Archives pour la catégorie Amour physique

Secondaire

Secondaire dans Amour physique 17041707591317181814986798

Bonjour à tous,

Elédahiel, les choses ne s’arrangent pas du tout pour la jeune fille, je suis un peu inquiète. Dis-moi qu’un de ses parents va accepter de l’aider.

« Quelle est la situation ? »

Sa mère ne veut pas qu’elle revienne chez elle avec le bébé. Son père ne veut pas la garder avec le bébé. Et le compagnon est de moins en moins présent.

J’avais raison de dire que cette situation était bancale.

Sa mère préfère tout faire pour provoquer un clash afin d’être certaine que sa fille ne revienne surtout pas. Mais quand le fameux compagnon donnait de l’argent à sa fille et jouait les sponsors, elle ne trouvait rien à redire à la situation.

C’est facile aujourd’hui de chercher à provoquer un clash quand elle n’a rien fait pour éviter cette situation.

Son père n’a jamais aimé son compagnon. Il l’apprécie encore moins aujourd’hui.

Mais bref. Les choix ont produit les résultats que l’on sait. Voilà ma question, son père a dit qu’il la mettait dehors dans deux mois, va-t’il le faire ?

« A-t-elle un autre endroit où aller ? »

Non !!!

« Pourquoi refuse-t-il de la garder chez lui ? »

Qui va payer la crèche, le lait, les vêtements…

Il ne veut pas que ce soit lui. Déjà qu’il n’avait pas apprécié sa réaction quand il lui avait parlé de prendre un petit boulot pendant les vacances et qu’elle avait répondu qu’elle n’était pas intéressée.

Quand vous me parliez de porte de sortie, le compagnon c’était vraiment juste un sponsor ?

Parce que pour moi tu vois, on est sur une autre planète là, très loin de celle où je vis. Et qui tout à coup me semble le pays des Bisounours.

Je ne ressens pas dans un tel contexte la présence des énergies qui me permettent de me sentir bien.

Mais d’autres les sentiraient ? Il n’y a pas assez d’amour ici pour moi !

« Effectivement, ce n’est pas ton univers. Ceci dit le tien ne ressemble pas non plus au pays des Bisounours. Tu disposes d’un scan implacable. Et tu as conservé cette façon qu’ont les jeunes enfants de réagir face à ce qui ne leur plait pas. Tu rejettes sans état d’âme. »

Je vous avais dit que cette relation ne pouvait rien apporter de bon.

« Toujours noir et blanc, il y aura un enfant. Elle l’aimera. Et peut-être que grâce à lui elle trouvera la force de quitter le monde violent des jeunes femmes qui ne pensent disposer d’aucun autre atout que leur corps. Nous savons ce que tu penses,  la réalité est nettement plus nuancée. Nettement plus. »

Tu vois, je fais encore un effort pour comprendre ces nuances dont tu me parles. Je ne vois que le mode survie ici.

« Exactement et c’est la raison pour laquelle tu aurais tort de porter un jugement trop sévère sur les uns ou les autres. Il y a beaucoup d’éléments à prendre en compte dans cette situation.

Les parents comme la jeune fille ou son compagnon ont adopté le mode survie et ne parvienne pas à le dépasser. 

Aucun n’a encore trouvé LA porte de sortie. Mais tous la cherchent.

Un bébé, c’est une charge financière. C’est une réalité. Quand il est désiré, les parents ne voient pas cette charge comme une tuile sur leur tête. Mais dans le contexte que tu sais, on dirait une tuile de plus.

Tu veux qu’on parle franchement ? Parfois, vous avez besoin de trouver une raison de vous dépasser. C’est ce qui explique certains choix d’incarnation.

Vous avez besoin de trouver les moyens de chercher à quitter le mode survie, bien plus répandu que tu ne penses.

Toi, tu as choisi la spiritualité pour te frayer un chemin. Nous t’avons dit et répété que tu comprendrais que ce chemin-là n’était pas le plus long. Tu verras que tu comprendras. »

Ca fait un moment que j’ai compris que le fait d’avoir besoin d’un tiers dans sa vie et son cœur n’est pas un avantage en vérité. Seulement c’est de très loin ce qu’il y a de plus répandu.

Les gens apprennent en miroir. Ils avancent avec des miroirs. C’est pour ça que soit on a plusieurs histoires soit on se projette sur les enfants, les amis…

En tout cas beaucoup de gens ont besoin qu’il y ait quelqu’un pour faire avec eux ce que vous, vous avez fait avec moi.

Et c’est plus long avec un tiers simplement parce que vous, vous n’avez pas d’ego. Il n’y a que le mien à gérer quand je travaille avec vous.   

Au-delà du mode survie il y a le rappel que ce qui est intéressant c’est de pouvoir sourire et se sourire. 

Dans tous les cas on cherche quelqu’un. Mais pas pour les mêmes raisons.

« Tu comprends donc ces nuances, finalement ? »

Je pense oui. Mais du coup je vois un chemin très long devant la jeune fille.

« Chacun passe par la porte qu’il y a devant lui. Tu sais que tout le monde ne peut pas trouver le véritable amour n’est-ce pas ? Tu le sais et le comprends. Eh bien, tu sais aussi que ce n’est pas nécessaire.

Sache également que parfois, c’est même secondaire. Elle aura d’autres histoire, aucune ne sera parfaite. C’est le lot de beaucoup de personnes et cela n’a rien d’anormal.

Pour l’heure tu veux savoir si son père la jettera à la rue dans deux mois, il ne le fera pas. Seulement elle va avoir du mal à regagner son nuage rose pendant quelques années.

Mais ce n’est pas ton combat. Regarde devant toi. »

J’entends tout ce que tu dis. Secondaire ?

« Il est tellement plus facile d’avoir l’impression que seul un tiers peut vous rendre heureux. Le problème, c’est cet effet miroir… »

Aïe aïe aïe… 

Bon, tu m’as répondu en tout cas, merci à toi.

Bonne journée à tous ;)

Et si le prince charmant…

Et si le prince charmant... dans Amour physique 17040211502617181814961008

Bonjour à tous,

« Imagine que le prince charmant frappe à ta porte, que lui dirais-tu ? », me demande Ariel.

Salut, où as-tu laissé ton cheval ? J’espérais faire un tour.

« Bon, imagine que le père Fouettard, déguisé en prince charmant, frappe à ta porte. Que lui diras-tu ? »

J’ai déjà quelqu’un.

« S’il insiste ? »

 Laisse tomber, c’est mort.

« Imagine que les deux ne fassent qu’un, mi-prince charmant mi-père Fouettard ? »

Autrement dit c’est le prince normal. Je crois que je comprendrais qu’il n’ait pas de cheval. Je lui demanderais s’il compte en acheter un un jour. S’il dit oui, on trouvera sûrement le moyen de s’entendre.

« S’il dit oui, c’est sûr. Mais s’il ne dit rien et qu’il revient avec un cheval, pars en courant. Parce que ce qui compte, c’est de fréquenter une personne honnête.

N’est pas honnête la personne qui voudrait mais qui n’est pas capable de faire des choix par elle-même et qui tente donc plutôt de te pousser à accepter la mauvaise place. »

Un avertissement ? Aurais-je raté le père Filou ? Ou me serais-je laissée prendre à son déguisement ?

Il faudra que tu admettes un jour que beaucoup d’entre vous recherchez des choses bien précises au travers vos relations amoureuses.

Ce que tu vises est simple. Si en face le but recherché est complexe, pars en courant.  

Ce n’est pas à toi de permettre à quelqu’un d’autre de trouver son équilibre ou de se sentir vivant.

Toi, tu as déjà ce qu’il te faut à ce niveau-là.

Souviens-toi que tu cherches juste quelqu’un à côté de qui marcher. Et qui voudrait aussi marcher à tes côtés. »

Merci  Ariel.

Bonne journée à tous ;)

Les arrangements

Les arrangements dans Amour physique 17040210120217181814960817

Bonjour à tous,

« Alors, comment les choses se présentent-elles pour la jeune fille enceinte ? », me demande Elemiah.

D’une manière contrariante je dirais. Elle ne regarde que cette amie qui a eu un enfant très tôt aussi et qui depuis galère entre CAF et sponsors.

Le pire c’est qu’elle, elle dit qu’elle se débrouille.

« Si elle avait été ta fille ? »

Je lui aurais mis deux claques depuis bien longtemps. Néanmoins ma fille n’aurait pas commencé à dormir avec son petit ami à la maison alors qu’elle n’avait encore que 16 ans. Je ne l’aurais pas élevée comme ça, d’une part.

D’autre part, avec moi elle n’aurait pas autant séché l’école non plus.

Si elle avait été ma fille, elle n’aurait pas entendu depuis ses 13 ans, trouve un gars qui s’occupe de toi.

Ce n’est pas le discours que je lui aurais tenu.

Avec moi elle aurait entendu, tu veux sortir ? Tu as fini tes devoirs ?

Ce que je ne comprends pas, au-delà de l’attitude déplorable de sa propre mère, c’est ce qui fait qu’elle ne voit pas qu’elle s’est tirée une balle dans le pied ?

Je n’entends toujours pas dire que le compagnon cherche un logement pour les accueillir le bébé et elle. Ce n’est pas ce qu’il devrait être en train de faire ?

« Tu te souviens de Nadine ? »

Nadine, l’exception qui confirme la règle. La manière dont elle a élevé son adorable enfant…

Qu’est-ce qui s’est passé au juste avec Nadine ?

« Elle pense comme toi, avant de pouvoir sortir l’enfant doit avoir fini tous ses devoirs. »

C’est très drôle.

« C’est la vérité. Elle pousse sa fille, l’oblige à suivre des règles de conduite depuis qu’elle est toute petite, veille à ce qu’elle soit toujours bien habillée et ne manque de rien.

Elle est polie, bien élevée, a de très bonnes notes.

Sa mère veut la voir faire des études et trouver un bon poste. Ce qui est tout à fait à la portée de l’enfant. »

Tu es en train de me dire que la jeune fille est une Nadine aussi ?

« Elle cherche une porte de sortie. C’était l’enfer chez sa mère, pour diverses raisons. Elle a vu d’autres s’en sortir avec des hommes, elle a vu que c’était le plus simple et le plus accessible.

Elle s’est dit pourquoi pas ? »

Avec celui-là ? Dans ces cas-là il faut viser quelqu’un qui a de l’argent, non ?

« Encore faut il pouvoir trouver ce type d’hommes. »

C’est faisable.

« Oui, pour une étudiante en droit d’Aix en Provence ou une jeune juriste. Plus une femme prend soin d’elle et se cultive, plus elle a de chance d’attirer ce type d’hommes.

Tu as eu ce genre de propositions, c’est vrai. Tu n’as jamais été intéressée. »

Je te rappelle que je suis un cas désespéré. Je n’arrive pas à visualiser la liasse de billets quand je suis avec un gars. Je ne vois que le gars.

En fait ce qu’il me faudrait c’est un gars dont je puisse tomber amoureuse ET qui soit riche. Mais c’est drôle, je n’ai pas encore croisé ce cas-là…

« La jeune fille cherche une porte de sortie. C’est pour cette raison qu’elle regarde son amie. En fait elles se disent qu’elles peuvent trouver le bon sponsor. »

Nadine n’a pas l’air de rechercher LE bon sponsor.

« Elle veut que sa fille suive une autre route que la sienne. »

Une autre route…

« Elle aussi cherchait une porte de sortie quand elle a eu sa fille. Ne l’ayant pas trouvée, elle s’est dit qu’elle allait se débrouiller et elle a été rattrapé par votre réalité. Peu de qualifications, peu de chances de trouver un emploi intéressant et qui permette de payer la crèche etc…

Tout ceci te dépasse un peu n’est-ce pas ? Tu tu dis que cette réalité aux contours flous, ce n’est pas ton domaine.

Toi qui aime les angles et le confort de la vision en noir et blanc.

Ce n’est pas pour rien que tu n’as jamais accepté d’avoir une relation avec quelqu’un qui t’aurait offert des cadeaux  pour que vous continuiez de vous voir. »

Pourquoi ce ne serait pas de la prostitution ? Je ne vois toujours pas la différence.

« En l’occurrence la différence c’est que chacun cherche un moyen d’avoir de l’affection tout en trouvant quelqu’un avec qui s’entendre. »

C’est comme ça qu’on s’entend ? 

« Si tu connaissais le vide, tu comprendrais mieux. Tu comprendrais pourquoi parfois, vous préférez faire en sorte d’avoir ce dont vous avez besoin.

Les gens peuvent tomber amoureux, avoir le cœur brisé et se retrouver en plus dans les difficultés. Les gens ne voient pas tous arriver Elédahiel quand quelqu’un leur plait.

Ils ne reçoivent pas d’avertissement.

Ils ne font pas de rêve où leur sont révélés toute l’histoire à venir et ses écueils. Ils ne savent pas comment les histoires vont se finir. »

Tu sais que même les autres médiums ont du mal à me croire quand j’explique ça ? Je suis en train de faire un effort pour me projeter dans le sens que tu m’indiques.

Mais je vais te dire, personne ne veut jamais faire l’effort de se projeter dans le mien. Ils ne me croient pas et c’est tout. 

Bref, je comprends je pense. Je comprends que cet arrangement peut être le moyen d’avoir le cœur en paix puisqu’on pourrait construire un foyer dessus. C’est bien ça ? 

« C’est ça. »

Je ne peux pas faire ça.

« C’est vrai. »

Est-ce que c’est plus facile ?

« Qu’est-ce qui l’est pour toi ? »

La reconnaissance. Pour moi c’est ça facile.

« En vérité l’arrangement n’est pas facile pour tout le monde. Vous pouvez vous en persuader. C’est ce que voudrait la jeune fille. »

Comment ?

« Les gens font taire une partie d’eux-mêmes. »

Pourquoi on parle de ça au fait ? Cela non plus, n’est pas mon domaine. Je ne suis pas du tout une spécialiste des relations amoureuses.

Je pense qu’il faut que je revienne au thème de mon blog.

Il y a des tas de blogueurs qui traitent en long et en large des rapports sentimentaux.

« La jeune fille espérait trouver une porte de sortie, comme beaucoup d’entre vous. Et vous cherchez souvent dans le domaine sentimental. »

Serait-ce mon cas ?

« Non. Toi tu trouveras l’amour. »

Et pas les autres ?

« Ceux qui peuvent l’accueillir, oui. Ceux qui ont besoin du foyer agréable feront en sorte de le manifester. Ce n’est pas la même chose. »

Moi aussi je veux un foyer agréable.

« Toi tu veux l’amour. »

Mais on ne peut pas construire de foyer agréable sans amour. Ce n’est pas un foyer s’il n’y a pas quelqu’un qui m’aime sincèrement.

Je reste chez mes parents pour cette seule raison.

Il n’y a pas de foyer là où il n’y a pas d’amour. Je ne comprends rien à ce que tu me dis.

« Parce que tu ne connais pas le vide. »

Encore ce truc, on en a déjà parlé, j’ai compris. Donc en fait, tout même un semblant d’affection vaut mieux que le vide ?

« Voilà. »

Partant de là, je comprends l’intérêt de l’arrangement.

Alors on cherche des portes de sortie dans nos relations…

Je ne cherche pas là moi, c’est marrant.

« C’est vrai, tu ne cherches pas là. Mais trouver quelqu’un avec qui vous ajuster et pour qui vous allez pouvoir éprouver des sentiments peut constituer un levier matériel et spirituel.  

L’histoire peut donc être belle. Tu serais surprise, il existe toutes sortes d’arrangement. Tous ne sont pas aussi tranchés que le système des sponsors. »

Tu crois que la jeune fille est une Nadine ?

« C’est une jeune personne trop consciente qu’elle part avec des cartes difficiles. Elle essaiera de trouver un arrangement intéressant et bâtir à partir de cela. Est-ce que tu comprends ? »

Oui. Je ne suis toujours pas convaincue que ce soit le chemin le plus facile.

Mais en vérité, je ne vois pas facile ici. Sauf si son père change d’avis.

Il faut que quelqu’un paye la crèche pour qu’elle puisse poursuivre ses études. 

« Elle verra cela avec le père de son enfant. »

Tu plaisantes ? Le lendemain de la naissance il aura déjà disparu !

« Tu n’en sais rien. Tu verras bien. »

Merci Elémiah.

Bonne journée à tous ;)

Couverture rose

Couverture rose dans Amour physique 17032310361717181814941392

Bonjour à tous,

« Pour que les choses agréables s’invitent dans vos vies parfois il faut laisser la porte ouverte. Ma douce Sylvie. », me dit Lauviah.

Pourquoi est-ce que tu me dis ça ?

« Ne serait-ce pas amusant que quelque chose d’agréable frappe à ta porte ? Quelque chose de surprenant aussi. Et notre Madame Tout-ça-je-connais parce que j’ai déjà vécu mille vies et que je me souviens de chacune sur un autre plan qui communique avec celui-ci, se retrouve devant une situation nouvelle ? »

C’est moi Mme Tout-ça-je-connais ? C’est quoi cette histoire d’autre plan ? Je crois que je vais aller faire un tour dans l’astral…

« Nous ne te laisserons pas y accéder. »

Pourquoi ?

« Parce que tu n’en as pas besoin. Tu peux déjà y puiser ce dont tu as besoin grâce à ces nombreuses vies que la vieille âme que tu es a déjà connu. »

Bon, de quelles choses agréables est-ce que tu me parles ?

« La bouteille d’eau de roses ne cesse d’attirer ton regard. »

La bouteille d’eau de roses ? Je vous ai dit il y a quelques temps, ah, j’ai remarqué que Untel est vraiment gentil et prévenant avec moi, je vois qu’il s’intéresse à moi en tant que personne. Je me suis dit, peut-être que Untel et moi, on pourrait discuter et voir si on s’entend. Le fait est que je ne sens aucune attraction de mon côté mais j’ai été touchée de réaliser qu’il était sincère. C’était un changement agréable lol. Et puis tout le monde me dit, le physique ne compte pas, certaines choses peuvent venir après.

Et alors je…

« Tu ne te projettes pas avec lui comme tu l’as fait avec l’homme qui courait sur la plage torse nu l’autre jour ? »

Mdr !!! Méchant Lauviah ! Je me suis projetée trois secondes !

« Le temps d’admirer ses tablettes de chocolat. »

Lol !!!! Il était beau n’empêche, je ne suis certainement pas la seule à l’avoir remarqué ! Je suis morte de rire !

« Tu aimes bien les tablettes de chocolat. »

Bref, revenons à nos moutons. Je te parlais d’Untel !

« Oui, Untel. Il ne ressemble pas au genre d’hommes dont la seule vue te fait oublier que tu es une femme pleine de bon sens et de discernement. Comment dis-tu d’ailleurs ? Que de toute façon, vous n’avez qu’une vie ? »

Tu sais que je vais effacer ce passage ?

« Il est normal d’avoir une libido. »

Tu as gagné, je n’activerai pas les commentaires. Changeons de sujet.

« Untel est très gentil. Il est intelligent, beaucoup de personnes l’apprécient. »

Tout à fait.

« C’est dommage qu’il ne ressemble pas à cet homme qui courait sur le plage l’autre jour. »

Ca suffit. Je voudrais qu’on parle sérieusement.

« De ce qui t’a traversé l’esprit à ce moment-là ? »

Oh !!! Mais qu’est-ce que tu me fais ? Tu vois, je me remets à parler comme une Marseillaise !

« As-tu déjà eu ce genre de pensée pour Untel ? »

Non.

« Penses-tu que cela changerait en le voyant courir sur une plage ? A moitié nu ? »

Mdr, c’est quoi cette question ?

Bref, je reprends. Le souci avec Untel c’est que je me vois m’éteindre si je mets avec lui. Tu vois ? Mais pour l’instant je n’ai repéré personne d’autre.

« Retourne à la plage, ma belle enfant. »

Tu n’as pas envie de discuter c’est ça ? Tu veux qu’on reprenne plus tard ?

« Les choses agréables font parfois perdre la raison, un temps. Ce n’est pas plus mal. Il arrive que la raison vous fasse trop réfléchir. Mieux vaut de belles tablettes de chocolat qui vous font oublier la terre entière le temps d’une dégustation. De toute façon, tu sais que tu es intolérante au lactose, tu ne gouteras pas n’importe quoi.

Untel est très gentil mais tu as déjà vu tout ce dont tu avais besoin le concernant.

Tu dis que pour l’heure tu n’as repéré personne d’autre. Tu as au moins repéré cet homme qui courait sur la plage l’autre jour. »

J’ai le droit de regarder quelqu’un passer !

« Bien sûr. Et si tu l’as repéré, lui, tu repéreras bien quelqu’un d’autre, prochainement. Quelqu’un dont tu voudras aussi savoir s’il a de la conversation. »

Lol !!! Méchant Lauviah !

« Tu crois à la passion, Sylvie ? »

Oui.

« Est-ce que tu sais dans quel cas elle peut durer ? »

Quand la relation physique permet de réguler les énergies émises par chacun des partenaires dans le cadre de l’échange sentimental. Alors que bien souvent la relation physique permet d’alimenter et d’entretenir ces énergies à un bon niveau.

« Qu’est-ce que tu voudrais vivre dans un futur proche ? »

Le premier cas lol ! Même si quand on se fâche, on se fâche fort.

« Avec Untel, ce sera le second cas de figure. »

C’est ça mon vrai problème, je vois ce que serait la super relation. Et du coup c’est ça que je veux… Bouh !!! Aide-moi à dépasser ça ou je vais rester toute seule jusqu’à la fin de mes jours.

« Est-ce que tu sens le froid ? »

Quel froid ? Ce dont tu parlais l’autre jour ? Heureusement non ! Il ne fait pas froid comme ça chez moi. Il y a des couvertures roses, des manteaux, du chocolat chaud…

Je vois le désert glacé, je ne sens pas le froid. Du moins, ce n’est plus un désert glacé. Il y a un vrai sol maintenant. Même si je ne suis pas sure que sans la couverture rose toute douce, je n’aurais pas un peu froid… Au fait c’est drôle, où est mon manteau blanc ?

« La couverture le remplace. Le rose est une couleur que tu aimes n’est-ce pas ? »

Oui.

« Remplacerais-tu la couverture toute douce par une étreinte avec l’homme qui courait sur la plage ? »

Non, il ne m’a pas fait perdre la raison à ce point.

« Et il ne fait pas froid à ce point non plus. »

Je vois ce que tu veux dire.

« Tu veux un conseil ? »

Je t’écoute.

« Attends de pouvoir laisser la couverture tomber à tes pieds. »

Lol, merci à toi.

Bonne journée à tous ;)

      

Cette partie de notre cœur

Cette partie de notre cœur  dans Amour physique 17032201284817181814937574

Bonjour à tous,

« La couleur que tu remarques le plus en ce moment est le rose. », me dit Lauviah.

Oui, mais c’est une de mes couleurs préférées.

« Imagine que tu aies quelqu’un en tête. Quelqu’un de bien réel, qui existe et qui n’est pas du tout dans ta vie. Tu aimerais cela ? »

Non.

« Imagine que cette personne ne soit pas seulement dans ta tête mais également dans cette partie de ton cœur que tu aimerais voir grandir. »

Un cas de figure peu attirant si cette personne est loin ou si on est fâché.

« Certains médiums peuvent rendre visite en conscience à certaines âmes liées. »

Je sais.

« Tu ne le fais pas. » 

Ben, non. Je fais comme Elédahiel a dit, je privilégie les rapports face à face.

« Tu préfères de toute façon. »

Bien sûr.

« D’autres aiment aller voir la personne qu’ils ne parviennent pas à oublier. Il arrive toutefois que ne souhaitant pas être vu, ils y aillent via des totems ou en activant leur capacité de dissimulation. »

Quelle calamité ces capacités-là. Et cela ne permet pas aux personnes curieuses comme moi de les voir arriver.

« C’est le but. »

Je sais que c’est le but, c’est injuste quand même. Moi je brille comme une lampe au milieu de la nuit. 

« Comme la majorité des passeurs-messagers. En plus vous avez le don de réunion. Tout le monde peut vous trouver. »

C’est ce que je disais, une profonde injustice. Les autres aussi devraient arriver avec des panneaux.

« Arrive un moment où des Elédahiel les empêche de se rapprocher davantage ou de se faire connaitre astralement. Il arrive un moment ou des Elédahiel leur font transmettre un message tel que, un vrai rapprochement n’aura lieu que dans la vie matérielle.

Cela oblige à se remettre en question, à se sonder, à se demander ce qui importe le plus. Car il demeure un risque. »

Lequel ?

« L’objet de vos pensées peut ne pas vouloir de vous sur ce plan matériel. Être rejeté par une âme liée est très douloureux. Car vous savez ce qui aurait pu se passer. Et vous sentez un vide se créer dans la partie de votre cœur que vous voulez voir grandir.

Ce vide-là est tel le froid qui vous saisit quand vous sortez de chez vous mal habillé au cœur de l’hiver. Et il n’y a ni manteau ni écharpe ni rien à proximité. »

Je saisis l’idée.

« Un hiver qui dure et qui est à peine réchauffé par le soleil qui apparait dans les autres parties de votre cœur. Tu évoquais les nuances. Tous ceux qui ont connu ce que vous appelez le grand amour connaissent cette nuance-là.

Rien n’est aussi idéal que l’amour qui grandit dans cette partie de votre cœur si spéciale.

Je t’ai dit que j’ai compris l’idée.

« Aussi, même si vous désirez la rencontre vous craignez la rencontre. Car celui qui sait, qui a déjà reconnu est celui qui risque d’être rejeté.

Celui-là tombera amoureux, profondément. Et aura besoin de sentir une réponse aux énergies qu’il déploiera.

Mais l’autre en face, celui qui dort disons, peut ne pas être prêt pour cette rencontre et cette histoire.

Laquelle sera difficile. Chaque jour il sera rappelé la nécessité de s’ajuster à l’autre. Il existe toutefois un chemin pour y parvenir, je ne développerai pas. Sciemment.

En bref rien n’est ni simple ni garantie dans la rencontre et l’histoire qui s’ensuivra. Sauf si ce n’est la profondeur du lien. »

Bon.

« De toute façon, vivre c’est expérimenter. »

Comme tu dis !

« Alors, le mieux, c’est de se laisser porter par moments. Et regarder grandir cet partie de votre cœur. »

Merci à toi.

Bonne journée à tous ;)  

Mille façons de dire les choses

Mille façons de dire les choses dans Amour physique 17032101433417181814935782

Bonjour à tous,

« Tu disposes de la capacité de rejeter tout ce dont tu n’as pas besoin. C’est souvent le cas chez les médiums hypersensibles. Seulement il s’agit d’une capacité qui a un revers.

Que faire quand tu ne trouves pas ce dont toi, tu aurais besoin ?

Ta réaction est généralement de chercher et trouver les éléments qui te permettront de combler ce besoin. Ce qui a pu amener certaines personnes à penser que tu t’étais incarnée dans le but de chercher et trouver des solutions aussi pour des tiers et surtout pour eux.

Des personnes qui même en te lisant n’ont pas réalisé que tu es davantage une pure chercheuse qu’une humaniste. Ce qui te plait c’est de comprendre et si au passage tu amènes d’autres à comprendre aussi, alors tu es contente. 

Parfois vous lisez ce que vous voulez. Tu as dit plus d’une fois que tu étais incapable d’écrire sur un thème qui ne t’intéressait pas. Ca ne vient pas si tu n’es pas au moins curieuse.

Et ce qui t’intéresse le plus, c’est l’être humain, pas la vie dans les étoiles. Tu ne passes pas ton temps à parler de tes explorations astrales parce qu’en réalité tu en réalises peu.

Tu peux manier tous types d’énergies. Mais tu n’es pas passionnée par la magie, tu aimes bien, c’est tout. Et quand tu en as besoin.  

Tu aimes démêler les nœuds ou voir au travers ceux des autres. Mais tu portes profondément en toi la connaissance du fait que tout s’ouvre à ceux qui sont prêts et tu respectes cela.

Tu n’aimes pas les ragots, ne réagit pas aux cancans, te moque de savoir qui est avec qui. Ne connais toujours pas le nom de la voisine d’à côté. Ne sais pas à quoi ressemblent ceux d’en face et dont le jardin est visible depuis chez toi.

Tu es davantage intéressée par le climat du sud de l’Inde en juillet-aout.

Tu sais depuis que tu es toute petite qu’il y a une différence entre ce que les gens laissent entrer dans leur cœur et ce qu’ils amènent dans leur lit. Nombre de personnes adultes font encore la confusion. »

C’est ce que je ne comprends pas.

« C’est parce qu’elles se disent que une si personne couche avec elle, c’est parce que cette personne est intéressée par elle. »

C’est dommage d’avoir un raisonnement si réducteur, ce sont ces personnes là qui sont déçues. Le sexe permet de créer et d’entretenir le bien-être artificiel sans drogue.

C’est celui qui existe avant la reconnaissance de la foi. Le plus souvent avec la foi on n’en a plus besoin. Ou moins. Du coup on préfère que la vie sentimentale passe surtout par le cœur. 

« Mais comment est-ce que toi tu as su ? »

Comment ?

« Oui. »

Je sais pas. C’est comme ça. Je crois que c’est comme la différence entre joli, mignon et beau.

Il y a des gens qui ne la voient pas. Moi je la vois.

Et depuis que je suis enfant je vois la différence entre j’aime et je veux. Même s’il m’arrive de faire semblant de ne pas la voir.

Mais comme à chaque fois tu me dis, c’est pas j’aime c’est je veux…

« Je ne te pose qu’une question, pourras-tu gérer le vide ? »

C’est la vilaine question, franchement ! Bien sûr que non je ne saurais pas gérer le vide ! Je ne sais pas gérer les vagues d’émotions. 

Et d’ailleurs, pourquoi y a-t’il le vide avec je veux ?

« Il existe dès le départ, d’où la désillusion après coup. »

Évidemment.

« Pourquoi vois-tu les nuances dans je t’aime ? »

Pourquoi ? Parce qu’elles existent.

« Quelle nuance t’intéresse ? »

Le plus tu veux dire ? Plusieurs m’intéressent.

« Dans la vie sentimentale. Dans les autres domaines affectifs il est normal pour tout le monde qu’il y ait des nuances. »

Mais c’est le je t’aime sentimental qui a le plus de nuances.

« Laquelle t’intéresse ? »

Celle où les bosses sont jolies.

« Je t’aime parce que je t’accepte tel que tu es. »

Voilà, cette nuance-là.

« C’est reconnaitre que l’autre a des défauts, qu’il n’est pas parfait. »

Ca nous fera un point commun.

« Quelle est la nuance que tu aimes le moins ? »

Celle où les angles sont lisses.

« Je t’aime parce que j’ai appris à te connaître et à être avec toi. »

Dis comme ça, ça parait tout joli !

« Pourquoi cela ne le serait pas ? On peut choisir quelqu’un en pensant faire un choix de raison et découvrir au final que l’on s’entend vraiment bien.

L’amour c’est l’amour. »

Ce qu’il fallait rappeler.

« Cela n’exclue pas les nuances. Certaines personnes ont du mal à accepter qu’il y en ait. »

Pourtant les gens ont plusieurs relations dans leur vie, ils voient bien qu’il y en a. Beaucoup de relations peuvent se ressembler mais pas toutes, à chaque fois.

Les gens voient les nuances.

« Si vous vivez certaines expériences c’est parce que vous en avez besoin, petite Sylvie.

Et toi tu rejettes tout ce dont tu n’as pas besoin. Quel fossé, n’est-ce pas, entre l’immense majorité des personnes qui t’entourent et toi-même. Certaines personnes comprennent, comme Carène.

D’autres comprennent et ont remarqué que tu peux résoudre n’importe quel problème sentimental, comme Isabelle.

Tu vois toutes les solutions aux problèmes amoureux en général et certains ont compris que ce n’était pas un hasard. Et que c’est ce non-hasard qui fait que tu es seule.

La vie amoureuse des autres ne te passionne pas. D’autres médiums blogueurs auraient déjà écrit une flopée d’articles supplémentaires sur les âmes jumelles en constatant que ces pages demeuraient parmi les plus lues. » 

J’écris quand j’ai des choses à dire et à partager.

« Être conseillère matrimoniale ne t’intéresserait pas ? »

Non. Je préfèrerais être une de ces personnes qui testent les voyages pour le compte des opérateurs. C’est le métier de mes rêves.

« Tu vas rencontrer quelqu’un qui sera gentil avec toi, je te le dis. Mais il sera fasciné par toi. Longtemps. »

Pourquoi ? Il ne verra pas la personne que je suis ?

« Si. Il sera fasciné quand même. »

Lol.

« Tu verras. »

Merci à toi Elédahiel.

Bonne journée à tous ;)  

Le modèle qui nous convient

Le modèle qui nous convient dans Amour physique 17030403050617181814890490

Bonjour à tous,

« Comme tu le sais, pour certaines personnes il est difficile d’accepter les inclinaisons véritables du cœur. », me dit Haniel.

Honnêtement je pense qu’on en est tous là, dans différents domaines.

« Noir et blanc. Mais tout est-il toujours si tranché ? Prenons un exemple, ce dont je souhaite te parler aujourd’hui, la monogamie en série. »

Elle m’a toujours fait rire cette expression…

« Autant que, je suis au bout de ma vie ? »

J’adore celle-là !  

« Les mots ont leur importance. »

Je sais bien.

« Alors arrête de dire que tu es une nullité en maths. Tu n’es pas une nullité. »

Tu as raison ! Mais je ne me sens pas douée…

« La prof de musique ne te trouvait pas douée pour le piano non plus. Elle a réussi à t’en dégoûter alors que tu voulais sincèrement apprendre si bien qu’aujourd’hui ce n’est qu’avec appréhension que tu songes chaque année que c’est le seul cours où tu voudrais vraiment t’inscrire. Et tu n’y vas pas.

Tu n’es pas moins douée qu’un autre. Tu pourrais apprendre. Tu prenais plaisir à jouer quelques morceaux.

Tu pourrais reprendre les maths aussi. Avec quelqu’un qui prendrait d’abord le temps de t’aider à dissiper ton blocage. Si tu trouves cette personne, tu comprendras que tu avais juste besoin d’être stimulée. Alors que tu as inconsciemment préféré ne pas te faire remarquer. »

Tu crois que je pourrais reprendre le piano ?

« Quand tu seras calme dans ta tête, oui. »

Calme dans ma tête ?

« Les aléas extérieurs pourraient ne pas t’affecter autant que c’est actuellement le cas. Parfois pour que le calme revienne, il n’est pas nécessaire que les choses changent à l’extérieur.

Tu peux naviguer sur une mer calme. Il suffit d’avoir conscience qu’elle est là, en permanence. Ainsi, même si la gravité des évènements est bien réel et qu’il ne s’agit pas de fermer les yeux dessus, tu sauras toujours comment rester debout. »

Je comprends.

« Tu aimes la musique parce que son étude fait travailler d’autres zones de ton cerveau. Tu l’as déjà remarqué. Cela te demande un effort et tu aimes l’effort intellectuel. Surtout celui qui s’allie à tes autres perceptions. C’est pour cette raison que tu aimes tout ce qui est créatif. Parce que tu aimes quand tu peux lier intellect et intuition.

Tu as aimé faire passer ces deux âmes hier ? »

Oui, un vieux monsieur et un petit garçon qui ne voulait pas lâcher sa souffrance. C’était bien. J’aime le moment où la Lumière les accueille.

J’aime bien faire passer les âmes, moi. Elédahiel a fermé la porte après.

« Parce que tu étais fatiguée, tu avais fait d’autres choses dans la journée. C’était pour que tu ne sois pas débordée. »

Je sais, je l’ai compris.

« Tu as bien dormi la nuit dernière. »

Je ne sais pas pourquoi j’étais aussi fatiguée, j’ai dormi super longtemps lol !

« Cela passera dans quelques temps. Tu as remarqué sans doute que nombre de personnes aussi sensibles que toi vivaient un début d’année compliqué. »

Oui c’est bizarre !

« Tu n’as pas regardé les énergies ? »

Je n’y ai pas songé non, lol !  

« Ce n’est pas grave. Tu le feras dans deux mois, tu verras que tu y songeras. »

Ah bon ? Pourquoi ?

« Par curiosité. Dans la Lumière vous avez rarement l’esprit pratique à ce niveau-là. Vous faites quand vous avez besoin ou quand vous êtes piqués par la curiosité. 

Si en plus comme toi vous avez l’esprit tourné vers plusieurs dimensions en même temps, il vous faut une raison précise pour aller chercher des informations.

Parce que quand tu as besoin de quelque chose pour toi-même, Elédahiel vient à toi. »

C’est ce que j’ai déjà expliqué ici plusieurs fois. Je peux avoir accès à beaucoup d’informations mais il faut que le sujet m’intéresse personnellement ou éveille ma curiosité. Si ce n’est pas le cas, rien ne viendra…

Et quand j’ai vraiment besoin de quelque chose, je n’ai pas à aller le chercher.

« La monogamie en série, est-ce un sujet qui t’intéresse ? »

On en a déjà parlé, je crois ? On a dit que ce n’était pas le bon cadre pour tout le monde.

« Certains de tes lecteurs ressentent une souffrance du fait que ce n’est pas le cadre qui leur convient mais ils ne comprennent pas pourquoi ni qu’est-ce qui leur conviendrait vraiment. »

Une souffrance ? Il existe plusieurs chemins dans l’univers sentimental. On a érigé en cadre moral absolu la monogamie en série. Cela ne signifie pas que tout le monde puisse sincèrement s’y retrouver.

Je pense que ce qui les fait souffrir c’est le sentiment qu’ils vont toujours se retrouver avec le mauvais rôle à un moment où un autre. Mais c’est plus complexe que ça.  

Je pense que tout le monde a compris depuis longtemps que celui qui chemine, à plus forte raison, est susceptible de croiser la route de plusieurs « bonne personne ». 

Parfois ces rencontres sont successives. Soyons objectifs, on n’évolue pas toujours au même rythme et de la même manière que toutes nos âmes sœurs. Il peut arriver que l’on ne se retrouve plus alors même qu’il n’y avait pas d’erreur de casting au départ.

D’autres fois, les rencontres sont simultanées ou la nouvelle rencontre a lieu alors que l’on sait ne pas avoir de raison objective de mettre un terme à la première relation.

C’est là qu’il faut faire preuve de courage je pense. On peut se dire, j’y vais je vis ce que j’ai à vivre mais c’est le cas de figure casse-gueule.   

A un moment ou un autre il y aura des frustrations. Voire de la casse.

Moins sympa, on se demande d’abord pourquoi cette nouvelle possibilité se présente à cette période de nos vies. Personne n’aime faire ça, les gens préfèrent le plaisir à la réflexion. Mais c’est le cas de figure qui permet de tout dénouer. Rarement de la façon qu’on voudrait au départ, il faut l’admettre.

Parce que celui où on se dit, ah non je n’y vais pas, je suis déjà en couple, au nom de la morale n’est pas plus intéressant que le premier en vérité.

Il vaut mieux essayer de tout poser à plat avant de faire un pas dans un sens ou dans l’autre. Bizarrement quand on fait ce choix-là, on a plein de temps !

Et puis c’est le cas de figure qui permet de comprendre que l’on n’était pas sur ses vrais rails.

Moi aussi je croyais que c’était le méchant hasard qui faisait qu’on tombait sur des gens déjà pris ou alors qu’on s’ouvrait à un moment où on était déjà pris.

Seulement ce n’est pas ça. Il s’agit d’une intersection, pas d’un simple virage. A côté de la monogamie en série, il y a plusieurs options.

Ceci dit il y a aussi des gens qui croient à la monogamie simple…

« Et qui la vivent, cela existe. »

C’est vrai.

« Et qui sont heureux ainsi. »

Tout à fait, je ne dis pas le contraire.

« La monogamie simple est un modèle aussi valable qu’un autre et il est possible de s’y retrouver. »

Je n’ai pas dit que l’on ne pouvait pas s’y retrouver !

« La monogamie en série étant érigée en modèle absolu et le plus sain soi-disant, vous excluez même la monogamie simple. A tort. On peut être bien avec la même personne pendant très longtemps. »

Je suis d’accord. 

« De plus en plus de personnes ont le sentiment que le modèle de la monogamie en série est une cage. »

Oui, mais ce n’est pas le modèle qui ne leur convient pas. Il y a beaucoup de personnes qui cherchent à sentir « la vie » au travers leurs relations sentimentales. Des personnes qui vont passer encore bien du temps à se chercher. Et pendant tout ce temps, aucune relation ne pourra jamais les combler.

« L’avantage indiscutable de la vision en noir et blanc, tu vois tous les angles. Et tes mots sont aussi tranchants qu’eux. »

Ce ne sont pas ces gens-là qui souffrent en général. Ils se disent juste qu’ils ne vont pas se réfréner au nom de la morale. Ils ont envie de profiter de la vie.  Seulement ils ne veulent pas le faire au grand jour de peur d’être jugés et aussi parce qu’ils ont besoin de la chaleur qu’apporte le couple officiel. 

« Tu continues de trouver ces personnes hypocrites. »

Oui.

« Tu sais que tu ne te retrouves pas non plus dans le modèle de la monogamie en série ? »

Mais si voyons !

« Mais si ? »

Mais oui ! 

« Il n’y a pas de mal à ne pas s’y retrouver. »

Je le sais !

« Certaines personnes se retrouvent mieux dans un cadre différent et une fois qu’elles l’ont accepté, elles se sentent mieux. »

Je sais.

« De plus en plus de personnes sont conscientes qu’elles ont besoin de plusieurs âmes sœurs. D’autres sont mal parce qu’elles vivent des relations multiples alors qu’elles se retrouveraient mieux dans la monogamie simple. »

C’est compliqué la monogamie simple en vérité, ça suppose un super ajustement qu’il faut entretenir jour après jour…

On n’est pas chez Disney, ce n’est pas ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. C’est plutôt, certains jours on claquerait bien la porte seulement l’autre a barricadé notre cœur dans son propre coffre-fort lol !!! On ne peut pas s’enfuir comme ça !

Il n’y a que le nom qui soit simple !

« Exact, c’est plutôt cette réalité-là. Chacun doit faire des efforts chaque jour et chacun en a conscience. C’est sans doute le modèle où les partenaires s’impliquent le plus dans la relation parce qu’ils ont une forte conscience du lien particulier qui les unit. Et qui doit être entretenu. Mais c’est une belle expérience aussi. Comme les autres. »

Bien sûr. Reste le vilain cas de figure bien connu. L’autre a barricadé notre cœur dans son coffre-fort mais malgré les efforts, ça ne marche pas.

« Il reste la monogamie en série par défaut. »

C’est de cela dont tu voulais me parler, non ? Je sais que la page sur les difficultés des âmes jumelles continue d’être l’une des plus populaires du blog. Et les gens aiment bien la catégorie Amour physique aussi apparemment…   

La monogamie en série par défaut, c’est le plus dur à vivre tant qu’on continue d’espérer et je sais qu’il est difficile de ne plus espérer.

Que dire…

Il faut accepter. Si ce n’est pas aujourd’hui, alors c’est qu’il y a d’autres options qui peuvent être intéressantes. Il y a toujours des âmes sœurs sur la route quand c’est comme ça.

« Et quand on ne peut pas accepter ? »

Alors là, il faut de l’abnégation. Soit on attend, soit on sait qu’on aura jamais totalement ce qu’on veut mais on prend quand même les miettes.

« Tu n’es pas du genre à prendre les miettes. » 

Je ne vis pas cet horrible cas de figure !

« Tu n’es pas du genre à prendre les miettes de toutes façons. »

Avec mon caractère lol ! Je suis une capricieuse je te rappelle ! C’est la lune que je veux !

« Oui la lune. Ceux qui ont conscience de vouloir la lune ne sont pas attirés par le polyamour en général. Par exemple.

Sylvie qui n’aime pas les angles. Ou plutôt qui n’aime pas les heurter. Tu as une vision claire et parfaite. N’importe qui peut te dire, je rencontre tel problème, tu verras ce qui ne va vraiment pas.

Même si tu ne le diras pas forcément.

La monogamie en série n’est pas le modèle qui convient à tout le monde mais c’est un des plus simples à vivre. Pour de multiples raisons.

Pourtant, il vaut mieux accepter le modèle qui vous convient. »

Merci Haniel.

Bonne journée à tous ;)

Variables

Variables dans Amour physique 17030104080417181814883466

Bonjour à tous,

« Aujourd’hui que le temps a passé, acceptes-tu mieux le fait que ton oncle soit retourné vivre en Normandie, avec sa nouvelle compagne ? », me demande Elédahiel.

Ca me faisait drôle au début, mais j’ai toujours pensé qu’il était normal qu’il refasse sa vie. C’est sa fille qui a encore du mal à accepter la nouvelle compagne.

Pour ma part, j’ai choisi de ne pas me poser certaines questions. Les réponses paraissent tellement évidentes. Et énervantes.

Je ne veux pas savoir quand il a entamé une relation sentimentale avec cette femme. Je sais que la maladie peut beaucoup affecter un couple.

J’espère qu’il a fait le bon choix. Bien que je doute, pour diverses raisons. Seulement ce n’est pas un enfant, si ça marche tant mieux pour lui, si ce n’est pas le cas tant pis.   

Mais quand même, il a donné l’impression de balayer plus de trente ans d’un simple revers de la main. Heureusement que peu avant son départ, il a tenu à revoir certains d’entre nous.

Je n’aurais pas aimé qu’il tourne simplement le dos.

« Irais-tu le voir si tu te rendais en Normandie ? »

Lui oui, elle non. Lol, la vilaine réponse…

Changeons de sujet.

« Tu ne voudrais pas rencontrer sa nouvelle compagne ? »

J’aurais l’impression d’enterrer ma tante une seconde fois, je m’en rends compte maintenant…

« Avec ta tête tu sais qu’il a le droit de refaire sa vie. Avec ton cœur tu comprends qu’il puisse en avoir envie.

Alors comprends aussi qu’il est normal d’avoir peur du changement. Toutefois, la meilleure manière de l’appréhender est d’oser aller vers lui.

Du côté de sa famille, il est enfant unique. Il a dit une fois être heureux d’avoir eu des neveux et des nièces par alliance. Il serait content, si tu passais, que tu choisisses d’aller le voir.

Est-ce que tu comprends ? »

Je comprends. Il avait dit qu’il resterait ici. Nous pensions qu’il rencontrerait quelqu’un ici. Pas qu’il était en contact avec une ancienne amie là-bas.

Une ancienne collègue de ma tante en plus. Quand ont-il repris contact, comment, autant de questions que plusieurs ont posé à voix haute.

Il affirme que l’histoire a commencé après, on ne peut rien vérifier. Même ma cousine doutait.

Moi je savais que ce n’était pas le mariage parfait mais ensuite…

Enfin, j’espère qu’il est heureux.

« Pourquoi doutes-tu ? »

Il aime les gens qu’il peut prendre sous son aile. Cette femme a vécu seule un moment et on m’a dit qu’elle trainerait quelques casseroles. Simple jeu de déduction et peut-être un peu d’intuition, c’est comme un calcul qui ne tombe pas juste.

Ils peuvent être ensemble, je ne vois pas le grand amour. En même temps si j’ai bien compris, son grand amour c’était sa première épouse. 

« Tu n’as pas connu cette femme. »

Elle est décédée, j’étais encore enfant, non je ne l’ai pas rencontrée.

« Beaucoup de personnes renoncent au grand amour… »

…devant un à peu près correct. Je le sais depuis longtemps, rassure-toi. Je le comprends, finalement. Je n’approuve toujours pas mais ce doit être mon côté très entier. 

« Tu te souviens de ce vide dont nous t’avions parlé ? »

Franchement ça ne fait pas envie ! Et des lecteurs m’ont effectivement confirmé que ce vide existe ! Pourquoi est-ce qu’on parle encore de cela ? Je crois que tout le monde a compris de quoi il s’agit. 

« Il est une des motivations principales du choix de l’à peu près correct. »

Plongée dans le gris. C’est noir que j’aime dans ce domaine-là.

« Ma belle enfant, le noir que tu vises n’est pas encore à ta portée, toi non plus tu ne sais pas voir dans les défauts de l’autre les qualités qui peuvent te manquer.

Et ce type de choix, c’est du blanc. Le gris n’accepte pas l’union de raison. »

Du blanc ? Celui qu’il y a autour de moi, dans chacune de mes énergies me dit et me répète, seul le cœur vaut la peine. Une union de raison est au-dessus de mes forces.

« C’est vrai. Mais chaque âme sa vérité. Tu veux être aimée sur Terre comme tu te sens aimée ailleurs. Cette vérité que tu ressens et qui est la tienne ne va jamais quitter ton cœur.

Ce n’est pas le vide qui t’envahit quand tu es seule et attristée, c’est l’amour de la Source ou de l’un d’entre nous.

Le blanc que tu perçois se rapproche de celui qui entoure les très jeunes enfants ou les personnes qui comme toi peinent à percevoir le gris.

Mais il y a plusieurs nuances de blanc. Ta tante aussi savait qu’elle n’avait pas trouvé le grand amour. Elle est pourtant restée mariée jusqu’au bout.

Chaque âme sa vérité. »

Je vois. Tu me parles de cela parce que l’autre jour j’expliquais à ma mère avoir du mal à comprendre les mariages de raison ?

« Est-ce que tu comprends mieux ? »

Je comprends avec ma tête. Je ne me vois toujours pas faire un tel choix.

« Tu n’en as pas besoin. C’est surtout cela la vérité. D’autres sont revenus du choix du cœur, pour différentes raisons. Que tu peux toutes comprendre.

Comme un calcul qui ne tombe pas juste, disais-tu. Ce calcul-là te parle. »

Il faut une compatibilité spirituelle pour que le calcul tombe juste. En fait il faut trois éléments. Le plus souvent, deux sont présents et cela peut suffire. 

« Le physique et l’intellect. »

Oui, mais sans le mélange d’énergies, il n’y a rien. C’est après le mélange d’énergies, au moment de la recherche de l’alignement que tout le monde peut savoir s’il y a compatibilité spirituelle.

Avec le charmant jeune homme je savais que ce n’était pas le cas. Mais je voyais que j’avais deux sur trois et je me disais, il reste quand même une chance.

Seulement mes rêves me disaient autre chose lol… 

Le mélange d’énergies quand il y a deux sur trois peut donner envie de tenter quand même. Et puis on se dit, on verra bien !

« Et pour ton oncle qu’est-ce que tu vois ? »

Je vois un alignement au forceps !

« Vois-tu souvent des alignements parfaits ? »

Je ne regarde pas tout le monde non plus. En fait à moins d’avoir une raison de le faire, je ne regarde pas.

« Et quand tu regardes ? »

Non.

« Le dis-tu à ceux qui te le demandent ? »

Je souris et je réponds, tant mieux si vous êtes bien ensemble. Tu sais, beaucoup de personnes prennent deux sur trois. C’est ça la vérité.

Le seul cas de figure dangereux que je perçois c’est compatibilité intellectuelle et spirituelle mais pas physique. Parce que les gens tombent amoureux parfois sans comprendre la profondeur ni la réalité des sentiments.

Il manque la dimension physique pour pouvoir apprécier la relation et ils ne peuvent pas tomber amoureux de quelqu’un d’autre.

Et ils tournent en rond, en rond, en rond…

Encore un cas de mauvais calcul.

« Noir et blanc, ton analyse est juste mais, elle ne tient compte d’aucune nuance. Il y a des choses qui pour toi sont simplement évidentes.

Pour beaucoup de tes lecteurs, les mauvais calculs sont des variables. »

Je suis une nullité en maths. Par contre, je sais lire les énergies. Je les vois tes variables. Je vois aussi que le préfère les calculs élémentaires.

« Toujours noir et blanc. Ajoute une donnée à ton équation, ajoute le vide à deux éléments sur trois et cherche l’inconnue. Qu’est-ce que tu trouves ? »

Je trouve l’espoir. Et une certaine forme de foi. Je vois. Les variables paraissent moins aléatoires sous cet angle-là…

« Elles ressemblent à des résultats justes. »

Elles ne le sont pas.

« Certes, mais pour aller d’une teinte franche à une autre, il est parfois nécessaire d’explorer chaque nuance. »

Cela je le comprends. C’est pour cette raison que se remettre d’une blessure via sa vie sentimentale est le chemin long, n’est-ce pas ?

Parce qu’il faut d’abord aligner les variables…

Ce vide n’aide pas. Et il faut composer avec…

Bon. Je comprends le choix de la raison, ce n’est toujours pas ce que je veux pour moi.

« Ce qui est pour toi est pour toi, souviens-t’en. »

Merci Elédahiel.

Bonne journée à tous ;)  

Des tas de questions

Des tas de questions dans Amour physique 17020402333817181814823802

Bonjour à tous,

« Tu te sens nettement mieux aujourd’hui, n’est-ce pas ? »

C’est le jour et la nuit Sammael. J’en suis très contente. J’en profite pour remercier la gentille personne anonyme qui m’a envoyée de l’énergie hier soir. Je sais que j’ai senti que cela venait d’un tiers mais il faut croire que mon scan était HS lol…

« Peut-être que cette personne voulait juste t’aider, rien de plus. Alors elle n’a pas souhaité se faire connaitre. »

Les facultés de dissimulation, tu sais que quand vous avez commencé à m’en parler, je ne pensais pas que c’était si important ? J’ai appris depuis lol ! 

« Ce qui compte c’est que tu te sentes mieux. »

Oui, mais là je suis préoccupée ! J’ai des tas de questions Sammael.

« Il fait beau aujourd’hui, il vaut mieux que tu ne prennes pas le volant pour aller loin mais ta mère doit apporter de la soupe à ton oncle. Va avec elle et elle te déposera sur la plage. Cela te fera du bien. »

Elle ne l’a même pas faite, cette soupe !

« Elle la fera. »

Oui, je pourrais aller avec elle et descendre à la plage. 

« Cela te fera du bien. Tu aimes la mer en outre. Tu pourras méditer sur place, prends ton tapis bleu. »

Je l’adore, même si j’aurais aimé le trouver en rouge.

« Il a eu plus de succès en rouge, il n’y en avait plus quand tu l’as acheté. Ou en plus petit. »

Ca ne sert à rien un petit tapis de plage. Il faut prendre deux places même si on est seul. On a toujours des affaires à poser quelque part.

« On ne vend pas de glace sur cette plage ? »

Il y a un snack. Je pourrais aller prendre un jus, je verrai…

« C’est bien une belle journée, n’est-ce pas ? Cela va t’aider à te remettre complètement. Le médecin a raison, il faut juste que tu te détendes. D’accord ? »

Attends, je t’ai dit que j’étais préoccupée ! Et que j’ai des tas de questions !

« Ah oui, tu es préoccupée…

Eh bien, la situation évolue-t-elle tandis que tu es préoccupée ? »

Non justement !

« Trouves-tu des solutions plus vite en restant préoccupée ? »

Non…

« Il est temps d’admettre certaines choses. Tu viens d’apprendre que le mari de ta cousine est également un homme notoirement violent envers les femmes. Comment peux-tu savoir qu’elle ne le sait pas déjà ?

En admettant qu’elle ne sache pas pour le reste, il y a des choses qu’elle doit déjà savoir ou avoir compris. »

Je ne comprends pas ce que tu dis.

« Si tu comprends. »

Non. Je veux que tu me dises qu’il ne la bat pas. Et que cela ne va pas arriver. Dis-le.

« Il est temps d’admettre qu’il y a des choses qu’elle doit déjà savoir et dont elle ne parlera pas tout de suite. Tu le sais, tu l’as déjà appelée. »

Pourquoi ? Pourquoi ne pas nous dire ce qui ne va pas ?

« Et reconnaitre si tôt être tombée amoureuse de la mauvaise personne alors que sa mère n’est plus là pour la soutenir, que son père est loin et que la personne qu’elle estime le plus après ses parents représente encore un ultime refuge à ses yeux ?

Si elle parle maintenant alors qu’elle n’est pas prête à mettre un terme à la relation, il y a le risque que ta mère lui tourne le dos. »

Cela n’arrivera pas, ma mère est triste de cette situation. Et si tu voyais sa sœur ainée…

« Elle aime beaucoup ta mère. Elle a besoin de pouvoir dire, j’ai fait une erreur. Et elle n’est pas encore arrivée à ce stade. »

Ce n’est pas la conversation que je voulais avoir !

« Si toi tu ressens cela, que doit-elle ressentir ? A la place où elle se trouve. »

Je vois. Je comprends. Et l’enfant ?

« Il ne s’en prendra pas à l’enfant. Il n’en aura pas le temps. Aie confiance en ta cousine. »

Je voudrais savoir une chose, pourquoi nous faut-il tant de temps pour admettre nos erreurs parfois ?

« Parce que vous refusez toujours ce qui est bon pour vous au départ. Vous voulez ce que tout le monde a d’une façon ou d’une autre.

Quand vous tombez sur ce que l’on va appeler un mauvais partenaire, c’est qu’objectivement vous auriez eu besoin de plus de temps et d’expérience pour pouvoir attendre le bon partenaire.

Vous n’aimez pas cela. Vous avez besoin d’avoir quelqu’un dans vos vies pour vous sentir dignes d’être aimés. Ceux qui savent se poser peuvent se rendre compte de ce dont ils ont réellement besoin.

Figure-toi qu’il arrive que vous préoccuper d’autres choses pendant quelques années vous permettent de vivre une histoire qui vous demeurera inaccessible sans ce relâchement sentimental.

Mais ce n’est pas ce en quoi vous croyez.

Il boit beaucoup, a fait de la prison, est toujours dans le besoin de plaire à ses parents, aime voir du monde pour se sentir exister, s’est mis en couple pour démontrer qu’il était capable d’être un homme.

Sa maturité spirituelle est loin d’être atteinte. Tu l’aurais vu. Pas ta cousine.

Elle en avait assez des hommes qui ne cherchaient que de la légèreté mais ne voulait pas se poser, frustrée, elle voulait trouver le bon, vite.

Elle a trouvé vite. Sans savoir ni se demander pourquoi elle était si souvent tombée sur des hommes ne recherchant que de la légèreté.

Cela ne t’arrive pas, tu vois venir ces hommes-là. D’autres sont comme toi. Pourquoi ?

Nous te l’avons dit, nous te l’avons toujours dit, la majorité des gens qui sont en couple voulaient être en couple. Cela ne suffit jamais.

Nous te l’avons dit et répété. Vous faites vos choix.

L’amour peut se construire c’est vrai. Ou alors un chemin peut se construire sous vos pieds à partir de votre amour et ce n’est pas pareil.

Mais tu connais déjà la différence.

Tu échangeras avec d’autres guides sur l’amour qui transforme les cœurs. C’est la forme la plus rare chez vous. 

Ta cousine, comme d’autres, visait celui-ci. Vous êtes très nombreux à viser celui-ci. Mais vous ne voulez pas admettre ce que cela signifie.

L’amour qui transforme les cœurs est désintéressé. Il n’attend rien ni ne demande rien. Tu comprends pourquoi il est si rare sur le plan sentimental.

Vous êtes trop nombreux à croire que vous pouvez, avec toutes vos attentes, amener un tiers à changer ou plutôt évoluer.

L’autre aussi a des attentes. Dont certaines que vous ne soupçonneriez pas. Et que de toute manière vous ne voulez pas connaitre.

Il ne suffit pas de vouloir avec son ego. 

Elle fera ce qu’il faut quand elle acceptera de reconnaitre ses erreurs. Et vous serez là pour la soutenir.

Nous te l’avons déjà dit, il n’y a jamais de fatalité et encore moins sur le plan sentimental.

Il y a des personnes prêtes à reconnaitre ce qui est bon pour elles ou non. »

Toujours aussi implacable ! Lol, merci à toi.

Bonne journée à tous ;)

Elle apprendra

Elle apprendra dans Amour physique 17012212122017181814790115

Bonjour à tous,

« Quelle forte migraine. Et tu as de nouveau la voix enrouée. Veux-tu te reposer un peu ? », me demande Gabriel.

Non, je me suis déjà reposée…

« As-tu rêvé ? »

Oui, un drôle de rêve, je faisais un tour dans une attraction qui volait dans les airs, j’en profitais pour prendre des photos de la ville en rafale, vous étiez là d’ailleurs, vous me parliez.

Mais ce n’est pas ce rêve qui me préoccupe !

« Et la fin ? »

On atterrissait dans un espace à part, protégé. Moi j’ai atterri sur du plat, doucement, j’ai eu le temps de poser un pied puis l’autre. La nuit tombait rapidement sur le ciel gris chargé, ce qui modifiait l’ambiance car la zone était très éclairée.

Seulement pas mal d’autres personnes sont tombées dans le trou en dénivelé. J’étais inquiète je me suis approchée et j’ai pu voir que le trou n’était pas bien profond.

« Toi, tu es tombée au bon endroit ? »

Oui. Je ne suis même pas tombée, je me suis posée gentiment.

« Toutes les personnes tombées dans le trou sont ressorties sauves ? »

Oui.

« Bon. Tu peux prévoir des choses, pas les empêcher. Ce n’est pas forcément le but d’ailleurs. Tu te souviens quand tu as vu que ta sœur avait échoué à cet examen ?

Elle l’avait déjà passé, il n’y avait plus rien à faire. Et elle te demandait un tirage, voulait savoir si elle avait réussi.

Quand c’est pour toi-même, tu sais assez tôt pour pouvoir éviter un problème. Ou alors pour pouvoir gérer le contrecoup.

Pour d’autres, tu sais que quelque chose ne va pas ou n’ira pas seulement tu sais alors que les choses sont déjà enclenchées.

Parce que de toute façon les autres ont aussi leur libre arbitre.

Ton rêve est un rappel, tu as évité plus d’écueils que tu ne crois et ce ne sera pas vain. Tu verras. Tu vois déjà certaines choses.

Alors tu avais voulu regarder les énergies de l’année pour ta famille et toi. Pour une personne tu as reçu des informations peu agréables.

Sans détail.

Puis on a su, on a dit, on a répété…

Et ta mère t’a répété. Et tu te demandes pourquoi elle te l’a répété.

Que faire ? Alors tu voyais juste, mince, penses-tu. »

Que faire là maintenant Gabriel ? Que faire, comment l’aider ?

« Et cette personne a-t-elle besoin d’aide, te demandes-tu encore. Ma douce enfant, hier encore le collègue te disait que c’est un signe de ta part qu’il attend pour que vous puissiez être ensemble. »

Celui-là, il me tue de rire ! Un signe tu parles. Comment va sa copine au fait, ils ont réussi à trouver une date pour les vacances ? Je lui demanderai la prochaine fois que je le croise.

« A chaque fois qu’il te voit il reprend son discours. Il court même vers toi à l’occasion. N’hésite pas à dire tout fort qu’il te trouve belle. »

C’est un coureur de fond, voilà tout.

« Penses-tu que son amie le sache ? »

Je ne sais pas.

« Serait-elle plus heureuse si elle le savait ? Aurais-tu envie de lui dire ? »

Leur couple, leurs problèmes. Moi je reste à ma place.

« Peut-être voit-il d’autres femmes ? Il a d’autres activités, tu le sais. Sont-elles toutes honorables ? Peut-être, peut-être pas.

Tu n’as pas pu voir ou expérimenter suffisamment de choses avec lui pour pouvoir te faire ta propre opinion mais tu peux au moins être sure d’une chose, il n’est pas fidèle.

Toi, tu es plus heureuse de savoir que tu es mieux sans lui. Tu n’as pas besoin de tomber dans le trou, tu ne devrais pas en avoir besoin. »

Je ne suis pas contente Gabriel et il ne s’agit pas de moi !

« Si il s’agit de toi. Tout le monde s’accordait à dire l’autre jour combien la compagne du charmant jeune homme l’avait changé dans le bon sens. Il est tellement plus adulte avec elle. Ils sont si bien ensemble.

A toi il a dit qu’il ne se sentait pas près à être père. Et tu sais qu’il n’est pas si adulte. Il n’arrive plus à se conduire en adulte quand tu es là.

Il y a le vernis et il y a ce qu’il y a en-dessous.

Cette préférence pour le noir et blanc ne sort pas du néant. Tu veux un autre exemple ?

Aurais-tu choisi cet homme ? »

Non, tu parles bien de celui que j’ai en tête là maintenant, pas du charmant jeune homme ?

« Oui. »

Je ne serais jamais sortie avec lui. Et j’aurais eu raison !

« C’est vrai. »

Je ne suis pas contente.

« Tu aurais su qu’il n’était pas pour toi. »

Pourquoi elle, elle n’a pas su ?

« Comment sais-tu qu’elle n’a pas su ? Peut-être n’a-t-elle pas voulu voir ? Elle voulait construire, avait connu des déceptions. Il y a cette chanson que tu aimes bien, la chanteuse se plaint que son partenaire ne soit tendre que le soir, au moment de faire l’amour.

Pourtant elle ne le quitte pas. Vous passez sur beaucoup de choses dans une relation. Tu ne sais pas sur quoi elle a pu fermer les yeux. »

On me dit qu’il joue, qu’il aurait des activités douteuses en plus de voir d’autres femmes. C’est le gros lot !

« Qu’est-ce qui fait que tu n’aurais pas voulu sortir avec lui ? »

Il a un regard dur. Celui qu’ont les gens qui peuvent se montrer sympa mais qui ne sont pas sincèrement gentils. Ce regard-là est un repoussoir pour moi.

Il ne dégage pas de chaleur en outre. Je ne sens pas de douceur non plus. Et pour te répondre, il n’est pas possible que le gars soit tendre uniquement quand il a envie de faire l’amour.

Même lui il n’est pas comme ça. Est-ce qu’il l’aime ?

« Qu’en penses-tu ? »

Je ne me posais pas la question, je savais qu’ils avaient voulu que leur relation marche, ils voulaient la même chose tous les deux.

Mais si toutes ces histoires sont vraies et qu’elle l’apprend elle va être dévastée !

« Ou encaissera-t-elle, comme sa belle-mère. »

Je le savais, j’avais raison !!! Cette femme a l’air trop malheureuse ! Je savais qu’il y avait un problème. Mince…

Pourquoi restons-nous là à encaisser certaines choses ?

« Qu’est-ce qui est pire, chercher l’amour ou prendre conscience que l’on devra faire des ajustements toute sa vie ? »

Le second cas de figure !

« Pourquoi ? »

On ne peut pas être soi-même quand on passe son temps à faire des ajustements. On ne peut pas être réellement heureux.

« Pour toi. Les gens qui se sentent aimés au-delà de toute réalité terrestre pensent comme toi. Toi, tu n’as pas de compagnon.

Ton univers sentimental ressemblait à un désert de glace.

Tu ne sens pourtant pas le froid. En revanche tu as pu sentir l’amour de la Source pour toi. Et tu sais que ce qui est en haut est comme ce qui est en bas.

C’est pour cette raison que tu ne vois qu’en noir et blanc. 

Cet amour-là, tout le monde ne le connait pas.

Les gens composent parce qu’ils ont peur de sentir le froid dans toutes les fibres de leur corps. C’est comme une présence invisible mais réelle qui attend juste le moment de venir vous rappeler qu’il n’y a pas d’amour dans vos vies. »

Ca n’existe pas ça !

« Demande à tes lecteurs si cela n’existe pas, si ce froid n’existe pas.

Pourquoi tant de gens veulent-ils trouver quelqu’un avant de quitter un partenaire qui ne convient pas ou plus ? »

Donc si elle apprend brusquement, elle connaitra ce froid ? Alors il vaut mieux qu’elle soit prête à accepter et elle verra apparaitre les indices petit à petit…

Je ne suis toujours pas contente ! C’est une personne qui m’est chère, je ne suis pas contente.

« Tu ne peux pas l’être. Continue de l’aimer, parce qu’elle saura. D’où les messages que tu as reçu la concernant. »

Elle voulait juste trouver quelqu’un avec qui construire, elle avait connu des gars qui voulait juste s’amuser, elle voulait une vraie relation c’est tout !  

Ce n’est pas juste Gabriel. Elle s’est engagée sincèrement.

« Ce qui doit arriver arrive toujours. Si à vingt ans on te disait que tu trouverais l’amour véritable à 40 ans, serais-tu heureuse ? Resterais-tu là à attendre ou penserais-tu, je préfère me débrouiller ? »

J’ai compris. Je te déteste. Je voulais que tu me dises qu’elle allait vite se remettre si tout devait exploser.

« Elle a fait un choix. »

Il était inutile de reformuler.

« Et chaque choix a des conséquences. Elle apprendra. Tu ne peux rien faire pour elle si ce n’est être là si elle en a besoin. Elle a fait son choix. »

Bon.

« Tu n’as pas voulu sortir avec un de tes collègues. »

Je savais que toutes les options étaient bancales ! Je préfère attendre noir et blanc.

« Et tu sais que tu auras ce que tu veux. Tu l’as toujours su. D’autres personnes ont su pour elles aussi. Elles n’étaient pas médium mais elles ont su. En général, ce sont des personnes qui ont su développer la foi et qui sentent la Source, peu importe de quelle manière elles la perçoivent. 

Elle apprendra, ma douce Sylvie. »

Ca va être une dure leçon.

« Tu en as reçu aussi, tu es debout. Elle se relèvera. Si elle accepte de tomber, elle se relèvera. »

Je vois, merci Gabriel.

Bonne journée à tous ;)  

12345...8

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause