Archive de l'auteur

Repérer les méduses

Repérer les méduses 17072310431617181815164591

Bonjour à tous,

« Alors ma douce enfant, il fait beau, il fait chaud et les oiseaux chantent toujours ? », me demande Elémiah.

Oui.

« Ton frère t’a demandé ton secret pour être tranquille seule à la plage. Tu ne crains pas les méduses de plage ? »

J’ai une pochette étanche. Elle ne quitte pas mon cou quand je suis seule. Et dedans se trouvent les clés de la voiture. Où m’attendent sagement portefeuille et téléphone quand je me baigne insouciamment.   

Dans mon sac, un cadeau publicitaire sans la moindre valeur, il n’y a rien qui puisse satisfaire ces fameuses méduses. J’entends encore, elle se baignait tranquillement quand au loin elle a vu quelqu’un partir avec son sac.

Si quelqu’un part mon paquet de mouchoir, ma crème solaire et mon magazine, je ne serais pas ravie mais au moins je pourrai rentrer.

Il y a des femmes qui viennent à la plage avec le sac de marque et les bijoux en or. Je n’amène rien de tel.

« Toi tu as même un parasol dans ta voiture. »

On ne sait jamais, je pourrais un jour ne pas trouver de place sous un arbre. Or j’ai déjà largement parlé du fait que je ne supporte pas bien le soleil. Je suis contente d’avoir trouvé ce parasol.

« Il ne te manque que la brosse pour ôter le sable. »

Il faut que j’en achète une…

Tu as vu l’état de ma voiture ? Je la fais laver la semaine prochaine !

« Et la laver toi-même ? »

Avec cette flemmingite dont je peine à me débarrasser…

« Un mal chronique qui se réveille par intermittence. »

Tu sais déjà…

« Il existe un remède efficace. »

Vraiment ?

« Oui, c’est le courage. Celui qui est lié à la volonté. »

Ah ce remède-là !

« Oui, celui-là. »

Est-ce qu’on ne dirait pas que le flacon se vide plus vite devant les tâches rébarbatives ?

« Il peut se remplir tout aussi vide, pas besoin d’aller à la pharmacie. »

Lol !!!!

« Tu sais, prendre soin de toi et de ton environnement pourrait ne jamais paraitre rébarbatif avec un autre état d’esprit. Tu préfères que la voiture reste propre donc tu fais en sorte qu’elle le soit.

Certes tu as le choix et ce n’est que la voiture. Nous constatons toutefois que la queue au supermarché n’est plus le moment ennuyeux du début de soirée. »

Je fais comme je ne sais plus lequel d’entre vous m’avez conseillé, je vais deux fois dans la semaine et à des moments où je ne suis ni fatiguée ni pressée.

Et entre temps, je me débrouille avec ce que j’ai déjà acheté et qui effectivement est toujours suffisant.

J’aime bien cette méthode, je dois dire qu’elle me convient tout à fait. Comme ça avant d’aller faire les courses, puisque je sais que je ne retournerai pas tout de suite au supermarché, je prends le temps de penser à ce que je veux et ce dont j’ai besoin.

Mais même dans d’autres domaines j’observe que cela me fait du bien d’être organisée. Cela me détend. J’aime mieux quand je n’ai pas besoin de courir de manière inefficace finalement puisqu’il reste toujours des choses à faire.

« Comme quand tu établis un budget vacances. »

Lol, c’est rassurant pour moi en fait. J’ai besoin de savoir qu’il y a une somme que je peux dépenser sans me poser de question. C’est pour ça que je fais comme ça.

En vacances j’aime que tout soit facile. C’est pour cette raison que je préfère des formules onéreuses au départ mais avec lesquelles je peux me contenter de prendre mes photos sans penser à rien. C’est à dessein lol.

Ce n’est pas le luxe que j’aime, c’est le confort et la facilité. 

Vacances au camping où il faut s’occuper d’organiser le lieu de vie, les repas, gérer la vaisselle aussi, ce ne sont pas des vacances. Pour moi.

Les vacances c’est quand je me lève le matin, que je me prépare sans me soucier du lit à faire ou de l’état de la chambre et que je vais prendre un petit déjeuner qui m’attend.  

Je me souviens que je lisais le descriptif d’un voyage en Namibie, au travers le désert, se voulant d’exception. Je me tâtais, sachant ce que faire ce voyage impliquerait concrètement pour moi. Et dans les commentaires je lis, tout le monde était sympa mais ceux qui refusent d’aider en faisant la vaisselle sont lourds.

Un voyage à 5 000 € et il faut faire la vaisselle ?  Je ne crois pas non.

Pour autant et c’est un peu paradoxal, je déteste que la journée soit organisée à la minute près.

« Ce sont les contraintes qui t’ennuient. »

C’est juste…

« Eh bien, tu sais déjà qu’elles peuvent t’apparaitre différemment. Cela ne t’ennuie pas de te baigner avec ta pochette étanche. Ou de savoir que tu n’iras au supermarché que deux fois maximum dans la semaine.

Du moment qu’une contrainte a du sens pour toi, elle n’en est plus une. Tu le savais aussi ?

Tu en avais conscience ?

Tu n’aimes pas faire la vaisselle d’une manière générale et encore moins en vacances. A priori en vacances tu as le choix de ton environnement. Et de ton emploi du temps.

Dans un groupe il serait difficile de se soustraire d’un minimum de tâches à accomplir à horaires fixes.

C’est que cet environnement ne serait pas le bon pour toi. Car en réalité ici la contrainte difficile c’est de tout faire pour s’entendre avec le groupe du début à la fin du voyage.

Cette contrainte-là, dans un environnement aussi particulier qu’un trek en plein désert serait lourd à gérer pour toi.

Si tu voyages en groupe, mieux vaut effectivement que confort et facilité te permettent de gérer comme il faut la contrainte principale.

Par contre, avec un groupe de personnes choisies, tu ferais la vaisselle presque sans broncher. »

Lol, c’est vrai.

« Ce qui importe c’est que tu saches toujours choisir l’environnement qui te convient. Des méduses de plage, tu sais te protéger. Apprends à les repérer aussi dans un environnement plus grand, avant qu’elles ne s’en prennent à toi.

De cette manière tu sauras comment te sentir toujours à ta place sur cette Terre.

Et tu n’oublieras plus que tout le monde est à sa place quoiqu’il arrive. Toi aussi donc.

Passe une belle journée. »

Merci Elémiah.

Bonne journée à tous ;)  

Confiance, confiance, confiance

Confiance, confiance, confiance 17072304492617181815163273

Bonjour à tous,

Nous passerons cette belle semaine à Sainte-Anne où, dans un monde parfait, j’aurais un pied-à-terre. Avec vue sur la mer. Sur un terrain verdoyant. 

Mais redescendons sur Terre. Pour l’instant, je suis bien contente d’avoir une voiture qui roule bien, de sorte que je peux me promener à droite à gauche quand le cœur m’en dit.

Ce que j’ai pas mal fait ces quinze derniers jours. Seule ou non. Et partout où j’allais, les choses étaient « faciles ».

Je trouvais vite de la place pour me garer, il n’y avait pas trop d’embouteillage à certaines heures, sur la plage je trouvais de bonnes places également…

Et surtout même quand il aurait dû pleuvoir il faisait beau.

J’aime bien quand ça se passe comme ça. Quand tout va dans mon sens. On dirait un encouragement de l’univers.

Être sur la plage me permet de changer d’air, à l’intérieur aussi, c’est comme ouvrir une fenêtre dans une pièce qui commence à sentir le renfermé.

Il m’est apparu clairement que depuis un moment j’étais davantage démotivée que je ne le pensais au travail. En outre, il y a des modifications qui se profilent pour moi et je sais déjà que je n’en veux pas totalement. Par certains aspects elles ne me conviennent pas.

Or je ne suis pas sure de pouvoir m’y opposer.

Aujourd’hui toutefois, cela ne semble pas grave. Beaucoup de choses semblent moins graves et d’autres qui m’apparaissaient secondaires, plus importantes.

Mes guides m’ont dit franchement qu’ils ne m’ont aidée récemment que parce que j’avais émis le souhait de retrouver la paix alors que j’avais été blessée par l’attitude d’une collègue.

Ils m’ont laissé choisir entre l’énorme colère que je ressentais et le désir de comprendre et pardonner dans mon cœur.   

Au passage ils m’ont aidé à voir ce qui est, sans filtre. Untel ne m’aime pas, ce n’est jamais agréable mais c’est mieux que la colère alors j’ai accepté.

Oserai-je vous dire qu’ils m’avaient mise en garde contre cette personne dès le départ ? Seulement, elle a avancé masquée pendant longtemps et même si je voyais le masque, je ne cherchais pas à savoir ce qu’il pouvait y avoir derrière. Je me disais que nous pouvions juste avoir des rapports de travail agréables.

Au temps pour moi. Au moins maintenant je sais.

Et je peux retrouver la paix. Même si ce n’est pas pouf, d’un coup.

La bulle salvatrice dont mes guides m’avaient entourée s’efface doucement et je prends conscience que je dois la remplacer par de la confiance en moi.

Seule façon de pouvoir continuer en sachant ce qui est sans que la colère puisse revenir. 

Bonne journée à tous ;)

 

Un conte oriental

Un conte oriental 17072205172017181815162725

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vous propose de découvrir ou redécouvrir un conte oriental que j’ai bien aimé.

« Il était une fois un vieil homme assis à l’entrée d’une ville du Moyen-Orient.

Un jeune homme s’approcha et lui dit:

– Je ne suis jamais venu ici ; comment sont les gens qui vivent dans cette ville?

Le vieil homme lui répondit par une question:

– Comment étaient les gens dans la ville d’où tu viens?

– Égoïstes et méchants. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’étais bien content de partir, dit le jeune homme.

Le vieillard répondit:

– Tu trouveras les mêmes gens ici.

Un peu plus tard, un autre jeune homme s’approcha et lui posa exactement la même question.

– Je viens d’arriver dans la région ; comment sont les gens qui vivent dans cette ville?

Le vieil homme répondit de même:

– Dis-moi, mon garçon, comment étaient les gens dans la ville d’où tu viens?

– Ils étaient bons et accueillants, honnêtes ; j’y avais de bons amis ; j’ai eu beaucoup de mal à la quitter, répondit le jeune homme.

– Tu trouveras les mêmes ici, répondit le vieil homme.

Un marchand qui faisait boire ses chameaux non loin de là avait entendu les deux conversations. Dès que le deuxième jeune homme se fut éloigné, il s’adressa au vieillard sur un ton de reproche:

– Comment peux-tu donner deux réponses complètement différentes à la même question posée par deux personnes?

– Celui qui ouvre son cœur change aussi son regard sur les autres, répondit le vieillard. Chacun porte son univers dans son cœur. »

Bonne journée à tous ;)  

 

Un excellent weekend à vous

Un excellent weekend à vous dans Détente 17072202315517181815161786

Bonjour à tous,

Il fait beau, il fait chaud et les oiseaux chanteraient s’ils se trouvaient à ma fenêtre à cet instant.

L’heure est au calme, dedans comme dehors et j’apprécie cela.

Je vous souhaite un excellent weekend.

Bise à tous ;)

L’or et le feu

L'or et le feu 17072012432217181815157634

Bonjour à tous,

Je me suis écroulée hier soir parce que la veille je m’étais couchée d’une vilaine manière si bien qu’il m’avait fallu trente ans pour m’endormir.

Mes guides, eux, riaient avec légèreté. Moi je n’avais pas envie de rire.

Puis j’ai finalement réussi à m’endormir et à mon réveil, plus rien n’était grave. J’avais le cœur léger. 

J’aime bien quand ça se passe comme ça lol.

Pour faire court, certaines relations professionnelles me conviennent de moins en moins. Je pensais que c’était une grosse partie du problème il y a encore une semaine.

Hier toutefois, au fil d’une journée banale, j’ai été amenée à tout observer avec un autre regard. Ou sous un autre angle, je ne sais pas.

Car oui, dans la Lumière quand ça ne va pas les guides nous aident mais ensuite ils nous indiquent clairement le travail qu’il y a à faire lol.  

Ce matin je me réveille avec un message clair et sans ambiguïté, l’essentiel dans la vie est d’avoir conscience de passer la majeure partie de son temps à faire ce que l’on aime.

Et tous ces visages que j’ai pu croiser hier, avec des expressions que pour beaucoup j’ignorais jusque là me reviennent et je comprends ce message.

Depuis que je suis enfant j’entends l’inverse. Si tu n’as pas ce que tu aimes (ou ne sais pas ce que tu aimes) aimes ce que tu as.

Les trois fichues questions me reviennent. On reprend du début, qui suis-je ? C’est toujours la première question, les deux autres pouvant se présenter dans n’importe quel ordre.

Et quand je reviens sur ce qui suis-je, je vois ce que j’aime faire et ce que j’ai envie de tenter, même juste pour m’amuser.

Surtout pour m’amuser.

L’or et  le feu. On n’a jamais fini de se sublimer.

Bonne journée à tous ;)  

Là où il y a du cœur

Là où il y a du cœur  dans Anges 17071611050217181815151961

« Voici un message pour la journée présente, tu verras que tu le comprendras :

Là où il y a du cœur, il y a toujours de la Lumière.

Là où le soleil ne brille plus, les roses te montrent un autre chemin. »

C’est un message d’Elémiah.

Merci à toi.

Bonne journée à tous ;)  

Le soleil du soir

Le soleil du soir 17071601274717181815151419

Bonjour à tous,

Le soleil du soir est très  différent du soleil du matin. La plupart d’entre vous le connaissent, il est une invitation à nous défaire de nombre d’illusions d’un seul coup.

Sans en parler directement, j’ai déjà abordé la question du passage d’un cycle spirituel à l’autre. Je croyais aussi  avoir appris à reconnaitre les portes de ces passages.

C’est une surprise pour moi du coup de voir une de ces portes apparaître  en un soleil du soir que je n’ai jamais senti venir.

Il est juste là, devant moi et c’est un message clair.

Comme je l’ai expliqué, je m’interroge actuellement. Et dans mes réflexions je ne suis jamais seule lol. De la même manière je ne reste pas chez moi, prostrée ou à tourner en rond.

J’ai été à la plage plus souvent que d’habitude ces derniers temps, pour me prélasser et profiter de la chaleur bien agréable de l’eau. Car on n’est pas obligé de se torturer l’esprit, on peut également lancer ses questionnements dans l’air et puis s’adonner à une activité qui nous permettra de penser, la vie est tellement merveilleuse.

Mes guides me disent qu’ils aiment quand je pense cela. Et je vais vous dire, j’aime aussi.

J’aime quand je rentre de la plage et que même les énergies de la maison semblent avoir été renouvelées (ce n’est pas le cas, c’est moi qui en porte alors de nouvelles).

J’aime quand je réalise pourquoi je suis bien là où je suis.  Et que je me sens en phase avec ce que je fais.

Et que donc je comprends pourquoi il m’est rappelé que certaines choses ont moins d’importance que je ne le pense ou le ressens.

Il y a quelques temps j’ai fait un rêve m’expliquant que la photo n’était en fait qu’un rappel pour moi. Que ce désir de’approfondir le sujet, de prendre des cours, était une invitation à creuser autre chose.

Cela m’a contrariée. Je n’avais pas besoin d’un tel message lol. Pas après que j’aie prie la décision de m’inscrire à un cours de photographie en septembre prochain et que j’en ai même fait part à mes proches. Qui a besoin d’un rêve pareil, franchement ?

Je l’ai proprement ignoré. Seulement ce n’est pas si facile de faire la sourde oreille avec ce type de message, il est bien entendu revenu, sous différentes formes.

Un message étoffé dans lequel il m’est exposé que j’aurai toujours besoin d’une activité artistique dans ma vie et que pour l’instant c’est la photo mais qu’avec le temps et les rencontres cela pourrait évoluer.

Ai-je envie que cela évolue ? Peu importe, c’est l’effet du soleil du soir. Nous, on se dirait bien, pas grave. Mais non. Le jour décline et on ne peut que constater que ce le soleil n’éclaire plus perd de son charme. Alors on ne peut plus s’accrocher qu’à ce qui n’a pas perdu son éclat à nos yeux.  Qu’à ce que notre regard continue de remarquer malgré la lumière qui s’en va.

J’ai envie de faire plus de petites vidéos. Je trouve cela sympa et amusant. Et creuser cette question-là serait aller vers un nouveau jour. Un nouveau loisir.

Impitoyable soleil du soir.

Heureusement que quand il tombe apparaissent aussi certaines réponses. En ce moment je m’interroge sur le plan professionnel et le message que je reçois est, il y a un autre chemin.

Bon, pourquoi pas. Cela a beau ne pas être limpide, je préfère ce message là à « il n’y a rien pour toi pour le moment, attends. » J’en profite pour expliquer la nuance, il y a un autre chemin signifie que nous avons déjà mis en place dans nos vies les éléments qui peuvent permettre un changement.

Bonne journée à tous ;)  

L’équilibre entre donner et recevoir

L'équilibre entre donner et recevoir 17071507453717181815150915

Bonjour à tous,

Le message que je reçois aujourd’hui est, l’importance de l’équilibre entre donner et recevoir.

Honnêtement le respect de cet équilibre n’est pas la chose à laquelle je pense souvent. Je sais que c’est un des moyens dont nous disposons pour faire tourner la roue énergétique des bienfaits dans un sens ou dans l’autre.

Seulement si je savais de quelle manière m’y prendre pour qu’elle tourne toujours dans le sens qui m’intéresse, je pense que je n’aurais jamais créé ce blog.

Pourquoi est-ce que cela ressort aujourd’hui ? Peut-être parce que je me pose des questions quant à la meilleure façon de favoriser une évolution positive sur le plan professionnel.

Après quelques années à ce poste, l’envie de changement, d’air frais et de challenge je dois dire, se fait sentir. J’ai depuis longtemps compris que mon rêve n’est pas de trouver une planque plus ou moins bien payée qui me permettrait tranquillement d’attendre la retraite.  

Je développe au contraire de nouvelles attentes et je me demande si elles sont bien toutes réalistes. Et si je peux, avec ces attentes, me projeter au moins à moyen terme.

La réponse n’est pas si évidente. Que faut-il comprendre quand la réponse n’est pas évidente ?

N’ai-je pas les moyens de mes ambitions ? Ne suis-je pas prête pour le changement ? Ai-je envie de me donner les moyens de réaliser de nouveaux objectifs ?

La médiumnité a quelque chose de terrible lorsque l’on se pose des questions sur un sujet précis, qui pour nous a de l’importance.

On obtient des réponses. Mais lesquelles ?

Disons que je me demande quelle direction prendre. A aucun moment, je ne recevrai comme message va à droite ou à gauche.

Par contre, si je me dis que j’irais bien à droite je vais subitement avoir envie de tirer les cartes pour sortir un magistral, mauvaise direction il n’y a rien pour toi par là.

Alors je me dis, bon, peut-être qu’à gauche c’est mieux. Et cette fois je fais un rêve m’expliquant pourquoi à gauche il n’y a rien pour moi non plus.

Du coup je demande franchement, que faire ? Et là, 99% du temps j’obtiens ma réponse « préférée », attends.

Vous avez déjà obtenu un « attends » alors que vous savez que rien n’arrive vers vous, que vous avez envie de nouveautés et d’avancement  et que vous vous sentez prêt à faire le nécessaire, à vous investir ?

Vous sentez que vous êtes capable de faire les efforts, de mobiliser les énergies nécessaires et vous obtenez, attends.

Et si vous faites semblant de ne pas entendre, vous rêvez de votre attends.

Dans de tels cas de figure j’ai appris à me demander, pourquoi ? Qu’est-ce qui fait que ce n’est pas le bon moment ? Que faire de mes aspirations, de ce que je sens justifié ?  

Je m’interroge sur mes motivations, je me pose. Je vois , je sens que je suis entendue et comprise mais je ne vois pas apparaitre de panneau indicateur.

Juste, attends.

J’aimerais vous dire que c’est toujours dans la sérénité, ce n’est pas le cas. C’est souvent dans la frustration. Que je m’efforce donc de comprendre afin de pouvoir la dépasser.

La majorité du temps, le problème vient du fait que ces aspirations ne sont pas motivées par ce qu’il y a de plus pur en moi. D’où, attends.

Le souci avec certaines aspirations est pareil au jus trop sucré pris pour étancher une véritable soif.

Deux minutes après, on se sert un autre verre, puis un autre en se disant qu’on aurait bien aimé avoir de l’eau en fin de compte.

Mais l’eau bien fraiche, celle qui peut étancher la soif des aspirations qui nous portent, elle ne se trouve pas au supermarché.

Il faut aller la chercher directement à sa source et quand on le fait, on se rend compte que le projet auquel on songeait n’est pas celui qui pourra nous donner une entière satisfaction. Déception.

Et grand vide gênant. Alors que l’on a fini par réaliser que le besoin d’évolution personnelle a un fondement réel.

L’équilibre entre donner et recevoir, quel rapport ai-je d’abord pensé ?

Et soudain de nombreux déséquilibres dans ma propre vie me sont apparus. Ils se sont même bousculés dans ma tête lol.

Qu’est-ce que je donne, comment, à qui, dans quel but s’il y a un but, pourquoi est-ce que parfois il n’y en a pas ?

Qu’est-ce que je reçois, comment, avec de la gratitude de mon côté, avec de la joie de l’autre, avec un sentiment mitigé de l’autre ou encore de part et d’autre  ?

Et au milieu, qu’est-ce que je prends ? Qu’est-ce qu’on me prend ? Qu’est-ce que je laisse prendre ? Pourquoi ?

Apparait alors, ai-je des choses à récupérer ? Qu’ai-je perdu en route ? Abandonné ? Délaissé ? Pour quelles raisons ?

Ai-je laissé des  ardoises à droite ou à gauche ? Me doit-on quelque chose ? Est-ce important ?

Dans mon cas et j’insiste sur le fait que cela peut ne pas être pareil pour vous, les deux derniers points semblent être un problème.

Me doit-on quelque chose ? Il se pourrait que ce soit le fameux poins sur lequel je fais « la sourde oreille » ! Ce qui me permet, vu les ennuis stupides que j’ai eu ces derniers mois de comprendre que oui, c’est important.

En faisant votre propre chemin au travers ces questions, vous obtiendrez peut-être une réponse déconcertante. Si vous voulez un conseil, accueillez-la quand même.

Donc j’ai un équilibre à rétablir. Que dois-je comprendre quand je vois à quel niveau ce problème ressort dans ma vie ? Que dois-je comprendre quand je constate que je ressens l’envie et même le besoin d’évoluer sur le plan professionnel ?

Mais que peut-être, l’évolution à laquelle je pense, n’est pas la bonne ?

Quelle est la bonne ? Je peux vous donner la réponse que je viens de recevoir, attends. 

Attendre de comprendre où se trouve le déséquilibre et la solution que me propose l’univers pour rétablir l’ordre si je puis dire.

Car l’univers nous propose toujours quelque chose. Quand on est prêt à accepter. Et donc quand on a compris pourquoi il valait mieux renoncer au jus trop sucré lol.

Bonne journée à tous ;)  

A toi de choisir le monde dans lequel tu veux vivre

A toi de choisir le monde dans lequel tu veux vivre 17071404084317181815148673

Bonjour à tous,

Cette semaine, que nous passerons au Diamant (fini la Thaïlande lol), je vais vous partager quelques uns des messages qui m’inspirent actuellement et qui m’aident à réaliser un certain travail sur moi. Ce travail doit me permettre de me sentir bien tout en restant consciente de ce qui peut se passer autour de moi, que les évènements me semblent positifs ou négatifs.

« A toi de choisir le monde dans lequel tu veux vivre »

Celui-ci je l’ai reçu alors qu’une fois de plus j’étais choquée par le contenu du partage d’un de mes contacts Facebook.

Certaines personnes aiment les articles percutants assortis d’images chocs sur divers sujets. Je ne saisis pas toujours la pertinence de ces partages dans ce contexte particulier et me demande souvent quel en est le but, susciter le débat , informer ou simplement interpeller de sorte que quelqu’un remarque que l’on poste régulièrement du contenu.

Pour ma part je poste chaque jour une photo, un paysage. Bien plus rarement je poste des photos de moi et jamais je ne publie de photo de mes proches.  Je ne parle pas de mes lectures, de ce que je fais le soir ou le weekend, des derniers films que j’ai vu.

Je poste une photo chaque matin avec un message doux tel que, passez une agréable journée.

Je ne fais pas cela pour montrer mes photos ou parce que je n’ai rien de spécial à dire. Au départ je le faisais pour trouver du courage. Le courage de montrer à des personnes que je connais le monde tel que je peux aussi le voir.

Aujourd’hui je montre le monde dans lequel j’ai envie de vivre. Pas un monde beau, propre, dépourvu de nuances. Un monde dans lequel on a du temps, où on peut prendre du plaisir et où on est heureux d’être soi.

C’est ce monde-là que je veux montrer au travers mes photos et c’est dans ce monde-là que je veux vivre.

De quelle manière traduire cela concrètement, autrement qu’en prenant des photos ?

Eh bien, j’ai été amenée à réaliser ces dernières semaines que contrairement à l’écrasante majorité des gens qui m’entourent (à les croire), moi j’ai le temps de faire ce que j’ai envie de faire. Et ça tombe bien, la plus grande qualité des personnes introverties est que le monde intérieure est si vaste, si riche, qu’il y a toujours des choses à faire, créer ou contempler que ce soit seul ou accompagné.

Parce que c’est drôle, quand on avance une idée ou qu’on se dit, j’aimerais bien ceci ou cela, on trouve des gens sur notre route.  Et sans avoir eu besoin de modifier notre propre rythme ou de nous adapter à telle ou telle circonstance.

Ceci dit, il y a aussi des moments où on se dit que dans la vie aussi on peut se sentir choqué par les comportements d’autrui, comme avec les partages Facebook.

J’étais à la plage il y a peu, j’étais allée seule et sur un coup de tête en constatant que le soleil brillait haut dans le ciel dégagé. Tandis que je me délassais en achevant mon sandwich, une famille est arrivée. Sans rien d’autre que des plats à emporter à la main et les maillots de bain qu’ils portaient.

Ils se sont assis où ils pouvaient autour de moi et la mère a fait manger sa toute petite fille sur propres tongs, par terre.

Aucun n’était correctement installé, le fils adolescent râlait et la grand-mère semblait honteuse et embarrassée par le spectacle qu’ils offraient. Elle ne cessait de me regarder. Elle regrettait qu’ils n’aient pas emporté tout ce dont ils auraient eu besoin.

Pour ma part je ne vous surprendrai pas en vous disant qu’il y a une natte pour poser les affaires et de quoi s’asseoir en permanence dans ma voiture. Il faut que je songe à acheter la lampe de poche, j’oublie systématiquement. Arrêtez de rire.

C’est l’attitude du père de famille qui m’a surprise dans ce contexte. Lui, il était bien. Pas les autres et surtout sa fille aînée et son fils. Mais peu importait, ils étaient déjà là, ils n’allaient pas repartir.

Pour moi c’est important d’être bien. Je veux dire, c’est vraiment important. Du coup j’aime que les autres aussi soient bien. Dans la mesure du possible je pense que c’est bien aussi d’essayer de faire en sorte que tout le monde le soit.

Je suis bien consciente de la difficulté mais on peut discuter et ainsi on découvre que sur certains points, chacun peut rejoindre  l’autre.  Et quand ce n’est pas possible, c’est souvent que le problème est plus profond en vérité. C’est ce que j’ai pu expérimenter. Personne ne se fâche réellement pour le simple choix d’une plage.

Le but de ce travail que je fais actuellement vise aussi à me permettre d’accepter avec mon cœur qu’il est normal de ne pas s’entendre avec tout le monde.

Bonne journée à tous ;)  

Questions

Questions 17071201075617181815145737

Bonjour à tous,

Faisant face à un problème personnel, j’ai été récemment amenée à me demander où pouvait se trouver ma place sur cette Terre.

Une question existentielle apparue alors que je comprenais doucement que mon véritable problème ne se situait pas dans la situation en cause mais bien en moi.

Mes douleurs aux oreilles sont revenues l’espace d’une journée et j’ai rapidement réalisé qu’aucun choc auditif n’avait pu les déclencher. Je savais que cet inconfort était lié à ce que je ressentais.

S’est alors fait sentir une vive frustration que j’ai été absolument incapable de canaliser et gérer. J’étais mal et je ne voulais simplement pas le rester.

J’ai fait appel à mes guides bien sûr. Ils sont même venus à moi. M’ont expliqué que je pouvais me sentir mal, que je ne devais pas m’en vouloir (ce qui était le cas et ne faisait qu’ajouter à ma frustration). Ils m’ont rappelé que devant une impasse, ils pouvaient m’adresser un rêve éclairant si je sollicitais leur aide.

J’ai écrit dans mon carnet, j’ai dit voilà ce qui ne va pas, qui me contrarie. Ils m’ont répondu et leurs mots m’ont aidé à prendre un peu de recul. Ce que je ne sais pas faire quand je suis contrariée.

J’avais parlé avec des proches mais cela ne m’avait pas soulagé.  

Le lendemain matin, j’étais toujours mal. Mais quelques heures après, la situation m’est apparue sous un jour nouveau et j’ai commencé à me détendre. C’est alors que j’ai compris que je me posais la question de ma véritable place ici bas.

Que suis-je venu chercher ?

Je n’avais pas encore pris la mesure des trois questions.

Qui suis-je ?

Que suis-je venu apporter ?

Que suis-je venu chercher ?

Je me suis efforcée comme vous autres de répondre à la première question au travers mon cheminement spirituel.

En avançant dans cette quête, je me suis vue répondre à la deuxième question, pas à pas, jour après jour.

Me reste la troisième, elle demeure sans réponse à ce jour et je sens que j’ai besoin aujourd’hui de me pencher dessus.

Que suis-je venu chercher ?

Et il ne s’agit pas de trouver une phrase de réponse, il me faut obtenir ce que je suis venu chercher.

En me penchant dessus, je vois apparaitre un chemin différent, très éloigné de mon chemin actuel et pourtant, je vois en quoi les deux se rejoignent car ce que l’on apporte et ce que l’on cherche sont liés et « on » me dit que c’est toujours le cas.

Ok. Je comprends pourquoi je sentais la fin d’un cycle et je suis soulagée de réaliser  cela me réjouit de voir mon chemin spirituel évoluer peut-être, en même temps finalement que ma voie matérielle.

Bonne journée à tous ;)  

123456...344

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause