Tabou

2

Tabou 16052603490517181814256070

Bonjour à tous,

« Tu hésites à partir en vacances ? », me demande Elédahiel.

Au départ je ne comptais pas m’arrêter en juillet-août. 

« Fais comme d’habitude, utilise une de tes primes. »

Lol ! D’une part, je n’en ai pas 150…

« Quel est le souci ? C’est la période des primes pour toi, profites-en pour le petit séjour shopping à Miami. »

Tu me fais rire ! Et avec quoi je pars en septembre ?

« Tu t’es battue pour cette prime qui arrive. Tes collègues et toi avez dû faire grève. Tu t’en souviens ? La direction vous a félicités pour les résultats mais ne voulaient pas vous accorder une prime en conséquence.

Vous vous êtes battus, pourquoi dois-je te le rappeler ? Va t’amuser, inscris-toi au séjour shopping. Septembre, c’est loin. Tu prendras une semaine pour rester à la maison et tu partiras en vacances au mois de novembre. Les billets vers Paris seront peu chers, tu pourras partir en classe affaire et ensuite aller visiter un pays d’Asie. »

Une façon de me dire, inutile d’attendre le black friday.

« Nous savons que tu n’iras pas. Des hôtels hors de prix, des billets d’avion gonflés pour l’occasion, ne tombe pas dans ce piège à touristes. Si tu vas à Miami en juillet tu trouveras plein de vêtements et de chaussures d’été qui seront parfaits en Martinique. Sans le prix spécial black friday des hôtels.

En plus, tu t’es battue pour avoir cet argent. »

Je sais.

« Parle-moi. »

Je ne peux pas aller faire du shopping à Miami.

« Pourquoi ? »

Parce qu’il y a trop de personnes dans ma famille qui sont justes en ce moment. Ca me fait bizarre…

« Tu as eu des problèmes d’argent toi aussi par le passé. »

Un passé pas si lointain. C’est aujourd’hui que ça va mieux lol !

« Qu’est-ce que les gens te disaient ? Qu’est-ce que tu as toujours entendu ? »

Que c’était à moi de me bouger, de me débrouiller.

« Et aujourd’hui que ça va un peu mieux, à qui dois-tu cette amélioration ? »

A moi.

« A toi. Les conseilleurs ne sont pas les payeurs aiment te répéter ta mère. Quand tu ne pouvais rien t’offrir du tout, on te disait de te débrouiller, de te bouger.

C’est ce que tu as fait. C’est ce qui fait que ta situation s’est améliorée.

Ne regarde pas sur le côté. Tu vas aller à l’agence de voyage et programmer ton séjour shopping. Ceux qui t’envient auront de la chance, tant qu’il y a de l’envie, il est possible de mobiliser la volonté de sortir de sa situation déplaisante.

Comme tu as su le faire.

Tu ne peux pas vivre à la place des autres. Chacun doit se prendre en mains. Tu te souviens de t’être énervée à cause de ce couple sur le bateau ? Pourquoi étais-tu énervée ? »

Ils n’ont pas voulu payer de forfait boissons ni de ticket mais il fallait que les autres leur commandent des consommations tout le temps. Je n’adhère pas. Je ne comprends même pas. C’est quand même bien facile !

« Tu as commandé des boissons à des amis. A leurs enfants. »

A des amis gênés qui étaient dans le besoin. Pas à des Sans-gêne qui se sont dits qu’ils allaient profiter des forfaits des autres. Pour moi aussi ce voyage avait un coût. C’était le cas pour toutes les personnes présentes. 

« Un couple que tu n’as jamais croisé au spa. »

C’était payant le spa. S’ils ne comptaient pas payer les boissons, je les imagine mal payant le spa.

« Toi tu avais un arrangement avec une amie. »

J’avais payé la fois d’avant, c’était son tour. Le forfait pour deux est plus avantageux.

« Toi tu sortais tous les jours, tu as fait les boutiques du bateau et tu étais accueillie avec du mousseux à la joaillerie. »

Je ne comprends toujours pas ce qui s’est passé dans ma tête…

Et le type qui me disait de venir prendre un verre après le repas. En plus d’autres m’ont suivie, je crois qu’ils nous aimaient bien à la joaillerie. 

« Qu’est-ce que tu préfères la bague ou la montre ? »

J’aime bien les deux. 

« En outre le restaurant était juste derrière. »

Ah ce n’est pas de chance d’avoir été affectée au restaurant de cet étage ! 

« Mais qui t’a donné l’argent pour faire toutes ces dépenses ? »

Personne, c’était le mien !

« Exactement, c’était le tien. Celui que tu as gagné en travaillant. Chacun fait ses choix. Il y avait une bijouterie et une joaillerie. On vendait des objets d’une valeur moins importante à la bijouterie. Tu te souviens ? »

Je me souviens, c’était là que j’étais censée faire des achats au départ. La joaillerie, j’y serais passée en coup de vent une fois ou deux. Ce restaurant était vraiment mal situé !

« Et la vendeuse de la bijouterie de Mykonos était trop souriante ? »

Ce n’est même pas moi qui voulais voir une bague au départ. Mais quand la vendeuse a vu que l’une de nous deux était intéressée mais hésitait, elle s’est dit, je vais leur faire un prix de groupe. Et du coup elle s’est mise à me montrer des bagues aussi.

Il se trouve que je cherchais justement une petite bague en or toute simple. J’ai sauté sur l’occasion. On l’a fait toutes les deux en fait.

« A ce moment-là tu avais dit, plus de dépense. »

Et j’ai trouvé le moyen d’aller acheter du maquillage ensuite. Mais J’ADORE les palettes de fards à paupière et justement je voulais du bleu…

« Ensuite tu as acheté ce pendentif à Athènes, payé un taxi toute seule pour deux heures de promenade. »

Les autres avaient dit qu’ils n’aimaient pas Athènes ! Ensuite ils m’ont dit, ah j’aurais bien pris le taxi avec toi, on aurait partagé…

« Et que penses-tu des chaussures que tu as acheté ce midi ? »

Que te dire, elles sont belles.

« Et chères. »

Oui. Ce n’est pas grave. Je n’en achète pas tous les jours. Heureusement.

« Tu as réfléchi pour les Valentino ? »

Bien sûr. Elles sont trop chères ! Et puisque tu me demandes d’être honnête, je serais mal à l’aise de les porter devant certains.

« Ces personnes travaillent-elles à ta place ? »

Non.

« Sont-elles à ta place quand tu renonces à quelque chose qui t’aurait fait plaisir ? »

Non.

« Sont-ce celles qui te disaient de te bouger ? »

Oui.

« Alors, n’aie jamais honte d’avoir dépassé d’une manière ou d’une autre des tiers. Jamais. Est-ce qu’elles te plaisent ? »

Si je les achète adieu Miami. Leur prix équivaut pratiquement à mon budget shopping + repas + transport.

« Alors tu les achèteras avec la prime de septembre. Et tu partiras en vacances avec le 14ème mois. Tu ne devrais pas avoir ce type de tabou, tu vas te gâcher la vie.

Tu travailles, tu gagnes ta vie. Fais-toi plaisir. »

Merci à toi.

Bonne journée à tous ;)  

 

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Acceptation de soi

    Bonjour à tous, Cette semaine j’ai écrit un article. Qui s’est évaporé quand j’ai voulu le…
  • Continue de créer

    Bonjour à tous, « Alors comme ça tu es la seule à avoir un bol à la maison. », me fait rem…
  • Histoire personnelle

    Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et le dentiste m’a fait faux  bond… « Cela ne …
Charger d'autres articles liés
  • Acceptation de soi

    Bonjour à tous, Cette semaine j’ai écrit un article. Qui s’est évaporé quand j’ai voulu le…
  • Continue de créer

    Bonjour à tous, « Alors comme ça tu es la seule à avoir un bol à la maison. », me fait rem…
  • Histoire personnelle

    Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et le dentiste m’a fait faux  bond… « Cela ne …
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Acceptation de soi

    Bonjour à tous, Cette semaine j’ai écrit un article. Qui s’est évaporé quand j’ai voulu le…
  • Continue de créer

    Bonjour à tous, « Alors comme ça tu es la seule à avoir un bol à la maison. », me fait rem…
  • Histoire personnelle

    Bonjour à tous, Il fait beau, il fait chaud et le dentiste m’a fait faux  bond… « Cela ne …
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

2 Commentaires

  1. crystallia

    27 mai, 2016 à 1:02

    Bonsoir Lucie,

    Merci à vous.

    Bise ;)

  2. Lucie

    26 mai, 2016 à 19:41

    Coucou,

    Alors là, je suis bien d’accord avec Elédahiel! Et avec votre maman!

    Bises et profitez bien de vos prochaines vacances.

Consulter aussi

L’autre rive

Bonjour à tous, « Bonjour Sylvie », me disent gentiment les Fées, et…