Archives pour la catégorie Créations

Lundi prochain ? (ou plus tard…)

Lundi prochain ? (ou plus tard...) dans Créations 17100707292017181815305432

Bonjour à tous,

« Alors, tu as compris ce que pouvait représenter le chiffre 2 pour toi ? », me demande Elédahiel.

Oui c’est le partage ! 2 c’est le partage. On sort du double 1 du 11 qui représente le maître en soi et on va vers le partage de ce qui nous touche et nous intéresse !

« Le partage, pas la guidance. »

Oui, c’est bien ce que j’ai compris aussi ! Finalement j’aime bien !

« Bon, c’est bien d’avoir réalisé cela. Maintenant que tu as créé le blog culinaire, enfin, tu peux créer le blog déco aussi. »

Plus tard.

« Tu te fermes encore. »

Pas du tout.

« Mais si. N’avons-nous pas dépassé, je suis nulle je ne sais rien faire de mes dix doigts ? »

Oui, on l’a fait.

« Alors tu peux montrer ce que tu sais faire. »

Plus tard.

« Tu ne veux  pas vivre ce 2 dans l’harmonie de ton cœur ? »

Je n’ai pas dit non, j’ai dit plus tard !

« La semaine prochaine ? Quand tu auras trouvé un joli nom ? »

Je pensais encore un peu plus tard…

« C’est bien la semaine prochaine. Dans plusieurs années, tu créeras à nouveau autour de la spiritualité mais cela est dans longtemps. Pour l’instant, tu peux lancer ton blog déco. »

 Je vais voir ce que je décide.

« Tu me dis non ? »

Pas du tout, cela fait des années que tu sais que j’aime la déco. Je te dis plus tard.

« Tu aimes la décoration intérieure depuis l’adolescence. Par quoi vas-tu commencer ? Tu vas créer un DIY pour unes des jolies sculptures qu’il y a sur ta table ? Celles avec les roses en papier ? »

Je ne sais pas lol…

« Tu aimes bien faire des fleurs en papier et les intégrer à un décor, un cadre. Tu vas proposer une couronne ? »

Je verrai.

« La semaine prochaine ? Tu peux commencer par une couronne. Ou te décider enfin à créer cette carte du monde qui t’intéresse. Tu la proposeras en DIY. 

Tu pourrais commencer lundi. Pour que l’expression comme un lundi prenne enfin un autre sens pour toi. Comme un lundi, un beau lundi créatif pour une semaine pleine de promesses. »

J’ai trouvé le titre, ce sera Comme un lundi. Et le slogan ce sera, un beau lundi créatif pour une semaine pleines de promesses. Merci pour ton inspiration.

« Donc lundi prochain ? »

Celui qui arrive tu veux dire ? Je n’ai rien de prêt !

« Fais une couronne. Ou ce que tu voudras. Fais juste quelque chose, pour t’amuser comme d’habitude.

Tu publieras tes créations sur ton nouveau compte instagram. Tu aimes bien instagram. »

Oui, cela faisait longtemps que je voulais ce compte par contre. J’adore partager mes photos !

« La photo, c’était une porte d’entrée, comme le scrapbooking. Elle se trouvait juste derrière en fait. Toutefois ce n’est pas LA vraie porte vers le changement durable et productif.

C’est une porte. Et tu prendras des photos encore très longtemps. 

Donc la semaine prochaine tu lances, Comme un lundi ? »

Lol !!!!! Je vais voir ce que j’arrive à faire.

« Passe une belle semaine. »

Merci Elédahiel.

Belle journée à tous ;)    

As a blogger…

As a blogger... dans Créations 17070303420217181815128806

Bonjour à tous,

« Nombre de blogueurs n’hésitent pas à exprimer ce qu’ils ressentent vis-à-vis de leur blog, ce qu’ils en attendent. Ou ce qui les interpelle, ce qui les pousse à s’interroger.

Tu as toi-même eu l’occasion de laisser des commentaires ailleurs sur ton expérience de blogueuse. », me dit Elémiah.

En tant que blogueuse, j’ai appris qu’il faut d’abord écrire pour soi et que le contenu doit nous correspondre.

Écrire jour après jour demande de l’organisation à certains. Moi-même j’ai mes méthodes. Et comme je ne supporte pas de tout faire de la même façon tout le temps, j’ai vraiment plusieurs méthodes ma préférée étant, quand j’ai envie si j’ai envie.

J’ai également très vite appris ce qui fait que nombre de blogueurs continuent, c’est sympa de pouvoir échanger sur des sujets qu’on n’aborde pas avec tout le monde tous les jours. Et je ne dis pas cela en raison du thème de mon blog.

Nombre de blogueuses mode se « plaignent » du fait que beaucoup de proches ne les lisent pas car ne partagent pas leur passion.   

En fait c’est vraiment super de pouvoir attirer des gens qui s’intéressent aux mêmes choses que soi. On peut créer un blog sur les marteaux, il y aura toujours des gens que cela va intéresser alors que peut-être nos proches…

« Comment as-tu vécu cette semaine d’échanges autour du thème de la nuit du cœur ? » 

Pour moi c’était assez surprenant. C’est un thème que je comprends. De l’extérieur. De voir que d’autres se disaient, enfin je sais ce que je vis, ça m’a fait drôle.

En tant que blogueuse, j’ai l’habitude de parler de moi et j’ai construit ce blog autour de moi et de ma propre histoire.

Réaliser un virage, pourquoi pas ? Autant il y a quelques années j’étais totalement fermée à cette idée autant je commence à me dire, ce serait peut-être intéressant et enrichissant pour moi comme pour les autres.

Je ressens moins le besoin de comprendre ce que je vis et  d’accepter ma propre réalité. J’ai trouvé beaucoup de réponses ces dernières années et je sais que les échanges que j’ai pu avoir ici y ont contribué.

Si j’ai voulu développer un peu le thème de la nuit du cœur c’est parce que je sais ce qu’est un désert et je voulais amener certains sur la voie de leurs propres réponses.

Je sais pourquoi cette voie spirituelle est le chemin long. Je sais aussi que je n’ai pas besoin de l’expliquer. Il faut accepter la quatrième montagne, pour l’instant, je ne vais rien dire de plus.

Néanmoins, je reviendrai sur le sujet, plus tard.

J’ai bien aimé cette expérience et s’il y a d’autres thèmes liés ou des sous-thèmes,  je serais heureuse de les développer aussi.

En tant que blogueuse, je ne me sens pas investie de quoi que ce soit par contre j’aime le fait que l’on puisse avancer à plusieurs.

Avec vous auprès de moi, j’ai moins de difficultés que certains sur le plan spirituel pourtant, au départ j’ai créé ce blog parce que  j’en avais marre d’être traitée de menteuse sur les forums.

Qui étais-je pour oser prétendre que je parlais à des anges ? Et le don de connaissance, ça n’existe pas, il faut étudier pour savoir ceci ou cela et trouver des réponses !

Moi je ne lis plus aucun ouvrage éso depuis des années. Et je n’ai étudié nulle part.

Je suis médium, c’est ma seule vérité.

Le blog m’a apporté une forme de liberté qui ne m’était pas accessible autrement pour diverses raisons sur lesquelles je ne souhaite pas revenir ici.

J’écris ce que j’ai envie d’écrire.

Et pour la première fois depuis que j’ai créé ce blog, je réalise que cela ne me dérange pas d’écrire d’abord pour d’autres.  Même si ça fait drôle de voir tout ce que cela peut générer en terme d’émotions à gérer pour l’empathe vite submergée que je suis lol.

D’où le fait que j’ai préféré faire une pause sur le sujet de la nuit du cœur.  Pour moi c’est plus facile de procéder ainsi.

Le prochain article sur le sujet devait être sur la manière de gérer les projections qui compliquent l’ascension de la quatrième montagne.  Je ne souhaitais pas l’écrire tout de suite. Alors mes guides m’ont parlé de ce point et quand je me sentirai prête je l’écrirai.

Probablement la semaine prochaine.

Peut-être que c’est pour moi un vrai virage. Peut-être est-ce un détour, je ne sais pas et je ne me projette pas pour le coup. Je ne me projette pas sur le blog en fait, c’est seulement maintenant que je le réalise. C’est drôle.

J’écris sur ce qui vient, sauf si un point précis ne quitte plus mes pensées.

C’est donc ce qui vient qui tend à changer. Oui, c’est drôle.

Bonne journée à tous ;)   

 

Identité artistique

Identité artistique dans Créations 17060711505517181815080949

Bonjour à tous,

« Alors Sylvie, toujours en congés, tout va bien ? », me demande Elédahiel.

Oui, très bien. Je suis contente, je vais avoir besoin de ces quelques jours pour me remettre totalement de la fatigue et du décalage horaire. Toutefois je sais que cela ira.

« Et tu as rendez-vous chez l’allergologue. Ce qui tombe bien vu que ce mal de crâne ne te quitte plus depuis ton retour. »

J’avais bien remarqué. Je pensais que c’était la fatigue. Mais vu que j’ai aussi le nez pris…

Enfin, ce n’est pas grave, je vais me soigner tranquillement.

« Tu as envie d’aller prendre de nouvelles photos. »

Oui !

« C’est bien. Tu vas t’inscrire aux cours l’an prochain ? Pour suivre cette petite voix qui te suggère de devenir photographe professionnelle ? »

Oui, j’y songe en effet. Pourquoi pas, j’adore la photo. Et quand j’étais à Chiang Mai il y a quelques jours, j’ai eu une sorte de révélation en observant un immeuble le long de la rue.

On peut raconter des histoires avec des photos. Et je voudrais raconter des histoires avec des photos. Tu comprends ?

« Ce qui est intéressant c’est que toi, tu le comprennes. Prendre des cours avec un projet tangible derrière, c’est ce qui te permettra de trouver la constance et de tout mettre en œuvre pour concrétiser ce projet. Il te reste encore à trouver ton identité artistique car tu ne la connais toujours pas.

Mais tu avances et tu as du temps devant toi. Tu es donc plus sensible à l’idée d’un court voyage dans la Caraïbe dans les prochains mois afin d’explorer les contours de cette identité artistique ? »

Effectivement, je me dis que vers novembre, à Curaçao par exemple. Je ne connais pas et ce serait un plaisir de découvrir tout en me laissant porter par mes envies de photographe.

Du moment que je me sens inspirée, c’est bon.  

« Ou le black friday à Porto Rico. »

Non, les tarifs ridicules des hôtels juste à cette période ont fini de me dissuader. Même aller à Miami serait plus simple. Mais prendre en photo le délire des soldes, ce serait intéressant. Étant une fashionista moi-même, ce n’est pas un regard ironique ou moqueur que je porterai.

« Va à la Dominique. »

Non, je n’ai toujours pas envie d’y retourner.

« Alors il faudra que tu le fasses pour revenir sur une meilleure impression. Tu veux partir seule n’est-ce pas ? »

Oui, avec quelqu’un ce serait plus compliqué. Encore que souvent les gens me suivent quand je veux prendre des photos c’est vrai…

« En tout cas tu as bien raison de te tourner vers ce qui t’inspire et c’est la photo. Quelque chose que tu aimes. Tu es contente ? »

Oui.

« Tu verras bien quelle porte tu parviens à ouvrir. »

C’est ce que je me dis.

« Va tranquillement d’accord ? Tu as du temps. Fais ce que tu as envie de faire. »

Merci Elédahiel.

Bonne journée à tous ;)  

En accord avec ton âme

En accord avec ton âme dans Créations 17052012443117181815051268

Bonjour à tous,

« N’oublie pas, la seule chose qui importe c’est celle que tu désires réaliser, en accord avec ton âme. »

Sélène, je ne comprends pas la redondance de ces messages.

« Tu rentreras de vacances. La vraie vie n’est pas quelque part autour du monde, elle est ce que tu désires créer pour toi, le monde que tu veux voir autour de toi. 

Nombre de personnes, tu le sais, subissent leur vie. Elles se contentent des quelques lueurs qui percent à l’occasion des nuages. Elles ne cherchent pas à se donner les moyens, elles pensent qu’elles ne sont pas capables de créer.

Toi tu conserves en toi la croyance que tu peux avoir de l’impact. C’est aussi important que nécessaire car sans cela, quelle que soit votre situation, vous ne pouvez pas créer cette route spéciale que d’autres après vous pourront emprunter.

Quelle chance que tu aies songé à créer ce blog, crois-tu ?

Souviens-toi, au début, tu avais cette drôle de vision qui revenait parfois. Tu te voyais, marchant à la tête d’un nombre infini de personnes.

Aujourd’hui tu comprends cette vision.

Aujourd’hui entends ceci également. Tu as d’autres routes à créer. Tu peux y arriver car tu sais rêver. Nous t’avons aidé à entretenir cela, sans rêve, sans désir, vous ne pouvez pas créer.

Va en Nouvelle-Zélande, est-ce que tu comprends ? Va en Nouvelle-Zélande.

Tu as organisé ton prochain voyage et d’autres t’ont suivi. Tu l’as déjà payé, il ne te reste qu’à songer aux sorties et aux choses joyeuses.

Continue de rêver et de créer. Fais les choses à ta façon, toujours.

Vois que nous ne critiquons pas tes choix quand tu voyages. Nous t’encourageons au contraire à profiter des facilités que propose tel ou tel hôtel.

Nous te disons, fais du shopping.

N’aie pas peur de créer une autre route, à partir de nouvelles envies.

Va, cours vers la Nouvelle-Zélande et sois juste toi-même.

C’est en restant capable de rêver que tu continueras de garder loin de toi la notion de regret. »

Merci Sélène.

Bonne journée à tous ;)  

Donne-toi les moyens

« Car le soleil brille toujours au-dessus des nuages, lève simplement la tête plus haut. »

Bonjour à tous,

« Donc tu as fini ton calendrier. », me dit Astaroth.

Oui, fini. Je suis contente !

« C’était ce que tu voulais, une photo et un message pour chaque jour de l’année ? »

C’est ça !

« Tu peux donc t’atteler à un autre projet. Tu as déjà acheté la toile. Il ne tient qu’à toi de cesser de penser que tu n’es douée que pour les gâcher toutes.

La persévérance, c’est se donner les moyens. Tu as une idée en tête, une idée plutôt jolie. Il faudrait que tu parviennes à matérialiser cette idée.

Penses-tu pouvoir y parvenir ? »

A main levée j’ai peur. J’ai deux mains gauches quand je dessine. Mais j’ai une astuce, je vais créer un pochoir pour obtenir une forme parfaite !

« Par exemple. Mais d’ores et déjà tu avances avec des idées négatives et contre-productives en tête. J’ai deux mains gauches, as-tu dit. Je vais reformuler la question, penses-tu avoir les moyens de concrétiser ta vision ? »

Oui, je sais comment m’y prendre.

« C’est mieux, tu as une idée en tête, tu as acheté la toile et tu sais comment matérialiser ton idée. Pourquoi introduire des idées négatives ici alors que tu vois déjà le chemin de la concrétisation se révéler à toi ?

Apprends à sélectionner tes mots, tes phrases, ne vois pas les limites. Souviens-toi que ta grande spécialité, ce que tu aimes, c’est trouver des solutions. C’est un vrai point fort.

Plutôt que je ne sais pas dessiner, pense, je vais m’y prendre de telle ou telle façon.

Rien n’est inaccessible avec le bon état d’esprit. Rien du tout.

Et quand tu auras achevé ton œuvre, tu la partageras. Cela te fera beaucoup de bien. »

Tu veux dire, la montrer à mes parents ? Ok.

« Tu es contente du calendrier ? »

Je suis une scrappeuse ! Un tel projet était fait pour moi !

« Tu sais déjà qu’il n’est pas possible d’obtenir des résultats différents en faisant toujours les mêmes choses. Le scrapbooking est un loisir créatif personnel. Mais ton objectif est de déployer tes ailes.

Il te faut voir au-delà de ce dont tu as l’habitude. En toi il y a des ressources qui ne demande qu’à être exploitées.

Rends tes rêves possibles, donne-toi les moyens de comprendre que rien, aucun rêve, n’est inaccessible.

Veux-tu te voir ouvrir les plus belles portes pour toi ? Veux-tu te lever le matin en sachant que tu vas pouvoir travailler sur un projet enthousiasmant et en retirer de la satisfaction ?

Si tu peux répondre oui, donne-toi les moyens d’aller au-delà de ce que tu connais. »

Merci Astaroth.

Bonne journée à tous ;)  

 

Ma corbeille de réponse (ou mon oracle perso !)

Ma corbeille de réponse (ou mon oracle perso !) dans Créations 16110302435317181814604110

16110302441417181814604111 dans Créations

Bonjour à tous,

Comme je l’avais raconté, j’étais tombée sur des gabarits pour mini-enveloppes dans un magazine. Cela a suffi à réveiller la scrappeuse en moi.

Je m’intéresse depuis des années aux loisirs créatifs. J’ai créé plusieurs albums, que je ne vais pas présenter car ils contiennent des photos de mes proches.

Depuis plusieurs mois pourtant, bien que l’envie soit toujours là, l’inspiration semblait m’avoir quittée.

Cela ne m’empêchait pas d’être toujours attirée par des textures, des couleurs, des formes, des modèles intéressants d’un point de vue créatif.

D’ailleurs le désir de créer, de fabriquer quelque chose de mes mains était toujours là. Seulement j’ai fini par comprendre que j’avais besoin d’un projet neuf.

Quand j’ai vu ces gabarits je me suis dit, il faut que j’en fasse quelque chose, n’importe quoi.

Je réfléchissais quand j’ai songé que ce serait très facile de créer un calendrier de l’avent un peu original. Justement, j’avais pu récupérer plein de citations sympas dans un numéro précédent du même magazine.

Je pourrais mettre une petite étiquette dans chaque enveloppe et en tirer une par jour jusqu’à noël !

J’aimais l’idée, elle ne paraissait pas trop compliquée, je me suis lancée dans sa réalisation.

Il se trouve qu’ayant gardé l’habitude de jeter un œil dans les librairies au rayon scrapbooking, je savais que j’avais chez moi tout le matériel dont j’avais besoin.

J’ai immédiatement pensé à mes toutes dernières acquisitions, de style Héritage. J’ADORE le style Héritage depuis que j’ai commencé le scrap.

En l’occurrence j’avais acheté deux collections de papier (Doux souvenirs et L’air du temps de Toga), un jeu de 3 clés, des rubans et des mini-enveloppes avec cartes postales.

Je n’ai pas utilisé les mini-enveloppes et les cartes, par ailleurs finalement bien plus petites que les miennes.

Je me suis installée sur le tapis (les tables, c’est tellement convenu) et j’ai commencé à tracer les contours du gabarit sur mes feuilles. Avec les plus petites enveloppes j’ai pu en découper 2 par feuilles.

Les plus grandes ont nécessité une feuille complète chacune.

Je conserve mes chutes pour des travaux ultérieurs. En scrap, je suis la reine du recyclage et rappelons que vu les prix du matériel, il vaut mieux. 

Cela prend du temps de tracer et découper toutes les enveloppes. D’autant que j’utilisais des feuilles recto verso et que je regardais de quelle manière je positionnais le gabarit pour pouvoir bénéficier de tel ou tel motif.

L’avantage des feuilles imprimées recto verso est que c’est bien plus joli quand on ouvre l’enveloppe. Arrêtez de rire. Les détails comptent. Pour moi.

Les difficultés sont apparues lorsque j’ai voulu créer une pochette pour conserver les deux enveloppes plus grandes. J’ai vite penser à créer une troisième enveloppe mais je n’avais pas de gabarit. J’ai fait sans, non sans mal.

J’ai choisi de la décorer avec une chute de ruban (recyclage !) et le jeu de 3 clés. Symboliquement les clés évoquent les solutions.

Le ruban évoque le nœud qui fait que l’on recherche des solutions.   

L’idée du calendrier de l’avent a évolué car petit à petit « on » ma doucement fait remarquer que je me donnais beaucoup de mal pour quelque chose qui n’avait pas de réelle utilité pour moi alors que je pourrais créer quelque chose qui me serait utile.

J’aime tirer les cartes à l’occasion et c’est ainsi que je me suis dit, pourquoi pas une corbeille de réponse.

Dans l’idée de départ je voulais créer une petite corbeille pour piocher une enveloppe chaque jour.

J’ai été sur le net pour trouver un tutoriel pour la corbeille mais soudain, ceux qui sont médiums comprendront, j’ai senti que je devais juste faire ce que je voulais, du moment que cela me ressemble.

J’ai utilisé une de mes dernières feuilles, je l’ai pliée et j’ai créé une sorte de petit plateau pour accueillir les enveloppes.

Avec mes dernières feuilles j’ai créé six petites enveloppes supplémentaires afin de porter le nombre total à 30.

Pour les ranger et afin que la présentation me plaise, j’ai utilisé les rubans. Ils étaient moins longs que je ne l’aurais cru, je n’ai presque pas de chute. Il y en a deux que j’aurais bien aimé pouvoir utilisé ailleurs pourtant…

Restait à remplir les enveloppes !

Je ne souhaitais plus à ce stade utiliser mes petites étiquettes toutes prêtes avec des citations connues. Je me suis dit que j’allais inscrire sur des feuilles cartonnées des phrases que j’aurais canaliséés.

Le blackout total, plus d’inspiration !

Je me suis demandée ce qui se passait puis m’est venu l’idée d’un oracle. J’ai utilisé une feuille d’une autre collection pour créer 25 petites cartes toutes simple (comprenez non décorées par moi). Je les ai simplement découpées avec un ciseau à cranter. J’adore ça et j’en ai plusieurs.

Avec les chutes d’une des feuilles que j’avais utilisé pour les mini-enveloppes (recyclage !) j’ai créé les cinq cartes restantes. 

J’ai écrit un mot sur chaque carte et je les ai glissées dans les enveloppes.

Je dois maintenant créer le manuel, en utilisant également le matériel que j’ai déjà chez moi. Mais vu que je suis une acheteuse compulsive de cahier, j’ai ce qu’il faut. Je ne vous parle même pas de ma collection de stylos multicolores. Arrêtez de rire.

Dans l’une des grandes enveloppes j’ai glissé une feuille de style parchemin, laquelle est juste parfaite avec mes enveloppes de style Héritage. Non je ne pouvais pas utiliser une simple feuille blanche. Le détail compte. Je vous ai dit d’arrêter de rire.

Cette enveloppe est pour les remerciements. Cette feuille ne sera jamais utilisée, elle est là à titre symbolique.

L’autre enveloppe est vide. Elle est symboliquement destinée à accueillir les requêtes et les questions.

Bref, si vous êtes intéressés par un calendrier de l’avent ou une réalisation similaire, il est évident que vous pouvez utiliser les feuilles de votre choix. Voire du matériel tout prêt pour ceux qui n’apprécieraient pas les loisirs créatifs.

Longtemps j’ai voulu créer mon propre oracle mais je ne me sentais pas « aidée » en cela. Et sans inspiration je ne peux pas créer. Même à partir d’un modèle car la foi ne m’accompagne pas alors.

J’ai demandé pourquoi je me retrouvais finalement à créer un oracle aussi différent, il m’a été répondu, il n’est pas différent il te ressemble. Tu es une scrappeuse, tu as fait ce que tu pouvais faire et qui te correspond.

Voilà !

Bonne journée à tous ;)

Corbeille de réponses

Corbeille de réponses dans Créations 16103102412217181814596036

Bonjour à tous,

« Alors, tu me disais vouloir dessiner. Qu’as-tu finalement fait, ma douce enfant ? », me demande Elédahiel.

Des mini-enveloppes.

« Des mini-enveloppes ? »

Il y avait des gabarits dans ce magazine que j’aime beaucoup et quand je les ai vus j’ai tout de suite pensé qu’il fallait que je fasse quelque chose avec. 

Je n’arrive plus à scrapper, je ne suis plus inspirée. Mais il y a quelques mois quand je suis tombée sur ces superbes kits d’inspiration vintage, j’ai craqué et je les ai achetés en me disant, l’inspiration reviendra forcément pour que je puisse les utiliser !

J’ai souvent fait comme ça en scrap, j’achète ce qui me tape dans l’œil et au moment propice, quand je me sens inspirée, j’ai tout ce qu’il faut à porter de mains.

Je savais que les enveloppes seraient superbes avec ces feuilles magnifiques. Alors je me suis demandée ce que je pourrais en faire et j’ai pensé à un calendrier de l’avent.

Seulement l’idée a évolué en cours de réalisation, je vais créer une corbeille de réponses. Là j’ai fini mes 24 enveloppes, je voulais utiliser une petite collection de cartes que j’avais trouvé dans un numéro précédent du même magazine pour les messages mais j’ai envie de les élaborer moi-même en fin de compte.

Donc tu vois la partie dessin arrive, il faudra décorer les petites cartes. Ou alors est-ce que je ne vais pas utiliser un autre de mes outils de scrap…

J’aime bien aussi les perforatrices. J’en ai plein.

« Qu’est-ce que tu préfères, dessiner ou utiliser une perforatrice ? »

La perforatrice.

« Fais ce que tu as envie de faire, ma douce Sylvie. »

Je vais aussi créer la corbeille et ensuite je ferai des petites roses en papier que je disposerai négligemment en demi-tour, sur la table.

Et quand je serai stressée ou que je me poserai des questions, je prendrai une enveloppe au hasard dans la corbeille et je lirai tranquillement le message.   

Tu vois, j’ai bien entendu ce que Lauviah me disait l’autre soir. Il disait que l’image et le texte ne me suffirait pas, que les artistes montrent le monde à travers leurs yeux, exposent leurs perceptions et leur regard.

J’ai reçu ce message. Le calendrier de l’avent a évolué pour cette raison. Moi je suis médium, c’est logique pour moi de créer une corbeille de réponses.

Comme ça j’ai réuni les deux, créativité et médiumnité !

« Tu vas créer un tutoriel, comme celui des roses en papier que tu avais trouvé sur internet ? »

Personne n’a besoin de moi pour créer trois enveloppes. Pour ceux qui voudraient le gabarit, le magazine c’est Flow. Mais il me semble que le nouveau numéro est déjà sorti.

« Oui mais les réponses ? Et comment vas-tu faire la corbeille ? »

J’ai déjà à mon actif des réalisations en papier, je pense m’en sortir pour la corbeille.

Pour ce qui est des réponses, effectivement ce serait le plus compliqué pour d’autres…

Oui je peux proposer les miennes éventuellement. Je compte réaliser les cartes dans la semaine. Quand j’aurai tout fini, je ferai une photo !

« Avec un tutoriel. »

Ok, avec un tutoriel. Le souci c’est que j’ai déjà fini les enveloppes. Je peux toujours présenter le gabarit et en faire une de plus ceci dit…

« 6 de plus, il en faut 30. »

Pourquoi 30 ?

« Parce que 3 pour la dimension terrestre, les dimensions invisibles à vos yeux et la divinité telle que vous la percevez. O pour les possibilités multiples qui s’offrent à vous, que vous les voyiez ou non. »

Ok…

« Il manque l’enveloppe vide. Pour les souhaits quand la tête est chargée et que le cœur est lourd. Et l’enveloppe dans laquelle doit toujours demeurer une feuille blanche. Pour remercier quand vous avez été entendus.

Ces enveloppes doivent être plus grandes que les enveloppes de réponse mais il y avait deux gabarits dans ton magazine. Tu les créeras avec le plus grand des deux.

Elles ne pourront pas aller dans la corbeille, il va falloir trouver un moyen de les conserver. Tu auras bien une idée. »

Sûrement, merci de m’avoir aidé à aller au bout de celle-ci. Je ferai le tutoriel.  

Bonne journée à tous. ;)

 

Poser les bonnes actions

Poser les bonnes actions dans Créations 16010312514517181813870430

Bonjour à tous,

« Alors ma douce enfant, il semble que tu n’aies pas fait beaucoup de progrès depuis que tu as commencé les cours de dessin, à quoi est-ce dû ? », me demande Gabriel.

Je pense que j’ai une idée de la raison…

« Oui, quelle est-elle ? »

Je crois qu’il faudrait que je travaille un peu plus.

« Que tu travailles plus ou que tu travailles ? »

Que je travaille…

« Tu voulais prendre des cours. Tu aimes d’ailleurs y assister. »

C’est vrai, mais une fois à la maison, je n’ai jamais envie de dessiner. Ou de peindre. Ou de finir les exercices proposés par le prof.

« Oui, tu lui d’ailleurs dit que cela te saoulait. » 

J’ai été aussi directe ?

« Oui, ce qu’il n’a pas manqué de relever, souviens-toi. »

Ca y est oui… 

« Tu avais également expliqué le premier jour que tu aurais préféré t’inscrire en photo et que tu étais là par dépit. »

Je ne l’ai pas dit exactement comme ça mais il y a du vrai…

« Tu vas retourner en cours ? »

Oui.

« Parce que c’est agréable de dessiner un peu après le travail. »

Voilà c’est ça, j’aime bien y aller. 

« Et l’année prochaine ? »

Normalement je devrais passer en deuxième année.

« Dit-elle en riant. Ma douce enfant, tu as envie de poursuivre ? »

Je verrai. J’aime bien ce cours.

« Toi tu as toujours besoin de poser une base avant de pouvoir te lancer. Comme avec la salle de sport. Aujourd’hui tu es capable d’aller marcher toute seule. Avant de t’inscrire, tu ne trouvais pas la motivation. 

Et à présent, tu sais que tu peux donc tu fais avec plaisir. Tu avais toi-même eu l’idée de recenser des recettes sucrées mais tu ne te décidais pas à le faire. Puis tu t’es inscrit en dessin et cela a suffi à mobiliser ta créativité pour quelque chose qui était à ta portée. Comme avec la marche.

Chaque fois que tu es prête à donner une nouvelle impulsion à ta vie, tu empruntes une voie nouvelle pour te donner l’impulsion dont tu as besoin.

Pourquoi pas, le fait est que cela fonctionne très bien pour toi. C’est l’année ou tu t’es inscrite à deux premiers cours que tu t’es remotivée pour trouver un nouvel emploi il y a près de deux ans maintenant.

Vous êtes un certain nombre à réagir comme toi. Vous avez besoin de définir un cadre propice à l’arrivée d’énergies de renouvellement afin de pouvoir les exploiter.

Le fait est que c’est plus facile que de démarrer au milieu d’énergies lourdes ou stagnantes, il vous faut un appel d’air.

Nous comprenons cela. Alors, Lauviah t’a lancé un défi mais tu as déjà trouvé une idée qui te semble plus intéressante. »

Oui.

« Tu aimes les recettes sucrées et tu te sens à l’aise dans cet univers. Les idées viennent facilement. »

Voilà.

« D’accord. Amuse-toi alors. Petite Sylvie qui rigole en pensant aux cours de dessin. Tu ne veux pas t’inscrire à des cours de cuisine ? »

Comment je vais faire ?

« Oui, ce serait compliqué pour toi. Heureusement que tu es capable de faire par toi-même. Peut-être qu’un jour c’est toi qui donneras des cours. Si tu en as envie.

C’est une belle période n’est-ce pas ? Petite Sylvie qui vient de rêver le début d’un nouveau cycle. Et qui en plus se demandait pourquoi. »  

Le premier rêve d’un cycle, cela faisait un moment que je n’en avais pas rêvé.

« Il s’agit du départ d’un nouveau cycle matériel. »

Oui, j’ai vu ça…

« Quand vous posez les bonnes actions, la roue avance. Tu le comprends ? »

Oui.

« Tant mieux, passe une belle journée. »

Merci Gabriel.

Bonne journée à tous ;)  

En cours…

En cours... dans Alimentation 15110809441817181813734353

Bonjour à tous,

Finalement les pluies diluviennes sont revenues dans l’après-midi. Même si ce n’était pas aussi intense que vendredi.

Ah vendredi, tout le monde avait hâte de rentrer et tout le monde a pu quitter le travail plus tôt. Chez nous du moins.

« Tu n’as pas de dégât ? », me demande Astaroth.

Non, chez moi ça va, chez les voisins aussi.

Je connais des familles dans les endroits les plus touchées mais heureusement leur maison sont en hauteur, dans la campagne.

« La situation devrait s’améliorer dans la semaine. »

Oui.

« Bon, changeons de sujet. Alors, tu perds certaines facultés spirituelles on dirait ? »

C’est ce que je constate. Un ami voulait que je regarde ses énergies mais je n’arrive plus à le faire.

« Par contre tu as décidé de cuisiner avec davantage de rigueur. Tu notes tes recettes maintenant. C’est bien. En outre tu ne sembles pas avoir choisi la facilité ? »

Le livre de recettes qui m’intéresse n’existe pas. Je suis obligée de m’inspirer de mes autres livres et d’adapter les recettes qui me plaisent pour qu’elles soient compatibles avec mes intolérances alimentaires.

Je suis très contente de constater que mon intuition était bonne. On peut faire des tas de choses délicieuses même avec 5 intolérances alimentaires connues. Je dois faire des adaptations, mais tu sais quoi, j’y arrive !

En plus quand je cale, miraculeusement une idée me vient. Je pense que c’est parce que je trouve passionnant ce processus de création adaptation que mes autres facultés sont en sommeil. Je ne vois pas d’autres explications.

« Le livre que tu cherchais n’existe pas donc… »

Non. Mais ce n’est pas grave, je note bien les recettes que je crée comme ça, je crée le livre dont j’ai besoin. C’est mieux. 

« Sans les listes d’ingrédients à rallonge que tu détestes. »

Mais simple c’est mieux ! En outre vu le prix des ingrédients spécifiques, en suivant certaines recettes il faudrait un budget pour chaque gâteau, merci bien !

Moi je ne m’appelle pas Crésus et j’aime ce qui est simple et bon.

« Quel heureux hasard que cette combativité qui te caractérise t’ait très tôt donner envie de tenter de cuisiner plutôt que d’acheter des paquets de biscuits tout faits. »

De toute façon avec une double intolérance au gluten et à la farine de maïs, je suis grillée à ce niveau-là. Rares sont les marques qui proposent des biscuits sans gluten et sans maïs. A un prix décent.

Je continue de trouver aberrant le prix des produits sans gluten parfois.

Non, j’ai eu une série de messages dernièrement me disant qu’il fallait que je regarde un peu mes livres de cuisine et subitement est apparue l’idée des adaptations.

C’est sympa, c’est bon, cela me permet de faire des choses différentes… 

Je suis contente. Même si j’ai perdu une partie de mes facultés. 

« C’est parce que ton inspiration nourrit ton projet actuel. »

Oui voilà. J’ai pensé que c’était dû à cela. Lauviah m’a demandé de créer une trentaine de recettes. Puis une cinquantaine quand j’ai trouvé les trente.

On verra, si ça se trouve je m’arrêterai la semaine prochaine.

« Non, tu vas aller au bout. Ainsi tu auras ton livre de desserts. »

Oui, je crois que c’est cela que je préfère, plein de desserts que je peux faire et manger !!!

« Continue de les noter et de les prendre en photo. »

Il faut que j’apprenne à prendre ce type de photo. Mais bon, je pense qu’avec le temps, cela viendra.

« Et c’est un projet qui sera achevée au 31 décembre. »

Ah non, dans six mois au moins ! Je ne suis pas pressée.

« Il sera achevé au 31 décembre. Ta cinquantaine de recettes. Ou un peu moins. Mais pas beaucoup moins. C’est un projet personnel et amusant, lance-toi un challenge personnel et amusant aussi. Tu pourrais avoir fini fin décembre. Essaye. »

J’ai des idées en plus de ce qu’il y a dans mes livres. Et « on » m’en suggère d’autres. Un challenge, pourquoi pas ?

« On est loin de l’enfant apeuré qui découvrait sa principale intolérance il y a quelques années. »

Elle a un peu grandi depuis, heureusement. Par contre elle est restée gourmande.

« Heureusement aussi. Belle semaine à toi. »

Merci Astaroth.

Bonne journée à tous ;)

 

Ce que le feu est à la Terre…

Ce que le feu est à la Terre... dans Créations 15101104380317181813650366

Bonjour à tous,

« Ton amie a acheté le matériel de dessin. », me dit Gabriel.

Oui, elle y est allée jeudi. J’ai hâte d’utiliser la gomme mie de pain !

« Tu as hâte de la malaxer, comme un anti-stress. »

Oui c’est vrai, je ne savais pas que ce genre de gomme existait, j’en aurais acheté une il y a longtemps lol !

« Tu ne suis pas les conseils du professeur ? Tu ne dessines pas ? »

Moi ? J’ai vu les superbes toiles des quatrième années +++. Ce n’est pas demain la veille que je pourrais réaliser cela. Je vais en cours de dessin pour le plaisir et pour passer de bons moments.

Je ne dessine pas à la maison, je ne dessine jamais. Il dit qu’il faut le faire, qu’il faut s’exercer. Je comprends, toutefois je verrai si j’en éprouve l’envie quand on aura vraiment commencé.

« Il a dit qu’il n’était pas nécessaire de savoir dessiner pour peindre. »

Objectivement Gabriel, je ne pense pas que mon talent spécial se trouve dans la peinture. Je ne le pense vraiment pas.

« Ce serait davantage le cas de ton frère ? »

Il adore tenir un crayon et est très doué pour le dessin.

« C’est vrai. Nous te l’avons dit, il lui manque la folie du génie. Il doit apprendre à concevoir des œuvres qui exprimeront  le regard qu’il porte sur le monde. Il n’y est pas encore. Pour l’instant, il fait de beaux dessins.

Il ne fait pas d’œuvres exceptionnelles. Comme toi avec tes photos. Elles sont jolies. Tu sais faire de jolis clichés.

Tes photos ceci dit, ne se distinguent en rien de celles de bon nombre d’amateurs et tous les cours du monde n’y changeront rien. Tu n’as pas l’œil du génie. 

Ta maman est capable de concevoir des vêtements. Mais là encore, elle reste dans ce qu’elle a vu, ce qu’elle connait.

Quand elle coud, elle fait comme toi avec le scrapbooking. Elle s’exprime dans un cadre limité. Le cadre étroit de ce qui est déjà connu.

Ce n’est pas avec les clichés de plages naturellement superbes que tu pourras exprimer qui tu es.

Ta maman, ton frère et toi disposez de certains talents tous liés à un sens esthétique très développé. Vous avez des cœurs d’artistes.  

Mais vous avez tous les trois une préférence nette pour l’expression intellectuelle directe plutôt que pour l’expression figurative.

Il peut être difficile de trouver sa véritable voie de réalisation. Mais il arrive aussi que vos parcours personnels vous y aident grandement.

Ton frère semble être né avec un crayon entre les mains. La vérité est que depuis petit il aime dessiner. D’où le fait qu’aujourd’hui il puisse reproduire ce qu’il veut.

Ta mère a tenu à ce que sa mère lui apprenne à coudre très tôt. La pratique a fait le reste.

Dans les deux cas, la passion a été et reste le moteur.

La passion est à l’homme ce que le feu est à la Terre.

Le feu peut provenir aussi bien de ses entrailles que de la chaleur du soleil.

Tu vois, c’est une bénédiction de pouvoir entretenir dans sa vie, par des actes matériels, la passion qui réside dans son cœur.

Ce n’est pas la photographie qui te passionne, elle est un moyen d’expression. Une façon pour toi d’exprimer le beau. Tu ne photographies que de jolis paysages. Et tu les choisis parce qu’ils sont jolis.

Ta mère, ton frère et toi avez un sens esthétique très développé et vous avez le même besoin d’exprimer le beau.

Ton frère le fait en réalisant des reproductions quasi parfaites. Ta mère en créant ou reproduisant des vêtements qui semblent sortir tout droit d’une boutique.

Un sens esthétique développé est le signe d’une ouverture spirituelle vers des zones énergétiques différentes de celles qui vous entourent habituellement.

Il s’agit d’une porte vers des dimensions plus élevées. Cela indique donc souvent un niveau spirituel un peu plus élevé que la moyenne.

Vous êtes nombreux à disposer de ce type de portes. Un grand sens de l’équité a un sens similaire par exemple.

En étant objectif envers vous-mêmes, vous vous donnez la chance de vous aimer pour ce que vous êtes. Ce que vous savez être.

Il manque à ta mère et à ton frère ce plus, cette ouverture supplémentaire qui leur permettrait de voir le talent évoluer vers le génie sans la folie destructrice. 

D’une manière ou d’une autre il faut avoir été appelé pour que le travail, l’implication, la compréhension puissent conduire à embrasser le génie avec gratitude.

Un chemin solitaire, dur et ingrat quelles que puissent être les circonstances extérieures car le cheminement intérieur est un voyage qui isole du reste du monde tant que vous ignorez ce qui compose votre monde.

Nous t’avons laissé beaucoup de temps. Nous savons pourquoi. Nous t’avons demandé d’écrire un nouvel ouvrage sur les rêves spirituels sachant que tu te heurterais à ta principale difficulté, accueillir ce qui n’a pas été expérimenté.

Il faut de la force, mentale et spirituelle, pour pouvoir écrire sur ce qui n’a pas été expérimenté. Savoir ce n’est pas connaître.

Il y a des articles que tu as eu du mal à écrire. Ils évoquaient une réalité trop éloignée de la tienne. Comme ceux qui traitent du Milieu.

En fait, il devrait être impossible d’écrire sur ce que tu n’as pas expérimenté. Ou qui ne te touche pas. Ou sur ce que tu n’as pas appris.

Tes lecteurs ne voient pas tout ça. Cependant comment connaître le goût d’un fruit que vous n’avez jamais mangé ?

A priori c’est impossible.

Pourtant tu sais faire cela. La limite à laquelle se heurtent ton frère et ta mère, tu ne la connais pas dans ton domaine de prédilection.

Nombre de personnes dans ton cas cherchent la limite, toute leur vie. Et la passion prend des allures de volcan déchaîné à mesure que les fumées opacifient le ciel et éloignent le soleil.

C’est cela qui est ta difficulté. Nous t’avons laissé le temps d’accepter l’idée qu’il n’y ait pas de limite. Sans cigarette, sans alcool, sans drogue mais avec une discipline de fer en réalité. Sans petit ami, sans repère extérieur, sans gratification concrète non plus.

Le chemin peut être dur, il n’est pas nécessaire qu’il soit violent. Pense ce que tu voudras aujourd’hui, avec un homme à tes côtés il t’aurait semblé violent. »

 Dans tous les autres domaines il y a des limites.

« Nous le savons. »

Comment aurais-je pu ne pas m’interroger ?

« Tu ne le pouvais pas. Tu ne savais même pas que tu avais hérité du don de ta grand-mère. En plus des tiens. »

Elle voyait l’avenir, n’est-ce pas ?

« Elle a tu ses capacités. Toute sa vie. Ou presque. Mais ce n’était pas l’avenir qu’elle voyait. Elle voyait dans le présent. Dans tous les présents. Elle devinait ce qui était tu, caché. Comme toi à l’occasion. »

Moi je vois des choses passées. Ou futures. Je sens les choses au présent mais je vois du passé et du futur. Sans maîtriser.

« Tu n’as jamais essayer de maîtriser. Nous ne t’y avons pas encouragé non plus. Tu n’en avais pas besoin. Tu ne vois pas au présent ? »

Non, je sens mais je ne vois pas.

« Qu’est-ce que tu aimes faire le plus ? »

Trouver des solutions à des problèmes. C’est cela qui me plait. 

« Et comment t’y prends-tu ? »

Ici sur le blog ou au travail ?

« Où es-tu le plus à l’aise ? »

Aujourd’hui ici car finalement j’aime qu’il n’y ait pas de cadre.

« C’est pour cette raison que nous t’avons laissé du temps. »

La vérité c’est que je ne peux pas faire les choses en trois secondes. Si je n’ai pas expérimenté il faut que j’assimile autrement. Ou alors je dois accuser le coup de ce que je découvre. C’est comique.

A priori c’est facile, les informations sont accessibles. Mais à mesure que j’écris je me dis, ah…..

Du coup je m’arrête. C’est plus facile de parler de ce que je connais.

« C’est la raison pour laquelle ce blog ressemble à un journal. Nous savons que tu ne saurais pas écrire autrement. Et c’est pourtant ce que nous te demandons de faire. 

Fais comme si tu t’adressais à tes lecteurs. Que tu voulais leur donner les moyens de comprendre par eux-mêmes leurs rêves spirituels. »

Comment je vais faire pour expliquer à mes proches que je peux parler de choses que je n’ai pas apprises ?

Ils ne croient pas à la médiumnité.

« Ils te croiront, toi. Dépasse tes propres limites. Celles qui sont dans ta tête. Ils te croiront parce qu’ils n’auront pas d’autre choix. »

Merci Gabriel.

Bonne journée à tous ;)

PS : photo prise au Carbet

 

123456

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause