ai quelque chose à moi. Toute seule.

« Quelque chose en-dehors de la maison ? »

Quelque chose qui me rappelle pourquoi c’est cool d’être une adulte.

« Comme aller faire les magasins en quittant le travail ou aller passer l’après-midi de RTT à la plage sur un coup de tête. »

Lol !

« De toute façon, tu rentres quand tu rentres. »

Pour l’heure, je n’ai pas d’obligation en-dehors du travail alors je fais ce que j’ai envie de faire.

« Toi tu as des horaires fixes. »

Voilà lol !

« Tu te rends compte que tu as pu décider d’aller au Japon. Et c’est tout. »

Je m’en rendais justement compte oui…

« Et tu apprécies cela ? »

Grandement. Je suis très contente.

« Autour de toi beaucoup se demandent comment tu as pu programmer ce voyage. »

C’est le plus drôle. Il suffit de franchir la porte d’une agence de voyage justement. Elles sont là pour ça. On dit, je veux aller à tel endroit et on nous donne les indications recherchées. Ce n’est pas dur.

Les gens me disent, il faut payer d’un coup ? Non, pas nécessairement, on peut prendre des conditions. En fait il faut se renseigner pour programmer un voyage.

Je trouve que les gens sont parfois impressionnés par peu de choses.

« Oui, non, pas forcément. Il faut pouvoir prendre certaines décisions. Pour certains il est impensable de partir seul. »

Heureusement que je ne suis pas de ceux-là.

« Le fait d’être seule ne t’arrête sur rien, c’est ce que nous constatons. »

Ce serait dommage.

« En fait tu aimes bien pouvoir suivre tes envies, tes impulsions même. C’est pour cette raison que tu ne voudrais pas être femme au foyer. Il y a trop de considérations qui entrent en compte dans cette configuration.

La première chose qui te gênerait est l’absence d’horaires. Ce que tu traduis par, plus de temps pour toi. Effectivement c’est ce que tu supportes le moins, ne pas avoir de temps pour toi.

C’est pour cette raison que tu veux partir seule en vérité, tu es fatiguée de devoir composer avec les besoins des autres quand tu pars.

Quand tu évoques l’argent c’est le même problème qui ressort, si ce n’est pas le tien alors tu ne peux pas en faire ce que tu veux.

Là où beaucoup de personnes imaginent la liberté et la facilité car pas de patron, pas de contraintes d’horaires et de courses contre la montre le matin, tu vois au contraire tous les aspects qui te semblent négatifs.

Tu n’ignores pourtant pas les bons aspects de ce « métier ». Tu comprends la joie de passer du temps avec ses enfants et de se consacrer à d’autres activités personnelles à mesure qu’ils grandissent.

Toutefois de ton point de vue les aspects négatifs, l’absence bien objective de liberté totale de mouvement, sont prédominants.

Sylvie qui a simplement décidé d’aller au Japon. A une date qui te convient qui plus est.

Je vais te le répéter, tu n’es pas obligée d’avoir un enfant un jour. Tu t’en souviendras ? Ne me réponds pas maintenant.

Demain arrivera assez vite. Et tu découvriras que devant l’absence d’obligation, les choix faits par amour prennent un sens particulier.

Il est certain que tu ne seras jamais femme au foyer. Seulement, il existe plusieurs formes de liberté. Et même plusieurs libertés.

Il n’y a rien de mal à confier son enfant à un tiers pour partir en weekend avec son compagnon. Comme il n’y a rien de mal non plus à préférer passer toutes les vacances tous ensemble.

Il s’agit de faire les choix qui vous conviennent. Or cette liberté-là, vous en disposez toujours. Quelles que soient les circonstances. Même lorsque votre marge de manœuvre est réduite.

Est libre celui qui sait reconnaitre ses véritables besoins. Car alors rien ne peut plus l’enchainer. »

Merci Ariel.

Bonne journée à tous ;)

Le dégoût de soi

Le dégoût de soi 18032102445617181815623751

Bonjour à tous,

« Alors ma douce enfant, la semaine est belle ? », me demande Elédahiel.

Ca va oui.

« Je voudrais qu’on discute. »

Discutons.

« Il arrive qu’un évènement marquant sur le plan énergétique ait des conséquences qui s’étalent sur plusieurs de vos existences, tu le sais déjà.

Il arrive que vos actes vous amènent à vous dégoutez vous-mêmes. Que vous ne vous supportiez plus pour ce que vous avez fait et ce que vous représentez désormais.

Alors la seule solution est le long chemin qui conduit au pardon et à la réconciliation avec soi. Toutefois, il arrive que vous ne soyez pas capable de l’emprunter.

Il arrive que la fuite et avant tout le rejet de vous-mêmes, vous apparaisse comme l’unique solution acceptable.

Vous ne pouvez plus vivre avec ce que vous avez fait.

Lorsque vous quittez ce monde par cette voie-là, il est compliqué d’y revenir pour aimer ou pour être aimé.

Car vous revenez marqué de ce dégoût que vous avez éprouvé pour vous-mêmes. Il s’est installé et transformé.

Vous n’êtes plus capable de vous sentir pleinement aimé ou d’accepter de l’être.

Vous rendez la vie à deux difficile de par votre attitude car vous voudriez mais n’arrivez pas, une relation harmonieuse et durable est tout simplement impossible.

Vous réalisez petit à petit qu’il y a un problème mais lequel, pourquoi ?

Ce qui est fait est fait et nul ne peut le défaire.

La spiritualité permet une ouverture de cœur et d’esprit  qui invitent à rechercher la paix pour soi.

Une route longue, compliquée, loin d’être linéaire.

Des expériences se présentent à vous qui doucement vous amènent à réaliser qu’un important travail intérieur est nécessaire.

Doucement vous allez vers le pardon, seul moyen d’en finir avec la culpabilité qui renvoie à la faute originelle, celle qui explique le dégoût de soi.

Ce n’est qu’après après avoir effectué ce travail que de nouvelles choses sont possibles, pour vous et même vos proches.

Il s’agit d’un travail personnel, qui nécessite patience et volonté. 

Il s’étale toujours au minimum sur plusieurs années mais peut se développer sur plusieurs existences.

L’erreur souvent commise ici est de croire qu’un tiers pourrait vous permettre de vous aimer enfin.

Tant que vous ne vous aimez pas, aucun tiers ne pourra vous toucher assez profondément. Mais vous êtes également nombreux à croire que vous avez le pouvoir d’amener l’autre à s’aimer.

Il arrive qu’une part du chemin doive s’effectuer seul et à pied, tu comprendras cette phrase avec le recul.

Le dégout de soi est une chaine puissante. »

Je vois…

« Tu aimes ce rouge à lèvres rose, n’est-ce pas ? »

Je l’adore. C’est mon préféré !

« Tu es belle même sans, tu le sais n’est-ce pas ? »

Oui.

« C’est bien. C’est important de le savoir. C’est important de ne pas simplement voir une image dite belle dans le miroir. Dans tous les miroirs. Sauf le vôtre.

Tu comprends ? »

Je comprends.

« Un jour il devient moins facile d’inviter du monde dans son lit. Quand le travail est bien entamé. Un jour, vous comprenez que vous avez besoin de partager vraiment même si avec moins de personnes. 

Un jour finalement, les besoins changent ou plutôt ils apparaissent réellement.

Tu ne vas pas acheter la montre finalement ? »

Celle qui coute un bras ? Je n’avais pas l’intention de l’acheter, je vais au Japon.   

« Passe une belle semaine ma douce enfant. »

Lol, merci à toi.

Belle journée à tous ;)

PS : on passe la semaine à Curaçao. 

Ordre et harmonie

Ordre et harmonie dans Messages 18031812144517181815619242

Bonjour à tous,

« Ordre et harmonie se rejoignent dans le cœur de celui qui sait sourire. »

C’est un message d’Eledahiel.

Bonne journée à tous ;)

Ce qui est rêvé aujourd’hui

Ce qui est rêvé aujourd'hui dans Messages 18031803151117181815618833

Bonjour à tous,

« Tout ce qui est rêvé aujourd’hui peut être à tes pieds demain. »

C’est un message d’Elémiah.

Belle journée à vous ;)

A ta portée

A ta portée dans Messages 18031803151017181815618832

Bonjour à tous,

« A ton échelle tout est à ta portée. »

C’est un message d’Astaroth.

Bonne journée à tous ;)

Nul mieux que toi

Nul mieux que toi dans Messages 18031803165517181815618835

Bonjour à tous,

« Nul mieux que toi ne sait, nul jamais ne saura. »

C’est un message des Fées.

Belle journée à tous ;)

Avec confiance

Avec confiance dans Messages 18031803150917181815618831

Bonjour à tous,

« Car jamais le vent ne fait plier le poteau, sois l’oiseau qui se pose dessus avec confiance. »

C’est un message d’Ariel.

Bonne journée à tous ;)

12345...368

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause