Archives pour la catégorie Amour physique

La notion d’échange

La notion d'échange dans Amour physique 17062812440117181815118043

Bonjour à tous,

« Alors ma douce Sylvie, qu’est-ce qui serait mieux ? Un jeune homme gentil, qui gagne sa vie normalement et qui est généreux ou un jeune homme gentil, riche et radin ? », me demande Sélène.

C’est quoi encore cette question ! Comment veux-tu qu’une capricieuse s’entende avec un radin ?

Je ne suis pas Wonder Woman, je préfère le généreux. Même s’il est pauvre.

« Et s’il est riche, généreux mais pas gentil ? »

Non. Gentil c’est obligatoire. Alors que riche, je l’ai déjà dit, je m’en fous. Je ne le suis pas moi-même alors je ne vais pas exiger d’un gars qu’il soit riche.  

« Et s’il ne sait plus comment être gentil. Si la glace a pris tant de place qu’il ne sait plus que faire semblant d’être gentil ? »

Je ne suis pas atteinte du syndrome de l’infirmière. Je suis absolument persuadée que je n’ai pas l’âme d’une sauveteuse non plus. J’ai passé combien d’années (au sens propre) à travailler sur mes propres traumas, chacun n’a qu’à faire son boulot. Je ne prendrai personne par la main, je l’ai déjà dit, juste parce que je sais quelle masse de travail cela représente et franchement, je n’ai aucune envie, aucune, de gérer ce genre de choses.    

« Et si tu ne sais pas qu’il ne fait que semblant d’être gentil ? »

Je vois un tas de gens agir ainsi. Ils sont sympa. Mais sympa ce n’est pas gentil.

« Mais si tu sens que cette personne a juste besoin d’être aimée ? »

Je connais ce cas de figure aussi. En fait, juste n’est pas le mot. Ces personnes ne savent pas ou plus recevoir l’amour. C’est au quotidien qu’il convient de leur prouver, démontrer, rappeler qu’on tient à elles. Parce qu’elles ne sont jamais rassurées.

On n’a jamais juste besoin d’être aimé, c’est par expérience que je le sais. Elles ne s’aiment pas elles-mêmes puisqu’elles sont incapables de recevoir.  Cette glace dont tu parles, elle ne fond pas comme ça, il faut des années.

« Si un homme peut tout te donner sauf de l’amour ? »

Je ne peux pas vivre sans. Je te rappelle que pour moi un foyer c’est un endroit où il y a quelqu’un qui m’aime et que j’aime. Un homme qui ne m’aime pas, ce n’est pas possible, il n’y a pas de dilemme.

« S’il souhaiterait pouvoir te donner son amour mais qu’il ne sait pas comment s’y prendre ? »

Je ne sais pas à la place des autres. Celui qui ne sait pas donner n’est pas un radin, c’est quelqu’un qui n’a pas soigné ses blessures. Encore une fois, j’ai passé trop de temps sur la mienne pour m’occuper de celles des autres. Chacun doit faire ce qu’il faut pour lui-même.

« Et s’il n’y a pas de glace  mais que cette personne aime trop ? »

Persuader que c’est la seule façon de recevoir ? L’équilibre s’apprend, sur plusieurs années là encore.

Dis-moi, c’est le genre de problématiques qu’on retrouve sur la quatrième montagne en fait ? 

« Et si l’entente existe à tous les niveaux sauf sur le plan sexuel ? »

Il faut savoir pourquoi ça ne passe pas. Si c’est un problème donner-recevoir, ça va être compliqué. Sinon, a priori avec le temps et la discussion, ça doit pouvoir s’arranger. 

« Sur le long terme le problème est souvent d’ordre donner-recevoir. »

Comme je l’ai dit, je ne suis pas infirmière. Par contre il me semble qu’il y a des psy qui traitent ce genre de problèmes de couple.

« Il s’avère qu’il est plus simple pour vous de croire que la notion de plaisir supplante la notion d’échange dans vos rapports intimes. Aussi, vous êtes nombreux à penser que l’échange de plaisir devrait être satisfaisant. Et donc vous vivez particulièrement mal les infidélités de l’autre tout en n’étant pas vous-mêmes hermétiques à l’attrait d’autres partenaires. »

La notion d’échange, elle implique que l’on soit clair avec donner-recevoir. Ce n’est pas toujours le cas, comme tu l’as si bien fait remarquer.

En fait on ne donne pas de la même manière à tout le monde. On ne peut pas. Et il y a même des gens qui ne donnent qu’une petite part d’eux-mêmes, qu’ils morcellent en plus.

Avec la notion de plaisir mise en avant, on est davantage dans le prendre et dans l’instant fugace.

Donner-recevoir suppose de s’impliquer dans un instant nettement plus grand. Et qui demande plus d’investissement aussi.

Il faut pouvoir.

« Qu’est-ce qui à tes yeux vaut le plus la peine d’être vécu ? »

Pourquoi tu crois que je suis célibataire lol ! Je ne vais même pas répondre.

Mais en vérité, c’est comme un cercle avec des nuances. Avec beaucoup de nuances. On peut ne pas être totalement dans le prendre par exemple. C’est en fonction de ce que l’on est capable de donner-recevoir.

« Qu’est-ce qui serait mieux ? Un monde en noir et blanc ou un monde de nuances ? »

Moi je préfère tranché dans ce domaine. De loin. Mais je comprends le besoin de nuances.

« Et un jeune homme gentil qui est parvenu à faire son travail sur lui-même, bien qu’il ait encore des choses à apprendre et revoir ? »

On a tous des choses à apprendre. Ce serait super !

« Et donc, pas radin et qui apprécie les femmes capricieuses. »

Juste moi. Et je suis une gentille capricieuse. Il suffit de ne pas me contrarier.

« Ou tu te transformes en Super Râleuse. »

C’est mon alter ego caché, je le reconnais…

« Il te faut juste un homme qui t’offre des voyages, des bijoux, du parfum et des sacs et l’alter ego ne se montrera pas. »

Voilà, c’est tout. Je suis une femme simple.

« Et facile à séduire. »

Mais tout à fait, il suffit de ne pas déclencher mon scan. Une formalité.

« Il suffit de te montrer ce qui est pour ne pas le déclencher. Ce que tu n’aimes pas ce sont les gens qui se cachent. Et ceux qui se cachent ne sont pas dans le donner-recevoir. Ils sont dans les nuances. »

En vérité il y a le plaisir dans la notion d’échange. C’est le prendre qui a nettement moins d’importance.

« Et si quelqu’un avait besoin de toi pour fermer une vieille blessure ? »

Fermer ça veut dire que les trois quarts du travail ont été fait, je veux bien. C’est la totalité du boulot que je refuse de faire. Tu vois, je le dis franchement.

« Nous serons toujours là pour toi. Regarde devant toi et ne t’arrête ni ne te retourne. Il n’y a rien d’intéressant derrière. Tu comprendras ces mots. »

Merci Sélène.

Bonne journée à tous ;)  

  

Des montagnes en hiver

Des montagnes en hiver dans Amour physique 17062707434217181815117368

Bonjour à tous,

« Donc tu as finalement compris que la nuit du cœur était nettement plus longue que la nuit de l’âme. », me dit Sammael.

Je l’ai compris oui. 

« Vous avez besoin de la quatrième montagne. »

Je sais.

« Et quelque part en cherchant cet autre si spécial, vous trouvez vos véritables besoins, les acceptez et finalement, il n’y a pas de choc ou de révélation quand, finalement, vous rencontrez cet autre. Vous retrouvez juste un vieil ami. Et poursuivez la route avec lui.

Tu l’avais compris aussi n’est-ce pas ? »

Oui. Ce qui rend l’autre spécial c’est le fait qu’ayant accepté nos propres défauts, l’autre est vraiment la personne qui nous complète le mieux. C’est d’abord terre à terre et dans un second temps seulement, au moment de la rencontre sur le plan sexuel (non pas le premier rapport, il faut que la relation soit installée), ça devient mystique.

« Puis tout redevient terre à terre. »

Logiquement. Il faut construire la vie à deux.

« Tu n’es pas partie dans le rêve. »

Je lisais les témoignages des uns et des autres sur la quatrième montagne, je repensais à mes propres allers-retours sur la troisième, je savais qu’aucun prince charmant ne dormait sur la cinquième.

Mais le partenaire idéal, c’est mieux que le prince charmant.

« Il faut de la maturité pour comprendre cela. Tu vas perdre ta troisième montagne. »

J’ai vu, il y a des barrières naturelles devant ! Alors je ne peux plus remonter ?

« Eh bien, va ailleurs. Il y a d’autres endroits intéressants. Et tu penses que tu pourras aller en Nouvelle-Zélande l’année prochaine ? »

Je doute, on m’a fait part d’une possibilité sympa mais onéreuse. A voir car je suis intéressée. Tu me connais.

« Avec tes énormes budgets dépenses de vacances, il est vrai que tu ne pourras pas effectuer deux voyages onéreux. »

Lol !!! Je suis vos conseils, je profite et je m’amuse.

« Profite et amuse-toi. Un jour nous savons que tu trouveras aussi le courage d’aller photographier des montagnes en hiver. »

Je trouve ça tellement beau. Mais l’hiver c’est cette saison qu’il n’y a pas ici en Martinique. Je ne sais pas si je pourrais m’y habituer à nouveau. Pas taper.

« Un jour, qui sait ? »

Lol, merci Sammael.

Bise ;)  

L’entrée du désert

L'entrée du désert dans Amour physique 17062510451917181815112359

Bonjour à tous,

« Donc tu vois la sixième montagne. », me dit Jophiel.

Oui, elle est là, depuis qu’on en a parlé lol.

« Le fait de la voir maintenant ne t’apportera rien de particulier. Tu ne peux pas encore retrouver le chemin vers la vallée de la première montagne, n’est-ce pas ? »

Non, c’est tout noir, je ne l’ai jamais vue cette vallée. Je ne connais que la montagne. Dis-moi, tu peux indiquer à mes lecteurs comment trouver la vallée de la quatrième montagne ? Certains ne veulent plus rester dessus.

« Le déni, le refus, l’entêtement n’indiquent jamais la bonne direction. S’ils sont dessus c’est que là est leur place. Toi tu ne pleures pas parce que tu es célibataire, tu ne te lamentes pas.

Les autres aussi ont les moyens de comprendre et assumer leur parcours personnel.

La vallée sera accessible quand certaines choses auront été comprises et acceptées. Mais cette vallée n’est pas grande. C’est sur la montagne que se trouvent les enseignements.

Vous ne devriez pas avoir peur du désert. Des erreurs. De l’errance. Pour arriver d’un point A à un point B, il faut combler la route qu’il y a entre ces deux points.

Revenons à la première montagne. Y a-t-il un jeune homme actuellement qui t’intéresse ? »

Non. Et je n’ai reçu aucun message particulier, je ne crois pas que l’ascension de la troisième montagne soit pour tout de suite…

« La énième ascension ou L’ascension ? »

Lol ! 

« La cinquième montagne est particulière. Très peu fréquentée. C’est celle qui offre la plus belle vue toutefois. Ce n’est pas une énième ascension qui permet d’y accéder. »

Lolllll !!!!!!

« Tu ne t’en souviens pas mais tu es déjà arrivée à son sommet. C’était il y a longtemps, dans un précédent cycle. Tu es arrivée au sommet et tu es redescendue accompagnée, en retrouvant la vallée pour le reste de cette existence. Ce n’est qu’à la fin que tu t’es rendue sur le chemin entre les deux vallées des montagnes faciles.

Personne ne se méfie de la première montagne. Pourquoi ? La réciprocité, c’est ce que vous recherchez. Nulle raison de se méfier. Pourtant, l’entrée du désert ne se trouve pas au pied de la troisième ou quatrième montagne.

Le cœur aussi a besoin de s’élever.  Aimer s’apprend, comme le reste. 

Et les enfants que vous avez ou non, où se trouvent-ils ? Sur la montagne ? Dans la vallée ? En-dehors de cet espace ? Est-ce important ?

La vie c’est la création. Comment créez-vous ? Comment aimez-vous ce que vous créez ?

La nuit du cœur ce n’est pas la nuit des amants qui rêvent de la cinquième montagne. C’est celle du cœur qui cherche à comprendre comment créer, quoi et pour quelle raison. 

La nuit de l’âme peut avoir ouvert la conscience de telle sorte que la sixième montagne devienne visible.

Sans l’expérience de l’ascension de la cinquième montagne, l’ascension de la sixième n’a pas de sens profond. 

Les amants qui rêvent dorment encore sur la quatrième. Ceux de la cinquième risqueraient l’équilibre de leur vie entière pour passer cinq minutes à discuter avec leur personne spéciale. Avec ta tête, comprends-tu la différence ? Nous savons que oui.

Je te ramène dans la vallée de la deuxième montagne et tu vas rester là quelques temps. Cela t’aidera à réaliser l’ascension de la montagne de la mort. »

Il faut vraiment qu’on lui trouve un autre nom !

« La montagne de la transformation ? »

J’aime mieux celui-là.

« Comme tu voudras, seul importe le fait que tu ne la fuis pas. »

J’ai bien compris ne t’inquiète pas.

Merci Jophiel.

Bonne journée à tous ;)

La porte de sortie

La porte de sortie dans Amour physique 17062504180617181815111935

Bonjour à tous,

« Alors, tu te demandes un peu pourquoi soudain nous t’avons parlé de la quatrième montagne, n’est-ce pas ? », me demande Sammael.

Effectivement.

« En plus alors que tu étais encore dans ton lit, venant à peine d’ouvrir les yeux. »

Tu es arrivé avec ta montagne, j’étais encore dans le coaltar ! Et soit dit en passant, cela n’a rien à voir avec le thème de mes derniers rêves.

« C’est vrai. Tu avances dans l’ascension de la montagne de la mort ? »

On est obligé de l’appeler comme ça ?

« Et où en es-tu ? »

Le premier abri est en vue je dirais…

« Bon, il faut poursuivre tranquillement. C’est quelque chose que tu feras plusieurs fois dans ta vie. »

J’ai bien compris.

« Alors que tu n’es pas obligée d’enchainer montées et descentes de la troisième montagne. Sers-toi de la balance, quand tu entends des dissonances, passe ton chemin. »

Oui mais parfois je me dis que je grimperais bien.

« C’est toi. Seulement les vibrations émises ne baissent jamais en intensité. Vois le parallèle avec la montagne de la mort. Cela fait plusieurs mois que tu sens l’imminence et la nécessité de cette transition. Par choix, tu as repoussé cet appel, ne sachant de quelle manière y répondre.

Et soudain, tous les bruits familiers sont devenus gênants, douloureux. Tu t’es mise à entendre des acouphènes. Et maintenant, vois-tu le lien ?

Les médecins te disaient que ton problème était lié au stress. Seulement qui ne serait pas stressé en découvrant que le silence n’existe plus ? Des bruits permanents, impossibles à limiter d’une façon ou d’une autre, grandissant même en intensité dans ce qui autrefois était le silence total.

Qui resterait calme et serein ?

Sans parler de la douleur. Que personne d’autre autour de toi ne peut comprendre.

Alors les anti-dépresseurs n’ont fait disparaitre aucun symptôme ? Heureusement que les anti-histaminiques ont été plus efficaces. En partie. Comme il est amusant de constater que depuis que tu as interrompu le traitement en vue des tests, tu respires mieux, tu te sens mieux, tout est mieux.

Le fait est que tu n’as jamais souffert de dépression. Et tes allergies sont moins violentes. 

Et donc tu vois, enfin, cette autre montagne. Et donc tu te décides enfin à prendre ton vrai problème à bras le corps.

Eh bien, tu vois que cela t’a aidé que l’on t’aide à la voir en établissant un parallèle. »

Lol !

« En outre tes lecteurs connaissent bien les problématiques soulevées par l’ascension de la quatrième montagne. Beaucoup se disent qu’ils sont prêts à passer à autre chose, à vivre enfin LA bonne histoire.

Entre chaque montagne se trouvent de belles et vertes vallées fleuries. Est-ce qu’ils les voient aussi ? »

Des vallées ? J’en vois à peine deux. Celles qu’il y a au pied des 2ème et 3ème montagnes. Je ne vois pas celle qu’il y a devant la première.

« C’est normal, elle communique avec celle de la sixième montagne. Il y a un accès direct de l’une à l’autre. »

C’est quoi la sixième ?

« La 5ème est celle de la rencontre sur le plan de la sexualité. Pas de la vie sexuelle. La nuance est de taille. La sixième est celle de l’abandon et du renoncement de soi. »

Et on devrait passer de la première à la sixième ?

« Oui. C’est effectivement au travers les vallées que vous pouvez éviter les écueils qui vous attendent sur les différentes montagnes. Le sixième s’élevant d’ailleurs très légèrement au milieu de sa vallée. Elle est bien plus large qu’elle n’est haute. »

Je ne connais personne qui cumule un tel niveau de sagesse et la capacité de ne rien attendre de l’autre tout en sachant que sans cet autre la vie n’a plus de sens.

Je n’ai pas développé cela moi-même. Mais je sais que c’est cela qui avait permis à Lauviah de me sauver la vie. En donnant la sienne lors de sa dernière incarnation.

 Il serait possible de vivre une relation avec deux partenaires ayant atteint la sixième montagne via la vallée ?

« Tu veux savoir ? »

Oui.

« C’est la porte de sortie. »

Et là je comprends. Alors c’est ça qu’on cherche à vivre ici, du moins, pour beaucoup de monde ?

« Oui. »

Je vais t’avouer une chose, je n’ai pas hâte d’arriver sur la sixième montagne alors. Je voudrais d’abord profiter de la troisième avec ma personne spéciale.

« C’est vrai ? »

Oui, le principal objectif de cette vie et c’est vous qui me l’avez rappelé, c’est de profiter. Je vais finir de grimper la montagne de la mort comme tu dis. Et puis redescendre. Je vais aller au bout de la transition et on verra bien ce que je croise sur ma route.

Je n’oublie pas la Nouvelle-Zélande.

« C’est bien. Pense aussi à ne pas manger trop de sucre. »

Zut ! On parlait de plaisir ! Tu vois tu refais comme l’autre matin !!!

« Puisses-tu ne jamais savoir pourquoi nous te conseillons de limiter le sucre. Petite Sylvie. »

Ah bon, ok. De toute façon j’aime aussi les biscuits salés. Merci Sammael.

Bonne journée à tous ;)

Rester sur la quatrième montagne

Rester sur la quatrième montagne dans Amour physique 17062410331117181815111255

Bonjour à tous,

Après réflexion je me dis que ce serait une bonne chose de creuser la question de cette nuit du cœur…

Mais on ne pourrait pas lui donner un autre nom ?

Ca fait bizarre et moi non plus je n’avais jamais entendu parler de cela.

« Qu’est-ce qui te dérange dans cette dénomination ? », me demande Elémiah.

Je ne sais pas, nuit ?

« Nous savons que tu ne vois pas la quatrième montagne. Mais par empathie et compassion tu peux deviner sa présence. Et t’ouvrir à la compréhension. »

La deuxième montagne apparait, immense, devant moi dès que je rencontre quelqu’un en passant par hasard devant la première montagne. Derrière, il n’y a plus que la troisième montagne. Je vais te dire une chose, j’en suis arrivée à me demander si je parviendrai un jour à rester dessus, à ne pas avoir à redescendre.

Mais au-delà de ces vibrations qui m’écorchent les oreilles, j’entends les vôtres puis la mienne au-delà de toute frustration et j’arrive plus facilement à dépasser la déception liée au fait d’avoir dû redescendre.

La balance permet aussi de retrouver le calme en soi.

Ce que je souhaite toutefois, c’est entendre résonner LA vibration qui me permettra de m’établir sur la troisième montagne.

C’est cette vibration-là la vibration lointaine, n’est-ce pas ?

« Oui. »

Pourquoi la douleur, moi aussi j’ai conscience qu’elle existe, seulement cela ne m’est pas douloureux.

« Tu sais grâce à la balance. Pas à cause d’un appel. Un appel si fort que petit à petit il change ton univers affectif en désert aride, sec, dénué d’oasis. Tu sais que tu peux aimer, tu sais que tu peux être aimée et cet amour que tu reçois ne suffit jamais malgré toute ta volonté et tout ce que tu mets dans la relation.

Au contraire, plus t’investit plus le vide se creuse, plus le désert s’étend. Pourquoi ?

Et maintenant regarde autour de toi, ma douce enfant, regarde et entends les cris des nombreuses personnes qui ne savent pas comment se sentir en phase dans leurs vies parce que de toute façon en amour ils ou elles ont passé leur vie à composer.

Parfois ce n’est pas la foi qui pêche, parfois ce n’est pas l’amour de soi ni même l’amour de son prochain. Un vide que tu sens à l’intérieur et qu’aucun amour, aucune relation ne peut venir combler.

Juste le froid, celui que tu voyais mais que tu ne sentais pas quand tu te voyais évoluer dans ce désert glacé avec un manteau sur les épaules.

Sache que pour beaucoup il n’y a pas de manteau, juste le froid, la glace et une lutte quotidienne contre le désert qui concrètement prend la forme d’une sorte de désespoir lié à une soif qui ne peut être étanchée.

C’est cela la nuit du cœur. Et oui, maintenant tu sais qu’il y a des gens qui vivent cela. La spiritualité peut aider à transformer le désert quand la situation a été acceptée. L’espoir se change en attente, la douleur s’efface mais ne disparait pas.

La particularité de la matérialité est le besoin de contact. Une seule chose peut l’apaiser. Mais, il est possible de faire fondre la glace, un temps et de laisser apparaitre des oasis.

Pour cela, il convient d’apprendre à voir et vivre autrement les escapades sur la quatrième montagne. »

Donc en fait tu attends quelqu’un de particulier et tu ne le sais pas, c’est ça ?

Du coup chaque histoire qui s’achève te renvoie à un sentiment d’échec d’autant plus cuisant que tu avais espéré trouver enfin cette personne spéciale. Par conséquent pour voir apparaitre des oasis il faut accepter l’idée que tu ne sais pas quand tu sortiras du désert et qu’en attendant, tu prends ce que tu trouves et en profites comme tu peux, c’est ça ?

Et donc tu attends toujours cette relation idéale mais au moins tu le sais et cela te permet de relativiser les histoires qui finalement ne te permettent pas de sentir le soleil envahir ton cœur durablement.

Seulement tu sais que cela est ce que tu attends vraiment et tu n’oublies pas, tu ne fais que vivre avec, c’est ça ?

Honnêtement, la spiritualité t’aide quand tu as déjà effectué un sacré cheminement, non ?

« Dans tous les cas de figure. »

Lol.

Mais sérieusement, à chaque fois les gens espèrent que ce soit la bonne personne, c’est ça ?

« Imagine qu’il n’y ait pas de balance ni Elédahiel. Comment ferais-tu pour savoir de quelle manière l’histoire pourrait s’achever ? »

Je ne saurais pas. Tu sais que les gens ne me croient pas quand je leur dis qu’avant de rencontrer un gars je fais un rêve qui me dit comment l’histoire va se finir ?

« Beaucoup de personnes ne connaissent pas la deuxième montagne. Ou ne sont pas médium. »

Mais il y a une chose que je suis incapable de voir.

« Je n’ai rien à te dire. »

Vous n’êtes pas sympa !

« Vis, comme tout le monde. C’est tout. »

Lol ! 

« Ca va ? »

Oui. C’est juste que je suis en train d’espérer que tu vas me dire comment aider les gens à vivre mieux cette situation. Parce que moi, je ne sais pas.

« Il faut malgré la conscience que ce n’est pas là qu’ils trouveront ce qu’ils cherchent, qu’ils acceptent de rester sur la quatrième montagne. Un jour, comme toi, ils passeront par hasard devant la première. Ce jour-là ils sentiront la vibration spéciale.

Ils pourront grimper la troisième montagne et s’établir dessus.

Mais en attendant, il vaut mieux qu’ils acceptent de rester sur la quatrième. »

Oui toutefois, est-ce qu’ils ne risquent pas d’être gênés par des dissonances entre les histoires qu’ils vivent et la fameuse vibration lointaine ?

« Si, c’est ainsi que petit à petit ils prendront conscience de l’existence de la deuxième montagne, la balance. »

S’ils sentent la balance ils vont connaitre la même réalité que moi, tant que ça ne vibre pas correctement, à l’unisson, c’est pas bon lol !

« Oui, mais ils réaliseront ce que tu as compris très tôt, si ce n’est pas bon, c’est qu’il existe une vibration parfaite. Alors ils sauront qu’ils ne courent pas après des chimères et cela les apaisera. Le désert se transformera.

C’est cette foi-là qui doit se développer dans le cœur de ceux qui traversent cette nuit. Cet amour particulier, sur Terre, existe. » 

Moi je sais que comme avec Lauviah, mais sur Terre, c’est possible.

« Oui, tu le sais. D’autres vont apprendre à le sentir aussi. »

Il y a beaucoup de personnes qui traversent cela n’est-ce pas ? Plus que la nuit de l’âme.

« C’est vrai. »

Pourquoi est-ce qu’on en parle si peu ?

« Parce que peu de personnes voient les six montagnes. Il faut pouvoir les sentir toutes pour comprendre tout cela et le décrire au mieux. »

Six ?

« Passe une belle fin de journée. »

Lol !!!! Merci à toi.

Bonne journée à tous ;)  

Lointaine vibration

Lointaine vibration dans Amour physique 17062412304917181815110698

Bonjour à tous,

« Tu fais des rêves chargés. », me dit mon autre Lauviah.

Oui, c’est ce que j’ai vu. Je ne sais pas pourquoi.

« Et tu ne veux pas écouter Sammael. »

Si j’ai écouté. Je n’ai pas compris ce dont il parlait…

Je n’arrive pas, c’est ce que je lui ai dit.

« Il y a plusieurs montagnes. Tu les vois ? »

Je vois trois et il ne me parle que de celle que je ne vois pas.

« Donc la première, c’est celle de l’attirance réciproque. Tu la connais ? »

Oui.

« La deuxième c’est celle de la balance, que tu connais aussi. Que beaucoup de médiums connaissent aussi. Et les personnes proches du noir et blanc. Les personnes qui voient par le gris ne connaissent pas la balance généralement. Elles ne voient pas cette montagne.

Sammael te faisait remarquer que sur le plan sentimental, quand un homme te plait tu lui plais aussi. Ce qui nous amène à la troisième montagne. Celle d’où il n’est pas possible de fuir.

Ce qui te posait problème, c’est la quatrième. Celle de l’apprentissage de l’équilibre. C’est quand il n’y a pas la balance. »

Avec la balance on sait si on s’accordera dans une histoire ou pas. Et quand la vibration n’est pas bonne, on est dégoûté d’être sur la troisième montagne.

On ne peut pas descendre en plus, il faut d’abord accepter ce qu’on ressent.

« Exactement. Sur la quatrième montagne, on peut aussi passer des moments difficiles. »

Sammael a dit que c’est quand on est attiré par quelqu’un qui n’est pas attiré par nous.

« Ce qui ne t’est jamais arrivé. Quand un homme te plait, tu lui plais aussi. »

Vous êtes venus me dire que ça va changer ? Parce que je n’aime pas cette configuration…

« Personne. Tu n’es pas la seule. Non, ce n’est pas ce que nous sommes venus te dire. Est-ce que quelqu’un te plait en ce moment ? »

Non.

« Mais toi tu sens les vibrations de la balance. »

Oui, donc un gars peut me plaire, je sens que les vibrations ne sont pas terribles et il me faut trente ans pour descendre de la troisième montagne !

« Pas toujours. »

Non…

Mais il faut d’abord accepter ce qu’on ressent et seulement après on peut descendre. C’est nul. Pourquoi est-ce qu’il n’y a pas de téléphérique ? 

« Parce que vous pouvez descendre à pieds. Tu es descendue plus vite que le charmant jeune homme. »

Chacun gère ses problèmes. J’ai géré le mien, il a géré le sien.

« Sur la quatrième montagne, il faut redescendre aussi. En ayant accepter un non. Après avoir cru pouvoir entendre un jour la vibration. »

Si les gens l’avait entendu ils auraient su qu’il n’y avait rien à espérer. Ca ne peut pas vibrer que d’un côté, il faut une résonance. Les gens savent quand il n’y en a pas. Seulement heureusement, on se dit qu’on peut toujours séduire l’autre.

Mais parfois ça ne marche pas.

« Exactement. Ou alors, vous craignez de ne pas y parvenir et vous choisissez de vous tourner vers d’autres possibilités, plus avenantes. Cela fonctionne, un temps, longtemps.

Puis, alors que vous ne sentez pas la balance, une vibration plus forte que toutes les autres se rappelle à vous.

Et vous ne pouvez que constater qu’elle n’est pas liée à l’histoire que vous vivez.

Vous réalisez que vous vous êtes perdus et que vous avez quelque chose à retrouver. »

Je ne comprends pas. Je veux dire, de quoi est-ce que vous me parler au juste ?

« Pas de toi. Toi tu entends la balance tellement fort, tu ne peux pas l’ignorer. Donc c’est vrai, tu ne comprends pas aujourd’hui. Mais écoute s’il te plait. Écoute. Quand la vibration spéciale saccage toutes vos relations amoureuses, vous atterrissez aux pieds de la troisième montagne alors même que vous aviez toujours arpenté, par choix, la quatrième. »

La quatrième c’est celle de la non-réciprocité ?

« C’est celle de la séduction et du choix en réalité. »

C’est celle du gris ? Dis-mois ça et je vais comprendre.

« C’est celle du choix et de la séduction. C’est celle des partenaires qui se croisent et des liens passagers mais profonds quand même. »

Tu sais que je m’accroche là ?

« C’est un bel espace. »

Ah bon ? En même temps sur la troisième il faut redescendre si la vibration n’est pas bonne…

« Justement, il arrive que le souvenir d’une vibration lointaine saccage toutes vis relations amoureuses. »

Pourquoi est-ce qu’on parle de ça ? A qui est-ce que c’est arrivé ? Tu dis que ce n’est pas à moi et je n’ai pas reçu de demande sur ce sujet-là. Donc une lointaine vibration se rappelle à toi et soudain, tu réalises que tu fuis autant que tu cours après des relations qui ne te combleront jamais c’est ça ?

« C’est ça. »

Ben c’est vilain, qui est-ce qui vit ça ?

« Cette vibration peut être d’ordre spirituelle. »

La nuit de l’âme…

« Il y a une autre nuit. »

Vraiment ?

« Eh oui. Celle du cœur. Qui attend un amour aussi particulier que celui qui découvre l’amour de la Source. »

Aussi particulier ?

« Oui. »

Et donc, il y a des gens qui se voient rappeler une telle vibration, dans le néant de leurs oublis ?

« Oui. »

Et comment tu vis avec ça ? Il n’y a pas de Lauviah comme mon Lauviah là, si ?

« Non. Il faut accepter la douloureuse sécheresse qui s’étend dans ton cœur. Pour pouvoir suivre la vibration. Celle qui te ramènera doucement vers la personne que tu aimes. Même si tu ne la connais pas encore dans cette vie. »

Il y a des gens qui vivent ça ?

« C’est pourquoi il leur est toujours bénéfique d’avoir pu passer du temps sur la quatrième montagne. Elles ont aimé, cherché, trouvé, perdu et aimé à nouveau. Arrive toujours le moment où elles sont prêtes à accepter la vibration spéciale.

C’est comme un rappel, un jour trop grand, tu ne peux pas fuir, tu l’entends c’est tout.

Où se trouve ce que ton cœur attend, tu ne sais pas. Mais une porte s’ouvre parce que tu veux savoir. Après une certaine errance, arrive le jour où tu l’entends plus fort et enfin tu la vois, la troisième montagne.

Et alors… »

Et alors quoi ?

« Je n’ai rien d’autre à te dire. Un jour tu sauras. »

Lolllll !!!!!!!  Tu es pire que Sammael !

« Toi, tu as pris un autre chemin. Tu as vu dès le départ la deuxième montagne, celle de la balance. Autour de toi peu de personnes connaissent la balance.

Peu importe. De toute façon tu sais déjà où se trouve la troisième montagne.

Passe un beau weekend. »

Lol, merci Lauviah.

Bonne journée à vous ;)

 

Secondaire

Secondaire dans Amour physique 17041707591317181814986798

Bonjour à tous,

Elédahiel, les choses ne s’arrangent pas du tout pour la jeune fille, je suis un peu inquiète. Dis-moi qu’un de ses parents va accepter de l’aider.

« Quelle est la situation ? »

Sa mère ne veut pas qu’elle revienne chez elle avec le bébé. Son père ne veut pas la garder avec le bébé. Et le compagnon est de moins en moins présent.

J’avais raison de dire que cette situation était bancale.

Sa mère préfère tout faire pour provoquer un clash afin d’être certaine que sa fille ne revienne surtout pas. Mais quand le fameux compagnon donnait de l’argent à sa fille et jouait les sponsors, elle ne trouvait rien à redire à la situation.

C’est facile aujourd’hui de chercher à provoquer un clash quand elle n’a rien fait pour éviter cette situation.

Son père n’a jamais aimé son compagnon. Il l’apprécie encore moins aujourd’hui.

Mais bref. Les choix ont produit les résultats que l’on sait. Voilà ma question, son père a dit qu’il la mettait dehors dans deux mois, va-t’il le faire ?

« A-t-elle un autre endroit où aller ? »

Non !!!

« Pourquoi refuse-t-il de la garder chez lui ? »

Qui va payer la crèche, le lait, les vêtements…

Il ne veut pas que ce soit lui. Déjà qu’il n’avait pas apprécié sa réaction quand il lui avait parlé de prendre un petit boulot pendant les vacances et qu’elle avait répondu qu’elle n’était pas intéressée.

Quand vous me parliez de porte de sortie, le compagnon c’était vraiment juste un sponsor ?

Parce que pour moi tu vois, on est sur une autre planète là, très loin de celle où je vis. Et qui tout à coup me semble le pays des Bisounours.

Je ne ressens pas dans un tel contexte la présence des énergies qui me permettent de me sentir bien.

Mais d’autres les sentiraient ? Il n’y a pas assez d’amour ici pour moi !

« Effectivement, ce n’est pas ton univers. Ceci dit le tien ne ressemble pas non plus au pays des Bisounours. Tu disposes d’un scan implacable. Et tu as conservé cette façon qu’ont les jeunes enfants de réagir face à ce qui ne leur plait pas. Tu rejettes sans état d’âme. »

Je vous avais dit que cette relation ne pouvait rien apporter de bon.

« Toujours noir et blanc, il y aura un enfant. Elle l’aimera. Et peut-être que grâce à lui elle trouvera la force de quitter le monde violent des jeunes femmes qui ne pensent disposer d’aucun autre atout que leur corps. Nous savons ce que tu penses,  la réalité est nettement plus nuancée. Nettement plus. »

Tu vois, je fais encore un effort pour comprendre ces nuances dont tu me parles. Je ne vois que le mode survie ici.

« Exactement et c’est la raison pour laquelle tu aurais tort de porter un jugement trop sévère sur les uns ou les autres. Il y a beaucoup d’éléments à prendre en compte dans cette situation.

Les parents comme la jeune fille ou son compagnon ont adopté le mode survie et ne parvienne pas à le dépasser. 

Aucun n’a encore trouvé LA porte de sortie. Mais tous la cherchent.

Un bébé, c’est une charge financière. C’est une réalité. Quand il est désiré, les parents ne voient pas cette charge comme une tuile sur leur tête. Mais dans le contexte que tu sais, on dirait une tuile de plus.

Tu veux qu’on parle franchement ? Parfois, vous avez besoin de trouver une raison de vous dépasser. C’est ce qui explique certains choix d’incarnation.

Vous avez besoin de trouver les moyens de chercher à quitter le mode survie, bien plus répandu que tu ne penses.

Toi, tu as choisi la spiritualité pour te frayer un chemin. Nous t’avons dit et répété que tu comprendrais que ce chemin-là n’était pas le plus long. Tu verras que tu comprendras. »

Ca fait un moment que j’ai compris que le fait d’avoir besoin d’un tiers dans sa vie et son cœur n’est pas un avantage en vérité. Seulement c’est de très loin ce qu’il y a de plus répandu.

Les gens apprennent en miroir. Ils avancent avec des miroirs. C’est pour ça que soit on a plusieurs histoires soit on se projette sur les enfants, les amis…

En tout cas beaucoup de gens ont besoin qu’il y ait quelqu’un pour faire avec eux ce que vous, vous avez fait avec moi.

Et c’est plus long avec un tiers simplement parce que vous, vous n’avez pas d’ego. Il n’y a que le mien à gérer quand je travaille avec vous.   

Au-delà du mode survie il y a le rappel que ce qui est intéressant c’est de pouvoir sourire et se sourire. 

Dans tous les cas on cherche quelqu’un. Mais pas pour les mêmes raisons.

« Tu comprends donc ces nuances, finalement ? »

Je pense oui. Mais du coup je vois un chemin très long devant la jeune fille.

« Chacun passe par la porte qu’il y a devant lui. Tu sais que tout le monde ne peut pas trouver le véritable amour n’est-ce pas ? Tu le sais et le comprends. Eh bien, tu sais aussi que ce n’est pas nécessaire.

Sache également que parfois, c’est même secondaire. Elle aura d’autres histoire, aucune ne sera parfaite. C’est le lot de beaucoup de personnes et cela n’a rien d’anormal.

Pour l’heure tu veux savoir si son père la jettera à la rue dans deux mois, il ne le fera pas. Seulement elle va avoir du mal à regagner son nuage rose pendant quelques années.

Mais ce n’est pas ton combat. Regarde devant toi. »

J’entends tout ce que tu dis. Secondaire ?

« Il est tellement plus facile d’avoir l’impression que seul un tiers peut vous rendre heureux. Le problème, c’est cet effet miroir… »

Aïe aïe aïe… 

Bon, tu m’as répondu en tout cas, merci à toi.

Bonne journée à tous ;)

Et si le prince charmant…

Et si le prince charmant... dans Amour physique 17040211502617181814961008

Bonjour à tous,

« Imagine que le prince charmant frappe à ta porte, que lui dirais-tu ? », me demande Ariel.

Salut, où as-tu laissé ton cheval ? J’espérais faire un tour.

« Bon, imagine que le père Fouettard, déguisé en prince charmant, frappe à ta porte. Que lui diras-tu ? »

J’ai déjà quelqu’un.

« S’il insiste ? »

 Laisse tomber, c’est mort.

« Imagine que les deux ne fassent qu’un, mi-prince charmant mi-père Fouettard ? »

Autrement dit c’est le prince normal. Je crois que je comprendrais qu’il n’ait pas de cheval. Je lui demanderais s’il compte en acheter un un jour. S’il dit oui, on trouvera sûrement le moyen de s’entendre.

« S’il dit oui, c’est sûr. Mais s’il ne dit rien et qu’il revient avec un cheval, pars en courant. Parce que ce qui compte, c’est de fréquenter une personne honnête.

N’est pas honnête la personne qui voudrait mais qui n’est pas capable de faire des choix par elle-même et qui tente donc plutôt de te pousser à accepter la mauvaise place. »

Un avertissement ? Aurais-je raté le père Filou ? Ou me serais-je laissée prendre à son déguisement ?

Il faudra que tu admettes un jour que beaucoup d’entre vous recherchez des choses bien précises au travers vos relations amoureuses.

Ce que tu vises est simple. Si en face le but recherché est complexe, pars en courant.  

Ce n’est pas à toi de permettre à quelqu’un d’autre de trouver son équilibre ou de se sentir vivant.

Toi, tu as déjà ce qu’il te faut à ce niveau-là.

Souviens-toi que tu cherches juste quelqu’un à côté de qui marcher. Et qui voudrait aussi marcher à tes côtés. »

Merci  Ariel.

Bonne journée à tous ;)

Les arrangements

Les arrangements dans Amour physique 17040210120217181814960817

Bonjour à tous,

« Alors, comment les choses se présentent-elles pour la jeune fille enceinte ? », me demande Elemiah.

D’une manière contrariante je dirais. Elle ne regarde que cette amie qui a eu un enfant très tôt aussi et qui depuis galère entre CAF et sponsors.

Le pire c’est qu’elle, elle dit qu’elle se débrouille.

« Si elle avait été ta fille ? »

Je lui aurais mis deux claques depuis bien longtemps. Néanmoins ma fille n’aurait pas commencé à dormir avec son petit ami à la maison alors qu’elle n’avait encore que 16 ans. Je ne l’aurais pas élevée comme ça, d’une part.

D’autre part, avec moi elle n’aurait pas autant séché l’école non plus.

Si elle avait été ma fille, elle n’aurait pas entendu depuis ses 13 ans, trouve un gars qui s’occupe de toi.

Ce n’est pas le discours que je lui aurais tenu.

Avec moi elle aurait entendu, tu veux sortir ? Tu as fini tes devoirs ?

Ce que je ne comprends pas, au-delà de l’attitude déplorable de sa propre mère, c’est ce qui fait qu’elle ne voit pas qu’elle s’est tirée une balle dans le pied ?

Je n’entends toujours pas dire que le compagnon cherche un logement pour les accueillir le bébé et elle. Ce n’est pas ce qu’il devrait être en train de faire ?

« Tu te souviens de Nadine ? »

Nadine, l’exception qui confirme la règle. La manière dont elle a élevé son adorable enfant…

Qu’est-ce qui s’est passé au juste avec Nadine ?

« Elle pense comme toi, avant de pouvoir sortir l’enfant doit avoir fini tous ses devoirs. »

C’est très drôle.

« C’est la vérité. Elle pousse sa fille, l’oblige à suivre des règles de conduite depuis qu’elle est toute petite, veille à ce qu’elle soit toujours bien habillée et ne manque de rien.

Elle est polie, bien élevée, a de très bonnes notes.

Sa mère veut la voir faire des études et trouver un bon poste. Ce qui est tout à fait à la portée de l’enfant. »

Tu es en train de me dire que la jeune fille est une Nadine aussi ?

« Elle cherche une porte de sortie. C’était l’enfer chez sa mère, pour diverses raisons. Elle a vu d’autres s’en sortir avec des hommes, elle a vu que c’était le plus simple et le plus accessible.

Elle s’est dit pourquoi pas ? »

Avec celui-là ? Dans ces cas-là il faut viser quelqu’un qui a de l’argent, non ?

« Encore faut il pouvoir trouver ce type d’hommes. »

C’est faisable.

« Oui, pour une étudiante en droit d’Aix en Provence ou une jeune juriste. Plus une femme prend soin d’elle et se cultive, plus elle a de chance d’attirer ce type d’hommes.

Tu as eu ce genre de propositions, c’est vrai. Tu n’as jamais été intéressée. »

Je te rappelle que je suis un cas désespéré. Je n’arrive pas à visualiser la liasse de billets quand je suis avec un gars. Je ne vois que le gars.

En fait ce qu’il me faudrait c’est un gars dont je puisse tomber amoureuse ET qui soit riche. Mais c’est drôle, je n’ai pas encore croisé ce cas-là…

« La jeune fille cherche une porte de sortie. C’est pour cette raison qu’elle regarde son amie. En fait elles se disent qu’elles peuvent trouver le bon sponsor. »

Nadine n’a pas l’air de rechercher LE bon sponsor.

« Elle veut que sa fille suive une autre route que la sienne. »

Une autre route…

« Elle aussi cherchait une porte de sortie quand elle a eu sa fille. Ne l’ayant pas trouvée, elle s’est dit qu’elle allait se débrouiller et elle a été rattrapé par votre réalité. Peu de qualifications, peu de chances de trouver un emploi intéressant et qui permette de payer la crèche etc…

Tout ceci te dépasse un peu n’est-ce pas ? Tu tu dis que cette réalité aux contours flous, ce n’est pas ton domaine.

Toi qui aime les angles et le confort de la vision en noir et blanc.

Ce n’est pas pour rien que tu n’as jamais accepté d’avoir une relation avec quelqu’un qui t’aurait offert des cadeaux  pour que vous continuiez de vous voir. »

Pourquoi ce ne serait pas de la prostitution ? Je ne vois toujours pas la différence.

« En l’occurrence la différence c’est que chacun cherche un moyen d’avoir de l’affection tout en trouvant quelqu’un avec qui s’entendre. »

C’est comme ça qu’on s’entend ? 

« Si tu connaissais le vide, tu comprendrais mieux. Tu comprendrais pourquoi parfois, vous préférez faire en sorte d’avoir ce dont vous avez besoin.

Les gens peuvent tomber amoureux, avoir le cœur brisé et se retrouver en plus dans les difficultés. Les gens ne voient pas tous arriver Elédahiel quand quelqu’un leur plait.

Ils ne reçoivent pas d’avertissement.

Ils ne font pas de rêve où leur sont révélés toute l’histoire à venir et ses écueils. Ils ne savent pas comment les histoires vont se finir. »

Tu sais que même les autres médiums ont du mal à me croire quand j’explique ça ? Je suis en train de faire un effort pour me projeter dans le sens que tu m’indiques.

Mais je vais te dire, personne ne veut jamais faire l’effort de se projeter dans le mien. Ils ne me croient pas et c’est tout. 

Bref, je comprends je pense. Je comprends que cet arrangement peut être le moyen d’avoir le cœur en paix puisqu’on pourrait construire un foyer dessus. C’est bien ça ? 

« C’est ça. »

Je ne peux pas faire ça.

« C’est vrai. »

Est-ce que c’est plus facile ?

« Qu’est-ce qui l’est pour toi ? »

La reconnaissance. Pour moi c’est ça facile.

« En vérité l’arrangement n’est pas facile pour tout le monde. Vous pouvez vous en persuader. C’est ce que voudrait la jeune fille. »

Comment ?

« Les gens font taire une partie d’eux-mêmes. »

Pourquoi on parle de ça au fait ? Cela non plus, n’est pas mon domaine. Je ne suis pas du tout une spécialiste des relations amoureuses.

Je pense qu’il faut que je revienne au thème de mon blog.

Il y a des tas de blogueurs qui traitent en long et en large des rapports sentimentaux.

« La jeune fille espérait trouver une porte de sortie, comme beaucoup d’entre vous. Et vous cherchez souvent dans le domaine sentimental. »

Serait-ce mon cas ?

« Non. Toi tu trouveras l’amour. »

Et pas les autres ?

« Ceux qui peuvent l’accueillir, oui. Ceux qui ont besoin du foyer agréable feront en sorte de le manifester. Ce n’est pas la même chose. »

Moi aussi je veux un foyer agréable.

« Toi tu veux l’amour. »

Mais on ne peut pas construire de foyer agréable sans amour. Ce n’est pas un foyer s’il n’y a pas quelqu’un qui m’aime sincèrement.

Je reste chez mes parents pour cette seule raison.

Il n’y a pas de foyer là où il n’y a pas d’amour. Je ne comprends rien à ce que tu me dis.

« Parce que tu ne connais pas le vide. »

Encore ce truc, on en a déjà parlé, j’ai compris. Donc en fait, tout même un semblant d’affection vaut mieux que le vide ?

« Voilà. »

Partant de là, je comprends l’intérêt de l’arrangement.

Alors on cherche des portes de sortie dans nos relations…

Je ne cherche pas là moi, c’est marrant.

« C’est vrai, tu ne cherches pas là. Mais trouver quelqu’un avec qui vous ajuster et pour qui vous allez pouvoir éprouver des sentiments peut constituer un levier matériel et spirituel.  

L’histoire peut donc être belle. Tu serais surprise, il existe toutes sortes d’arrangement. Tous ne sont pas aussi tranchés que le système des sponsors. »

Tu crois que la jeune fille est une Nadine ?

« C’est une jeune personne trop consciente qu’elle part avec des cartes difficiles. Elle essaiera de trouver un arrangement intéressant et bâtir à partir de cela. Est-ce que tu comprends ? »

Oui. Je ne suis toujours pas convaincue que ce soit le chemin le plus facile.

Mais en vérité, je ne vois pas facile ici. Sauf si son père change d’avis.

Il faut que quelqu’un paye la crèche pour qu’elle puisse poursuivre ses études. 

« Elle verra cela avec le père de son enfant. »

Tu plaisantes ? Le lendemain de la naissance il aura déjà disparu !

« Tu n’en sais rien. Tu verras bien. »

Merci Elémiah.

Bonne journée à tous ;)

Couverture rose

Couverture rose dans Amour physique 17032310361717181814941392

Bonjour à tous,

« Pour que les choses agréables s’invitent dans vos vies parfois il faut laisser la porte ouverte. Ma douce Sylvie. », me dit Lauviah.

Pourquoi est-ce que tu me dis ça ?

« Ne serait-ce pas amusant que quelque chose d’agréable frappe à ta porte ? Quelque chose de surprenant aussi. Et notre Madame Tout-ça-je-connais parce que j’ai déjà vécu mille vies et que je me souviens de chacune sur un autre plan qui communique avec celui-ci, se retrouve devant une situation nouvelle ? »

C’est moi Mme Tout-ça-je-connais ? C’est quoi cette histoire d’autre plan ? Je crois que je vais aller faire un tour dans l’astral…

« Nous ne te laisserons pas y accéder. »

Pourquoi ?

« Parce que tu n’en as pas besoin. Tu peux déjà y puiser ce dont tu as besoin grâce à ces nombreuses vies que la vieille âme que tu es a déjà connu. »

Bon, de quelles choses agréables est-ce que tu me parles ?

« La bouteille d’eau de roses ne cesse d’attirer ton regard. »

La bouteille d’eau de roses ? Je vous ai dit il y a quelques temps, ah, j’ai remarqué que Untel est vraiment gentil et prévenant avec moi, je vois qu’il s’intéresse à moi en tant que personne. Je me suis dit, peut-être que Untel et moi, on pourrait discuter et voir si on s’entend. Le fait est que je ne sens aucune attraction de mon côté mais j’ai été touchée de réaliser qu’il était sincère. C’était un changement agréable lol. Et puis tout le monde me dit, le physique ne compte pas, certaines choses peuvent venir après.

Et alors je…

« Tu ne te projettes pas avec lui comme tu l’as fait avec l’homme qui courait sur la plage torse nu l’autre jour ? »

Mdr !!! Méchant Lauviah ! Je me suis projetée trois secondes !

« Le temps d’admirer ses tablettes de chocolat. »

Lol !!!! Il était beau n’empêche, je ne suis certainement pas la seule à l’avoir remarqué ! Je suis morte de rire !

« Tu aimes bien les tablettes de chocolat. »

Bref, revenons à nos moutons. Je te parlais d’Untel !

« Oui, Untel. Il ne ressemble pas au genre d’hommes dont la seule vue te fait oublier que tu es une femme pleine de bon sens et de discernement. Comment dis-tu d’ailleurs ? Que de toute façon, vous n’avez qu’une vie ? »

Tu sais que je vais effacer ce passage ?

« Il est normal d’avoir une libido. »

Tu as gagné, je n’activerai pas les commentaires. Changeons de sujet.

« Untel est très gentil. Il est intelligent, beaucoup de personnes l’apprécient. »

Tout à fait.

« C’est dommage qu’il ne ressemble pas à cet homme qui courait sur le plage l’autre jour. »

Ca suffit. Je voudrais qu’on parle sérieusement.

« De ce qui t’a traversé l’esprit à ce moment-là ? »

Oh !!! Mais qu’est-ce que tu me fais ? Tu vois, je me remets à parler comme une Marseillaise !

« As-tu déjà eu ce genre de pensée pour Untel ? »

Non.

« Penses-tu que cela changerait en le voyant courir sur une plage ? A moitié nu ? »

Mdr, c’est quoi cette question ?

Bref, je reprends. Le souci avec Untel c’est que je me vois m’éteindre si je mets avec lui. Tu vois ? Mais pour l’instant je n’ai repéré personne d’autre.

« Retourne à la plage, ma belle enfant. »

Tu n’as pas envie de discuter c’est ça ? Tu veux qu’on reprenne plus tard ?

« Les choses agréables font parfois perdre la raison, un temps. Ce n’est pas plus mal. Il arrive que la raison vous fasse trop réfléchir. Mieux vaut de belles tablettes de chocolat qui vous font oublier la terre entière le temps d’une dégustation. De toute façon, tu sais que tu es intolérante au lactose, tu ne gouteras pas n’importe quoi.

Untel est très gentil mais tu as déjà vu tout ce dont tu avais besoin le concernant.

Tu dis que pour l’heure tu n’as repéré personne d’autre. Tu as au moins repéré cet homme qui courait sur la plage l’autre jour. »

J’ai le droit de regarder quelqu’un passer !

« Bien sûr. Et si tu l’as repéré, lui, tu repéreras bien quelqu’un d’autre, prochainement. Quelqu’un dont tu voudras aussi savoir s’il a de la conversation. »

Lol !!! Méchant Lauviah !

« Tu crois à la passion, Sylvie ? »

Oui.

« Est-ce que tu sais dans quel cas elle peut durer ? »

Quand la relation physique permet de réguler les énergies émises par chacun des partenaires dans le cadre de l’échange sentimental. Alors que bien souvent la relation physique permet d’alimenter et d’entretenir ces énergies à un bon niveau.

« Qu’est-ce que tu voudrais vivre dans un futur proche ? »

Le premier cas lol ! Même si quand on se fâche, on se fâche fort.

« Avec Untel, ce sera le second cas de figure. »

C’est ça mon vrai problème, je vois ce que serait la super relation. Et du coup c’est ça que je veux… Bouh !!! Aide-moi à dépasser ça ou je vais rester toute seule jusqu’à la fin de mes jours.

« Est-ce que tu sens le froid ? »

Quel froid ? Ce dont tu parlais l’autre jour ? Heureusement non ! Il ne fait pas froid comme ça chez moi. Il y a des couvertures roses, des manteaux, du chocolat chaud…

Je vois le désert glacé, je ne sens pas le froid. Du moins, ce n’est plus un désert glacé. Il y a un vrai sol maintenant. Même si je ne suis pas sure que sans la couverture rose toute douce, je n’aurais pas un peu froid… Au fait c’est drôle, où est mon manteau blanc ?

« La couverture le remplace. Le rose est une couleur que tu aimes n’est-ce pas ? »

Oui.

« Remplacerais-tu la couverture toute douce par une étreinte avec l’homme qui courait sur la plage ? »

Non, il ne m’a pas fait perdre la raison à ce point.

« Et il ne fait pas froid à ce point non plus. »

Je vois ce que tu veux dire.

« Tu veux un conseil ? »

Je t’écoute.

« Attends de pouvoir laisser la couverture tomber à tes pieds. »

Lol, merci à toi.

Bonne journée à tous ;)

      

12345...9

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause