Chute et déchéance

Chute et déchéance 18090807423724101015883712 

Bonjour à tous,

La notion de déchéance au sens spirituel est à prendre avec des pincettes. Sur le plan de l’âme, la notion de faute n’existe pas. Pas plus que n’existe le karma. Tout cela est lié à l’ego.

L’âme est la pureté même dans son état originel. Mais son lien à l’ego est ce qui la trouble et peut nous induire en erreur pour peu que nous ayons un ego d’une force et d’une infulence supérieures à celles de notre âme.

La Source n’est qu’Amour, elle ne connaît pas la rancune, la honte ou la culpabilité.

Elle ne connaît et ne reconnaît que l’Amour. Aussi, le seul être réellement capable de nous empêcher de jouir de l’Amour, du bonheur, de tout ce à quoi nous devrions avoir droit, est nous-mêmes.

Il n’y a personne pour nous juger et nous condamner irrémédiablement, toutefois nous pouvons le croire. Car nos actions rencontrent immanquablement notre jugement tant que notre ego est présent. Et si sommes ici, êtres incarnés, c’est que d’une manière ou d’une autre il est présent.

L’etat de non-jugement est très difficile à atteindre car il suppose une acceptation totale de soi, un renoncement volontaire à des aspirations telles que l’ambition et la convoitise tout en nécessitant une conscience de tout ce qui est en soi et autour de soi.

Il est bien entendu que nul n’est tenu de courir après un tel objectif. Cela d’ailleurs induirait implicitement un sévère jugement sur soi-même. Le mieux est de s’accepter avec ses qualités et ses défauts. Ainsi petit à petit, l’illusion que sont la chute et la déchéance pourront doucement s’estomper, disparaître.

Ainsi doucement, vous serez prêt à accueillir l’Amour et à voir ce qui réellement est.

Ni bien ni mal n’existent. Nul ne nous juge si ce n’est nous-mêmes. Pourtant il est difficile d’ignorer le poids de notre ego et les erreurs qu’il induit en nous lorsque notre âme semble s’éloigner.

La chute c’est le sentiment d’avoir irrémédiablement tourné le dos à ce que l’on est, le sentiment d’avoir trahi et de mériter de ce fait d’être exilé.

C’est ce sentiment qui est à l’origine de la déchéance. L’impression d’avoir perdu la plus belle part de soi, celle qui donnait un sens à notre existence.

Un sentiment terrible s’ancre alors dans l’ego et il faut un énorme travail pour s’en défaire, pour le dépasser, pour comprendre combien en réalité nous n’avons jamais cessé d’être aimé.

La chute est courante sur Terre tant de nombreuses personnes, souvent au niveau spirituel élevé en plus, ont du mal à accepter la beauté qu’elle devine en elles quand elles voient tant de laideur autour. Elles se battent, trop souvent vainement.

La déchéance induit un sentiment de culpabilité en plus qui se traduit généralement par un besoin de violence. Les rapports de force sont privilégiés, il y a ce besoin de s’affirmer par la supériorité. Et toute la souffrance qu’un tel comportement génère n’est jamais endiguée. Elle se fait criante par moments, d’où le besoin de se noyer dans toutes sortes de dérivatifs.

Mais rien n’y fait. La déchéance est une chose terrible tant la pente est difficile à remotnter. Ce mur invisible et impalpable qui cache la vue se fait cruellement sentir et semble telle une muraille infranchissable.

Souvent, ici, les personnes concernées mettent du temps à venir à bout de leur  » karma  » car seul le retour à soi permet la « rédemption ».

Cela est d’autant plus difficile que ces personnes font généralement tout ce qu’elles peuvent pour se fuir.

Heureusement, il n’est pas âme qui ne puisse entendre l’Appel. Le réveil est parfois difficile pour ces personnes, plus que pour de nombreux autres. Mais il peut s’avérer salutaire si elles ne se débattent pas.  

25 Commentaires

  1. Jacob

    16 mars, 2012 à 1:43

    c’est ce que j’avais ressenti, une fois, que l’Amour existait, et que cela était unique, même si la lumière blanche, lui servait de manifestation créatrice, dans l’expérience onirique que j’en fis. mais, cette vision de la chute est très belle et poétique… très juste surtout car sur le point de vue de l’égo.

  2. crystallia

    4 septembre, 2011 à 14:19

    Bonjour,

    Chacun doit trouver le moyen d’être en paix avec lui-même tout en tenant compte d’autrui. C’est une question d’équilibre.

    Bise ;)

  3. s0credbreathfuri

    3 septembre, 2011 à 14:07

    quant au pardon, j’ai eu tendance à penser qu’il nous était venu avec le christianisme, comme un héritage d’une certaine traversée en cette passerelle d’incarnation. et que c’était déjà accepter un « exil », accepter d’être (soit illusoirement, aussi illusoirement qu’ici, nous nous faisons mal, nous saignons, nous sommes périssable, de cette illusion) « entaché », ou « meurtri », accepter d’intégrer cette part plus obscur finalement, avec celle plus lumineuse. d’ou mon blocage :)
    d’autant que ce n’est pas quelque chose que l’on peut forcer, le pardon pour l’éternel répétition humaine dans ses figures infernales de pathos, l’on peut être « saturé », « dégouté », d’une telle humanité, et peu ressentir cet amour de pardon .. ne pas souhaiter intégrer certains degrés d’ombre dans son vécu de réalité.

  4. s0credbreathfuri

    3 septembre, 2011 à 14:00

    Le bien, le mal, qui n’existent pas .. cela ne me perturbe pas « au fond », sinon que je pense que certaines actions sont « sombrement » « inspirées » causant bcp de « souffrance », et que si nous en étions assaillis à saturation, nous changerions p-e d’avis sur ce mal qui n’existerait pas ..

  5. s0credbreathfuri

    3 septembre, 2011 à 4:33

    pourquoi le « réveil » (? ) est-il plus difficile pour ces personnes que pour d’autres ?

  6. crystallia

    6 juillet, 2011 à 23:17

    Bonjour,

    C’est toujours bon signe quand un texte suscite des réactions.

    Bise ;)

  7. Nicolas D

    6 juillet, 2011 à 17:16

    Je ne vous cache pas que quand vous écrivez
    « Ni bien ni mal n’existent. Nul ne nous juge si ce n’est nous-mêmes. Pourtant il est difficile d’ignorer le poids de notre ego et les erreurs qu’il induit en nous lorsque notre âme semble s’éloigner. »
    Cette phrase me fait bizarre, j’ai pour ma part une opinion assez tranché sur le bien/le mal, mes proches sont comme ça aussi, je veux bien croire que « la source » pardonnent tout, n’en veux pas à l’homme pour ce qu’il fait. J’ai du mal à l’accepter, ça me fait bizarre. Je vais encore parler de moi, mais quand je réagis, c’est qu’il le faut. Je le sent en moi, c’est comme quand on verse dans une carafe d’eau, au bout d’un moment cette carafe est pleine, soit on agis soit elle fait de gigantesque dégas sur votre nappe, votre sol etc… Cet article voudrait il dire qu’il faut rester neutre dans toutes situations et ne pas sombrer dans des réactions.
    Toutes mes excuses :(
    (en tout cas j’ai réagis à plusieurs de vos articles et à chaque fois j’y pense dans ma vie, et je pense à votre réaction)
    Mais je suis d’accord, notre égos nous fais du mal, s’il pouvait disparaitre, je pense que ça serait le mieux, de mon point de vue.
    Vous me faite énormément réfléchir madame, et on m’a toujours dis dans ma vie de ne pas trop réfléchir ni penser. Mais je ne peux m’en empêcher. Merci à vous et pardon pour mes réactions à fleur de peau.

  8. crystallia

    11 juin, 2011 à 11:35

    Bonjour,

    Vous êtes de plus en plus nombreux à écrire à Lauviah lol. Mais si ça me fait drôle ça ne m’ennuie pas.

    Merci pour tes voeux, je te souhaite de même !

    « Vivre est un art autant qu’un exercice ou même qu’un simple effet de perception. L’essentiel se trouve dans votre coeur et la paix, même imperceptible à un moment donné, s’y trouve aussi. »

    Lauviah pour B.

    Bise ;)

  9. b..

    11 juin, 2011 à 10:08

    Bonjour,

    pour le plaisir de vous saluer, par le besoin d’exister quelque part, j’écris ici..
    J’ai un beau prétexte aujourd’hui: je lis que ces jours-ci sont sous le règne de Lauviah.
    Ainsi, bonne Fête!, crystallia.

    Lauviah.. -sous ce nom je trouve, dans les livres, deux Anges, représentant, en mini résumé: victoire et révélations..
    Moi, je serais celle qui doit faire la guerre pour la paix, en moi..
    - Lauviah, aide-moi je Te prie à comprendre contre quoi je me débats autant, souffle-moi comment m’y prendre mieux, et accorde-moi la victoire -pour la gloire de Dieu!

    « lâche, l’oiseux, lâche tes chaînes,
    lâche ces feux de la terre qui t’attirent
    et envole-toi! vole très haut et très loin
    des désirs semblables aux pierres!

    tu naquis sur terre
    mais là n’est pas ton pays:
    tu naquis de la rivière
    qui coule vers l’infini.
    ..en abreuvant la terre! »

    Sylvie, frangine humaine, excuse stp ce que je pense être aussi un débordement.. (je comprendrais même que tu n’affiches pas ce mail sur les pages de ton blog, que j’apprécie)

    Meilleures salutations, et v?ux de pleine santé! Bise

  10. bog'na

    7 juin, 2011 à 19:33

    Bonjour crystallia,

    merci!!
    Merci aussi, Lauviah, pour ce rappel de bon (re-)commencement que Tu m’indiques! – mes larmes saisissent ce qui m’est dit là..

    Respect, et cordiale bise