Archives pour la catégorie Depuis l’entre-deux

Le bon nuage

Le bon nuage dans Depuis l'entre-deux 17050308441217181815018522

Bonjour à tous,

Elémiah, je veux retourner sur le bon nuage !

« Quel nuage est ce que tu appelles le bon nuage ? »

Le rose ! 

« Pourquoi ? »

Celui-là, il n’est pas pareil, il fait froid.

« Allons, 22° ce n’est pas le froid du désert de glace. »

Mais j’avais le manteau ! C’est ça, il me manque le manteau ! Il est où ? Avant il était tout le temps sur mes épaules.  

« Oui, quand tu en avais besoin. Il fait trop chaud pour un manteau. »

Mais non !!!! Avant c’était mieux, avant tout était chaud en partant du centre. Et cette chaleur se répandait partout. Et même si je voyais le désert de glace, il y avait le manteau qui me rappelait la chaleur du centre !

Je veux que ce soit de nouveau comme ça !!!!

« Tu vas t’habituer. C’est une température neutre. Tes lecteurs connaissent cette température. C’est celle de l’espace où vous êtes bien avec vous-mêmes et prêt à être bien avec d’autres aussi.

Si bien que la chaleur revient quand vous êtes effectivement bien avec d’autres aussi. »

C’est un entre-deux ?

« Pour quelqu’un comme toi, qui se réchauffe dans l’amour, oui. Pour d’autres, pas forcément. Cela peut-être habituel. »

Ce n’est pas de chance pour eux !

« Pourquoi dis-tu ça ? »

Je n’aime pas !

« Tu vas t’habituer. »

Mais non, il y a un vide bizarre !!!!

« C’est normal, ce n’est pas du vide. C’est la sensation d’avoir l’espace nécessaire pour accueillir autrui. »

Mais, autrui a toujours été le bienvenu.

« Oui, encore plus maintenant qu’il y a de l’espace dans ton intérieur. »

Avant c’était juste, du don gratuit…

« L’amour restera gratuit. Au centre il fait toujours 30°, seulement toi tu as envie d’aller voir ce qu’il y a plus loin que le centre, non ? »

Non…

« Mais si. »

Là où je ne capte même pas les énergies ?

« Ce détail ? C’est ce qui te fait peur ? Tu n’as qu’à aller voir doucement. »

Il y a plein de gris !

« Suis la route noire ou blanche. De toute façon tu ne pourras pas emprunter la grise. »

Je veux que ce soit comme avant.

« Là où tout est doré et où on dirait qu’il y a en permanence amour et douceur sur toi ? »

Oui voilà ! Je veux que ce soit comme ça à nouveau ! C’est mieux que ce 22° tout tiède. Je n’aime pas tiède.

« Tu veux 30°. »

Oui.

« C’est possible à nouveau. Même en dehors du centre. »

Non, tu mens.  

« Si c’est possible. Nombre de tes lecteurs le pensent d’ailleurs. »

Non mais l’autre, il dure toujours.

« La foi se vit et s’entretient. C’est comme tout ce qui vous tient à cœur. »

Et donc c’est obligatoire de passer par 22° ? Il n’était pas possible de passer de 30° à 30° ?

« D’autres connaissent bien moins que 22°. »

Je vois.

« Non tu ne vois pas. Et justement tu ne verras pas. Apprécie cet air doux même si tu n’as pas l’habitude de l’espace prêt pour autrui. Ce n’est pas du vide, tu le comprendras.

La chaleur du centre est toujours là. Elle t’a longtemps évité de penser comme beaucoup à certains moments que tu n’étais pas faite pour être aimée.

Avec toi nous ne devons jamais traiter de problèmes tels que personne ne m’aime, personne ne m’aimera, je ne suis pas assez bien pour plaire aux autres…

Tout simplement parce que tu ne ressens pas cela. Tu n’as pas besoin des bras de quelqu’un pour avoir enfin le sentiment de recevoir quelque chose.

Tu ne sais pas ce que c’est que de se dire que tu ne comptes pour personne.

Dans ta bulle dorée, les rares fois où tu as réellement ressenti de la tristesse, tu as reçu l’aide dont tu avais besoin pour la dissiper.

Tu n’as jamais eu le sentiment que tu voudrais que n’importe qui t’embrasse, juste pour que quelqu’un te touche.

Ce vide-là, tu ne le connais pas. Et ce que tu ressens aujourd’hui est loin d’être aussi désagréable que tout ceci.

Tu vas rester sur le nuage bleu. Tu y feras des rencontres. Tu verras que l’air peut se réchauffer avec peu de choses finalement. Et cette chaleur-là peut durer aussi. Malgré les aléas de la vie.

Ce sera mieux pour toi. Tu le comprendras. Aujourd’hui comme tu ne te sens plus dans ta bulle, tu es effrayée. Cela passera.

De toute façon, les seules rencontres intéressantes se feront sur la route blanche ou noire pour toi puisque tu exclus le gris. Alors il n’y a rien à craindre.

Petit à petit tu oublieras la bulle dorée. Il ne restera que la certitude que de toute façon tu es aimée en haut comme en bas. 

Tu la retrouveras quand tu quitteras cette vie. Mais c’est déjà une autre histoire. 

Pour l’instant, prends le temps de t’habituer à 22°. Et doucement tu réaliseras que ce changement, cette évolution, est bénéfique pour toi, pour la personne que tu es. »

Merci Elémiah.

Bonne journée à tous ;)  

De gros vilains paquets

De gros vilains paquets dans Depuis l'entre-deux 17031203232317181814911871

Bonjour à tous,

Moi j’ai des questions Anahel !

« Lesquelles ? »

Pourquoi les âmes qui se présentent pour qu’on les aide à passer ont si souvent de gros paquets moches ou plein d’énergies douteuses ?

Et elles ont l’air de se traîner pour beaucoup.

Et en plus elles ont un drôle d’aspect parfois, comme la fille de tout à l’heure !

« Elle ne trouvait plus le chemin. Elle ne savait plus comment trouver la paix. Faire passer les âmes, c’est les aider à se débarrasser de leur paquet encombrant. Elémiah a transmuté les énergies du paquet de cette fille. »

Oui je sais, je voulais le faire et il m’a dit, laisse je m’en charge. Et il l’a fait effectivement…

Elles étaient vilaines les énergies du paquet… 

Depuis combien temps est-ce qu’elle les trainait ?

« Elle va poursuivre tranquillement maintenant. Elédahiel a refermé la porte, tu n’auras plus de visites pendant quelques jours. »

Elle dégageait de drôles d’énergies elle aussi.

« C’est normal, elle a beaucoup erré avant d’arriver à toi. »

Comment les âmes arrivent à nous ?

« On les dirige vers vous. Ou alors vous les attirez à vous. Elles ont la possibilité d’aller vers ceux qui peuvent les aider. »

Cela ne me dérange pas qu’elles viennent. Mais est-ce qu’il n’y a pas un autre moyen pour elles de se débarrasser des affreux paquets ?

« Non, si elles avaient pu transmuter les énergies elles-mêmes, elles l’auraient fait. Elles sont dans des impasses et ont besoin d’une aide extérieure. »

Je vois. Donc elles sont là à errer avec leurs boules puantes ?

« Voilà. »

Heureusement qu’elles peuvent être aidées.

« Oui. »

C’est quoi cette fraicheur que je ressens maintenant ?

« C’est Elémiah qui vient de nettoyer tes énergies puisque tu avais été touchée par cette âme. Les passeurs ressentent régulièrement le besoin de nettoyer leurs énergies en raison de ces contacts. »

C’est sympa comme sensation. Et j’aime bien les énergies d’Elémiah, c’est ce qui reste là maintenant.

« Tu feras passer d’autres âmes ? Nous t’aiderons, d’accord ? »

Oui, ça ne me gêne pas. C’est juste que l’état de certaines peut être impressionnant.

Merci à toi Anahel.

Bonne journée à tous ;)

 

Maria

Maria dans Depuis l'entre-deux 16122211323517181814722388

Bonjour à tous,

Elémiah, je sens la présence de Maria. Du moins je l’ai sentie aujourd’hui.

« Que voulait-elle, te saluer ? »

Je ne savais pas trop au départ. Cela fait si longtemps, mais je me souviens bien d’elle. La fameuse voyante qui m’avait fait rire aux éclats. J’avais suivi une amie, au tout début de mon éveil, parce que je ne comprenais pas ce que je vivais, où j’en étais…

Elle est décédée quelques années après. Maria.

« Qu’est-ce qu’elle voulait ? »

Elle m’a dit de faire un enfant.

« Donc tu te demandes à quoi rime un tel message ? »

Voilà.

« Cette amie avec qui tu étais allée la voir, elle était tombée enceinte combien de temps après avoir rencontré le futur père ? »

Je n’ai pas du tout l’intention de l’imiter. Pas du tout. Cet « accident » ne va pas m’arriver.

« Une heureuse surprise, c’est ainsi qu’elle voit les choses aujourd’hui. »

Je le comprends, bien sûr que son enfant est une heureuse surprise, sa joie, son bonheur. Je comprends très bien cela.

Simplement, c’est un peu rapide pour moi. Je ne souhaite pas vivre la même chose.

« Son compagnon et elle construisent une belle histoire. »

Et je suis très heureuse pour eux.

« Seulement tu penses, au secours ! »

Oui, au secours ! Tomber enceinte en cinq mois de relation, je ne le souhaite vraiment pas.

« Et tomber amoureuse en trois mois, ce serait possible ? »

Dis-moi simplement quel était le vrai fond du message, s’il te plait.

« Elle t’avait prédit un certain nombre de choses, tu t’en souviens ? »

Oui.

« C’était une voyante réputée. Elle avait pris du temps pour toi. Alors qu’elle savait que tu ne croyais pas un mot de ce qu’elle te disait.

Mais elle est venue à toi, pour te demander de faire un enfant. Rien dans ta vie n’indique que tu es prête à franchir un tel cap. Tes réserves sont justifiées.

Qui sait de quoi demain sera fait ? Tu te plais sur le nuage bleu ? Tu sens un changement dans l’air mais tu ne l’identifies pas encore, tu te poses des questions…

La traversée du désert t’a rendue méfiante. Tu te demandes ce qui va bien pouvoir te tomber sur la tête.

Tu as déjà vécu ce changement de dimension. Seulement cette fois tout ne devient pas plus éthéré, c’est l’inverse, l’air se densifie, tu es prête à t’ancrer davantage.

Pourquoi, te demandes-tu ? Pourquoi as-tu besoin de sentir que tes deux pieds sont bien sur Terre ?

Espace changeant, tu vois une porte et des fenêtres s’ouvrir sur des possibilités que tu ne peux encore voir. Tu vois ce paysage qui se modifie.

Et la seule chose que tu comprends est qu’il n’y a pas de chemin retour. La seule route est devant toi.

Maria, fais un enfant te dit-elle.

Quand rien dans ta vie n’indique que tu y es prête.

Pas de chance, tant de médiums parlent du passage vers plus haut et si peu parlent du retour aux dimensions plus denses afin de réaliser ses objectifs personnels. Ou de résoudre les enjeux d’incarnation liés à des nœuds.

Enfin, on dirait que cette fois, il sera plus difficile de trouver des infos à l’extérieur.

Eh bien, interroge Maria. Tu te souviens de ce qu’elle t’avait prédit ?

Et qui t’avait tant fait rire ?

Sens les énergies, sans crainte. La densité des dimensions plus proches de la Terre te semblera de nouveau familière dans quelques temps. »

Merci Elémiah.

Bonne journée à tous ;)

Et tu remercieras

Et tu remercieras dans Depuis l'entre-deux 16120102563317181814673118

Bonjour à tous,

« Quelque chose t’interpelle ? », me demande Elédahiel.

Oui, c’est au sujet des bijoux. Pourquoi est-ce que j’ai ce sentiment de revanche ? Et large en plus, comme si cela me liait à plusieurs femmes de ma famille…

« Cela peut arriver. »

Mais encore, s’il te plait ?

« Est-ce que quelqu’un t’a refusé des bijoux, volé, fait chanter ? »

Rien de tout ça !!

« As-tu déjà pensé, je voudrais tellement mais je ne peux pas ? »

Tu plaisantes ? Je le pense avec dépit chaque fois que je passe devant le rayon Diamants de la bijouterie.

Encore l’autre jour il y avait cette bague divinement belle…

« As-tu déjà pensé, je voudrais tellement mais je ne peux pas ? »

Je viens de te dire que oui.

« Au point de penser avec amertume et sincérité que la vie est injuste ? »

Non pas à ce point.

« Mais peut-être d’autres avant toi l’ont-elles pensé. Tu n’ignores pas qu’un certain nombre de femmes de ta famille ont choisi de rester non loin de toi. Notamment quand elles ont su que tu étais médium. Après leur décès.

Ce que tu décris peut arriver. C’est à toi de faire la part des choses et de comprendre également que certains de tes actes peuvent avoir de l’importance pour d’autres qui gravitent non loin.

C’est aussi un des aspects de la vie de passeur.

Tu n’as pas de revanche à prendre dans cette vie à ce niveau-là. S’il y avait un enjeu d’incarnation pour toi, je te le dirais franchement puisque tu t’interroges.

Tu sens que d’autres approuvent ta volonté de faire grandir ta collection de bijoux. Et tu sens que c’est à la fois intense et positif.

N’aie pas de crainte. Tu reçois aussi quelques informations. Il y a des choses qu’elles n’ont pas pu faire pour différentes raisons.

Aujourd’hui ces femmes t’observent et elles t’encouragent. Parce qu’elles sont soulagées quelque part de voir qu’elles ne se sont pas battues pour rien.

Tu comprendras cette phrase, avec un peu plus d’expérience et de recul.

Tu comprendras ce que c’est de savoir que l’on ne pourra pas tout en étant incapable de renoncer à un rêve. Tu comprendras ce que c’est de savoir que ce qui n’est pas pour soi peut être à la portée des autres.

Et tu comprendras ce que c’est que de trouver de l’espoir dans l’idée qu’arrivera un jour où son rêve sera réalisé.

Tu manques encore de maturité mais tu es encore bien jeune contrairement à ce que tu penses.

Tu comprendras tout cela. Et tu remercieras. »

Merci à toi.

Bonne journée à tous ;)

Les miens

Les miens dans Depuis l'entre-deux 16110502462617181814609609

Bonjour à tous,

Les jumeaux sont partis Elédahiel.

« Je t’ai dit qu’ils pouvaient dissimuler leurs énergies. Ils ne sont pas partis. Ils ne vont pas s’éloigner. Tu as déjà entendu parler de médiums qui sentaient des enfants non loin. »

Oui.

« Pourquoi les enfants s’approchaient-ils, dans la plupart de ces histoires ? »

Ils voulaient assister à leur conception. C’est spécial quand même. En fait je crois qu’il n’était pas nécessaire de me rappeler ça.

« Pourquoi ? Là où ils se trouvent actuellement, il n’y a pas de principes moraux. Ils veulent juste assister à un bel échange énergétique. Cela les confortera dans leurs choix et rendra la grossesse de la mère plus facile car ils arriveront auréolés d’énergies douces, contents de s’incarner auprès de parents qui s’aiment.

Cela arrive plus souvent que tu ne penses. »

Mon neveu avait peur de venir.

« Il restait marqué par des expériences précédentes difficiles. Mais aujourd’hui tu ne peux que constater qu’il est un bébé heureux. »

C’est vrai.

« Les jumeaux veulent assister à plusieurs évènements, c’est pourquoi ils se sont rapprochés tôt.

Il arrive aussi que les enfants qui se présentent soient des Anges qui préparent en fait le terrain pour les véritables enfants à naitre, plus tard.

Une personne t’a récemment fait part d’une expérience qui résulte en réalité de ce cas de figure. Le but était d’amener la mère à s’ouvrir à d’autres priorités. Car au moins un de ses enfants sera médium. »

Je crois savoir de qui tu parles…

Mais cette personne voudra savoir quelles sont ces autres priorités.

« Elle est très protectrice, naturellement. Elle ne devra pas cesser de s’occuper de ce qui lui fait personnellement du bien pour donner plus de temps à son enfant. Au contraire, elle devrait le laisser trouver sa place parmi les autres lui-même. En l’encourageant simplement. Parce qu’il ou elle aura de la ressource. »

Ok, merci de m’avoir répondu.

« Il y a tout un univers au-delà de ce que tu peux voir, tout un monde dans lequel l’ego n’a pas de prise.

Les âmes en attente d’incarnation ne sont pas soumises à des règles mais peuvent se voir limiter par des craintes antérieures, des croyances restrictives ou des choix qui les ont affaiblies au fil des incarnations.

Il faut de la force pour pouvoir se sentir libre dans un univers qui favorise pourtant le déploiement de l’âme au détriment de l’ego.

Les jumeaux que tu as senti encore ce matin ressentent peu de contraintes. Ils ont pu choisir des parents qui les accueilleraient dans des conditions favorables pour eux.

Toi aussi tu étais née dans de bonnes conditions, auprès de parents qui t’attendaient avec amour. Tu n’étais pas un accident ni même une jolie surprise. Tu étais une enfant désirée.

C’est ton frère la belle surprise. L’enfant dont nul n’a jamais regretté la présence. »

Bien sûr que non. 

« Il n’en est pas ainsi chez tout le monde. »

Je sais bien.

« Je te dis une chose, une dernière chose si tu me promets de rester calme. »

D’accord.

« D’accord ? »

Oui, promis !

« Ils devraient être tes enfants. »

Bon. Est-ce qu’ils peuvent arriver l’un après l’autre ?

« Non, ensemble. Ce sont des âmes sœurs. »

Bon, de toute manière si ce sont les miens je prendrai c’est tout. 

C’est juste que deux places de crèches etc…

« C’est une question d’organisation. Et je t’ai dit qu’ils arriveraient au bon moment. Tu verras. »

Bon. De toute façon ce n’est pas pour tout de suite.

« Exactement. Pour l’heure dis-toi que tout sera toujours parfait. Vis ta vie tranquillement.

Tout est toujours parfait. »

Merci Elédahiel.

Bonne journée à vous ;)  

Les jumeaux

Les jumeaux dans Depuis l'entre-deux 16110502575117181814608812

Bonjour à tous,

Elédahiel c’est bizarre, je sens des présences par moments…

« Finalement tu achètes la voiture ça y est. Tu es contente ? »

Bien sûr que je le suis, je l’aurai la semaine prochaine !

Mais tu ne me réponds pas.

« Tout va bien, tout est normal. »

Donc ce n’est qu’une impression ? Une impression bizarre ?

« Tu sens des présences quand des personnes physiques se rapprochent mais avant qu’elles ne soient physiquement là. Ce n’est pas grave. Tu t’habitueras. »

Comment ? Pourquoi devrais-je m’y habituer ? A quoi ça sert de sentir dans mes énergies que les gens arrivent ?

« Tu as cette capacité depuis l’enfance. Seulement alors tu pensais juste à un endroit quelques jours avant d’y être emmenée. Ou tu pensais à un film avant de le voir dans le nouveau journal télé.

Tu peux toujours avoir de telles prémonitions et elles ne te choquent pas. Eh bien maintenant, tu peux aussi sentir que les gens arrivent. »

Ah…

Il y a autre chose.

« Oui. »

Pourquoi j’ai l’impression que des enfants descendent et restent en attente de naitre quelque part non loin ?

« Quels enfants ? »

Des jumeaux.

« Ils attendent de s’incarner. »

Chez qui ? Moi je ne vais pas avoir d’enfants sous peu. Et surtout pas des jumeaux.

« Tu n’en serais pas heureuse ? »

Tu plaisantes ? Deux qui courent partout, qui mettent tout dans leur bouche, qui grimpent sur les chaises et les tables pour aller récupérer leur biberon, comme mon neveu ?

« Tu rigoles quand il fait ça. »

Je ris mais je me précipite aussi pour éviter qu’il ne tombe et se blesse !  

« Il n’est jamais tombé. Il ne va pas tomber. Et vous avez remarqué qu’il est un gentil petit garçon. »

Je n’ai pas dit le contraire. Il est doux. Et ça me fait plaisir de voir qu’il adore ma sœur. Heureusement parce qu’elle continue de l’appeler son trésor précieux.

Ce qui m’énerve en fait c’est qu’il faut toujours être sur le qui-vive avec lui. Il ne voit le danger nulle part et va toujours vers ce qui pourrait poser problème. Aucun d’entre nous n’aime le voir grimper sur la chaise pour atteindre la table.

On le pose à terre mais lui, ne songe qu’à vite grimper à nouveau !

Alors, la perspective de devoir veiller sur deux enfants à la fois ne me réjouit absolument pas.

Je te repose la question, ces jumeaux, ils attendent de s’incarner chez qui ?

« Ils ne vont pas arriver tout de suite en vérité. Ils se sont rapprochés de vos dimensions c’est tout. Cela faisait longtemps qu’ils ne s’étaient plus incarnés. Ce sont de vieilles âmes.

Si un jour tu souhaites en savoir davantage sur eux et leur histoire commune, nous te répondront. Pour l’instant c’est trop tôt, ils ne vont pas s’incarner maintenant. » 

 Il y a une chose que tu peux me dire aujourd’hui. Auprès de qui vont-ils s’incarner ?  

« Auprès de parents aimants qui seront heureux de les accueillir. Ils devraient avoir une belle vie. Tu sais, tous les parents de jeunes enfants connaissent des moments d’harassement. C’est normal à certains moments de penser, au secours !

Si demain tu as un enfant, certains jours tu seras aux anges et d’autres tu te demanderas pourquoi la vie t’éprouve si sévèrement.

Des jumeaux, cela demande plus d’argent, plus d’attention, plus de travail. Mais être parent c’est aussi connaitre et partager de la tendresse et de la joie.

Ces deux âmes ont choisi leurs parents avant même que ceux-ci ne s’incarnent. Ils seront aimés et choyés. »

Eh bien tant mieux pour eux alors. Mais pourquoi se rapprochent-ils si tôt ?

« Cela peut arriver. Ils ont eu envie de se rapprocher. Certains médiums peuvent sentir auprès d’un tiers la présence d’un enfant à venir alors qu’aucun bébé n’est en route. »

Je ne les sens proches de personne justement…

« Ca viendra, quand ils seront prêts à descendre vraiment, tu sauras qui sont leurs parents. »

Ils semblent jeunes et très sages à la fois.

« C’est parce que ce sont de vieilles âmes. Cela fait vraiment longtemps qu’elles ne se sont pas incarnées et elles restaient proches de dimension élevées. »

Elles ne vont pas avoir trop de mal ici bas ?

« Elles ne seront pas autistes, ne souffriront pas de handicap particulier. Je ne te dirai rien de plus à leur sujet. 

Sache seulement qu’elles devraient avoir une vie agréable. »

Ok, tant mieux.

« Tu as fait ton choix pour l’assurance ? »

Pas encore non, mais je m’en occupe. 

« Pour l’instant ce changement te rend heureuse, tu te vois faire quelque chose qui a du sens pour toi. C’est très bien.

Ne te pose pas trop de questions sur les jumeaux. Ils se sont rapprochés c’est tout. Ils ont envie d’être dans vos énergies. S’ils se font connaitre c’est qu’ils se sentent bien. Ils pouvaient rester cacher. »

Comment ça ?

« Ils peuvent dissimuler leurs énergies. »

Milieu ou Ombre ? Je n’arrive pas à capter.

« Ce sont des âmes amies. C’est pourquoi nous les avons laissées approcher. Ton petit neveu est du Milieu. »

Je sais. Comme ses parents.

« Eux aussi ils sont comme au moins un de leurs parents. Comme ton frère et tes parents. »

Mes parents sont du Milieu.

« Tes parents ? Non. Ombre et Lumière. »

Non.

« Non ? »

Non. Ils sont du Milieu.

« Maman est du Milieu ? »

Maman est proche de la Lumière. Mais…

« Mais elle ne vient pas d’une dimension telle que la tienne. Alors tu l’as assimilée au Milieu. »

Mon frère est du Milieu.

« Même dimension que votre mère. »

Mon frère ?

« Ton frère. Maintenant que tu captes mieux les nuances de gris, tu peux le voir. Les dimensions lumineuses proches de celles du Milieu ressemblent à des dimensions du Milieu. « 

Et papa ?

« Ombre très proche du Milieu. D’où la confusion là encore. Ce n’est pas grave. Ta sœur est du Milieu. Pas toi.

Ton frère, ta sœur et toi êtes très sensibles mais cela ne s’exprime pas de la même manière chez chacun. Tu es la seule médium. Ta sœur est la plus compatissante tout étant en celle qui gère le mieux l’empathie. Ton frère est celui dont la sensibilité artistique s’exprime de la manière la plus fluide.

Contrairement à vos parents vous avez les moyens de tirer bénéfices de votre sensibilité. Aucun d’entre vous n’entretient de rancœur. Ni ne passe son temps à pleurer sur lui-même. Vous aimez aller de l’avant. Vous avez chacun votre manière de prendre du recul sur ce qui vous touche. Ton frère dessine, ta sœur parle, tu écris.

Vous pourriez tous les trois accueillir les jumeaux. Vous avez la maturité nécessaire pour être de bons parents, tous les trois.

Tu sais déjà qu’ils sont proches de ta famille. Peu importe chez qui ils arrivent, ce sera le bon moment. »

Merci Elédahiel.

Bonne journée à tous ;)  

 

Vis ma vie de médium…

Vis ma vie de médium... dans Depuis l'entre-deux 16110108274917181814599764

Bonjour à tous,

Elédahiel que signifie, le sel, le feu et la misère,

Un temps l’hiver, plus loin la guerre,

Brûle la galère ? 

« Tu n’as pas la fin ? »

Ce n’est pas ça la fin ?

« Laisse venir. »

Il y a l’Ange qui sourit avec toi.

« Tu ne vois pas la fin ? »

Le sel, le feu et la misère,

Un temps l’hiver, plus loin la guerre,

Brûle la galère adieu colère,

Retourne à la terre !

« C’est une formule de libération. Tu peux la répéter dans un moment difficile jusqu’à ce que tu sentes une sorte de déclic. »

Pourquoi est-ce que c’est venu ? Je ne suis pas en colère.

« De toute manière nul ne pourrait s’en servir ainsi, il n’y aurait pas le déclic. Il manque quelque chose. »

Ca ne sert pas juste à se sentir mieux n’est-ce pas ?

« Effectivement. Mais ainsi que précisé, elle est incomplète sous cette forme. »

Et qu’est-ce qui manque ?

« Tu as eu une drôle de réaction au cimetière ce matin, ça ne va pas ? »

Ca va très bien, c’est juste que soudain on aurait dit qu’il y avait plus de monde que les seules personnes présentes.

« Tu es une passeuse d’âmes. »

Personne ne m’a rien demandé, j’ai juste eu l’impression qu’il y avait trop de personnes et aucun membre de ma famille en plus ! Je n’avais pas envie de rester.

C’est toi qui m’as aidé ?

« C’est Lauviah. Il a fermé la porte qui s’est ouverte quand tu es entrée dans le cimetière. »

Je comprends mieux la formule bizarre.

« Elle n’est pas bizarre. Je te donnerai l’élément manquant. Mais il est inutile de l’écrire. Si une personne à qui tu fais confiance te le demande, tu lui enverras par mail. 

Il s’agit de magie du Milieu. Un moyen de se défaire de ce qui vous plombe. Et donc de provoquer le dénouement de certaines situations.

Tu n’en as pas besoin, nous pouvons t’aider au quotidien. Et tu as Lauviah.

Mais au Milieu, il n’y a pas de Lauviah. Si une personne en qui tu as confiance te la demande, donne-lui la formule complète. »

Pourquoi est-ce venu ?

« Il est probable que quelqu’un en ait besoin. La personne se manifestera si elle le souhaite. Ou les personnes.

Par ailleurs, nous allons rouvrir la porte de tout à l’heure. »

Tant de haine !

« Certaines âmes ont juste besoin de sentir qu’elles ont toujours une place en ce monde qui est le vôtre alors elles se rapprochent des médiums pour avoir contact avec un tiers de nouveau. »

Je vois. Elles ne peuvent pas être moins envahissantes ?

« Nous pouvons t’aider à gérer cela. Ce matin, tu étais au cimetière en famille. Pour la Toussaint.

La prochaine fois que tu sentiras ces âmes se manifester tu seras au calme et tout se passera bien. »

Vous les avez laissées me suivre ?

« Elles ont besoin d’être aidées. Ca se passera bien pour toi comme pour elles. Nous resterons près de toi. »

Ok…

« Tu as trouvé ta voiture, tu es contente ? »

Je pense oui. Parce que j’ai eu comme une confirmation quand je l’ai essayée. Alors je pense que j’ai trouvé.

« Tant mieux. »

Merci Elédahiel.

Bonne journée à tous ;)  

Tu vas me manquer

Tu vas me manquer dans Depuis l'entre-deux 16012301585417181813915947

Bonjour à tous,

« Nous voulons que tu prennes conscience qu’il est normal d’être à ce point touchée par le décès de ta tante. Tu l’as dit toi-même, elle avait toujours été là, depuis ton enfance.

Écris-lui donc une lettre. », me dit Eledahiel.

Ici ?

« C’est ton blog, tu peux écrire ce que tu veux, écris-lui une lettre. Dis ce que tu as envie de dire. »

Eh bien tout d’abord je pense que c’est vraiment un vilain coup que tu nous as joué là avec ton stupide cancer. Et cette issue plus stupide encore !

Tu nous laisses là tous seuls maintenant, sans toi. Et le chien qui vient de mourir aussi ! Lui aussi il avait un cancer, à croire que vous aviez fait exprès !

C’est vraiment un vilain coup que tu nous as joué, mourir comme ça, alors qu’on continuait tous d’espérer une miraculeuse rémission.

Le pire tu vois, c’est que je me rends compte que même après avoir reçu un premier choc quand les médecins nous ont dit que tu allais mourir, je continuais d’espérer !

Je n’ai jamais pu m’empêcher d’espérer, tu étais si souvent en train de sourire ou d’essayer de sourire. Je sais que maintes fois tu nous as caché ta douleur, que tu as fait de gros efforts pour assister à des fêtes de famille et que tu prenais plaisir à profiter de chaque occasion malgré ton inconfort.

Je sais aussi que tu avais peur de mourir et que tu trouvais ta situation injuste.

Et pourtant, te voilà partie ça y est. Tu te rends compte que tu ne verras jamais grandir ta petite-fille, tu vois que tu aurais dû rester !

Si tu avais pu rester.

Je suis sonnée plus que je ne l’aurais cru, je réalise seulement que je ne te reverrai plus. Tu ne viendras plus à la maison, nous n’irons plus chez toi.

Tu ne seras pas au carnaval cette année, avec ton tabouret. 

Je t’en veux beaucoup d’être partie et de nous avoir tous laissés. Mais aussi je suis contente de savoir que tu ne souffres plus désormais.

Je te souhaite une belle route et de trouver la paix.

J’espère te revoir sur une prochaine route, j’espère avoir à nouveau la chance de te connaitre et de te côtoyer.

Je souhaite que cette fois-là tu sois moins impolie et que tu ne partes pas en claquant la porte comme ça, en faisant trembler tous nos murs !

Non plus sérieusement, je crois bien que tu es mon deuil le plus difficile à ce jour.  Je sais avec certitude que je ne t’oublierai jamais, pas simplement parce que tu étais ma tante.

Mais parce que tu restes ma tante. Celle qui s’écriait Euh la la la la la, quand nous faisions des bêtises sur les rochers à Saint Malo.  

Et tu te souviens de la fois où tu nous as emmené au Mont Saint Michel ? 

Ca me fait drôle de penser que si demain j’ai un enfant il ne connaîtra pas le son de ta voix. Mais moi je me souviens du son de ta voix. Je reconnaissais toujours ta voix, ta façon de parler.

Tu vas me manquer, je pense longtemps.

Mais pas douloureusement, bien heureusement.

Bonne route à toi.

Merci Eledahiel.

Bonne journée à tous ;)  

Et aujourd’hui ?

Et aujourd'hui ? dans Depuis l'entre-deux 16010107012417181813867335

Bonjour à tous,

Alors tu veux savoir comment je me sens maintenant que ma tante a été enterrée, Elédahiel ?

« Oui, comment te sens-tu, acceptes-tu la situation ? »

Ai-je le choix ?

« Donc tu subis ? »

C’est tellement confus encore. Elle a toujours été là, toujours. Depuis l’enfance je passais des vacances chez elle, avec elle. Elle était avec nous chez ma sœur il n’y a pas un mois.

Elle était un de mes repères. Pas aussi fort que mes parents, mais elle avait toujours été là. Dans mon cœur elle reste tellement vivante.

En outre, j’ai très longtemps voulu croire qu’elle ne mourrait pas. Mais ma peine est nettement moins forte aujourd’hui. Sûrement parce que je l’ai vue, elle était souriante et je sais qu’elle a pu retrouver mes grands-parents. Même si je sais aussi qu’elle doit poursuivre sa route et qu’elle ne restera pas longtemps près de nous. 

Au début pourtant, j’ai ressenti du soulagement en apprenant son décès. Ses derniers jours n’ont été que souffrance, elle le disait.

J’ai donc été soulagée de savoir qu’elle ne souffrait plus. Seulement le contrecoup est arrivé après quelques heures et c’est Lauviah qui ma retenue de pleurer comme une madeleine.

Sans vous je n’aurais pas aussi bien tenu le coup, j’en suis consciente. J’ai failli pleurer encore à l’enterrement mais cette fois c’est Gabriel qui est venu à moi.

Aujourd’hui je réalise que nous entamons notre première année sans elle. Toutefois elle reste dans mon cœur et je sais qu’elle y demeurera longtemps. Je ne suis plus aussi triste.

« Tu as eu de la peine. »

Oui, c’est vrai, beaucoup. Et j’en aurai encore à l’occasion. Seulement je sais que ça ira.

« D’accord, passe une belle journée. »

Merci à toi.

Bonne journée à tous ;)

Le trou là devant

Le trou là devant dans Depuis l'entre-deux 15091311062317181813580219

Bonjour,

Me revoilà finalement devant ce trou stupide, je l’avais presque oublié. Oui seulement presque.

Cette fois-ci trou stupide, je ne compte pas m’enfuir en courant. En outre de près je te trouve nettement moins impressionnant. Et je sens même de la chaleur au travers toi, alors que de loin tu semblais juste noir et froid.

En fait il y a tout un monde en toi, je vois. Et quand je vois tout ça, je me demande pourquoi je te fuyais !

Ah la la, tu crois que je peux entrer, maintenant que j’en ai envie ?

Ou peut-être pourrais-tu t’élargir et tout recouvrir.

Comme tu vois, c’est une zone plutôt vide pour l’instant, je n’en ai pas fait grand chose. J’ai essayé mais je me suis heurtée à la dureté de ce sol gelé, rien n’a voulu pousser malgré mes efforts.

Je vois au travers toi plein de terre fertile, ce serait bien si tu pouvais tout recouvrir. Après je me débrouillerai pour faire pousser des fruits.

J’arrêterai même de t’appeler trou stupide.

En tout cas, je suis contente d’avoir pu te voir de près.

Merci à la Source.

PS : photo prise au Vauclin 

12345

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause