Accueil Spiritualité Le plus grand enseignant

Le plus grand enseignant

6

463transparentwhitedragonlowpixlcropped.jpg 

Bonjour à tous,

Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai pu lire, je cherche un maître, je voudrais que quelqu’un m’apprenne, m’enseigne la spiritualité ou la magie.

Je vais être honnête, je l’ai souhaité aussi. Il arrive que l’on se sente tellement démuni, tellement incapable. Il semble qu’il n’y ait que des montagnes infranchissables sur notre chemin et que seule une aide extérieure pourrait nous permettre de trouver une issue.

Je connais bien ce genre de situations. On les vit plus ou moins bien, mais quand on est dedans, on gère, c’est tout ce qu’il y a à faire.

Mes guides m’ont énormément aidé à gérer mon stress dans les situations que je juge ou que j’ai jugé difficile. Ils m’aident également à faire preuve d’objectivité quand nécessaire. Car le plus grand enseignant que nous puissions trouver, le meilleur maître, c’est notre âme. Il n’y en a pas d’autre, c’est un leurre de le croire. Un leurre confortable je le reconnais, mais un leurre tout de même.

Ce matin j’ai réalisé que j’avais une véritable hantise, je crains de décevoir. Par-delà je crains de perdre l’Amour des personnes que j’aime moi-même et par conséquent je crains de me retrouver seule dans le froid. Comme si le fait d’être seule signifiait ne plus être aimée, ne plus pouvoir sentir l’Amour.

C’est l’Amour qui me fait vivre, qui me donne la force de me lever le matin et surtout qui me donne envie de continuer ma route. Sans Amour je ne sais pas où je trouverai la motivation suffisante pour croire en moi et à mes rêves. D’ailleurs, aurais-je encore des rêves ? Je ne pense pas.

J’ai besoin d’Amour dans ma vie, j’ai besoin d’Amour en moi car c’est mon carburant, ce qui me fait avancer.

Seulement, je ne pensais pas que le véritable Amour ne se trouve pas à l’extérieur mais bien en soi. De ce fait j’ai toujours cherché à entretenir l’harmonie autour de moi, et cela ne m’est plus du tout profitable.

Voilà la leçon que je suis en train d’apprendre. Il est des moments dans la vie où pour conserver sa propre intégrité il faut accepter de faire face à l’incompréhension et à la déception de ses proches.

Il n’y a ni bien ni mal, c’est nous qui traçons des frontières. On peut se torturer l’esprit et tomber dans des névroses ou alors on peut accepter l’idée que ce qui nous convient ne conviendra pas forcément à d’autres.

Décevoir autrui est très difficile pour moi. Je n’aime pas ça. Quand il y a 11 ans de cela j’ai eu mon bac, la première chose que j’ai demandé à mon père au téléphone est  » Tu es fier de moi ? ».

Il y a trois ans quand j’ai commencé à avoir de gros problèmes avec mes parents, ce que j’avais le plus de difficultés à supporter était l’idée que je n’étais plus leur enfant parfaite. C’était l’image que j’avais jusque là. Et l’image qu’ils me renvoyaient.

Je me disais inconsciemment qu’ils m’aimaient certainement moins. Je pensais que plaire aux autres étaient la garantie qu’ils nous aiment toujours.

Je m’aperçois ce matin que je traîne encore cette vieille casserole. Voilà pourquoi il y a peu mes guides me disaient encore que je me souciais trop de l’image que les gens peuvent avoir de moi.

Je ne comprenais pas sur le coup, mais en y repensant, autant j’ai pu me faire à l’idée que je pouvais ne pas plaire à tout le monde, autant j’ai du mal à me faire à l’idée de déplaire à ceux que j’aime.

L’Amour vient de soi, il ne vient pas de l’extérieur. Voilà à quoi sont dus les phénomènes de résilience que l’on peut observer chez d’anciens enfants battus ou négligés par des parents violents ou peu intéressés.

Il faut pouvoir aimer avant d’espérer pouvoir accepter l’Amour d’autrui sans condition même inconsciente. Ce dont je m’aperçois que je n’étais pas capable puisque j’associais l’Amour au fait de plaire aux autres. D’où ma colère quand j’ai eu le sentiment que mes parents ne m’aimaient plus il y a trois ans. Ils m’ont pourtant dit le contraire assez vite, ils ont essayé de se montrer gentils et doux envers moi, ont essayé de me comprendre, de comprendre pourquoi je ne voulais pas suivre la voie qui semblait la plus logique. Mais j’avais fermé la porte.

Un jour, j’ai fait un rêve dans lequel je pouvais voir ma colère et les dégâts qu’elle m’infligeait intérieurement. L’interprète qui m’avait aidé à comprendre le message, m’avait dit qu’il était important que je dépasse cela.

Mais comment ? Je ne savais pas ! Je voulais, mais je ne savais pas. C’est alors que le mot pardon m’est venu en tête. Je n’entendais pas encore mes guides à l’époque. J’ai cru que c’était le hasard, que j’avais eu un coup de génie lol.

Quoiqu’il en soit, après avoir versé un torrent de larmes, je suis parvenue à évacuer ma colère et à me rappeler que j’aimais ma mère et mon père.

Pardonner s’est fait ensuite plus ou moins naturellement sur une période de quelques mois. Car il n’y a pas qu’à mes parents que je devais pardonner. Il fallait que je me pardonne aussi. C’est peut-etre cela le plus dur, à mes yeux.

Puis est venue l’heure de remplacer le pardon par de la compréhension et par conséquent d’ouvrir mon esprit à mon coeur. Voilà encore un long apprentissage lol.

Aujourd’hui je suis sur le point de causer une nouvelle grosse déception à mes parents et à mes proches. Je ne voulais pas, je cherchais désespérément une solution, mais je viens de comprendre.

Quand vous êtes face à un problème, votre âme vous aide à trouver la solution. Elle vous donne les moyens de comprendre ce que vous vivez, pourquoi vous le vivez et surtout elle vous aide à comprendre en quoi la situation vous est bénéfique de sorte que vous soyez prêt à vous voir tel que vous êtes et à l’accepter.

L’âme est le plus grand enseignant. Voilà pourquoi on dit que tout ce dont on a besoin se trouve en nous. C’est une chose que je sais depuis longtemps et pourtant, je le redécouvre régulièrement. 

Bonne journée à tous  Clin doeil          

  • Consultations

    Bonjour à tous, Je m’appelle Sylvie. Je tiens ce blog depuis plus de dix ans mainten…
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres articles liés
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits par crystallia
  • Les embouteillages

    Bonjour à vous, Je vous souhaite de passer une belle semaine, ensoleillée si possible. Pou…
  • Mes objectifs pour la rentrée

    Bonjour à vous,  Depuis la plage merveilleuse, je choisis de partager avec vous mes object…
  • Les matins

      Bonjour à vous,  Aujourd’hui je vais vous parler de mon moment préféré de la journ…
Charger d'autres écrits dans Spiritualité

6 Commentaires

  1. crystallia

    4 mars, 2010 à 1:26

    Quand, comment, je dirai depuis longtemps mais plus véritableùent depuis que je me suis ouverte à la méditation.

    J’en parle ici oui, je ne sais plus dans quel texte par contre. Mais c’est en voulant ouvrir mon troisième oeil que j’ai découvert que la porte était déjà ouverte.

    Bise ;)

  2. aluna

    3 mars, 2010 à 19:23

    Je suis d’accord avec toi.
    Tu dis que tu n’entendais pas tes guides a l’epoque, puios tu as commencé a les entendre..comment cela s’est fait?rapidement,lentemant?tu as travaillé, fais des exercices tout ça??ça fait plein de questions désolé.J’evite de comparer en general (enfin j’essaye, l’herbe est tjrs plus verte chez le voisin n’est ce pas? ;) ) mais comme je « débute » dans la guidance interieure ça m’interesse de voir ton parcours un peu..a moins que tu l’expliques dans une de tes pages (j’ai pas encore fini de tout lire)
    merki ;)

  3. crystallia

    28 juillet, 2009 à 19:13

    Merci à toi Jed, pour tes mots. Puisses-tu de ton côté parvenir à dépasser cet écueil également.

    Bise ;)

  4. Jed

    28 juillet, 2009 à 18:49

    Oui, je connais le même problème, et petit à petit j’essaye de m’en défaire, plaire, avoir l’approbation des autres car je pensais que je ne saurais plus aimé sans …

    Je pense que ce sont nos croyances, la société qui nous a appris que les autres comptaient plus que nous même, que nous avions toujours besoin de leur approbation sinon nous serions exclus …

    C’est un grand travail que tu fais sur toi même Crystallia, mais tu es prête on le lit dans tes mots …

    Merci pour ce si beau message qui je pense aidera plusieurs personnes à ouvrir les yeux …

    Biss

  5. crystallia

    28 juillet, 2009 à 14:30

    Agir en tenant compte d’autrui est une chose, agir en passant outre son propre intérêt pour plaire aux autres, en est une autre.

  6. Alain GRESSIER

    28 juillet, 2009 à 12:04

    La crainte de décevoir n’est pas un défaut, mais une qualité qui permet d’aimer!
    ARSENE GRISALI

Consulter aussi

Les cheveux

Bonjour à tous, « Une douce journée s’achève. », me dit Elémia…