Archives pour la catégorie Détente

A la martiniquaise

A la martiniquaise dans Détente 17111104004117181815364663

Bonjour à tous,

Cette semaine on va profiter de la plage de l’anse Mabouyas à Sainte Luce.  J’y allais beaucoup quand j’étais enfant du coup à l’occasion j’aime y retourner.

Dans mon enfance nous nous arrêtions systématiquement en route pour acheter des glaces. Je ne le fais plus. Par contre j’arrive toujours avec un sac rempli de douceurs car il serait dommage que je meurs de faim.

Les bonnes habitudes ne se perdent pas finalement et c’est rassurant quelque part. Non ? Bref.

Au fond, l’essentiel c’est de faire ce que l’on aime faire. Je vois des gens arriver en tenue de sport sur la plage, qui pour courir qui pour nager. Ils ont l’air d’avoir des objectifs, à tenir ou dépasser.

Moi je viens avec mes lunettes de soleil et mes biscuits. Chacun ses besoins.

Ce que j’aime c’est me délasser et prendre des photos. 

Ceci dit je ne refuse pas une bonne grillade ou un plan sympa quand il y en a un.

Et surtout, je ne fuis jamais une occasion de manger des frites.

Dans un monde parfait, les frites auraient autant de bienfaits que ces affreux brocolis au goût impossible.

Dans un monde parfait je n’entendrais jamais, encore des frites !

J’ai même appris à faire des potatoes. Ce qui est trop bon, je dois me retenir de ne pas alterner soirée pizza et soirée potatoes !

En fait dans un monde parfait, lors des journées grillades à la plage, il y aurait aussi moyen de préparer des frites. En général l’accompagnement c’est du riz et des légumes.

C’est très courant ici le riz et les légumes. Plutôt des haricots rouges et des lentilles, les légumes. Mais les gens aiment bien aussi les haricots et les lentilles avec des bananes qui se mangent en légumes.

Très courant aussi.

On mange peu de gigot d’agneau le dimanche ou encore de la blanquette de veau.

Les gens aiment le cochon, le poulet et le cabri (mouton).

Mais surtout, ici on mange énormément de poissons. Enfin, une majorité de personnes. Moi j’aime plus la viande que le poisson. Ce qui désespère mon père.

Par contre comme tous ceux qui aiment les fruits de mer ici, j’aime les langoustes. Les gens aiment aussi les oursins. Je n’en ai jamais mangé.

Mais chaque année je constate que c’est la folie au moment où on a le droit d’en vendre et d’en acheter. La pêche aux oursins est réglementée en Martinique, il n’est pas possible d’avoir des oursins frais toute l’année.

Ces deux dernières années, j’ai pu constater que les gens retournaient à la plage. Il y avait une sorte de désaffection, elle est en train de passer. Ici au-delà du mois de septembre, certains n’allaient plus à la plage le weekend.

Il y avait moins de plans. 

Eh bien, je trouve que les gens y retournent et ils viennent de nouveau en groupe même s’il y a plus de groupes familiaux.   

Il y a beaucoup de groupes de randonneurs également et finalement de plus en plus de personnes se tournent vers les activités de plein air qui ne nécessitent presque pas de matériel. Comme la marche simple.

Je croise plus de personnes qui prennent des photos également. 

Comme on n’a pas d’hiver et que notre saison froide ne nous empêche pas de faire comme si elle n’existait pas, on se base sur d’autres choses pour délimiter les moments de l’année.

Noël approche.  Il y a déjà de joyeux chants à la radio, c’est une tradition et justement j’ai déjà reçu une invitation pour une soirée de chants et de délires. Car ici on ne chante pas sagement des cantiques.

C’est dans la joie et la bonne humeur, la bonne nourriture et la boisson qu’on partage ce type de moments. C’est sympa le plus souvent. Il suffit d’éviter les plans lancés par les morts de faim qui organisent des soirées nulles juste pour se faire de l’argent. Il y en a toujours hélas, comme au carnaval.

On dit qu’il y a généralement un pic de natalité neuf mois après le carnaval. Que vous dire, il y a ceux qui aiment l’ambiance des défilés et il y a ceux qui préfèrent les soirées réservées aux adultes.

Après le carnaval il y a le carême. N’étant pas catholique je trouve un peu long cette période assez calme durant laquelle il y a toujours quelqu’un pour nous rappeler (comme si tout le monde partageait la même foi) que ce n’est pas le moment de faire ceci ou cela.

Au moins ce n’est plus comme au temps de mes parents où il n’y avait plus que des musiques religieuses à la radio.

Après le carême, vient le temps des accras. A Pâques on mange des accras et on pique-nique sur la plage. C’est sympa. On peut aussi manger le crabe (les langoustes !!!) chez soi. Le crabe est la tradition ici à cette période, il n’y a pas d’agneau (sauf si vous y tenez).  

Ensuite c’est les grandes vacances. Et oui car on ne dit pas été, il n’y en a pas. Pour ceux qui aiment la fête, c’est une bonne période aussi. Il y a plein de plans en tous genres.

C’est le moment du tour des yoles que j’adore et ne manque jamais. J’y vais chaque année. J’irai encore l’an prochain « si dieu veut ». C’est une expression très employée. Surtout par ceux qui ont grandi ici. Ceux qui sont comme moi l’utilisent nettement moins même après plusieurs années, j’ai remarqué…

Chacun ses habitudes. Et ses croyances aussi. La grande majorité des Martiniquais sont chrétiens. De différentes obédiences . La religion la plus répandue reste la religion catholique. C’était celle de mes parents notamment.

Il y aussi des Musulmans, des Juifs, des Hindouistes. Mais je ne sais pas quelle est la religion des personnes issues de la communauté chinoise ici. Je n’en fréquente pas.

Voilà pour le petit aperçu rapide de la vie ici !

Bonne journée à tous ;)   

Life in slow motion

Life in slow motion dans Détente 17110208110817181815351938

Bonjour à tous,

Les jours où l’on ne travaille pas, il peut-être bien difficile de faire ne serait-ce que le quart de ce qu’on avait prévu. Comme aujourd’hui. 

Ce sont les fameux jours pyjama. Non pas qu’il soit si difficile de se rendre à la salle de bain. D’autant que j’ai pris la peine de repasser. Mais c’est drôle, les jours comme aujourd’hui, le canapé ou le lit semblent plus attirants que n’importe quoi d’autre. Surtout avec une collection de films à portée de mains. Ou une série sympa qu’on n’a pas vu depuis longtemps ou un documentaire intéressant.

Du coup, on repousse tous les projets à plus tard, plus tard et la journée passe.

Bien vite.

Doit-on culpabiliser ? Je ne crois pas. Les bons moments sont composés d’instants qu’on apprécie, c’est surtout cela qui compte je crois.

Donc je retourne à mon canapé.

Bonne journée à tous ;)  

Ballade à Talinn

Ballade à Talinn dans Détente 17092303463517181815282136

Bonjour à tous,

Cette semaine je vous emmène à Talinn, capitale de l’Estonie. C’est le jour où il a fait le plus froid. Et quand on en a fait part au guide (charmant jeune homme soi dit en passant), il nous a répondu que la veille il faisait 25° C.

Il n’y a pas de justice.

Peu importe, on a embarqué dans son touk-touk à travers la vieille ville et un parc étonnant empli d’œuvres d’art surprenantes dont j’ai oublié toutes les références culturelles. Aussi, plutôt que de vous montrer une photo de la sculpture de la femme morte en état de décomposition étendue dans l’étang (il y a un sens à cette mise en scène) j’ai sélectionné des photos qui ne devraient « choquer » personne. Sauf peut-être celle avec les yeux mais là encore, quand vous la verrez gardez en tête le fait que tout cela est lié à la culture de ce pays.

Une chose m’a étonnée, le guide nous a dit (il récitait pas mal son texte) que l’Estonie était le pays qui comptait la plus forte concentration de personnes aux yeux clairs (pas forcément bleus).

Pourtant, alors qu’effectivement la majorité écrasante des femmes que l’on a croisé à Talinn avait les cheveux décolorés dans ce blond très clair, vous savez celui qu’ont certains enfants et des yeux plutôt bleus, toutes les affiches publicitaires mettant en scène des femmes  présentaient des mannequins aux cheveux bruns et aux yeux foncés.

Je me suis dit, c’est drôle. Ou ce sont les rares brunettes du pays ou ce sont des mannequins étrangers. Et en fait je m’étais fait une réflexion similaire en Thaïlande. En arrivant à l’aéroport, la première chose que j’avais remarqué était ce contraste entre les mannequins des affiches publicitaires, toutes présentant des yeux ronds (non je n’exagère pas, ils n’étaient pas bridés) et des cheveux étonnamment ondulés. Et châtains.

Alors qu’autour de moi, la totalité des femmes que je voyais avaient les yeux bridés et des cheveux au moins bruns.

C’est le décalage, plus grand entre les mannequins féminins et les femmes du pays que pour les hommes, qui m’a surprise dans les deux cas.

Autre chose qui m’a énormément surprise et je change totalement de registre, c’est le chocolat. S’il n’y avait qu’une seule raison de retourner à Talinn, ce serait la chocolaterie Kalev. On y vend aussi des bonbons. Si vous y passez, dîtes-moi. Je vous enverrai mon adresse postale et on s’arrangera.

Bref, c’était sympa de visiter Talinn. J’ai beaucoup aimé. Même si effectivement la vieille ville a plus de charme que la nouvelle. Comme dans beaucoup d’endroits. Dans la nouvelle ville, on peut faire des tonnes de shopping mais en Estonie beaucoup de choses sont importées, il y a pas mal de chaines.

Pas trop d’affaires à faire donc à moins d’aller dans une vraie boutique estonienne. Mais là encore, les prix sont faits pour les touristes.

J’y ai tout de même acheté un bracelet d’ambre. Pour m’entendre dire le lendemain en Russie, l’ambre vient d’ici, les Estoniens en vendent depuis peu pour plaire aux touristes.

Tant pis, j’ai aussi acheté une superbe bague en Russie alors…

Concernant l’histoire de l’Estonie, il n’y a jamais eu de royaume car c’est un pays qui a été maintes fois colonisé. Il est indépendant depuis la fin de l’Union Soviétique.

C’est un territoire plus grand que le Danemark (le plus petit des états scandinaves) mais il y a 5 fois moins d’habitants.  L’hiver y est rude (je cite) et une bonne partie du pays est couvert de forêts. 

En raison de ce ridicule laps de temps qui nous était accordé pour découvrir la ville, il ne nous a pas été possible de succomber à l’appel d’un des nombreux petits restaurants mais laissez-moi vous dire que j’aurais volontiers goûté la gastronomie locale. Tous les restaurants me faisaient envie lol.

Et ils étaient joliment décorés pour beaucoup.

Le guide était super sympa, drôle et j’ai apprécié la ballade en touk-touk. De toutes façons j’apprécie toujours les ballades en touk-touk.

Belle journée à tous ;)  

Beau dimanche !

Beau dimanche ! dans Détente 17090303140017181815252476

Bonjour à tous,

Un dernier petit tour à Copenhague avant d’aller visiter le palais Christianborg la semaine prochaine.

Passez tous un beau dimanche.

Bise à tous ;)

17090303133217181815252475 dans Détente

17090303142617181815252477

17090303122417181815252474

17090303144717181815252478

Un excellent weekend à vous

Un excellent weekend à vous dans Détente 17072202315517181815161786

Bonjour à tous,

Il fait beau, il fait chaud et les oiseaux chanteraient s’ils se trouvaient à ma fenêtre à cet instant.

L’heure est au calme, dedans comme dehors et j’apprécie cela.

Je vous souhaite un excellent weekend.

Bise à tous ;)

Guide de voyage : La Thaïlande – Bangkok 2ème partie

Guide de voyage : La Thaïlande - Bangkok 2ème partie dans Détente 17061404081417181815092574

Bonjour à tous,

Moi je suis une adepte des vacances durant lesquelles on passe de bons moments. Les musées, c’est bien. La fête, c’est bien aussi. Je l’ai déjà dit, il n’y a pas de raison pour que des vacances ne soient que studieuses.

Et dans cet esprit, le shopping, c’est l’indispensable cerise sur le gâteau. J’aimerais vous dire que j’ai profité des deux journées libres que nous avons passé à Bangkok pour voir un ou deux musées, aller voir un combat de Muay Thaï ou encore déjeuner ou dîner dans la rue. J’aimerais pouvoir vous dire cela, je vais plutôt être honnête.

J’ai fait du shopping, je me suis prélassée au bord de la piscine de l’hôtel, je me suis régalée au restaurant de l’hôtel et dans un restaurant divin du Siam Center en dégustant du saumon. Oui je sais, ce n’est pas très Thaï. Mais il y avait du riz et une super sauce au tamarin. Donc c’était du saumon à la Thaï. Non ?

Bref, je me suis conduite en touriste. Ce qui est ma très grande spécialité en voyage, il faut l’admettre. Et en plus, j’adore ça.

Du coup, c’est avec un pincement au cœur que j’ai renoncé à manger dans la rue. Je ne vous dis pas le nombre de fois où la tentation était telle que j’ai manqué de succomber. Seulement les paroles (de nombreuses fois répétées) du guide résonnaient dans ma tête, attention, ce n’est pas pour vos estomacs d’occidentaux, n’oubliez pas que l’eau n’est pas potable.

L’ombre de la tourista planait au-dessus de nos palais hélas…  

Et pour tout vous dire, un soir c’est un de mes compagnons de voyage qui a sauvé mon estomac et la soirée avec ce comprimé dont j’ai oublié de lui demander le nom. Il faudra absolument que j’en ai pourtant lors de mon prochain voyage. Je ne sais pas ce qui n’était pas passé. Cela ne m’a pas empêché de me régaler de nouveau le lendemain.

Parce que franchement les repas sont bons en Thaïlande, dans les restaurants, on mange bien. Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses.

Pour ce qui est des hôtels, comme je l’ai déjà expliqué j’aime les établissements confortables. Et à ce sujet, je vous recommande le Mandarin Hotel. Ce post n’est pas sponsorisé, je ne fais pas de pub. J’ai juste bien apprécié cet hôtel qui se trouve être très bien situé. Le Miracle aussi est pas mal. Il propose de jolies suites. L’autre est mieux situé ceci dit. Tout près du quartier de la fête et de la rue animée fréquentée par les touristes.

N’étant pas une adepte des bars, je n’ai pas fait la tournée. D’autres m’ont dit s’être bien amusés. Si vous préférez sortir dans les endroits fréquentés par les locaux, vous risquez d’être l’attraction de la soirée mais laissez-vous guider par le chauffeur de taxi. Qui vous prendra une fortune. Il y a aussi le touk-touk. Je dois vous dire que j’adore le touk-touk. Je suis sérieuse. Oui c’est un véhicule aussi pittoresque que son nom le laisse penser. Très peu pratique en cas de pluie. Mais j’adore.

Bien plus que l’épouvantable taxi-brousse dans lequel j’espère ne jamais plus avoir à prendre place. Parce que je n’aime pas ne pas être assise dans le sens de la marche. On est sur le côté, sur une banquette plus ou moins confortable dans le taxi-brousse. J’avais fini par m’asseoir devant, à côté du chauffeur.  

Si vous voulez faire du shopping, n’hésitez pas à éviter de vous perdre dans la ville (comme je l’ai fait en voulant retourner à l’hôtel en suivant les instructions du guide que j’avais à moitié oublié) et louez les services d’un touk-touk ! 

Souvenez-vous que la grande majorité des gens ne parlent que le Thaï. Heureusement que je suis tombée sur cette gentille jeune fille parlant un peu anglais et qui s’est mise en retard pour son travail afin de m’aider à retrouver mon chemin.

Mes guides m’avaient proposé de prendre un touk-touk. Trois fois ils m’ont proposé. Mais j’avais envie de marcher. Bref. 

L’attrape-touristes géant se trouve être le MBK. Prenez une heure (allez, deux) faites-y un tour rapide (il y a six étages et le bâtiment est aussi grand que large) puis fuyez bien vite en ayant pris soin d’éviter de faire trop d’achats, ce n’est pas là qu’il y a des choses intéressantes (si ce n’est cette librairie adorable au 4ème étage et la boutique de la marque de produits de beauté coréenne Oriental Princess, leur mascara est super).

Devant toutefois, il y a un marché permanent sympa.

Le Siam Center vaut carrément plus le coup. Et c’est là que votre carte bleue va virer au rouge cramoisi. C’est beau, agréable, les boutiques sont un mix d’enseignes bien connues des Occidentaux et de grandes enseignes asiatiques. Et il faut que vous voyiez les toilettes. Oui je suis sérieuse. Ce sont les plus belles que j’ai jamais vues. Oui je suis toujours sérieuse.

Devant il y a un marché vraiment adorable franchement mieux que celui du MBK. Et en face, il y a un autre centre où vous trouverez des articles magnifiques mais chers. Allez-y quand même pour la collection de chaussures aux talons délirants.

Deux jours sont si vite passés… Entre les boutiques et les boutiques je n’ai même pas pu aller assister aux combats de Muay Thaï comme d’autres l’ont fait.

Mais je n’ai aucun regret, je suis rentrée à la maison avec le sac de mes rêves, je suis tombée amoureuse au premier regard.

Ceci dit les autres jours, j’avais aussi visité des temples. La prochaine fois on parlera d’échanges culturels et spirituels.  

Avant de conclure, un dernier conseil aux fashionistas adeptes de bijoux, si vous atterrissez malencontreusement devant la Gems Gallery, FUYEZ. FUYEZ !

Si vous entrez, nul ne pourra vous sauver de la ruine.

Bonne journée à tous ;)  

17061404051017181815092571 dans Détente

17061404060617181815092572

17061404070817181815092573

   

Guide de voyage : La Thaïlande – Bangkok 1ère partie

Guide de voyage : La Thaïlande - Bangkok 1ère partie  dans Détente 17060902342717181815085845

Bonjour à tous,

Quand on m’a parlé il y a quelques mois d’un voyage en Thaïlande, je n’étais pas du tout emballée. C’était le dernier pays d’Asie que je souhaitais visiter, réellement le dernier. J’avais en tête le Japon, le Vietnam, le Cambodge, Bali et même Singapour, la Chine. La Thaïlande et ses plages pour touristes ne m’intéressaient pas. Il a fallu que l’on me relance pour que j’accepte. Même mes guides m’ont dit, tu devrais accepter.

Que j’aurais été stupide de ne pas m’y rendre. La Thaïlande est un magnifique pays, empli de paysages qui m’ont souvent rappelés ma belle Martinique. Là-bas les flamboyants rouges sont encore en fleurs alors que la saison débute chez moi. Ca m’a fait plaisir de voir tous ces arbres tandis que nous avancions en car.

Le climat et la végétation de cette région d’Asie sont proches de ceux de la Caraïbe. Ainsi que nous l’a fait remarqué le guide, contrairement à ceux qui arrivent d’Europe, nous n’avons pas été dépaysés par l’ananas, la pastèque, le melon, le litchi ou le ramboutan. Ni par les nombreux cocotiers et nous connaissions l’eau de coco.

Pour autant, malgré ce qui semblait familier, le dépaysement était bien là. Les visites ont démarré dès notre arrivée à Bangkok. Nous avons embarqué sur des barques afin d’emprunter le canal pour nous rendre au temple de l’aurore. Il y avait évidemment un autre chemin possible par la route, cela nous a toutefois permis de découvrir qu’initialement Bangkok était un village fait de maisons sur pilotis et certaines personnes vivent d’ailleurs toujours dans ce type d’habitation.  

Le temple de l’aurore est en travaux. Il n’est pas très grand également. Cependant c’était amusant et agréable de pouvoir s’y promener.

Le lendemain nous avons visité, avec trois tonnes d’autres touristes, le palais royal de Bangkok. Une superbe série d’édifices colorés, dorés et richement décorés. Comme les temples. Ce côté extrêmement clinquant que l’on retrouve partout quasiment peut paraitre kitsch tellement cela semble ostentatoire. Mais cela correspond au goût des Thaïs et les couleurs ainsi que les dorures ont toutes un sens.

Par ailleurs, le pays est actuellement en deuil. De grandes affiches représentant le défunt roi sont érigés dans toutes les villes et le long des routes. On trouve souvent également des rubans noirs et blancs dans les temples et sur les bâtiments officiels. Le deuil s’achèvera en octobre, avec le couronnement de son fils.

Aujourd’hui je vous présente des photos prises au palais royal, le long du canal et au temple de l’aurore.

Bangkok est une très grande ville, de plusieurs millions d’habitants. Il y a des embouteillages carabinés aux heures de pointe (je peux vous le dire !). D’immenses immeubles jouxtes parfois des quartiers entiers de très modestes habitations. Vous pouvez y trouver tout ce que vous voulez, vraiment tout.

Dans le prochain article je vous parlerai de ce que vous pouvez faire seuls si vous souhaitez y séjourner quelques temps.

Bonne journée à tous ;)  

17060902354517181815085846 dans Détente

17060902364417181815085847

17060902375417181815085848

17060902385617181815085849

17060902395717181815085850

17060902410717181815085852

Guide de voyage : le bon état d’esprit

Guide de voyage : le bon état d'esprit dans Détente 17052008570417181815051946

Bonjour à tous,

Autre point super important en voyage, l’état d’esprit.

Ne soyez pas de ces personnes qui partent pour enfin se sentir bien, pour enfin respirer, pour enfin profiter, pour enfin n’importe quoi. Souvenez-vous qu’il n’y a rien de plus collant que nos bagages encombrants. Ils nous suivent où qu’on aille.

Les vacances se passeront toujours bien si vous êtes bien. Toujours.

Alors moi aussi je les attends avec impatience, je me réjouis des bons moments à venir. Seulement je n’oublie pas que les bons moments, il doit y en avoir tous les jours, chez moi.

Un jour où l’autre on rentre de vacances et alors qu’est-ce qui se passe, on déprime ? Vous n’avez pas besoin de ça et moi non plus.

Le coup de blues d’après les vacances n’est pas une fatalité.

Souvenez-vous de la première partie de ce guide. On a vu ce qui était nécessaire pour partir, on va voir ce qui est nécessaire pour revenir.

- Faites des courses alimentaire : ne vous infligez pas la corvée du supermarché juste en rentrant de Punta Cana. Avant de partir, achetez des aliments secs qui se conserveront facilement et quelques conserves qui vous donneront du répit avant de devoir reprendre le chemin du magasin.

- Achetez un livre sympa : vous ne l’emportez pas avec vous, il va vous attendre sagement à la maison et lorsque vous le verrez en rentrant des vacances vous vous souviendrez que ce n’est pas la fin des moments agréables.   

- Changez les draps : avant de partir, changez vos draps et faites le lit. Quand vous reviendrez, ce sont des draps propres qui vous attendront.

- Occupez-vous du linge : profitez de l’excitation des vacances à venir pour faire du repassage et ainsi faire en sorte qu’à votre retour, vous sachiez que vous n’avez pas à vous en faire, vous n’avez pas à courir, vous aurez de quoi vous habillez le lendemain et le jour suivant. Vous pouvez faire la lessive des vacances sans penser que vous avez besoin de ceci ou cela.

- Avant de partir et donc de fermer la maison, puis à votre retour, ouvrez toutes les fenêtres : pas juste pour aérer, c’est aussi une façon de laisser aller les énergies.

- Pendant les vacances, achetez-vous un cadeau que vous ferez emballer : le jour de votre retour, quand vous le souhaiterez, défaites le paquet. Vous serez obligé de sourire.

- Oubliez les résolutions, vivez l’instant : en vacances on se dit parfois, c’est décidé je me remets au sport, je mange sainement, je vais me lancer dans telle activité, je passerai plus de temps avec conjoint et enfants…

Le fait est que si vous ne l’avez pas fait jusque là, dans votre environnement habituel, c’est qu’il y a une raison. Profitez de votre envie de faire du sport, de manger autrement, de faire telle activité ou de passer du temps avec vos proches au moment où cette envie se manifeste. Vous aurez le temps de voir le reste.

- Faites vos bagages sur plusieurs jours : ne courez pas, prenez votre temps, savourez les préparatifs et n’hésitez pas à vous demander ce que vous voulez porter, avec quoi, si vous voulez un nouveau short offrez-vous ce short, vous partez pour vous faire plaisir, vous n’avez pas besoin de pression. 

- A bas le régime : ne vous culpabilisez pas pour une glace de trop ou une énième pizza. Vous êtes en vacances, les règles changent. Et c’est l’occasion de vous demandez si celles que vous vous imposez au quotidien vous rendent heureux, vous permettent d’être bien dans votre vie. 

- Gérer la culpabilité : il arrive que certains profitent des vacances pour faire ce qu’ils ne feraient pas dans leur vie de tous les jours. C’est à chacun de savoir s’il faut plus de courage pour vivre ce que l’on veut ou pour rester dans le moule. C’est à chacun de savoir ce qui est le plus confortable.

Les vacances ce n’est pas la liberté. Parce que cela signifierait qu’au quotidien on vit en prison. Pourquoi vit-on en prison ?

Les vacances ne devraient être qu’un plus. Pas le moment de vivre enfin. On ne peut pas partir avec le bon état d’esprit si c’est ainsi qu’on part. Il faut rentrer un jour.  

Et il vaut mieux être content ce jour-là donc, parfois, il peut être nécessaire aussi d’emporter un carnet. Vous verrez ce que vous y mettrez, des dessins, des mots…

Peu importe. Ce qui compte c’est d’être bien sur place comme en rentrant à la maison.

Bonne journée à tous ;)

Guide de voyage : la destination

Guide de voyage : la destination dans Détente 17052008171917181815051910

Bonjour à tous,

Après le strict nécessaire à emporter, il est temps d’aborder la question du choix de la destination. 

Honnêtement pour ma part ces dernières années, l’occasion a souvent fait le larron. J’ai eu des opportunités, je les ai saisies. Toutefois mon prochain voyage est la suite d’une simple idée et non pas une opportunité.

Cela suffit aussi, me suffit aussi. J’aime voyager. Alors, peu importe la destination en fait, je suis très bon public à ce niveau. On me dit, on organise un circuit ou une croisière, je réponds je viens.

Pour d’autres toutefois je sais que le choix est moins évident, pour diverses raisons.

Appelons tout de suite un chat un chat, le budget est un critère non négligeable pour beaucoup d’entre nous.

Je vous dis que quand on me propose un circuit sympa j’y vais, mais je vous rappelle que je n’ai toujours pas mis les pieds en Océanie.

Le prix compte alors il ne faut pas avoir peur de se demander si on veut réellement partir cette année, si on est prêt à patienter ou se serrer la ceinture quelques mois pour aller ici plutôt que là ou encore si on a réellement envie de s’offrir un beau voyage ou si on ne souhaite pas simplement une coupure agréable.

Quand on sait à peu près ce que l’on désire vraiment, reste à tenir compte de la période de l’année. Si vous êtes célibataire ou sans enfant, le choix sera toujours plus vaste et plus simple.

Partir hors période présente des avantages et permet de songer à des destinations nettement moins agréables en juillet-aout (Dubaï).

Avec les enfants il faut penser à l’école, comme par enchantement les billets sont plus chers pendant les vacances scolaires et il faut être plus regardant sur l’hébergement. Il y a des hôtels parfaits pour les familles. Alors que d’autres…

Ensuite, préfère-t-on partir seul, en couple, en famille, entre amis, en groupe ?

Seul ou en couple, c’est le plus facile. Seul, vous faites ce que vous voulez, en couple vous avez envie d’être ensemble. En famille, si c’est avec les enfants, je connais deux écoles.

Certaines personnes choisissent des complexes hôteliers dans lesquels il est possible de faire garder les enfants toute la journée. Ainsi le couple se promène tranquillement.

D’autres personnes veulent passer du temps avec leurs enfants et souvent ces mêmes personnes veulent continuer à mener une vie de famille. Le mieux ce n’est pas l’hôtel dans ces cas-là. Par contre il faut prévoir un budget nourriture conséquent de manière à pouvoir souvent manger dehors.

Si je me fie à ce que j’entends, personne n’aime faire en vacances ce qu’il faut faire à la maison toute l’année. L’option appartement privé avec budget resto + femme de ménage à la fin du séjour semble assez populaire.

Mais en pareil cas de figure, songez carrément à la croisière. Il n’y aura ni cuisine ni ménage à faire. 

Pour ma part et malgré le fait que je n’ai pas d’enfant, je trouve dommage de partir avec eux et de les faire garder tout le temps. Il y avait peut-être une autre option à ce moment-là…

Entre amis, il faut bien choisir les autres couples ou les personnes avec lesquels partir. Untel si sympa quand on le voit de temps en temps pourrait finalement vous taper sur les nerfs et ce serait bien dommage.

En outre il faut des amis qui aiment les mêmes choses que vous en vacances. C’est dur de devoir faire des compromis à certains moments.

En fait il peut même être difficile de partir avec les « mauvais » amis. Certains ne comprennent pas que leurs habitudes puissent nous irriter ou bien l’inverse.

Partir en groupe, en voyage organisé par exemple, tout le monde n’aime pas. Il est vrai qu’il faut un certain état d’esprit mais justement, par expérience je peux vous dire qu’il peut être plus facile de partir avec des inconnus qui ont ce fameux état d’esprit qu’avec certains amis.

Ce n’est pas la personne fermée, maniérée, à cheval sur le moindre détail qui part en voyage avec des inconnus. Il faut voir cela aussi.

Ce sont souvent des gens plutôt sympa. Ou c’est moi qui ai toujours eu de la chance.  

Par contre le truc super énervant quand on part à plus de deux, ce sont les gens qu’il faut attendre. Cela m’énerve à un point que vous n’imaginez pas. Surtout quand ces personnes arrivent comme des fleurs, sourire aux lèvres.

Moi, si on me dit d’être là à 14h, je suis là à 14h. Je n’arrive pas à 14h20, sans même m’excuser.

Quand ce sont des inconnus, on se dit que les gens sont légers. Quand ce sont des amis, une fois, deux fois, trois fois…

Je ne fais pas d’esclandre. Par contre, je ne repars pas avec eux. Pour quoi faire ?

J’espère que tout le monde aura compris que j’exclus ici le cas de figure où le retardataire a eu un problème.

Bon, donc on sait ce qu’on va chercher, où et avec qui, reste à savoir ce que l’on compte faire sur place.

La montagne ce n’est pas la mer ou la campagne. Voire une capitale bruyante.

Certaines personnes se disent déçues en rentrant de vacances car elles n’ont pas fait ou vu ce qu’elles avaient espéré.

Mais qu’avaient-elles espéré ? De quelle manière s’étaient-elles renseigné avant de partir sur les activités possibles et disponibles ? Sur l’environnement également ? Sur la météo à cette période ?

Il y a des gens qui vont à Punta Cana en juillet aout. De beaux complexes hôteliers, des plages pour touristes, je peux comprendre.

Seulement cette période qui correspond à l’été en Europe et Amérique du Nord (et donc aux fameuses vacances scolaires), c’est la période cyclonique aux Antilles, il faut le savoir également.

Pour ne pas être déçue ou le moins possible, il ne faut pas hésiter à aller au-delà des seules infos fournies par l’agence de voyage et faire des recherches.

Il faut aussi se montrer réaliste dans ces attentes. Vous savez dans quel type de vacances vous avez investis. Il n’y aura pas de cygne en serviette ou de carré de chocolat sur votre lit à votre arrivée dans n’importe quel hôtel.

De même, souvenez-vous que ce n’est pas parce que vous aurez choisi le grand complexe avec de multiples activités que vous vous éclaterez mais parce que vous arrivez avec le bon état d’esprit que vous serez bien où vous avez choisi de séjourner.

Bonne journée à  tous :)  

  

Guide de voyage : le nécessaire

Guide de voyage : le nécessaire  dans Détente 17052006084717181815051651

Bonjour à tous,

Vous aurez sûrement compris qu’avec moi, on ne part pas sac au dos et la fleur aux dents. Ce n’est pas au petit bonheur la chance et on cherchera un hôtel sur place.

Pour autant, ne croyez pas que j’emporte la maison avec moi. C’est le minimum qui m’accompagne, le strict nécessaire.

Arrêtez de rire. 

J’ai vu des tas de personnes rirent. Jusqu’au moment où elles avaient besoin de quelque chose de précis, qu’elles avaient oublié d’emporter.

- L’adaptateur : si vous partez à l’étranger, vous serez bien heureux de pouvoir recharger sans difficulté téléphone, tablette, appareil-photo et j’en passe.

- La batterie portable : un long voyage en car, en train, en voiture, là encore, vous souhaiterez peut-être pouvoir utiliser votre téléphone.

- Le fer à repasser de voyage : si comme moi vous n’appréciez pas de porter des vêtements tout froissés, n’hésitez pas. Si vous faites une croisière, notez que certaines compagnies les confisquent (elles imposent leur blanchisserie). Notez également ceci dit que nombre d’hôtels proposent des fers à repasser dans les chambres. 

- Un casque de voyage : je n’ai pas besoin de m’étendre sur la qualité des écouteurs d’Air France, lesquels pourtant ont le mérite d’exister. Car nombre de compagnies aériennes font payer des écouteurs médiocres. L’avantage du casque de voyage est qu’il réduit les bruits ambiants en plus d’être vendu avec des adaptateurs. Fini de subir les ronflements du voisin d’à côté.

- Des bouchons d’oreille : ils peuvent s’avérer utiles en de multiples occasions, atterrissages, besoin de se détendre ou de dormir dans un espace bruyant, ils ne sont ni encombrants ni superflus. 

- Des vêtements confortables : ce n’est pas le jour du voyage, à l’aller comme au retour, que vous inaugurerez cette paire de chaussures tendance ou ce nouveau pantalon serré. Je ne parle même pas de la jupe trop courte. Dites-vous que vous aurez le temps de jouer les mannequins. Privilégiez le confort quel que soit le mode de transport.

- Un vêtement chaud où que vous alliez : je n’ai jamais regretté d’avoir suivi ce conseil.

- Une paire de baskets ou des tennis réellement confortables : là encore, vous serez contents de les avoir.

- Si vous voyagez en avion, une paire de chaussettes et un châle : je sais qu’on donne chaussettes et couverture dans l’avion sur certaines compagnies (sinon il faut payer). Je sais aussi que j’ai passé toute une nuit à attendre que l’hôtesse vienne m’apporter une seconde couverture.  

- Si vous partez dans un endroit chaud, le produit anti-moustiques et le brumisateur d’eau : on pense souvent au premier, moins au second. Il arrive pourtant qu’on ait chaud sans avoir soif.

- Une pierre : une recommandation que vous trouverez peu ailleurs je pense mais, il est nécessaire de songer aux énergies environnantes et si vous êtes aussi sensibles que moi, vous serez heureux d’avoir avec vous une pierre qui vous appartient et que vous saurez comment charger et décharger.

- Un livre ou de quoi vous occupez calmement : il arrive qu’on ait envie de se mettre au calme en vacances, de se poser. C’est plus agréable avec de quoi s’occuper d’une manière qu’on aime.

- Une trousse à pharmacie cohérente : emportez ce dont vous pourriez réellement avoir besoin, pas uniquement lysopaïne et doliprane. N’hésitez pas à emporter une trousse de première urgence si vous avez facilement des ampoules, que vous vous blessez parfois ou que vous avez des enfants.

- Une lime à ongle : on n’y pense pas forcément mais je vous assure que c’est bien utile.  

- Le gel anti-bactérien : il vaut mieux l’avoir.

- Les lingettes : allez en pharmacie, voyez ce dont vous avez besoin, il en existe pour plusieurs usages et elles sont bien utiles.

- Un grand et un petit sac : Le grand sac vous suivra d’un endroit à l’autre et contiendra vos nombreuses affaires, le petit sac sera parfait pour une course rapide voir une vraie séance de shopping, tandis que le grand sac restera sagement caché dans le coffre de la voiture. Mais l’idéal reste le sac à dos.

- Une valise suffisante pour la soute et à moitié pleine seulement : toutes les fashionistas comprendront. Pour les autres, arrêtez de rire !

- Un stylo : où que j’aille, j’en ai besoin.

- Des mouchoirs : comme le stylo. Ajoutons qu’il y a des destinations où on trouve difficilement du papier toilettes partout, non, je n’exagère pas.

- Des sacs plastiques pour les vêtements sales : ai-je besoin de développer ?

Enfin, ne choisissez jamais de partir avec votre plus grande valise. Vous pourriez avoir une surprise désagréable à la pesée au retour. Privilégiez le sac qui pourra aller en cabine en plus de votre valise de taille moyenne.

D’ailleurs, ne faites pas l’économie d’un sac solide, vous n’avez pas besoin de connaitre la mésaventure de ceux dont le sac trop plein craque au pire moment.

Voilà ce qui, selon moi, relève du basique, des éléments incontournables en voyage. Il faut pouvoir être à l’aise partout et c’est plus facile avec de quoi l’être justement.  

Encore une chose, n’hésitez pas à vous montrer égoïste par moments. Je sais que ce n’est pas bien d’un point de vue moral. Seulement il y a toujours quelqu’un pour oublier son gel anti-bactérien ou son brumisateur et surtout, cette personne ne cherche pas à en acheter. Moi aussi j’aimais dépanner. Mais quand il n’y a plus et que le voyage n’est pas terminé, qu’est-ce qu’on fait ?

Moi je prête le fer à repasser, le stylo et évidemment je dépanne toujours en doliprane. Mais je regarde combien de mouchoirs je donne dans certains endroits. 

Bonne journée à vous ;)

12345...21

Messages et apparitions |
Jésus-Christ sauve |
J'aimerais devenir musulmane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SALAFYA
| Le Blog de la Médit'
| For This Cause