Archive de l'auteur

Guide de voyage : le nécessaire

Guide de voyage : le nécessaire  dans Détente 17052006084717181815051651

Bonjour à tous,

Vous aurez sûrement compris qu’avec moi, on ne part pas sac au dos et la fleur aux dents. Ce n’est pas au petit bonheur la chance et on cherchera un hôtel sur place.

Pour autant, ne croyez pas que j’emporte la maison avec moi. C’est le minimum qui m’accompagne, le strict nécessaire.

Arrêtez de rire. 

J’ai vu des tas de personnes rirent. Jusqu’au moment où elles avaient besoin de quelque chose de précis, qu’elles avaient oublié d’emporter.

- L’adaptateur : si vous partez à l’étranger, vous serez bien heureux de pouvoir recharger sans difficulté téléphone, tablette, appareil-photo et j’en passe.

- La batterie portable : un long voyage en car, en train, en voiture, là encore, vous souhaiterez peut-être pouvoir utiliser votre téléphone.

- Le fer à repasser de voyage : si comme moi vous n’appréciez pas de porter des vêtements tout froissés, n’hésitez pas. Si vous faites une croisière, notez que certaines compagnies les confisquent (elles imposent leur blanchisserie). Notez également ceci dit que nombre d’hôtels proposent des fers à repasser dans les chambres. 

- Un casque de voyage : je n’ai pas besoin de m’étendre sur la qualité des écouteurs d’Air France, lesquels pourtant ont le mérite d’exister. Car nombre de compagnies aériennes font payer des écouteurs médiocres. L’avantage du casque de voyage est qu’il réduit les bruits ambiants en plus d’être vendu avec des adaptateurs. Fini de subir les ronflements du voisin d’à côté.

- Des bouchons d’oreille : ils peuvent s’avérer utiles en de multiples occasions, atterrissages, besoin de se détendre ou de dormir dans un espace bruyant, ils ne sont ni encombrants ni superflus. 

- Des vêtements confortables : ce n’est pas le jour du voyage, à l’aller comme au retour, que vous inaugurerez cette paire de chaussures tendance ou ce nouveau pantalon serré. Je ne parle même pas de la jupe trop courte. Dites-vous que vous aurez le temps de jouer les mannequins. Privilégiez le confort quel que soit le mode de transport.

- Un vêtement chaud où que vous alliez : je n’ai jamais regretté d’avoir suivi ce conseil.

- Une paire de baskets ou des tennis réellement confortables : là encore, vous serez contents de les avoir.

- Si vous voyagez en avion, une paire de chaussettes et un châle : je sais qu’on donne chaussettes et couverture dans l’avion sur certaines compagnies (sinon il faut payer). Je sais aussi que j’ai passé toute une nuit à attendre que l’hôtesse vienne m’apporter une seconde couverture.  

- Si vous partez dans un endroit chaud, le produit anti-moustiques et le brumisateur d’eau : on pense souvent au premier, moins au second. Il arrive pourtant qu’on ait chaud sans avoir soif.

- Une pierre : une recommandation que vous trouverez peu ailleurs je pense mais, il est nécessaire de songer aux énergies environnantes et si vous êtes aussi sensibles que moi, vous serez heureux d’avoir avec vous une pierre qui vous appartient et que vous saurez comment charger et décharger.

- Un livre ou de quoi vous occupez calmement : il arrive qu’on ait envie de se mettre au calme en vacances, de se poser. C’est plus agréable avec de quoi s’occuper d’une manière qu’on aime.

- Une trousse à pharmacie cohérente : emportez ce dont vous pourriez réellement avoir besoin, pas uniquement lysopaïne et doliprane. N’hésitez pas à emporter une trousse de première urgence si vous avez facilement des ampoules, que vous vous blessez parfois ou que vous avez des enfants.

- Une lime à ongle : on n’y pense pas forcément mais je vous assure que c’est bien utile.  

- Le gel anti-bactérien : il vaut mieux l’avoir.

- Les lingettes : allez en pharmacie, voyez ce dont vous avez besoin, il en existe pour plusieurs usages et elles sont bien utiles.

- Un grand et un petit sac : Le grand sac vous suivra d’un endroit à l’autre et contiendra vos nombreuses affaires, le petit sac sera parfait pour une course rapide voir une vraie séance de shopping, tandis que le grand sac restera sagement caché dans le coffre de la voiture. Mais l’idéal reste le sac à dos.

- Une valise suffisante pour la soute et à moitié pleine seulement : toutes les fashionistas comprendront. Pour les autres, arrêtez de rire !

- Un stylo : où que j’aille, j’en ai besoin.

- Des mouchoirs : comme le stylo. Ajoutons qu’il y a des destinations où on trouve difficilement du papier toilettes partout, non, je n’exagère pas.

- Des sacs plastiques pour les vêtements sales : ai-je besoin de développer ?

Enfin, ne choisissez jamais de partir avec votre plus grande valise. Vous pourriez avoir une surprise désagréable à la pesée au retour. Privilégiez le sac qui pourra aller en cabine en plus de votre valise de taille moyenne.

D’ailleurs, ne faites pas l’économie d’un sac solide, vous n’avez pas besoin de connaitre la mésaventure de ceux dont le sac trop plein craque au pire moment.

Voilà ce qui, selon moi, relève du basique, des éléments incontournables en voyage. Il faut pouvoir être à l’aise partout et c’est plus facile avec de quoi l’être justement.  

Encore une chose, n’hésitez pas à vous montrer égoïste par moments. Je sais que ce n’est pas bien d’un point de vue moral. Seulement il y a toujours quelqu’un pour oublier son gel anti-bactérien ou son brumisateur et surtout, cette personne ne cherche pas à en acheter. Moi aussi j’aimais dépanner. Mais quand il n’y a plus et que le voyage n’est pas terminé, qu’est-ce qu’on fait ?

Moi je prête le fer à repasser, le stylo et évidemment je dépanne toujours en doliprane. Mais je regarde combien de mouchoirs je donne dans certains endroits. 

Bonne journée à vous ;)

La cascade

La cascade dans relaxation 17052012514617181815051272

Bonjour à tous,

Il fait beau, il fait chaud et en cette belle matinée les oiseaux chantent.

Aussi, je vous propose un petit exercice de relaxation.

Nous allons l’appeler, la cascade.

Visualisez une bel endroit baigné de verdure au fond duquel se trouve une cascade.

Vous allez avancer vers cette cascade en ôtant un a un vos vêtements et lorsque vous arriverez au bord du bassin qui reçoit l’eau fraîche, vous serez nu.

Vous vous glisserez alors dedans et vous sentirez que vous vous délassez car l’eau est agréable.

Quand vous le voudrez, vous irez vous asseoir sous la cascade et vous laisserez aller ce dont vous n’avez plus besoin.

Bonne journée à tous ;)

En accord avec ton âme

En accord avec ton âme dans Créations 17052012443117181815051268

Bonjour à tous,

« N’oublie pas, la seule chose qui importe c’est celle que tu désires réaliser, en accord avec ton âme. »

Sélène, je ne comprends pas la redondance de ces messages.

« Tu rentreras de vacances. La vraie vie n’est pas quelque part autour du monde, elle est ce que tu désires créer pour toi, le monde que tu veux voir autour de toi. 

Nombre de personnes, tu le sais, subissent leur vie. Elles se contentent des quelques lueurs qui percent à l’occasion des nuages. Elles ne cherchent pas à se donner les moyens, elles pensent qu’elles ne sont pas capables de créer.

Toi tu conserves en toi la croyance que tu peux avoir de l’impact. C’est aussi important que nécessaire car sans cela, quelle que soit votre situation, vous ne pouvez pas créer cette route spéciale que d’autres après vous pourront emprunter.

Quelle chance que tu aies songé à créer ce blog, crois-tu ?

Souviens-toi, au début, tu avais cette drôle de vision qui revenait parfois. Tu te voyais, marchant à la tête d’un nombre infini de personnes.

Aujourd’hui tu comprends cette vision.

Aujourd’hui entends ceci également. Tu as d’autres routes à créer. Tu peux y arriver car tu sais rêver. Nous t’avons aidé à entretenir cela, sans rêve, sans désir, vous ne pouvez pas créer.

Va en Nouvelle-Zélande, est-ce que tu comprends ? Va en Nouvelle-Zélande.

Tu as organisé ton prochain voyage et d’autres t’ont suivi. Tu l’as déjà payé, il ne te reste qu’à songer aux sorties et aux choses joyeuses.

Continue de rêver et de créer. Fais les choses à ta façon, toujours.

Vois que nous ne critiquons pas tes choix quand tu voyages. Nous t’encourageons au contraire à profiter des facilités que propose tel ou tel hôtel.

Nous te disons, fais du shopping.

N’aie pas peur de créer une autre route, à partir de nouvelles envies.

Va, cours vers la Nouvelle-Zélande et sois juste toi-même.

C’est en restant capable de rêver que tu continueras de garder loin de toi la notion de regret. »

Merci Sélène.

Bonne journée à tous ;)  

Le sourire de Lauviah

Le sourire de Lauviah dans Féérie 17052003163117181815051122

Bonjour à tous,

« Oh, comme le temps passe, hier une petite fille, aujourd’hui…

Souviens-toi juste que l’été qui dure est pareil au sourire de Lauviah, éternellement doux et agréable…

Souviens-toi que le choix de l’hiver en revanche, devra être assumé.

Souviens-toi que nul autre ne saura jamais ce qui est mieux pour toi… », me chantent les Fées.

Vivement que je comprenne ces derniers messages.

Bonne journée à tous ;)  

Salade de fruits, jolie, jolie, jolie… (air connu)

Salade de fruits, jolie, jolie, jolie... (air connu) dans Messages 17052002572117181815051039

« Le poids de tout ce qui ne se voit pas peut-être lourd à porter.

Le poids de ce qui ne s’explique pas peut devenir lourd sur tes épaules.

Le poids de tout ce qu’il faut laisser de côté, pour un temps indéterminé, peut n’avoir d’égal parfois que le poids du découragement, de la fatigue et de l’incertitude quant à tes choix, quant à ton chemin, quant au sens même de ta vie.

Seule la foi éclaire tes pas alors, seule la foi le peut encore car dans la nuit, plus rien ne luit.

Quand il n’y a rien à attendre mais que l’espoir ne te quitte pas, que tu trouves les moyens et des occasions de sourire chaque jour,

Même les ombres du soir deviennent familières et arrive le moment où tu peux avancer sans voir.

Le temps n’est plus important tandis pourtant que les semaines s’allongent et qu’autour de toi s’élèvent chaque jour de nouveaux édifices,

Tu les regardes en souriant, consciente du sable stérile qui s’étend à tes propres pieds,

Pour d’autres l’heure est à la joie au foyer, à la construction de bâtiments durs et solides,

Tu passes comme tu peux, sur cette route étroite et sombre sur laquelle rien de tangible ne peut encore pousser.

C’est ainsi que tu te rends compte que certains édifices vieillissent, s’usent, tombent en ruine,

Que d’autres s’évanouissent dans un grondement soudain, sont détruits par leurs propriétaires qui avaient pourtant consacré tant de temps à leur construction,

Tu te réjouis toutefois de voir que certains édifices demeurent malgré le temps et les aléas de la vie,

Tout ne tombe pas en ruine, il y a ce qui reste et doucement tu réalises que le sable sous tes pieds s’est changé en terre,

Une terre fertile et cultivable, une terre qui supporterait même un nouvel édifice.

Tu regardes autour de toi, l’aube s’installe déjà et la bande étroite s’élargit doucement,

Tu chantes, salade de fruits, jolie, jolie, jolie… »

La liesse, la joie et le courage

La liesse, la joie et le courage 17051903465617181815049350

Bonjour à tous,

« Les autres n’ont pas toujours raison, souviens-t’en. », me souffle Elémiah.

C’est le thème de la semaine ! Pourquoi ne pas me donner franchement un avertissement ?

« Ce serait dommage, ce n’est pas l’heure des avertissements. La liesse, la joie et le courage se mêlent parfois, car ils le doivent.

Cela ne change rien au fait que ce qui est pour vous est pour vous et la vie devient plus facile quand vous reconnaissez que tout est juste parfait. »

Tout est juste parfait…

« Oui car ce sac rose que tu convoitais peut venir compléter une collection qui grandira encore et encore…

Ce qui compte, c’est que tu sois heureuse. Le reste peut bien rester sur le bord du chemin.

Vois le soleil et choisis la mer et ses eaux douces pour te rafraichir durant les belles journées d’été. »

Merci Elémiah.

Bonne journée à tous ;)  

La collection de sacs

La collection de sacs 17051903051117181815049343

Bonjour à tous,

« Que se passe-t-il quand ton neveu ne veut plus marcher ? », me demande Gabriel.

Il faut trouver la force de le porter ! A bout de bras je n’y arrive pas longtemps. Je préfère le soulever comme pour le bercer et ainsi j’arrive à le porter plus longtemps.

Les enfants, ils débordent d’énergie un moment puis l’instant d’après, ils s’écrouleraient dans nos bras ! Et aujourd’hui qu’il a dépassé les 10 kilos, ce n’est plus aussi agréable de le porter en marchant je trouve…

« Est-ce que pour autant tu lui en veux quand il refuse de marcher ? »

Non, je sais qu’il est fatigué. C’est un bébé. Il est encore tout petit !

« Tu imagines si quand tu es fatiguée, quelqu’un était là pour t’aider à continuer ? »

Objectivement, quand j’ai besoin d’aide j’en trouve.

« Une personne qui ne te ferait pas la morale ou n’attendrait pas de toi que tu changes ? »

Il y en a une, du moins, ma mère est devenue comme ça.

« C’est un état d’esprit particulier, sache-le. Le jugement est naturel pour l’ego. C’est un comportement normal.

Tout comme la comparaison.

A toi plus qu’aux autres ta mère dit qu’il est important de trouver un compagnon qui soit gentil. Elle a raison mais tu le sais.

L’expérience des uns, de ceux qui vous sont proches, peut être un enseignement riche et bénéfique.

C’est avec bienveillance et lucidité également que ta mère te dit qu’elle te verrait bien avec un homme qui a de l’argent. Contrairement à d’autres, elle n’est pas exaspérée par ce prétendu côté princesse… »

Le côté princesse ? Qui est exaspéré ?

« Elle sait que la véritable personne que tu es n’as rien d’une enfant trop gâtée. Tu es juste capricieuse, déterminée et tu aimes les choses qui brillent. Tous tes collègues ont remarqué ton nouveau sautoir. »

Comment ont-ils su qu’il s’agissait d’un collier en or ? Tout le monde a un sautoir doré ! Certains n’ont pas l’air d’être en toc.

« Ils ont su. »

Oui, j’ai vu. Ils l’ont tous regardé…

  »Celle qui part en voyage s’offre un nouveau collier. »

Changeons de sujet.

« Que penseraient ces mêmes personnes si soudain elles découvraient que tu fréquentes quelqu’un qui a de l’argent, plus que toi? »

Elles se diraient qu’elles m’avaient bien cerner. Il y a des gens qui pensent que je suis juste quelqu’un de superficiel.

« Non, les gens pensent que tu es une personne complexe, pas superficielle. Beaucoup ne parviennent pas à te cerner. Par contre ils ont bien compris que tu as un mode de pensée différent du leur. C’est ce qui les déstabilise.

A l’inverse de toi qui disposes de grandes facilités d’adaptation, ils peinent à s’adapter à ton mode de pensée.

C’est en choisissant de t’accepter telle que tu es que ta mère est parvenue à dépasser cet inconfort que génère l’incapacité à cerner une personne et donc à se rapprocher de toi.

Pour en revenir au sautoir, il est fin, original mais fin. Pourtant, il se remarque quand même lorsque tu le portes. »

J’adore les sautoirs. J’ai acheté celui-ci sur un coup de tête, pour changer. Je le trouvais joli. Je ne pensais pas qu’il rendrait aussi bien.

« Tu es le genre de personnes qu’il vaut simplement mieux renoncer à cerner. Parce que tu as fréquemment des idées inattendues. Que tu suis. »

C’est comme ça que j’ai créé ce blog.

« Oui, nous le savons. Il y a d’autres personnes que ta mère qui ne souhaitent pas que tu sois quelqu’un d’autre. »

Oui, heureusement.

« C’est bien aussi de pouvoir s’offrir un sac quand l’envie est là de s’offrir un sac. Non ? »

Si lol.

« Et au fond ce qui compte le plus, c’est que tes sacs te plaisent. »

Et que je m’aime bien comme je suis.

« Peu importe ce que peuvent penser les autres. Les avis des autres ne comptent pas. Ce qui compte, c’est que tu apprécies ta collection de sacs. »

Je ne suis pas sure de saisir ce message…

« Non ? Peut-être plus tard. Regarde le ciel et ses étoiles pour l’heure. L’instant est toujours le meilleur moment. »

Merci Gabriel.

Bonne journée à tous ;)  

Éternel présent

Éternel présent dans Féérie 17051912410117181815049293

Bonjour à tous,

« Un petit tour et puis tout s’écroule, tout disparait, le décor change et tu deviens… », me chantent les Fées.

Un petit tour…

« Un petit tour, tu tournes la tête et tes yeux, tout résonne, temps s’arrête et s’accélère, tout devient…

Rapide, simple, tout coule…

Tout ce qui arrive n’est que le rappel,

Ce qui doit arriver arrive toujours,

A la bonne heure.

Les petites filles sourient tandis que le décor s’efface et les femmes sourient tandis que tout devient clair, facile et…

Reviennent les soucis des autres les peurs des autres, les doutes des autres,

Rien n’est jamais simple ou facile chez les autres et pourtant,

Seule le blanc demeure, jusqu’à la route noire…

Plus nécessaire la route arc-en-ciel, les souvenirs s’effacent,

Reste l’instant, le présent, Éternel présent.

Seul compte les chemins qui se croisent pour n’en faire qu’un, Noire, seule couleur possible quand,

Dans le blanc tout est clair, tout est révélé,

Les doutes des autres, les freins des autres, les avis des autres…

Laisse-les aux autres et laisse-les au gris.

Rapide, facile, sur la route noire, tout est toujours possible.

Un jour doute des autres, un jour pluie sur toi,

Puis un jour, foi en toi.

Choisis foi en toi. »

D’accord…

Merci à vous.

Cette semaine on se promène à Trinité.

Bonne journée à tous ;)

Le secret d’une belle peau

Le secret d'une belle peau 17051708182617181815047190

Bonjour à tous,

« Le secret d’une belle peau, tu le connais ? », me demande Anahel.

Boire beaucoup d’eau ? Manger sainement ?

« Non, aimer et être aimé. »

Lol.

« C’est le rayonnement intérieur qui se voit à l’extérieur qui vous rend beau. »

C’est sûr.

« Ce qui est sûr, c’est que quelque soit l’âge, ce rayonnement ne s’altère pas. Il est à toute épreuve et maintient le cœur en paix et en fête. »

Merci Anahel.

Bonne journée à tous ;)  

Retourner dans ma maison

Retourner dans ma maison 17051703595217181815046072

Bonjour à tous,

« Alors, tu criais tantôt, pourquoi ? », me demande Gabriel.

Je ne criais pas, c’est juste que je veux retourner sur l’autre nuage !

« Encore ? »

Oui ! Je n’aime pas celui-là, le paysage est tout bizarre ! Ce n’est plus comme avant, d’abord il y a un sol. Et un vilain décor.

Avant c’était juste des énergies toujours agréables. Je préfère cet environnement-là.

« C’est un paysage de transition. C’est pourquoi tu n’arrives pas à voir un beau paysage fixe. »

Non mais, pourquoi y a-t-il un paysage ? J’ai l’habitude de sentir les choses, pas de les voir. Parce que les gens aussi ont de drôles de visages.

« C’est normal, il y a le visage terrestre d’incarnation et celui qui correspond à ce que vous dégagez. »

Je n’aime pas le sol. 

« Tu veux retourner dans le jardin de Lauviah ? »

Oui, j’aime bien le domaine de Lauviah. J’aime les énergies qu’il y a dans sa maison. Et puis il y a son Dragon.

« Il t’y a accueilli un temps. Qui est révolu. »

Je ne veux pas rester dans ce décor ! Emmène-moi ailleurs. Chez toi. On ne peut pas aller chez toi ?

« Tu es censée reprendre ancrage dans ta maison. »

Mais on l’a déjà vue ma maison. Il y a des tas de travaux à faire, plein de pièces à réaménager, c’est laborieux. Il n’y a que quelques pièces qui soient sympa.

« Grâce à ton travail. »

Oui mais vois le temps qu’il m’a fallu, elle était en ruine et je ne parle même pas de l’état misérable de ma fameuse salle de bain.

« Tu veux aller voir comment elle est aujourd’hui ? »

Ce n’est pas la peine. Je sais qu’il n’y a plus de crasse. J’en suis bien contente. Pour autant je sais aussi qu’elle fait parti des pièces en travaux.

Non, il y a encore trois tonnes de choses à faire dans ma maison…

Pourquoi je ne peux pas retourner chez Lauviah ? Vos maisons à vous sont tellement magnifiques…

Même celle d’Astaroth est si majestueuse. La mienne me coûte une fortune en travail spirituel !

« Pour que tu puisses être bien avec toi-même. Le but n’est pas d’atteindre le moment où elle sera entièrement réparée. Il y aura toujours des travaux en vérité.

Ce qui serait bien, c’est que tu apprécies les transformations. La cuisine est habitable et agréable, le jardin aussi et le salon devient très accueillant.

La salle de bain est propre maintenant. Toute la maison est baignée de Lumière également.

Même le grenier est rangé, tu peux y circuler. La chambre à coucher doit être réaménagée mais elle est saine.

Par contre il va falloir rouvrir la pièce condamnée. »

Quelle pièce condamnée ? Ne me dis pas qu’il y a une autre pièce comme la salle de bain. Tu as vu le nombre d’années qu’il m’a fallu pour venir à bout de la crasse ?

J’espère que la pièce en question est un mini-placard.

« C’est une chambre pour enfant. »

Ok, je ne comprends pas.

« C’est normal. Une salle de bain en mauvais état exclut d’office une belle chambre pour enfant. Cette pièce renvoie aux projets réalisables sur le plan matériel. Les projets qui vous tiennent à cœur et qui sont liés à vos enjeux d’incarnation.

Il n’était pas possible d’entamer les travaux par cette pièce. »

J’entends. J’en ai pour un siècle si la pièce reste à rouvrir comme tu dis.

« Pas si tu restes sur le nuage bleu. La salle de bain est propre. Cela te permettra de trouver l’énergie dont tu as besoin pour réaménager la chambre à coucher et peut-être qu’ainsi tu trouveras une raison de rouvrir la pièce condamnée.

Il faut qu’une pièce retrouve son utilité pour que les travaux démarrent. Tu as commencé par la cuisine. C’est le lieu de la transformation. C’est assez logique pour une médium. Les travaux ont été conséquents mais relativement rapides. Le salon a été plus laborieux.

La chambre à coucher était propre mais elle présentait une petite particularité. Tu t’en souviens ? »

La lumière n’y entrait plus. J’ai emménagé chez Lauviah pendant une bonne partie des travaux.

Du coup je n’ai pas redormi dans cette chambre depuis des lustres et des lustres on dirait…

« Tu n’y dors toujours pas. »

Je sais.

« Pourtant, elle est plus accueillante maintenant. Il faut juste réaménager, décorer à nouveau. Comme la salle de bain. Ce sont deux pièces qui nécessitent juste un peu d’attention de ta part aujourd’hui.

Tu ne peux pas rester chez Astaroth non plus. »

J’aime bien chez Astaroth. Toutes les émotions y redeviennent des énergies simples, qui ne bouleversent plus. On les sent mais elles ne sont plus que des informations que l’on peut choisir d’utiliser ou non.

Tout semble clair, raisonné et facile chez Astaroth. Carré et évident. C’est comme si on ne pouvait pas se tromper.

Mais je n’arrive pas à me maintenir longtemps dans ce type d’énergies.

« Ce n’est pas naturel pour toi de déployer des énergies qui résonnent de cette façon et à un tel niveau.

Tu seras bien dans ta maison. Dors dans la chambre. Cela te permettra d’apprécier les travaux déjà effectués. Elle est plus agréable maintenant que la lumière y entre à nouveau.

Les aménagements nécessaires viendront petit à petit. Tu verras. »

Au moins c’est vrai que la cuisine est super…

« Souvent c’est la cuisine qui nécessite de gros travaux. »

Je sais.

« Et le salon. »

Si la cuisine est HS, il n’y a pas de mystère. C’est comme le duo chambre-salle de bain.

Bon. Alors le sol c’est pour me rappeler que je retourne vers ma maison ? Et le décor bizarre c’est parce que les travaux ne sont pas finis et que par conséquent il y a encore des choses échappent à mon entendement limité ? 

  »Oui. Tu finiras par comprendre les subtilités de ce décor changeant. Tu comprendras que tu vois parfois des montagnes là où d’autres voient des plaines et tu réaliseras que cela est normal. »

Chez Astaroth il n’y a que ce qui est, pur et parfait.

« Tu n’as pas la puissance spirituelle d’Astaroth. »

C’est sûr.

« Tu n’en as pas besoin non plus. Ta maison est habitable désormais. Tu peux y être bien, il ne tient qu’à toi. »

Je pense que je vais ouvrir les fenêtres en grand là où je peux pour l’instant.

« C’est une bonne idée. « 

Merci à toi Gabriel.

Bonne journée à tous ;)  

123456...338

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause